Tous les jours, la passion du cyclisme

 

Le Tour de l’actualité

Plusieurs nouvelles intéressantes à couvrir dans le monde du cyclisme cette semaine.

1 – Milan Sanremo. N’hésitez pas à laisser un commentaire pour faire part de votre opinion sur la course dimanche: l’avez-vous, comme moi, trouvé ennuyeuse?

Chose certaine, on commence à lire des avis sur Internet qui vont dans la même direction que le mien: Sagan a vraiment fait une gaffe à l’entrée de la Via Roma en ne poursuivant pas son effort, alors qu’il avait un petit trou à son avantage. Les équipes de sprinters auraient dû travailler pour le ramener, donc se fatiguer, et s’il avait été repris, d’autres coureurs auraient possiblement contré.

Comme quoi une course et un vainqueur, ça se joue parfois à rien.

2 – Milan Sanremo suite. On apprend que ce serait la guerre entre Oleg Tinkoff et Bjarne Riis qui aurait été suspendu par le millionnaire russe, frustré de ne pas voir davantage de résultats de son équipe depuis le début de la saison.

Il est clair que si tel est le cas, ce n’est rien pour créer un climat de travail serein au sein de l’équipe et à l’approche des importantes Classiques où Peter Sagan demeure un sacré client. Il aura la pression, ça c’est sûr!

3 – Milan Sanremo suite. Un autre qui semble commencer à s’énerver, c’est Nacer Bouhanni, 6e dimanche sur la Via Roma. Le coureur français estime en effet avoir été laissé seul par son équipe, ce qui est tout à fait juste puisqu’il n’avait aucun équipier avec lui dans le final. C’est dommage, car Bouhanni peut visiblement rivaliser avec les meilleurs sprinters, ayant la puissance de rester devant lorsque ça grimpe.

Rappelons que le Québécois Dominique Rollin a été engagé par Cofidis cette saison justement pour alimenter le train Bouhanni. Au départ dimanche à Milan, Rollin n’a malheureusement pas terminé la course, mais s’est peut-être acquitté de son travail par ailleurs dans les premières heures de course.

Espérons que les choses vont se placer chez Cofidis à l’approche d’un mois très important de course dans le Nord de l’Europe.

4 – La suite du programme, justement. Direction la Belgique maintenant, avec mercredi le « Dwars Door Vlanderen », puis vendredi le GP E3 et finalement dimanche prochain Gent-Wevelgem. Le site Internet de ces courses est très bien fait, notamment au niveau de la présentation des parcours.

Par ailleurs, ne manquez pas ce petit article (en anglais) présentant 10 raisons d’aimer ces courses-là. Je suis bien d’accord, nous entamons un mois fort intéressant dans la saison cycliste, le mois des Classiques belges essentiellement, des épreuves qui ont beaucoup contribué à forger toute la légende du sport cycliste. Et que dire de l’ambiance!

Les favoris? Vous prenez les mêmes que dimanche dernier, à peu de choses près!

5 – Tour de Catalogne. C’est parti hier et une échappée de trois coureurs, dont Pierre Rolland attention, a terminé avec plus de 2min30 d’avance sur le peloton, incluant Contador et Froome.

Rolland, actuellement à 4 secondes au général derrière son compagnon d’échappée d’hier le polonais Paterski, a donc un excellent coup à jouer pour gagner la course qui se déroule sur un parcours accidenté, casse-pattes, et qui devrait donc lui convenir. Avec encore 6 étapes à tenir, ce n’est cependant pas gagné d’avance, surtout durant les étapes 3 et 4 vers Girona puis La Molina, avec des final difficiles.

6 – Astana. On sera apparemment fixé le 2 avril prochain quant au maintien ou non de la licence WorldTour de l’équipe kazakh. Espérons que… Avec des soucis du côté du fisc, disons que Nibali n’évolue actuellement pas dans un climat très propice pour se concentrer uniquement sur son travail…

7 – Greg Lemond. J’aime beaucoup Greg, et on peut découvrir ici un extrait de son émission « LeMond of Cycling » qu’il tient sur Eurosport depuis quelques mois. C’est assez réussi je trouve, Greg étant toujours bien passé dans les médias, notamment grâce à une spontanéité et à une sincérité bien évidentes.

8 – SRM. Des nouvelles du SRM PowerControl 8 tant attendu, et qui intégrera notamment un GPS. À 800 euros pièce, le prix sera cependant stratosphérique.

