Le syndrome de la montagne ?

Très bien, M. Foglia, le syndrome de la montagne. Et surtout, merci de votre intérêt dans La Flamme Rouge.

Le syndrome de la montagne, je connais. Ce n’est pas la première fois que vous l’évoquez. Je suis un lecteur régulier de vos chroniques, depuis un moment déjà.

Mais je parlais bien d'un autre syndrome, que j'ai appelé syndrome Pierre Foglia.

Le syndrome Pierre Foglia, c’est quant on souffre justement du syndrome de la montagne et qu’on a la chance d’avoir des indices externes nous permettant d'envisager qu'on est sur une montagne. Le syndrome Pierre Foglia, c’est quant on ne tient pas trop compte de ces indices externes et qu’on persiste à ne pas considérer l’hypothèse que peut-être, on est sur une montagne.

Des exemples d’indices ? Une mise hors course pour taux d’hématocrite trop élevé par exemple. Ce n’est pas une preuve de recours à un dopage sanguin bien sûr, mais de quoi soulever des doutes, surtout dans le contexte où l’efficacité limitée des tentes hypoxiques avait déjà été démontrée, notamment par Christophe Bassons.

Des absences à certains contrôles aussi, impensables à ce niveau. Une certaine Flèche Wallonne. Là encore, pas de quoi être certain d’un usage de produits dopants, mais de quoi soulever un doute raisonnable.

Des déclarations aussi, notamment de Lyne Bessette, voire de proches du milieu. Vous avez raison : s’il fallait croire tout ce qu’on nous dit… Mais ces déclarations constituaient un élément de plus pointant dans une direction.

Bref, le syndrome Pierre Foglia, c’est quand on souffre du syndrome de la montagne et qu’on ignore les signaux extérieurs qui nous auraient permis, peut-être, de considérer qu’on était sur une montagne.

J'ai choisi votre nom évidemment en lien avec l'Affaire Jeanson. La Flamme Rouge porte sur le cyclisme, et l'Affaire Jeanson est le plus gros scandale de dopage à avoir secoué le cyclisme au Québec jusqu'ici. Le dit-syndrome mériterait le nom de bien d'autres personnes j'en conviens, notamment dans la sphère politique, mais c'est un autre sujet. 

Remarquez que vous m’avez facilité le travail. Extrait d’une entrevue à la radio de Radio-Canada avec l'animateur Michel Désautels le 4 octobre 2007 à propos des aveux de dopage de Mme Jeanson (le verbatim est ici) :

Michel Désautels : Est-ce que ça vous a pas renvoyé, Pierre Foglia, à votre appui ? Jusqu’à la fin vous avez été du dernier groupe qui a soutenu Jeanson lorsqu’elle répétait que non, non, non, j’en ai jamais vu, on ne m’en a jamais proposé, j’en ai jamais pris, etc. Je sais même pas comment ça fonctionne ?

Pierre Foglia : Les précisions c’est pas important ça, j’ai pas été du dernier groupe, j’ai été du premier. Le premier était très petit. On était deux à croire ça. Oui on l’a cru jusqu’à la fin, Tu le crois, tu le crois ! Le monde dit : tu dois être vexé ? Pas une seconde. Il me semble que c’est assez évident pourquoi. La dope, de tout ce que j’ai vu, ça fait longtemps que je suis dans le vélo, et toutes les situations de doping que j’ai vues, où moi je voyais que la personne était dopée que son entourage le voyait pas. C’est très simple la dope : c’est une marche en montagne. T’es sur une montagne, en haut, et tu dis : ah, y’a une montagne là, y’a une montagne là, y’a une montagne là, celle-là, celle-là, celle-là mais toi tu le sais pas que tu es sur une montagne. C’est tout à fait normal. Plus t’es collé dessus moins tu vois la montagne sur laquelle tu es, et c’est sûr que je te parle comme si j’étais pas journaliste. Mais évidemment que là, j’ai une faute… parce que je suis journaliste, j’aurai dû faire une job… comme journaliste, j’ai fait une très mauvaise job. Ok. Mais j'étais pas vraiment journaliste, j'étais pas mal groupie là-dedans. C’est sur que c’est l’vélo, c’est mon sport de passion, c’est… j’suis là-dedans à fond moi, j’embarque, j’vois une course, j’capote tsé, j’suis au Tour de France pis j’sacre parce que je peux pas voir la course comme j’voudrais la voir… c’est un sport de passion, j’suis là-dedans, j’ai toujours vécu ça et dans le cas de Jeanson… cette fille sur un vélo… elle m’a fait tripper fort et j’ai complètement oublié que j‘étais journaliste.

