Tous les jours, la passion du cyclisme

 

Le Raid Vélo Mag

Rare digression à mes habitudes de m'en tenir strictement au cyclisme sur route sur La Flamme Rouge pour annoncer le prochain Raid Vélo Mag qui se déroulera le samedi 25 juin prochain dans le cadre des activités du Vélirium 2011 au Mont Saint-Anne, près de Québec.

Le petit vidéo suivant vous permet de découvrir une épreuve off-road tout de même assez exigeante.

On me demande si je suis assez "crinqué" pour y participer. Sans aucune retenue, non. Pas mon truc. Mais je suis assez crinqué pour me taper des épreuves cyclosportives de 175 bornes par delà trois cols hors catégorie dans les Alpes françaises, sur plus de 7h pour en venir à bout. Ou des sorties de 200 bornes, à commencer par ce week-end sur Rideau Lakes Cycling Tour.

Encore une fois, chacun son truc.

En fait, je n'ai jamais eu un grand intérêt pour le vélo de montagne. Tous les goûts sont dans la nature… et les miens sont sur la route. J'aime la vitesse, la pureté, l'élégance, la poésie d'un coureur sur route, j'aime le fait que pour y gagner, la prise de risque est un élément mineur, sauf peut-être dans les sprints. J'aime aussi le côté plus réservé des coureurs sur route, le côté plus "tradition" du cyclisme sur route aussi, avec la discipline à suivre parfois héritée de temps anciens, et la dureté du mental à avoir lorsqu'on part pour de grandes distances.

Bref, La Flamme Rouge reste résolument cyclisme sur route, pour ces raisons. Pas besoin d'être d'accord avec moi. Chacun son truc. Le vélo de montagne a ses adeptes. Ses champions. Comme Mme Prémont par exemple. C'est très bien comme ca, le monde serait moins drôle si les gens de vélo de montagne n'étaient pas là. Et je ne connais pas bien cette discipline, ses exigences, sa culture, son histoire, ses spécificités. 

Mais je connais le Raid Vélo Mag pour en avoir souvent entendu parler, et en bien. D'où ma couverture ce soir. Et ce n'est qu'une des nombreuses épreuves qui sont organisées dans le cadre Vélirium qui contribue sans l'ombre d'un doute à populariser le cyclisme en général et ca, c'est très bien.

Vous avez jusque… aujourd'hui pour vous inscrire au Raid et profiter de certaines réductions.

Partager

Précédent

Après la tente hypoxique, la cryothérapie

Suivant

26e Tour de Beauce

  1. Thierry Lemaire

    En France on dit VTT 🙂

    0
    0
  2. nikkos

    Globalement comme toi Laurent. Le vélo de montagne ou vtt c'est du vélo d'accord, mais ce n'est pas mon vélo.
    Ce que j'aime en vélo c'est la sensation de glisser sur l'asphalte, c'est la sensation que le monde bouge sous moi. Le vtt je vois ça comme trop terre à terre, les pneus à large section collés dans la boue (oui ça fait cliché).
    Et entre vttistes et routiers il n'y a qu'à voir la différence de look souvent, gros shorts et maillots flottant au vent avec sac sur le dos pour les uns, contre cuissards et maillots qui épousent le corps pour les autres. C'est différent.
    Mais je conçois qu'on aime rouler dans les bois et les chemins, d'ailleurs j'aime même plutôt ça, puisque j'aime beaucoup voir du cyclocross.
    Un salut quand même aux adeptes du vtt 😉

    0
    0
  3. Ray Neuville

    Bien d'accord avec Laurent d'autant qu'à moins d'être ' deep pocket' tout ce mato Ouhla!
    Et il y a  la discipline hybride du cyclocross qui fait le pont et prolonge la saison. Bien implantée en Europe, ça lève pas mal chez nous aussi.

    0
    0
  4. thierry mtl

    Je viens du motocross (enfance et adolescence).  Rouler sur deux roues et idéalement dans les bois, c'est  "the best".  Pas de bruit, pas d'auto, le challenge du sentier, la nature… 
    Pour ce qui est de regarder une compétition, le vélo de route est nettement plus intéressant.
    Le MTB m'a ramené au vélo. Maintenant,  je fais de la route et du mtb.  Ca se mari très bien.  Les deux amènent de belles  sensations et de belles aventures.
    Ce reste fondamentalement du bécyk.

    0
    0
  5. G.Lambert

    Au plaisir de se croiser sur la route cette fin de semaine à Ottawa-Kingston !

    0
    0
  6. Régis

    Houlàlà les clichés!
    En VTT il n'y a pas que des gars habillés "large", loin s'en faut…
    Et il n'y a pas que des parcours boueux! On peut rouler sur des parcours pierreux/sablonneux sans trop se salir ou se salir du tout.
    Ca offre de nouvelles perspectives autres que la route, et des sensations également toutes autres. De plus la tactique ne joue quasi aucun rôle car il y a peu de prise au vent.
    Au niveau prise de risque je ne partage pas trop l'avis de Laurent car la prise de risque, on la maitrise. Reste à apprendre à connaitre ses limites. En route, il y a la circulations, les voitures, les pelotons… des chutes il  y en a tout autant mais elles dépendent surtout des autres alors qu'en VTT c'est le pilote qui gère le risque à sa guise.
    Le VTT est certainement plus complet : il recquiert plus de technique, parfois de la marche ou de la course à pied 😉
    Reste que pour ma part je combine les 2 avec plaisir.
    Ciaoo

    0
    0
  7. Vincent C

    Une bonne nouvelle enfin!
    Banni à vie, "tein toé"
    http://www.cyclingnews.com/news/zajicek-given-life-ban-for-doping

    0
    0

L’auteur de ce blog encourage tous les lecteurs à laisser un commentaire en réaction à l’article du jour, cela contribue à enrichir le propos. Vous pouvez contribuer à la qualité de ce site en utilisant un langage décent, poli et respectueux d’autrui, et en étant pertinent et concis envers le sujet traité. L’auteur peut modérer les commentaires, et se réserve le droit de censurer sans avertissement les commentaires considérés hors sujet, diffamatoires, irrespectueux d’autrui, portant atteinte à l’intégrité d’une personne ou encore haineux.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.