Le Stelvio aujourd’hui!

Ca y est, on y est: la grande étape de ce Giro, 222 bornes, le Mortirolo en apéritif (versant Monno toutefois, le moins difficile), puis le Stelvio côté Bormio (moins dur que côté Prato), puis le Umbrail Pass dans le final.

Il y aura des écarts, et on saura surtout de quoi Tom Dumoulin, l’excellent maillot rose jusqu’ici, est fait de quoi.

Pour Pinot et Quintana, c’est une occasion unique de revenir sur la tête de la course.

Pour Nibali… ben faudra voir. Assez polyvalent, ses sensations durant l‘étape dicteront très certainement son action.

Ne manquez pas les images, ça va être grandiose!

Capture d’écran 2017-05-04 à 22.02.50

25 Commentaires

  1. Soumis le 23 mai 2017 à 1:42 | Permalien

    Parlant de Pinot, une comparaison interessante entre le Giro et le Tour

    http://www.lemonde.fr/cyclisme/article/2017/05/22/cyclisme-serein-comme-un-pinot-sur-le-giro_5131931_1616656.html

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +1 (from 1 vote)
  2. alain39
    Soumis le 23 mai 2017 à 4:03 | Permalien

    Cette étape va au mieux chambouler le classement général à minima laisser des traces.
    5400 m de dénivelés c’est beaucoup, 222 km c’est long et 2700 m d’altitude c’est très haut.
    Terrain propice aux grimpeurs endurants. C’est pas l’explosivité qui va être mise à contribution mais l’endurance. On quitte le monde du travail en résistance pour entrer dans celui de l’endurance.
    Le Stelvio fait 27 bornes de long. C’est un effort différent de Oropa avec en plus l’influence de l’altitude. Les organismes sont mis à rude épreuve.
    Je vois bien Dumoulin nous sortir une grande étape. Il est en forme, a une bonne avance et peut donc gérer. Et puis il sait que si il ne perd pas de temps il va alors prendre un ascendant moral.
    Ceci dit, à la fin de cette journée, si elle est intense, avec des 71 kg il va avoir dépensé plus d’énergie que les grimpeurs et le lendemain il faut remettre ça.
    Comme le disait Fignon ce n’est pas la dureté de l’étape qui fait la différence à ce niveau mais la répétition et la 3eme journée de rang en haute montagne est cruciale.
    Le bon scénario est de fatiguer son équipe aujourd’hui et de le pousser dans ses limites.
    Pour ce faire, le Mortirolo doit être monté rapidement, le Stelvio doit isoler Dumoulin et l’obliger à répondre à des accélérations fortes dont une grosse mine au sommet pour l’obliger à une descente nerveuse où il ne pourra pas récupérer. Dumoulin n’aime pas les accélérations et même si il sait gérer son effort si il doit se retrouver en chasse patate dans les descentes et le plat il va se cramer.
    Quintana a l’équipe pour cette stratégie tout comme Nibali. A Pinot de savoir en profiter.
    Sur la montée finale il va falloir attaquer de loin pour le pousser à être en surrégime. La longueur de l’effort va influer sur l’étape mais aussi les suivantes. Il ne faut pas oublier les autres étapes qui sont propices aux attaques.
    Tout ceci à plus de 2000 m d’altitude avec moins d’oxygène et donc le risque de défaillance accru.
    A cette altitude quand on coince on perd beaucoup de temps.
    Quintana, Pinot et Nibali ont intérêt à user de cette stratégie pour isoler et fatiguer Dumoulin.
    Les 2 premiers sont des attaquants et Nibali n’a rien à perdre à ce stade de sa carrière. Si il a les jambes il va être dangereux, très dangereux car il peut jouer le coup de poker. Pour sa popularité ce serait un bonus, bien plus qu’un podium obtenu en suivant.
    Reste à savoir si ils en ont les moyens et puis nous ne connaissons pas encore exactement l’importance de la progression de Dumoulin qui semble avoir passé un palier cette année.
    Belle étape en vue et elle va laisser des marques.

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +3 (from 3 votes)
  3. Thierry mtl
    Soumis le 23 mai 2017 à 6:19 | Permalien

    Avantage net a Quintana aujourd’hui. Plus habitué à l’altitude et au maque d’oxyg’ene qu’il provoque. Dumoulin devra juste lui donner moins de deux minutes et c’est possible.

