Tous les jours, la passion du cyclisme

 

Le temps des belles paroles

Je publie aujourd’hui une nouvelle contribution de Marc Kluszczynski à propos du récent congrès de l’Agence Mondiale Antidopage en Pologne, et où la présidence est passée de l’Anglais Craig Reedie au Polonais Witold Banka.

L’AMA va-t-elle dans la bonne direction? Réponse ci-bas!

Pour les institutions antidopage et sportives, la fin de saison est le meilleur moment pour se repositionner de manière forte contre l’inégalité dans le sport et la triche sous toutes ses formes, alors que les compétitions de 2019 nous ont offert un spectacle contraire. Passons en revue les déclarations des faux-culs ayant participé à la 5ème conférence mondiale de l’AMA sur le dopage dans le sport qui a eu lieu à Katowice (Pologne) du 5 au 7 novembre. Cette conférence a coïncidé avec la 3èmerévision du Code Mondial antidopage qui sera en vigueur dès 2021.

C’est tout d’abord Craig Reedie, président de l’AMA, qui a pris la parole. Reedie souligne, à l’occasion du 20ème anniversaire de la création de l’agence, les progrès réalisés dans la lutte antidopage : « L’AMA continue d’écouter, d’apprendre et d’affiner ses stratégies ». Ce sont des paroles malheureuses, car ces mots signifient que l’AMA n’agit toujours pas après 20 ans d’existence ! Reedie laissera sa place à Witold Banka, actuel ministre des sports et du tourisme en Pologne. On se souviendra de la compromission de Reedie avec les russes, et de ses décisions maladroites qui ont mené l’AMA à se faire berner : les 2262 échantillons de la RUSADA remis à l’AMA avec trois mois de retard en janvier 2019 ont en fait été trafiqués. Mais l’AMA a toujours un temps de retard, par exemple en décidant d’enquêter sur les athlètes du NOP d’Alberto Salazar, alors que l’USADA le juge inutile.

Puis c’est Thomas Bach, grand ami de Poutine, qui s’autofélicite. Il encourage les institutions à lutter contre l’entourage des sportifs les poussant à se doper (médecins, entraîneurs), tout en reconnaissant que c’est impossible. A-t-il pensé soudainement au sport russe ? le président du CIO (qui finance l’AMA à 50%) annonce que le test de détection du dopage sanguin à long terme (plusieurs mois) est au point. Il est basé sur des modifications génétiques, mais il ne pourra pas être utilisé aux JO de Tokyo. Rien de plus spectaculaire (le mot « génétique » classe le bonhomme dans le haut niveau de compétence…), mais simple effet de manche! Bach ne parle même de la nouvelle méthode de prélèvement (DBS ou dried blood spot) qui, elle, représente une réelle avancée et a déjà été utilisée par Antidoping Swiss. Il s’agit de prélever cinq gouttes de sang et de les déposer sur une matrice sèche. La conservation à température ambiante, le faible volume prélevé, le transport facilité, la moindre dégradation représentent un réel avantage. Le DBS sera utilisé pour les JO de 2022 à Pékin.

Witold Banka et le président polonais Andrzej Duda glorifient le sport rendu propre grâce à l’AMA. Leurs paroles sont sans substance et complètement à l’opposé de la réalité. Dans ce genre de réunion, tout le beau monde adopte un sourire de circonstance et de réussite, ce qui permet l’auto-maintien au poste de responsabilité (?). Toutes les difficultés et échecs passent à la trappe. Banka déclare même : « Le futur de la nouvelle lutte antidopage commence aujourd’hui ». La future présidence de Banka ne laisse pas présager du meilleur. Banka, qui continuera à soutenir le CIO, avait été choisi par rapport à la ministre norvégienne de la jeunesse, de l’égalité et de l’insertion sociale Linda Helleland, partisane d’une indépendance totale de l’AMA vis-à-vis du CIO. Bach en profite pour faire un don public de 10 millions de dollars à l’AMA (qui servira à la réanalyse d’échantillons) et Banka, avec un budget de 40 millions de dollars, appellent les Etats à soutenir l’AMA. Après 5 années d’une crise russe non réglée, Banka, le polonais, héritera de ce dossier !  Mais Bach veillera.