(…)

Robert Frosi : C’est fini. Elle a avoué ! T’avoir promené en bateau pendant des années.

Pierre Foglia : Je suis un naïf. Si je suis pas un naïf dans toute cette histoire-là j’suis un con ! Mais je suis forcément naïf au boutte. Mais t’a raison. Ok, j’peux pas dire autre chose que t’as raison. C’est correct mais tu connais pas le milieu du vélo. Moi le milieu du vélo je le connais depuis Marinoni. Je suis des courses depuis toujours. C’est un monde d’affrontements. C’est un monde de passion. C’est un monde de coups de poings sur la gueule à la fin des courses. C’est un monde de chicanes comme en Corse. Je sais pas pourquoi c’est comme ça, je l’ai pas analysé mais c’est comme ça. J’ai vécu ça depuis tout p’tit. Depuis que je me suis intéressé au vélo.

Où je veux en venir ? Simplement que ce qui me surprend, moi, des récents événements dans le cyclisme au Québec, c'est qu'on puisse encore se surprendre que ça arrive, même chez nous. Beaucoup avoue leur surprise, leur incompréhension dans le contexte où ça se passe dans leur cour, et non parmi les grands du World Tour. N'est-ce pas un aveu de naïveté à quelque part ? Il me semble qu’après 15 ans de scandales à répétition dans le monde du cyclisme, même sur les cyclosportives – surtout sur les cyclosportives ! – on devrait avoir compris. On devrait se douter, désormais, qu’il est possible, voire probable, qu’on est sur une montagne, au Québec où n'importe où, à n'importe quel niveau.

Qu'en est-il des indices ? Toutes les affaires passées, de l’Affaire Lyman à l’Affaire Jeanson. N’avons-nous rien appris de ces malheureux événements qu’il faille encore se surprendre d’un dopage, aussi sanguin, au Québec ? On devrait même pouvoir reconnaître d'autres indices qui pourraient nous laisser croire qu'on est sur une montagne. Je sais, grâce aux capteurs de puissance et les méthodes que Portoleau et Vayer ont largement validé, combien de watts il me faudrait générer pour m’imposer au sommet de Maple Road à la Coupe des Amériques… Attention, je ne dis pas que ceux qui me précèdent sont dopés, je n’en sais strictement rien et le plus probable est qu'ils soient simplement meilleurs que moi. Mais des nouveaux cas de dopage, même à l'EPO, dans des pelotons Seniors 1-2 voire Maîtres ou Juniors ne me surprennent plus.

Bref, à mon avis, nous n’en sommes plus à nous surprendre et à chercher à comprendre, nous en sommes au stade d’agir. C’est ce que Louis Garneau a compris. Je n'ai lu aucune déclaration de sa part mentionnant autre chose que de la déception. Plus encore, il a immédiatement réagi en déclarant qu’il va effectuer dès l’an prochain au sein de son équipe à la fois de la prévention mais aussi davantage de contrôles, quitte à les payer de sa poche. Il n'a pas hésité, non plus, à demander l'aide de la police pour démasquer les réseaux de fournisseurs. Je dis bravo. On avance. D’autres doivent emboiter le pas, malheureusement avec des moyens limités. Il y a peut-être des choses à faire, peu couteuses. J’en ai proposé quelques unes.