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +1 (from 1 vote)
  4. alain39
    Soumis le 23 mai 2017 à 8:35 | Permalien

    Les Movistar en mode attaque avec placés devant Amador, Anacona et Izaguirre. Ils sont dans différents groupes qui précèdent le peloton.
    On peut attendre une attaque de Quintana de loin et ils vont le relayer.
    Si Quintana a les jambes il va essayer de creuser de gros écarts. Dumoulin va devoir gérer la dernière montée avec un seul équipier autour de lui. Et encore pas très frais car il vient juste de rejoindre le groupe maillot rose.
    Si Pinot ou Nibali suivent Quintana alors ça va être dur pour Dumoulin.
    Quintana a intérêt à ne pas les lâcher dès le départ si il veut de l’aide et creuser un gros écart. Sur la fin il donnera la dernière accélération pour entamer la descente avec Nibali qui va tout donner dans cet exercice. Il a intérêt à partir avec Nibali qui visera la victoire d’étape et un beau rapprochement au général.
    Si Dumoulin résiste aux accélérations ça va jouer sur leur mental et peut être calmer les ardeurs. Mais avec de purs grimpeurs ce scénario est peu probable si les autres sont encore frais. C’est dur d’encaisser les 2-3 accélérations de Quintana car il ne va pas se contenter d’une seule. Il va essayer d’user Dumoulin en l’attaquant de façon crescendo.
    Le manque d’équipiers est crucial à ce moment de la course car il n’aura personne pour assurer le tempo et le ramener. Il risque fort de devoir le laisser partir (avec peut être Nibali ou Pinot) et gérer son effort comme dans un chrono.
    Un chrono en côte de 13 bornes à plus de 2000 m c’est pas commun et ce d’autant plus après 180 bornes et 2 gros cols.
    Mais c’est jouable si il est frais et a encore de la puissance.
    Attendons de voir.

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +1 (from 1 vote)
  5. Edgar Allan Poe
    Soumis le 23 mai 2017 à 9:13 | Permalien

    Nous avions tous imaginé, et commenté les rebondissements possibles du Giro et notamment lors de l’étape d’aujourd’hui. Mais ce scénario, personne n’y avait pensé!

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +5 (from 5 votes)
  6. garolou
    Soumis le 23 mai 2017 à 12:35 | Permalien

    Merde alors!?!…

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +2 (from 2 votes)
  7. Le Bourrin Ardéchois
    Soumis le 23 mai 2017 à 2:17 | Permalien

    Quand même, on se souviendra que l’absence cruciale de Wilco Keldermann au côtés de Tom Dumoulin est le fait d’un accrochage par une moto…
    La bagarre risque d’être terrible jusqu’à dimanche…

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +2 (from 2 votes)
  8. le bourrin iserois
    Soumis le 23 mai 2017 à 2:28 | Permalien

    Relis mes pronos 😉
    Avez vous vu le dernier virage de nibali, il a repris la moitié du retard en vu du sprint; en foot, on appelle ça un renard des surfaces 🙂

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +1 (from 1 vote)
  9. Edgar Allan Poe
    Soumis le 23 mai 2017 à 2:54 | Permalien

    Imaginons Nibali dans la situation de Tom Dumoulin ce jour : serait-il rentré seul, sans l’aspiration de voitures complaisantes ou le sillage de motos qui l’auraient drafté ?

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: -1 (from 3 votes)
  10. le bourrin iserois
    Soumis le 23 mai 2017 à 3:10 | Permalien

    nibali bardet rolland demarre ………………………………………………………………………….

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: -2 (from 4 votes)
  11. Edgar Allan Poe
    Soumis le 23 mai 2017 à 4:28 | Permalien

    @lebourriniserois
    L’intrus est Rolland, c’est ça ?