En Russie, la situation devient de plus en plus confuse. Yuri Ganous, directeur de la RUSADA, rend responsable les autorités russes dont le ministre des sports Pavel Kolobkov, du trafiquage des données des 2262 échantillons. Mais Vladimir Poutine prétend que son pays lutte contre le dopage. Qui ment ? Banka se prononcera-t-il pour une nouvelle suspension de l’agence russe que Reedie avait réintégré en septembre 2018 sous les critiques des 18 agences nationales les plus importantes ? Le CIO ne bannira pas la Russie des JO 2020, les JO de Rio lui ayant suffi. Après le temps des belles paroles, on saura très vite si Banka agit.

Partager

Précédent

Raymond Poulidor (1936-2019)

Suivant

Cyclisme nord-américain: « Des temps instables et très difficiles » – Adam Roberge

14 Commentaires

  1. mica

    Merci d’ abord à M. K. pour toute ces précisions, mais il faut quand même être un spécialiste pour tenter de suivre et ne pas se perdre dans le très épineux dossier de lutte contre le dopage.
    Dans ce forum cycliste, vous êtes, (nous sommes) des dizaines à nous battre la coulpe, à nous auto-flageller devant ce fléau qui se perpétue de décennies en décennies….
    …je ne parcours pas trop les forums consacrés aux autres sports, mais existe t’ il un tel « déballage » perpétuel en athlétisme, par exemple..ou en natation (certains retours peuvent interroger), ou en ski de fond, ou en rugby?….( pour n’en citer que quelques uns)
    Prenons l’ athlé. par exemple, au hasard …(non…pas tout à fait…)
    Le Britannique (tiens tiens..) Mo Fara a eu pendant prés de 10 ans une carrière largement inspirée par Salazard, et à chaque perfs de sa part, les commentateurs de tout poil criaient au miracle, ne sachant quels superlatifs employer. Chaque nouvelle perf, chaque record est porté au pinacle sans que l’ on s’ interroge vraiment. ( ah, la « barriére des 2 h au marathon…)
    Au Quatar, un français à obtenu une médaille à un lancer (du disque je crois) mais il revenait de suspension pour prise médicamenteuse, or quand on connait « l’ effet Obélix », dans ce domaine, on peut être certain qu’ il tire encore les véritables effets de sa prise antérieure.
    Lors de ces épreuves du championnat du monde on à vue et entendu Icham el Guerroudj parader (et parler une sacrée langue de bois) sur sa carriére, or, il fut en son temps un des « rois de l’ EPEO » (à égalité avec Indurain peut être); à chaque fois qu’ il gagnait une course, un commentateur Français, bien connu, (pourtant assez « donneur de leçons) criait au miracle en proférant des: « Icham est grand, Icham est grand » (et il n’ était pas loin de la confusion des genres…)
    Bref, tout cela pour redire combien le vélo n’ est pas le seul, tant s’ en faut, a devoir battre sa coulpe…..certes, je vous l’ accorde, le cyclisme a encore une longueur d’ avance et une multitude d’ autres problèmes…..mais ne parlons pas que de dopage.., n’ en faisons pas le seul thème récurent…..ou parlons en pour tout, car il est partout!

    0
    0
  2. bigmouse

    Marteau mica pour l’athlète français et c’est pour usage d’anabolisant qu’il est tombé (suite a une blessure a priori). Obélix je ne pense pas car il a mis 2 ans avant de revenir proche de son niveau avant suspension (meilleur perf a 78.19m après suspension lors de la CDM contre 78.58 juste avant de se faire attraper). Clean? pas sur ^^

    0
    0
  3. Le fonctionnement de l’AMA n’est qu’un exemple de ce que l’on rencontre dans différents organismes internationaux et dans les gouvernements de différents pays.

    C’est l’argent qui dicte tout ou partie.

    Corruption, abus de biens sociaux, subornation de témoins, recel, trafic d’influence et langue de bois…

    C’est ce qui touche plus ou moins toutes les sphères du pouvoir… Et encore, l’on ne peut distinguer que la partie émergée de l’iceberg.

    Quand l’on voit que des citoyens sont prêts à réélire des personnes condamnées à de la prison ferme, l’on peut craindre que les maux qui rongent nos sociétés ne soient pas sur le point de disparaître.

    0
    0
  4. mica

    bigmousse: prise d’ anabolisants veut dire prise de muscle (et pas qu’ un peu) entretenus par la suite par des méthodes plus naturelles, cela veut dire que l’ effet initial se perpétue. Je pense qu’ on est justement en plein effet « Obélix » bon, je peux me tromper…..mais, en plus, ses perfs. sont pratiquement similaires à quelques années d’ intervalle.
    Dans ces sports de force la lutte contre le dopage est très difficile….(lancers en athlé,haltérophilie, voire vitesse en cyclisme sur piste…rugby….)