En terminant, sachez que j'ai emprunté votre nom simplement pour faire comprendre mon propos, rien de plus. Je ne cherche aucunement à faire de l'audimat via ce site, encore moins à porter atteinte à la réputation de quiconque. Comme vous avez vous même publiquement avoué vous être trompé sur le cas de Mme Jeanson, ce qui est d'ailleurs tout à votre honneur, j'ai pris la liberté d'illustrer mon propos de votre exemple passé. Il est évident que j'aurais pu emprunter le nom d'autres personnes.

Allez, faute avouée à moitié pardonnée. Merci de vos papiers ("Tout seul en tête", je m'en souviens encore…), ils ont toujours été une inspiration pour moi et m’ont souvent servi de modèles pour ce blog.

15 Commentaires

  1. Panem et Circem
    Soumis le 26 octobre 2011 à 8:39 | Permalien

    Moi je vais papillonner sur les sites de nouvelles et blogs pour attendre le prochain scandale. Je fais ça depuis toujours. Je ne regarde pas le hockey, mais j’associe ça à regarder les bagarres… Chercher le croustillant. Et m’en justifiant en me disant que c’est la chasse au méchants.

    La vérité, c’est qu’on m’a volé mon spectacle. Les envolées en montagne. Le coureur qui se relève d’une chute et revient pour faire le sprint. L’échappée qui gagne par un boyau.

    Après avoir refusé de croire que c’est du chiqué, comme à la lutte de salle paroissiale, il ne me reste qu’à savourer le spectacle de la débâcle de ces pauvres tricheurs qui se prétendent athlètes… Quel cirque!

    Tout-de-même, je pose la question: Personne ne trouve étrange qu’une personne saine d’esprit (!?!) s’injecte, de son propre chef et sans conseil ou aide, des produits et composés sanguins? Je veux dire, mettez-vous un instant à la place de l’individu qui enfonce une aiguille dans la son corps et se pistonne un contenu acheté sur Internet arrivé par la poste d’on ne sait où… (Imaginons la filière chinoise après le lait pour enfant contaminé à la mélamine!) Moi ça me glace d’effroi, et ça me semble bien improbable.

    Quand on parle de montagne…

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: 0 (from 0 votes)
  2. Vincent C
    Soumis le 26 octobre 2011 à 9:33 | Permalien

    Ouf, là-dessus Laurent, je pense que c’est toi qui est un peu naïf.

    Louis Garneau a agît pour gérer une crise au sein de son équipe point. Il en va de la crédibilité de sa marque de commerce. D’où les nombreux points de presse et les commentaires aux médias de sa part.

    Mais où sont les autres acteurs du cyclisme québécois non-lié à M. Garneau en ce moment? Je dis bien non-lié; pas de lien d’affaire, rien.

    C’est le silence. L’Omerta, personne n’a voulu divulguer de noms, de peur de salir le cyclisme. Putain c’est le dopage qui salit le cyclisme, pas le fait d’en parler.

    Et puis la Fédé qui marche main dans la main avec LG, avec raison, M. Garneau organise des courses et est un bienfaiteur pour le cyclisme québécois, mais que fait-elle autre que de dire « on va continuer à combattre le dopage »?

    Il faut qu’ils disent, qu’ils soit honnête, qu’ils n’ont pas les moyens d’endiguer vraiment le dopage. La sensibilisation c’est bien beau mais est-ce que c’est vraiment efficace? J’en doute.

    Il y a au moins un point avec M. Barbeau à laquelle j’adhère: « il faut faire peur aux dopés de se faire prendre ».

    D’après-moi, il y a des très bons moyens pour ça:

    1- Médiatiser les cas, publier les noms. Les dopés auront peur d’être salit sur la place publique.
    2- La délation; peine moins sévère si tu coopères (la police fait ça, et si il n’avait pas de délation, la plupart des réseaux criminelles ne serait pas démantelés)
    3- Contrôles ciblés: un doute? N’attendez pas qu’aux Championnat pour faire des tests… À quand des test inopinés aux Lachines? – Là « où la crème du cyclisme mondial » se donne rendez-vous 😉

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: 0 (from 0 votes)
  3. Soumis le 26 octobre 2011 à 11:39 | Permalien

    Laurent, je trouve encore que tu es bien gentil avec Louis Garneau… il va payer les contrôles DE SON équipe. Y a aucun chiffre qui a été annoncé.