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +1 (from 1 vote)
  12. Le Bourrin Ardéchois
    Soumis le 23 mai 2017 à 9:39 | Permalien

    Très bonne remarque, Edgar! Et je pense que Quintana en aurait fait de même, rentrer dans les voitures après un « baisser de culotte ».
    Maintenant, le moindre petit événement en la défaveur d’un des favoris risque de déclencher une « guerre » sans merci. Vraiment dommage que Dumoulin n’ait pas une plus forte équipe, que, j’insiste, Keldermann ait été éjecté.
    Et les remarques une nouvelle fois pas sympas de Quintana à l’arrivée devraient, devraient, lui valoir des inimitiés dans le peloton. Faire la course est une chose, être un gentleman hors course une autre.
    Qu’on se rappelle les magnifiques réactions de Merckx aux arrivées à Merlette, à Pra-Loup, et lors de ses innombrables victoires quand toujours il rendait hommage à ses adversaires sur la route.
    On peut aussi se rappeler que Marco Pantani avait abandonné le Tour 2000 sur la route de Morzine pour des problèmes similaires à ceux de Dumoulin hier (après avoir mis le feu à l’étape), et la réaction indigne de Armstrong à l’arrivée: « elefantino a la casa! »

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: 0 (from 0 votes)
  13. mica
    Soumis le 24 mai 2017 à 1:32 | Permalien

    Cette étape, et la fin des grands tours désormais ressemble à une entreprise d’ abattage.
    Qu’ attends on : la maladie, la chute, le coup monté…
    Je ne suis pas trop friand de ce genre de spectacle.
     » on achéve bien les chevaux », mais il ne faudrait pas trop nous transformer en voyeurs.
    Dumoulin a fait la preuve dans ce Giro qu’ il était le plus fort, mais il ne dispose d’ aucun équipier valide, et la remarque de Edgar (post n° 9) est tout à fait pertinente!
    Maintenant, il est vrai que certaines images étaient impressionnantes, je pense à la descente de Nibali.( son « évitement » de la coulée d’ eau a montré sa lucidité)
    Les organisateurs du Giro avaient envisagé de remettre un prix du meilleur descendeur, je crois qu’ hier la preuve a été faite: c’ est le Requin de Messines, il ne faudrait pas cependant que tout se joue sur une descente, la chute d’ équipiers, la maladie…
    Un bon point pour les commentateurs de la chaine l’ équipe en France: décidemment bien meilleurs que ceux du service public (journalistes et consultants)
    Tout de mème, ce n’ est pas d’ ennuis gastriques, mais bien intestinaux dont a souffert le Hollandais.
    En fin d’ étape, C. Prudhomme (ASO) est venu donner son point de vue (normal, c’ est sa chaine)
    Il a « dézingué » Pinot car il doit lui reprocher d’ avoir choisi le Giro au détriment du TDF.
    Il a suggéré que des chronos de 15 Km étaient de longs chronos!
    Il nous a dit que le TDF allait emprunter les routes les plus pentues, de l’ ordre de 22/100 si j’ ai bien compris…..!, nous verrons donc des pros monter à10 ou 12 Km/h , je trouve que ce n’ est pas le meilleur cyclisme possible. Si ce jour là, quelques coureurs à pied de bon niveau se mettaient à courir aux coté des cyclistes, ils pourraient les suivre, voire les dépasser pendant plusieurs centaines de métres, voire Km. Bref, je trouve que le boss d’ ASO ne nous a pas donné les gages d’ un avenir radieux pour le vélo, c’ est dommage car ce sport est extraordinaire, enfin c’ est la bicyclette qui est un engin extraordinaire.
    Selon moi, le cyclisme gagnerait à ne pas « empiler » les difficultées, à étre plus « concentré »,à rétablir un équilibre entre « rouleurs » et  » grimpeurs », à faire le ménage autour des véhicules motorisés. ( des motos aux hélicos, en passant par les voitures…) Le giro, sur ce plan là, nous montre une « proximité » jamais atteinte, me semble t’ il, 1 fois sur 10 elle est génante (cris des commentateurs..), 9 fois sur 10 elle est favorable aux coureurs ..(silence radio des commentateurs..)

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: -2 (from 2 votes)
  14. Wolber
    Soumis le 24 mai 2017 à 2:42 | Permalien

    Mica , Prudhomme a été traumatisé par le syndrome  » Indurain » .
    Les chronos peuvent lui enlever tout suspense à son produit marketo- sportif, dans le cas où un …Dumoulin mettrait tout le monde a 4 minutes sur 50 km.
    Et dire qu il prétend adorer le cyclisme des années 70.