9 – Putain d’hiver québécois qui n’en finit plus. -15 hier et aujourd’hui au matin selon le thermomètre, c’est encore pire que l’an dernier. Et apparemment pas de températures clémentes (on demande juste 6-7 degrés) dans les… deux prochaines semaines, ou presque. Ce pays va finir par me rendre fou! (si ce n’est pas déjà fait).

Partager

Précédent

MSR: jusqu’au bout de l’ennui…

Suivant

Sur les micro-doses

20 Commentaires

  1. Jc

    Bien d’accord avec toi pour Sagan dimanche , si tu fait l’effort pour te retrouver à l’avant au pied du Poggio tu doit poursuivre .

    0
    0
  2. Le Grand

    GPE3 2010. Cancellara fait la moto par une attaque de devant sur le plat, les sprints (!) successifs de Flêcha et Boonen ne peuvent boucher un trou de 5 mètres!
    http://www.dailymotion.com/video/xcqk0t_le-gp-de-l-e3-2010_sport

    0
    0
  3. tranquille

    vous vous surprenez pour Sagan,plus de drogue moins de performance c’est tout,on a qu’a regarder les performances des autres tel Contador,on ne voit plus de grande performance comme voila juste 5 ans.Et c’est tant mieux.

    0
    0
  4. Pierre Dumais

    Laurent

    Moi, j’en ai marre d’entendre à chaque année les gens pester contre l’hiver québécois.

    Depuis 66 ans, je n’ai jamais vu en mars,(sauf exception en 2012 pour 4 jours) des températures de 25 degrés celsius et plus.

    Le Québec est ce qu’il est avec des tempêtes venant des USA, et du froid de l’Arctique.

    Il faut vivre avec et prendre le côté positif. J’aime mieux la neige que des bombes qui tombent dans certains pays.

    0
    0
  5. Nicolas

    On ne demande pas +25C mais juste +5C. Pleeeeeeeeeeeeeeaaase.

    0
    0
  6. @Pierre,

    Je te rassure, je suis le premier à jouer dehors durant l’hiver, notamment sur mes skis de fond.

    Mais rendu au 23 mars, les normales de saison devraient nous permettre de rouler avec 4-5-6 degrés au thermomètre. Je ne demande donc pas 25 degrés bien sûr! Simplement que la température soit normale, et elle ne l’a pas été – loin s’en faut – cette année, avec un hiver difficile (froid prolongé, aucun redoux) et un printemps qui s’annonce pareil.

    Je pense que nous sommes nombreux nous les cyclistes du Québec à attendre des températures normales pour recommencer à rouler dehors!

    0
    0
  7. françois

    les bosses sont pas assez dures à MSR, et les équipes trop puissantes. Honnêtement, quand on voit sky ou katusha dimanche, je vois pas trop ce qu ‘il y a faire. Y aura toujours du monde pour rouler. Les seules classiques ou la course démarre de loin, c’est quand il y a des pavées. Même à Liège, pas grand chose à faire: les favoris préfèrent accrocher un top 10 sûr en attendant la côte de saint nicolas, plutôt que de partir à l’abordage dans la redoute et prendre un éclat sur la fin.
    Pour bouhanni, faut pas qu’il s’étonne le garçon: qui a le niveau chez cofidis pour terminer avec lui sur ce final?

    0
    0
  8. Zardoz

    Effectivement pour MSR, depuis le déclin relatif de Cancellara, on dirait qu’il n’y a plus de puncheur assez puissant que pour venir perturber la course des équipes des sprinteurs. Même un Gilbert assez en forme n’a pas été capable de prendre un mètre sur le peloton. Et je crains qu’on n’ait guère plus de spectacle dans les éditions à venir.

    Sinon, je suis quand même plutôt content pour Degenkolb, qui a été, je trouve, assez malchanceux au printemps passé. Cette crevaison dans le Poggio qui l’écarte des débats sur MSR alors qu’il avait déjà sans doute une grosse de l’emporter. Et puis cette attaque de Terpstra qui sort de nulle part et le prive d’une victoire quasi certaine sur Paris-Roubaix, où il avait en plus eu le mérite de faire partie à la pédale du dernier carré du Carrefour de l’arbre (avec Sagan, Cancellara et Vanmarcke).