    D’AILLEURS, Pour ce qui est de la police, cela serait interessant de savoir, ce qu’ils en pensent, j’ai un léger sentiment que personne ne leur a rien demander! Et encore une fois c’est naif, parce qu’il y a des dopés qui le font avec des prescriptions et tout cela est legal, parce que oui, il n’y a pas que l’EPO dans la vie.

    La je vais me faire allumer mais je m’en fou. le problème au Québec, c’est que beaucoup d’athlètes que je connais préfère ne rien dire parce qu’ils ne veulent pas se fermer des portes. C’est exactemment ce qui se passe en UCI ou il ne faut jamais cracher dans la soupe…

    De toute facon, louis il a juste a vendre quelques toiles… Ca fait réactionnaire tout cela, mais cela serait bien que l’on se questionne un peu plus sur le statut qu’on accorde a certaine personne parce qu’il existe de véritables chantages des privés sur les médias et les fédérations.

    Quel statut avons nous donné a LG pour qu’ils puissent vendre un tableau a 10 000 insignifiant et qui lui a prit 2 minutes a faire… C’est assez facile de se rendre compte que l’on fait affaire a un sacré individu…

    http://www.quebechebdo.com/Actualités/2011-10-18/article-2780455/La-Chambre-de-commerce-paie-10-000-pour-une-toile-de-Louis-Garneau/1

    Aussi, j’ai trouvé cela genial, Louis Garneau est faché que certains d’entre nous avons un doute… ce n’est pas la moindre des choses?

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: 0 (from 0 votes)
  4. Soumis le 26 octobre 2011 à 3:36 | Permalien

    euh, le garneau qui fait des casques, il peint aussi ? vu d’ici, cad en France, on s’y perd. et 10 000 (unités) pour un tableau, ce n’est pas si cher. en même temps, il n’a pas l’air de valoir tripette…

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: 0 (from 0 votes)
  5. Sébastien Lamarre
    Soumis le 26 octobre 2011 à 4:47 | Permalien

    On ne discutera pas des goûts, mais simple précision des faits:
    1) Louis Garneau est avant-tout bachelier en arts plastiques et très certainement capable de peindre ou dessiner ce qu’il veut.
    2) La toile en question n’a pas été vendu au profit de LG, mais bien pour un don à un organisme…

    Il me semble bien enfin…

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: 0 (from 0 votes)
  6. marmotte
    Soumis le 26 octobre 2011 à 5:21 | Permalien

    Si j’avais la moindre connaissance en arts picturaux, je me permettrais de commenter, mais je n’en ai aucune… je me contenterai donc de questionner la pertinence de l’histoire de la toile en lien avec le vélo et le dopage. Dans la catégorie personnalité célèbre qui « peint » (avec de gros guillemets) et vend ses toiles à un prix surévalué, je vous conseille les oeuvres de Diane Dufresne. Après comparaison, peut-être voudrez-vous investir dans une oeuvre de LG finalement… 😉

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: 0 (from 0 votes)
  7. Andy Lamarre
    Soumis le 26 octobre 2011 à 7:34 | Permalien

    SVP, ne pas mélanger la peinture et le vélo….

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: 0 (from 0 votes)
  8. thierry mtl
    Soumis le 27 octobre 2011 à 9:01 | Permalien

    Quoi ? Diane Dufresne se dope et peint des vélos Louis Garneau en chantant « Donnez-moi de l’oxygène » !

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: 0 (from 0 votes)
  9. Jean-Philippe
    Soumis le 27 octobre 2011 à 9:03 | Permalien

    En tous cas, c’est définitivement un des tableaux les plus laids que j’ai vu. Quelle horreur!

