Le point sur la Vuelta

Il reste 4 gros rendez-vous sur la Vuelta 2003 :

1 – l’arrivée en altitude dimanche prochain à la Sierra de la Pandora.

2 – l’arrivée en altitude mardi prochain à la Sierra Nevada, un classique.

3 – l’étape de montagne du vendredi suivant, qui arrive à Collado Villalba.

4 – le CLM en côte de 11,2 km la veille de l’arrivée.

L’arrivée à la Sierra de la Pandora ne sera vraissemblablement pas assez difficile (pas assez long, pas assez de pourcentages) pour faire plier Nozal qui pourra compter, le lendemain, sur la deuxième journée de repos pour récupérer. Même s’il s’y refait une santé, il aura du mal dans la montée aux forts pourcentages de la Sierra Nevada contre des coureurs comme Heras, Beltran et Gonzalès. Il pourrait plier à ce moment, et les purs grimpeurs devront tout donner sur cette étape. L’accumulation des efforts rendra l’étape de montagne du vendredi très difficile, d’autant plus que les autres ténors voudront lancer leurs dernières forces dans la bataille, à 3 jours de l’arrivée. Si Nozal est encore en amarillo, le travail d’équipe des ONCE sera capital dans cette étape. Enfin, le CLM en côte du samedi, sur 12 km, est court pour des pros ; si les écarts sont faibles, attention, mais si les positions sont solides, de l’ordre de 3 minutes entre les 3 premiers, alors on peut prévoir peu de changements au général.

La course, qui se résume désormais à un duel entre 3 duos, soit Nozal – Gonzales de Galdaneo (ONCE), Beltran – Heras (US Postal) et Frigo – Gonzales (Fassa Bortolo), s’annonce donc passionnante jusqu’à la fin ! Le Canadien Michael Barry (US Postal), qui participe à cette Vuelta, tient un journal quotidien fort intéressant permettant d’avoir un regard de l’intérieur de cette course.

Fouillez nos archives!