    0
    0
  9. alain39

    Je vais certainement faire grincer quelques dents mais à mon sens il ne faut pas toucher MSR.
    Surtout pas tenter de la rendre plus dure.
    Les caractéristiques de cette classiques sont les suivantes:
    – première classique et la plus longue distance
    – pas de grandes difficultés mais un dernier juge de paix avec le Poggio à la fois dur à monter et à descendre
    – suspens car elle peut être gagnée par un sprinter, un baroudeur, un routier et fut un temps un cador.
    – si sprint, le résultat est incertain car le niveau de fraicheur est très important
    Le seul hic est la plus grande homogénéité du peloton et donc depuis des années les sprints sont monnaie courante.
    Il faudrait retirer les oreillettes pour renforcer le suspens en rendant encore plus difficile la tâche des équipes de sprinteurs.
    Celui qui a vraiment perdu une chance de victoire est Bouhanni. Par contre je ne partage pas son analyse sur la cause de sa défaite.
    Il est tout simplement mal placé et franchement il compte trop sur ses équipiers. Dagenkolb n’était pas mieux entouré (il a pas mal pris le vent) et Kristoff n’avait que Paolini qui d’ailleurs s’écarte trop tôt.
    Avec une arrivée à 30 et ayant bien basculé en haut du Poggio il lui fallait prendre plus la course à son compte et donc occuper les premières places. Il aurait même pu prendre un relais histoire de compliquer le retour ou la récupération de certains sprinteurs qui avaient mal passé le Poggio.
    Sa remontée sur le sprint atteste qu’il était frais mais il a trop joué au chat et à la souris en essayant de s’abriter le plus longtemps possible.
    Or Kristoff a lancé le sprint de loin (trop loin) et ainsi compliqué le retour des coureurs qui étaient en 10eme place.
    En fait il avait parié sur Sagan et a donc calqué son sprint sur ce dernier qui était mal placé. Il n’a pas joué sa propre partition et c’est donc trouvé dans la roue de Sagan et donc tributaire de son placement. Sagan pouvait également gagner car avec Bouhanni il fait parti de ceux qui ont fini le plus vite.
    La conclusion est simple: il ne s’est pas comporté en patron et n’a pas pris ses responsabilités. Il a joué à fond le rôle d’outsider et s’est ainsi trouvé trop loin. Il doit donc se blâmer lui même et surtout retenir une chose: il est capable d’être là après 300 km et de jouer la gagne. C’est la principale information et il doit maintenant comprendre que c’est à lui de mener les sprints à sa guise et non calquer sa course sur un coureur.
    Il en a montré les capacités. Il doit croire en lui et donc occuper les premières places au risque d’être un peu plus exposé au vent. Car frotter il sait très bien le faire et en forme il a un sacré jump. A la place de Matthews il gagnait.

    0
    0
  10. @Alain39,

    D’accord avec toi pour dire que Bouhanni montre qu’il peut être présent dans le sprint après 292 bornes, donc qu’il peut revendiquer son statut de leader.

    D’accord avec toi pour dire qu’il se place souvent mal à l’approche des arrivées.

    Ceci étant, je crois que Bouhanni aurait surtout aimé avoir un équipier dans le Poggio et dans la descente pour boucher les petits trous. Car l’histoire se répète: Bouhanni perd les sprints pas dans le sprint lui-même, un peu paradoxalement. Il perd ses sprints parce qu’il doit fournir trop d’efforts avant, étant souvent seul à résister dans le final.

    Je crois qu’il faut que ses équipiers l’accompagnent plus loin, ce qui ne veut pas dire qu’ils doivent absolument être là dans les derniers mètres (ca, c’est du bonus, surtout sur les Classiques).

    On va voir ce que ca va donner en Belgique cette semaine!

    0
    0
  11. thierry Mtl

    L’expulsion de Riis juste avant les classiques de Sagan et la tentative de doublé Giro-Tour de Contador est un risque démesuré. C’est vraiment pas le bon moment de perturber ainsi l’équipe. C’est de l’impulsivité caractérielle à la Tinkoff. L’organisation va être très ébranlée et les coureurs vont en payer le prix.

    0
    0
  12. thierry Mtl

    p.s. : Pierre. Le CANADA (pluuuuussssssse meilleur pays du monde) te remercie, mais il y a beaucoup de pays sans 5 mois de neige et sans bombe. Allez, on attache nos tuques avec de la broche et on roule.