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: 0 (from 0 votes)
  10. Cyclick
    Soumis le 27 octobre 2011 à 12:31 | Permalien

    Laurent, svp, ne t’en prends pas à Foglia. Foglia écrit bien, sur beaucoup de sujets, et juste pour ca je crois que ca mérite un peu de respect.

    Mais bon, tout le monde est libre de faire ce qu’il veut, dans ce bas monde…

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: 0 (from 0 votes)
  11. Ricou
    Soumis le 27 octobre 2011 à 12:48 | Permalien

    @thierry mtl – LOL

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: 0 (from 0 votes)
  12. Ray Neuville
    Soumis le 27 octobre 2011 à 1:54 | Permalien

    Bien naîf effectivement est celui qui croît que la victime n’a absolument rien à se reprocher. Si on mettait dans l’échiquier un propriétaire d’équipe engagé dans une vendetta avec un ancien d.s. Il bâtit son équipe pour tout rafler sur le circuit tel qu’il l’a publiquement annoncé. À la première course de la saison, la tension monte d’un cran. Cette tension n’a pas diminué par la suite. Vous pouvez questionner n’importe lequel coureur du circuit s’il n’a pas senti cette pression à un moment ou à un autre. Elle était palpable au point tel qu’il est possible et je dis bien possible que certains n’ont pu la supporter. Scénario encore pire pour Mme. Jeanson, comment voulez-vous qu’une jeune fille de 16 ans puisse contrer l’hégémonie de son entraîneur lui-même dans une certaine mesure cautionné par son propre père. Sans vouloir faire de la psychologie humaine regardons un peu ce qui arrive quand un athlète qui n’a que ses performances comme c.v. Un cas comme Mme. Myriam Bédard démontre bien qu’il y a des failles dans le système. Je vous le dis, dans plusieurs chaumières, le miroir doit commencer à être difficile à supporter.

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: 0 (from 0 votes)
  13. thierry mtl
    Soumis le 27 octobre 2011 à 7:44 | Permalien

    Ray,
    pourrais-tu élaborer sur ce que tu avances avec Myriam Béadard? Je ne suis pas certain de comprendre.

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: 0 (from 0 votes)
  14. Soumis le 27 octobre 2011 à 8:24 | Permalien

    @Cyclick,

    M’en prendre à M. Foglia ? Cela n’a jamais été dans mes intentions. Mon texte visait à lui préciser ma pensée et, j’espère, montrait mon respect pour son travail et ses écrits. Quant à son rôle dans l’Affaire Jeanson, j’ai préféré m’en remettre à ses propres paroles.

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: 0 (from 0 votes)
  15. Vincent C
    Soumis le 28 octobre 2011 à 3:50 | Permalien

    23 pour , 1 contre à mon premier commentaire; j’ai jamais fait autant l’unanimité!

    Une majorité silencieuse qui s’exprime annonimement?

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: 0 (from 0 votes)

Soumettre un commentaire

Pas d'accord? Une précision à ajouter? Une erreur à signaler?

Contribuez vous-aussi au succès de La Flamme Rouge en laissant un commentaire constructif: vos commentaires sont très importants pour moi! Depuis 2003, ils ont contribué significativement à enrichir et à dynamiser ce site.

Régulièrement dès avril 2013, La Flamme Rouge publiera sur sa page principale un commentaire s'étant distingué des autres soit par son originalité, son apport au débat, sa critique constructive, son humour ou encore sa pertinence.

Vos commentaires engagent cependant votre responsabilité. Ayez s'il vous plait la courtoisie de signer votre commentaire de votre nom (La Flamme Rouge s'engage par ailleurs à préserver la confidentialité de votre adresse courriel). En tout temps, soyez pertinent et concis par rapport au sujet traité par l'auteur de ce site, et usez toujours d'un langage décent, poli et respectueux d'autrui.

L'auteur de ce site se réserve le droit de censurer sans avertissement les commentaires considérés hors sujet, de mauvais goût, diffamatoires, irrespectueux envers autrui, portant atteinte à l'intégrité d'une personne ou encore haineux.

Les champs requis sont marqués par *

*
*

Fouillez nos archives!