    Maintenant ,pour moi , c est ds cette dernière semaine qu un grand Tour rentre rentre dans le surhumain ( pas forcément le bon terme)
    C est ce qui en fait toute la dureté , toute sa particularité et il faut l admettre. D ailleurs 3 grands tours , ça doit être des exceptions.
    Seulement 3 courses de très grands fond.
    C est des types comme Prudhomme qui dénature le sport cycliste et le Tour avec des etapes de 100 km en montagne pour plaire aux diffuseurs.
    Tu citait les trails et autres courses de montagnes… mais l utmb n est pas trop long lui ? Ces fameux traiil sont aussi de l abattage …musculaire , osseux et traumatique quand on voit l état des finissants.

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +1 (from 3 votes)
  15. Edgar Allan Poe
    Soumis le 24 mai 2017 à 3:27 | Permalien

    Vasyl encore rouler aujourd’hui.
    Vasyl pas fatigué.
    Vasyl pas besoin récupérer!

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: 0 (from 0 votes)
  16. mica
    Soumis le 24 mai 2017 à 6:34 | Permalien

    Wolber: assez d’ accord avec toi, mais tu emploie toi même, avant de rectifier un peu, le mot inhumain
    Il ne faudrait pas que le cyclisme en arrive là et fasse de nous des « voyeurs ». Il ne faudrait pas que l’ irrationnel l’ emporte avec le jeu des alliances toujours possibles, il ne faudrait pas non plus que les problèmes de santé deviennent un critére de sélection. On peut réver mieux pour le cyclisme.
    Dans ce genre d’ idées, il existait jadis une épreuve de marche de plus de 500Km (Strasbourg Paris)
    L sélection se faisait surtout sur le différentiel de blessures entre les concurrents. Chacun trainait sa misére avec, entre autre, tendinites, sciatiques, ennuis digestifs, ampoules (aux pieds bien sur, pas au cerveau..)
    S’ il vous plait, pas ça pour le vélo, je milite, pour ma part, pour des épreuves toniques et rythmées, loin des processions expiatoires!
    Remarquez qu’ il existait bien naguére des problèmes de ce genre en vélo. L’ un des exemples en était la fameuse « induration à la selle » à cause du frottement et tout ça.. de grands champions ont quelquefois enduré le martyre..
    L’ un des remédes consistait à disposer, parait il, une cote de veau bien fraiche entre..la selle..et la selle..(je vous passe les détails, et ne vous dit pas l’ état de la cote de veau en fin de journée…même pas besoin de la faire cuire!
    Une recette plus médicamenteuse consistait en l’ application de crémes à base de …corticoïdes, bien sur!
    Il est heureux que l’ on ait beaucoup moins désormais ce genre de probléme.
    Wolber, tu dis que Prudhomme est effrayé à l’ idée que certains pourraient « mettre » 4 minutes dans la vue à d’ autres, ce serait donc aux « autres » d’ apprendre à rouler, certains non grimpeurs ayant appris à grimper (avec peut étre des moyens plus ou moins avouables certes…)
    De toute façon, ce n’ est pas en supprimant les CLM qu’ il va apprendre à « ses Français » à rouler.
    De plus il avait déjà réduit drastiquement le kilométrage des chronos avant l’ avénement de Dumoulin.
    Il visait principalement Fromme, c’ est par ailleurs immoral de construire un parcours en fonction des protagonistes. Il devrait exister, selon moi, un cahier des charges ou l’ UCI définirait clairement le nombre d’ arrivées au sommet , les kilométrages maxi et mini des différentes « spécialités », rien de tout ça, et un peu du n’ importe quoi, ou il faudra peser moins de 60 Kg pour espérer gagner un grand tour.