    0
    0
  5. Christian

    Je n’ai absolument aucune confiance dans l’AMA ni aucune instance d’ailleurs.

    Il faut revoir les systèmes de nomination, s’assurer qu’il n’y a aucun conflit d’intérêt, que le discours est clair et sans ambiguïté.

    On en est tellement loin…
    Il y a quelques personnes bien comme sans doute cette ministre suédoise mais le système est tellement pourri qu’il s’auto-entretient.

    0
    0
  6. Lbi

    Sur le plan du vélo, Eap, on a ag2r qui envoie bardet qui veut se changer les idées sur le giro, plat, et latour le rouleur sur le tour de france montagneux. Elle est pas belle la vie!
    Certes, ils n ont aucune chance face aux sky sous aut sur le tour, ou face aux autres sans afld sur le giro et la vuelta, mais quand même…

    0
    0
  7. nick

    ouais, même réflexion,

    en même tps, bardet pense probablement plus aux jo (l’arrivée du tour, c’est 6 jours avant + décalage horaire) et martigny qui lui conviennent a priori,

    sans doute plus rien à espérer sur les grands tours (« ça va trop vite »), dc autant privilégier classiques et courses d’un jour,

    0
    0
  8. mica

    On a noté, entre autre, la présence émouvante de André Darrigade (plus de 90 ans…) aux obsèques de Raymond Poulidor….et quelques absences notoires….sans doute dues au manque de monnaies sonnantes et trébuchantes à gagner….

    0
    0
  9. nikko

    Mica, j’ai noté l’absence de Jacques Anquetil…

    0
    0
  10. mica

    nikko: c’ est vrai…bien vu

    0
    0
  11. Edgar Allan Poe

    Lbi, je t’avais répondu la semaine passée, mais mon post n’est pas passé car à la fin, j’y avais joint un lien vers un article du monde, dans lequel il était expliqué que Lappartient aurait cédé à certaines sirènes en décidant de fermer la fondation antidopage de l’UCI pour se tourner vers une instance internationale, l’ITA, que promeut le président du CIO. A voir, article daté du 8 novembre.
    Il se dit aussi que les révélations de certains noms de cyclistes au grand public dans l’affaire Aderlass a bien ennuyé le pdt de l’UCI qui aurait aimé connaître les noms au préalable.
    Bref, Lbi, je pense que Latour est un bon grimpeur, il l’a déjà prouvé en de maintes reprises, remportant une étape montagneuse de la Vuelta il y a quelques années, et manquant de très peu de gagner l’étape la plus montagneuse de la Vuelta 2019. Il s’est aussi illustré dans des échappées en montagne avec Contador et Quintana, qu’il avait attaqué dans le port de Bale sur la route du sud, par exemple.
    Je ne pense pas non plus que le prochain Giro soit si plat que cela. Par contre, effectivement, pour Bardet, au vu de ce qu’il a démontré jusqu’à aujourd’hui, il est un mauvais rouleur. Je ne sais pas s’il faut espérer grand chose pour lui à ce niveau.

    0
    0
  12. Lbi

    La sky et ses aut sera quand même extrêmement forte, froome (même comme equipier de luxe), thomas, bernal et maintenant carapaz! Que des vainqueurs de grand tour… Ça va être compliqué pour les autres.

    0
    0
  13. Edgar Allan Poe

    Tu rajouter Rohan Dennis, depuis aujourd’hui.
    Avec le message de Ratcliffe le patron d’Ineos – « si j’apprends qu’il y a un dopé dans l’équipe, j’arrête tout » -, on peut penser que 2021 sera une année Ineos sur les grands tours, peut-être à égalité avec Jumbo Visma, très à la pointe de la « diététique ».

    0
    0
  14. Lbi

    Il n a pas dit ça. Il a dit « si j apprend qu il y a un coureur propre dans l équipe, j arrête tout »

    0
    0

L’auteur de ce blog encourage tous les lecteurs à laisser un commentaire en réaction à l’article du jour, cela contribue à enrichir le propos. Vous pouvez contribuer à la qualité de ce site en utilisant un langage décent, poli et respectueux d’autrui, et en étant pertinent et concis envers le sujet traité. L’auteur peut modérer les commentaires, et se réserve le droit de censurer sans avertissement les commentaires considérés hors sujet, diffamatoires, irrespectueux d’autrui, portant atteinte à l’intégrité d’une personne ou encore haineux.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.