    0
    0
  13. G.Lambert

    en 20 ans de compétition au Québec, il n’y a eu qu’une année où je n’ai pas roulé en mars.
    Faut juste y croire un peu et oser sortir.
    une fois parti, le reste n’est que pur bonheur.

    0
    0
  14. Régis

    Salut les quebecquois,
    que diriez vous d essayer le fatbike en hiver, vous pourriez rouler sur la neige et prendre un max de plaisir.
    perso je regrette d avoir des hivers sombres et humides et sans neige ici en Belgique, je trouve ca déprimant !
    Ciao

    0
    0
  15. Vincent C

    @Pierre Dumais

    Moi je suis tanné des gens qui peste contre les gens qui peste. Vivre et laisser vivre tsé.

    Cet hiver québécois est indéniablement un des plus rigoureux documenté dans la météo moderne. 7 degrés sous la normale en janvier, ce qui est énorme selon les météorologues, 1 degré de différence étant déjà considéré comme beaucoup.

    Il a fait plus chaud en janvier et férvrier en Sibérie et en Alaska qu’ici. Il y a visiblement un dérèglement dans les conditions climatiques. Le nier ça donne pas grand chose.

    « Il faut vivre avec et prendre le côté positif. J’aime mieux la neige que des bombes qui tombent dans certains pays » … Comme si ça pouvait se comparer. Franchement.

    0
    0
  16. Vincent C

    @Régis

    Le Fatbike est archi IN ici. Un gros boom de vente en même pas 2 ans.

    ps : j’échangerais n’importe quand ta Belgique comme mon Québec. Surtout avec notre premier ministre, je te le donne.

    0
    0
  17. Laflamme

    @Laurent
    C’est pour cela que je me suis enfuis en Australie…Je file le parfait bonheur, Queensland est surnommé Sunshine State. Les « group ride » sont à 5h00 am et ça me plait car la température est plus fraîche!! et c’est plus « family friendly »…ne lâchez-pas et fuyez pour le Sud pour un petit camp d’entraînement…

    0
    0
  18. Le Grand

    De mes lectures rapides, il m’a semblé qu’au Québec vous étiez bien pourvus en piste de ski de fond. Avec la neige probablement présente avec ce grand froid persistant, il doit y avoir de quoi se régaler. Mieux même que sur un vélo par 6 degrés, non? Alors, un hiver prolongé débouchant sur un été précoce pour une jonction ski de fond – vélo dans les meilleures conditions, perso ça me comblerait!

    0
    0
  19. J-Man

    Les conditions de ski sont effectivement encore superbes et 1 million de fois mieux que les routes en vélo.

    0
    0
  20. alain39

    Juste en relation avec l’information sur Riis. Et oui il est viré et sera remplacé par Stefano Feltrin. Avocat à la base devenue CEO de Tinkoff bank et en charge de l’équipe selon Wikipedia.
    Un homme de paille ça s’appelle. Et c’est vrai que ça n’a rien à voir avec un Riis qui était plus un homme d’action du type un peu plus mafieux et surtout au passé sulfureux. Il a raison Tinkoff le monde change et l’époque est plus à la diplomatie. Les hommes de loi prennent le pas sur les hommes d’action. Un avocat pour s’occuper des affaires administratives c’est pas très logique par contre pour savoir protéger ses intérêts et mettre en place des montages juridico/doping/financier ça a plus de sens. Quitte à payer 1 million par an autant les verser à quelqu’un qui apporte une plus grande plus-value qu’un simple directeur sportif féru de tactique.
    C’est pas rassurant et clairement on comprend vite ce que peut apporter cet homme à la tête de Tinkoff.
    On vient d’embaucher l’équivalent de Maître Folasse dans les Tontons Flingueurs. ils vont voir qui s’est Raoul.

    0
    0

L’auteur de ce blog encourage tous les lecteurs à laisser un commentaire en réaction à l’article du jour, cela contribue à enrichir le propos. Vous pouvez contribuer à la qualité de ce site en utilisant un langage décent, poli et respectueux d’autrui, et en étant pertinent et concis envers le sujet traité. L’auteur peut modérer les commentaires, et se réserve le droit de censurer sans avertissement les commentaires considérés hors sujet, diffamatoires, irrespectueux d’autrui, portant atteinte à l’intégrité d’une personne ou encore haineux.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.