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: 0 (from 0 votes)
  17. Wolber
    Soumis le 24 mai 2017 à 7:58 | Permalien

    Mica , j aurais dû dire hors du commun plutôt Que surhumain .
    Loin de moi de voir une boucherie…J ai trop de respect pour les coureurs…meme si parfois ils me navrent…
    L équilibre de la fin des années 80 n est plus maintenu. On avait trouvés des tours faisables avec des temps forts et plus faibles. Les clm étaient ce qu ils devaient être et les etapes de montagnes ne finissaient pas sur des chemins de chèvres bitumés. Les cols habituels suffisaient à la sélection.
    C est les respecter que d admettre des etapes « en procession »
    Réduire la durée d un grand Tour ne le rendrait pas plus tonique. On voir des Paris Nice , des Dauphiné Libéré , des tours de Romandie parfaitement lénifiants .

    Prudhomme espère toujours un suspense maximal jusqu a la veille de l arrivée, de ce fait tout ce qui pourrait créer de gros écarts est à bannir. Donc des tous petits chronos qui, il faut l avouer, d un point de vue médiatique sont parfaitement ennuyeux .ne créaient que peux de bouleversements.
    L épreuve de vérité , la vraie, n est plus dans l air du temps. Jle regrette comme toi , Mica.
    De toute façon qui apprend à nos jeunes à rouler ? Les résultats des français sont parfaitement indignes dans les clm . D ailleurs pourquoi ne roulent ils pas?

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: 0 (from 0 votes)
  18. le bourrin iserois
    Soumis le 24 mai 2017 à 9:12 | Permalien

    lors de la victoire de nibali à la toussuire, j’ai souvenir de rolland dans le col du mollard, qui s’est disons un peu envolé en prenant un bidon!

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: 0 (from 0 votes)
  19. pijiu
    Soumis le 24 mai 2017 à 9:50 | Permalien

    Personnellement, je ne comprends pas l’obsession de certains à vouloir diminuer la difficulté des parcours. Un col à 12% n’est pas plus dur qu’un col à 7% (même s’il favorise un autre type de coureur). Et si certains grands tours (typiquement le Giro 2011) ont un peu empilé les difficultés, en moyenne ces grands tours font 800 km de moins qu’à la fin des années 80, donc la tendance est déjà à la baisse.

    Je pense au contraire que les grands marathons alpins (comme celui du Stelvio) sont indispensables, non seulement pour l’histoire du cyclisme et la beauté des paysages, mais aussi parce qu’ils requièrent un autre type de qualité, à savoir l’endurance. On le voit très clairement hier où certains coureurs qui étaient dominés sur des montées sèches émergent (Nibali, Pozzovivo). Le meilleur coureur n’est pas forcément uniquement celui qui produit le plus de watts/kilos sur 30 minutes une fois dans la journée. Et le fait que ces qualités d’endurance puissent être modifiées par le dopage est un autre débat (car cela vaut aussi pour la montée sèche).

    Enfin, il y a de la contradiction dans certains messages qui se plaignent que les organisateurs veuillent créer du spectacle à tout prix… tout en réclamant plus de spectacle. Personnellement, je suis passionné de cyclisme pro depuis toujours; mes amis pas du tout, ils n’arrivent pas à citer plus de 2-3 noms de pros, mais la seule chose qui attire un tant soit peu leur attention c’est justement le marathon alpin sur des cols à 2500 mètres. Il y a aujourd’hui un mouvement de fond de passionnés de sport d’endurance / nature (trail, voyage au long cours à vélo, cyclisme longue distance, ski-alpinisme, etc.), qui pourraient à nouveau se passionner pour le cyclisme si celui-ci devenait à nouveau une aventure (moins de dopage et de motos bien sûr, mais surtout moins de déchets balancés sur le bas côté, parcours empruntant systématiquement les plus hauts cols, etc.). Bref, mon cyclisme ressembleraient probablement plus à un Tour 1910… ou à la Haute-Route amateurs que l’auteur de ce site à faite il y a quelques années. Ce n’est qu’un avis parmi d’autres…

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +3 (from 3 votes)
  20. Edgar Allan Poe
    Soumis le 24 mai 2017 à 11:00 | Permalien

    Force est de constater qu’au vu de certains commentaires, il y a des lecteurs du site qui pédalent ou ont pédalé et d’autres qui ont une approche du sport cycliste télécommande en main !
    @Wolber : remarque intéressante sur le fait que les Français ne roulent plus vraiment depuis quelques années…à de rares exceptions près, dont Coppel qui a malheureusement arrêté de courir cette année. Je me hasarde à une explication plausible : il n’y a presque plus d’épreuves CLM chez les amateurs et même chez les pros comme nous en avions auparavant en automne…Dommage!
    Un peu de chauvinisme : même s’il n’en a pas la carrure, Pierre Latour assure quand même de belles performances dans les chronos.
    Vu les braquets emmenés par Pierre Rolland, Mica a du s’arracher les cheveux !

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +1 (from 1 vote)
  21. Wolber
    Soumis le 24 mai 2017 à 1:40 | Permalien

    Un dur au mal ,le Pierre Rolland, apres 200 bornes devant , il fallait vraiment aller la chercher la victoire.
    Il lui manque une petite pointe de vitesse pour gagner plus souvent mais quelle force…

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +2 (from 2 votes)
  22. Wolber
    Soumis le 24 mai 2017 à 1:57 | Permalien

    Edgar, Pierre Latour n est pas vraiment un rouleur, mais il possède selon moi de très grosse capacités physique( supérieures à Bardet???) lui permettant de compenser par rapport aux vrais rouleurs.( Un peu comme Laurent Fignon à l époque ,)
    Dans le même registre , Lilian Calmejanne pourrait lui être comparer.

    Ceci dit notre absence de spécialistes du chrono est récurrente. Aucun coureur capable de se placer ds des etapes clm. Jeremy Roy l était il y a qu années mais il s est retirer de la spécialité, reste S Chavanel mais plus très jeune.

    Il faudrait recréer un championnat de France des sociétés comme à une certaine époque, et pourquoi pas un 100 km clm par équipes.

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: 0 (from 0 votes)
  23. Edgar Allan Poe
    Soumis le 24 mai 2017 à 3:44 | Permalien

    Ah oui, ce fameux 100 kms par équipe.
    Si j’ai bon souvenir,lors des championnats du monde de 89 à Chambéry, les équipes faisaient 50 bornes sur autoroute, puis prenaient un virage à 180°, et repartaient en sens inverse pour les 50 derniers kms.Le CLM pur !
    Pierre Rolland, un gars sympa qui aime le vélo. L’an dernier, un ami a monté La Colombière dans sa roue. Il préparait le tour et faisait 2 kms sur un gros braquet, puis 2 kms en moulinant…etc…Dommage cette histoire de taux de cortisol trop bas lors du Dauphiné 2013. Je pense que cette affaire l’a dépassé sur le moment. D’ailleurs, c’est depuis cette période que Voeckler n’est plus aussi fort…
    Latour…je parlais par chauvinisme. Mais je le crois franchement supérieur à Bardet. Il n’y a qu’à voir certaines de ses prestations sur la Drome Classic en 2016, où il se sacrifie pour Bardet…mais surtout au tour de Lombardie où il donne à nouveau tout pour Bardet qui coince à 10 bornes de l’arrivée…et Latour, parvient malgré tous les efforts consentis à prendre la 10ème place.
    Dans sa première année pro, lors de l’étape reine de la route du Sud, il est le seul à pouvoir faire jeu égal dans les cols des Pyrénées avec Quintana et Contador, tous 3 échappés. Excusez du peu !
    A noter que c’est un jeune qui a commencé à courir en cadet…2ème année me semble-t-il. Il n’est donc pas usé moralement par des années d’école de cyclisme -certains cadets ont 10 années derrière eux déjà – ou un entourage qui l’aurait poussé à la roue (sans jeu de mot) mais qui l’a laissé mener sa courte carrière amateur comme bon lui semblait. Il n’est donc pas usé non plus par des années chez les amateurs puisque sa rapide éclosion lui a permis de passer pro dès 21 ans après avoir été stagiaire à 19 ans chez AG2R déjà. Reste à voir ce que sera sa place dans cette équipe dans les mois à venir.
    En tout cas, il est chez AG2R jusqu’en 2018, équipe qui voulait le faire signer jusqu’en 2019. Pour l’instant, papa a dit non pour 2019. J’imagine que de grosses armadas sont très intéressées par ce jeune coureur, fort sympathique et très humble aussi.
    J’arrete sur ce hors-sujet…euh…si, quand même : pour répondre à Wolber, je souhaite à P. Latour des résultats à l’égal de ceux de Fignon en CLM. Il n’était peut-être pas Hinault ou Mercx en chrono, mais il a quand même gagné le Grand Prix des Nations. Je lui souhaite aussi de marcher sur les mêmes traces que Mottet en CLM, Mottet qui pouvait passer plus de 2 heures en chrono avec un pouls supérieur à 180 : 3 victoires au Grand Prix des Nations. Mottet et Latour viennent du même club, anecdotiquement.

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +1 (from 1 vote)
  24. mica
    Soumis le 24 mai 2017 à 11:50 | Permalien

    Edgar A. P. : non, je ne me suis pas « arraché les cheveux », car, vu mon age certain, ils sont plutot rares; cependant, entre mouliner comme il le faisait , un moment,(Dimanche dernier) vers la ville haute de Come, et « tirer gros » comme hier, il y aurait, je pense, une voie moyenne à choisir pour P. Rolland.
    Mais IL a gagné, et cela fait plaisir pour ce coureur sympathique!
    Quel concours de circonstances faut il, tout de mème pour « en décrocher une » !
    Je n’ ai pas tout suivi hier mais, bien sur, déja l’ échappée du Km 0, désormais traditionelle car bénéficiant du « départ lancé » et du trou d’ air provoqué par celui ci.
    ça devient traditionnel et il existe mème des spécialistes du Km 0 !
    Ensuite le fameux filtrage de ceux qui reviennent sur les premiers échappés.
    Y a t’ il parmi ceux ci des coureurs susceptibles de « menacer un top 10 » ?: oui, non….
    J’ imagine les interrogations et les atternoiements des D. S.
    les téléphones portables entre D.S et les oreilettes doivent chauffer. Bon ça va, on laisse faire, mais attention: pas plus de 12 minutes!
    Et un rapproché programmé à environ 5 minutes pour la fin de course!
    Pour en revenir à Rolland, il y a ce dernier coup de poker en fin de course on attaque de façon tranchée et pendant quelques longues secondes, derrière, on se regarde, personne ne veut « faire le boulot » l’ avance passe de 10 à 20, puis trente secondes et c’ est gagné, attention, je ne dis pas que c’ est facile, je dis mème que Rolland est souvent sacrément « costaud »surtout en fin de grand tour.
    Sa victoire il la mérite amplement et on comprend sa joie mais, en plus d’ un bel aspect athlétique, elle résulte, tout de mème, d’ un beau concours de circonstances… c’ est ça, aussi, le cyclisme.
    Bravo Piérrot

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +2 (from 2 votes)
  25. mica
    Soumis le 25 mai 2017 à 6:24 | Permalien

    E. A. Poe: de mémoire je me souviens d’ un ch. du monde des 100Km contre la montre par équipe en France vers Albertville, les français avaient gagné à plus de 47 Km/ h de moyenne: leurs noms : Béchet, Bidault, Chappe et Motte, si je me souviens bien.
    Tout de mème 100 bornes par équipe , ça avait de la « gueule ».

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: 0 (from 0 votes)

Soumettre un commentaire

Pas d'accord? Une précision à ajouter? Une erreur à signaler?

Contribuez vous-aussi au succès de La Flamme Rouge en laissant un commentaire constructif: vos commentaires sont très importants pour moi! Depuis 2003, ils ont contribué significativement à enrichir et à dynamiser ce site.

Régulièrement dès avril 2013, La Flamme Rouge publiera sur sa page principale un commentaire s'étant distingué des autres soit par son originalité, son apport au débat, sa critique constructive, son humour ou encore sa pertinence.

Vos commentaires engagent cependant votre responsabilité. Ayez s'il vous plait la courtoisie de signer votre commentaire de votre nom (La Flamme Rouge s'engage par ailleurs à préserver la confidentialité de votre adresse courriel). En tout temps, soyez pertinent et concis par rapport au sujet traité par l'auteur de ce site, et usez toujours d'un langage décent, poli et respectueux d'autrui.

L'auteur de ce site se réserve le droit de censurer sans avertissement les commentaires considérés hors sujet, de mauvais goût, diffamatoires, irrespectueux envers autrui, portant atteinte à l'intégrité d'une personne ou encore haineux.

Les champs requis sont marqués par *

*
*

Fouillez nos archives!