Tous les jours, la passion du cyclisme

 

Le cyclisme anglais dans la tourmente

Décidément, ça ne va pas très bien pour le cyclisme anglais depuis quelques jours.

C’est pourtant un des « success story » des dernières années: « nowhere to be seen » pendant des années jusqu’à Robert Millar, le cyclisme anglais a explosé dans les années 2000 pour désormais être certainement l’un de ceux qui engrangent le plus de succès annuellement.

Ca se voit même chez les cyclosportifs: alors qu’à ma première Marmotte, en 1994, je n’ai entendu parler que néerlandais autour de moi, c’est l’anglais que j’entendais partout en 2014, vingt ans plus tard. Et les anglais ont complètement changé la donne sur ces grandes cyclosportives, instituant le système des « tour operator » leur garantissant hébergement et… inscription à la Marmotte. Chiant pour des individuels comme moi qui aiment réserver indépendamment leur hôtel et qui cherchent à s’inscrire sur ces grandes cyclosportives car tout est booké très rapidement d’une année à l’autre. Anyway.

Pour le cyclisme anglais depuis quelques jours, c’est un peu la data. Voyez un peu.

Il y a d’abord Chris Froome qui a pris un éclat hier sur la 2e étape du Tour de Romandie, il est vrai après une crevaison. Mais avec plus de 17 minutes dans la vue, on ne l’a pas senti particulièrement combatif, lui qui gagnait l’épreuve en 2014 et terminait 3e l’an dernier.

Il y a ensuite la suspension, puis la démission, de Shane Sutton, directeur technique de British Cycling, sur des allégations de sexisme et de discrimination envers notamment certaines cyclistes féminines évoluant en équipe nationale. Voilà que Emma Pooley a également pris récemment la parole en affirmant que cette prise de conscience devrait aussi être faite par… Dave Brailsford, qui a occupé des postes de direction à British Cycling également.

Cela ressemble à ce qu’a récemment vécu le comité olympique canadien avec Marcel Aubut. Preuve que dans les milieux sportifs d’élite, le machisme est encore une réalité? Je n’en serais pas surpris, surtout au sein de fédérations émanant de pays où le sport concerné est de tradition.

Enfin, voilà que l’espoir Simon Yates, 23 ans, chez Orica GreenEdge, a été piqué positif sur le dernier Paris-Nice au terbutaline, un produit contre l’asthme. Il avait d’ailleurs terminé à une belle 7e place du général de ce Paris-Nice.

Son équipe Orica Green Edge a toutefois pris l’entière responsabilité de ce contrôle positif, affirmant qu’elle a échoué dans la production d’une autorisation d’usage thérapeutique qui aurait évidemment évité le contrôle positif.

Mouais. N’empêche que cela relancera le débat à savoir pourquoi tant de cyclistes professionnels ont besoin d’évoluer sous l’effet de broncho-dillatateurs pour performer?

J’ai souffert d’asthme juvénile grave dans ma jeune enfance, exigeant plusieurs transferts en urgence, en ambulance, vers l’hôpital. Depuis environ 5 ans, je souffre d’allergies assez musclées à cette période de l’année en raison de l’éclosion des feuilles. Je n’ai pourtant jamais consenti à prendre un quelconque broncho-dillatateur et c’est 100% clean que j’ai participé, dimanche dernier, au GP de Ste-Martine même si ma respiration n’était pas au top.

S’il est évident que les enjeux d’un coureur pro sont autrement plus importants que les miens qui court pour le plaisir, il n’en demeure pas moins qu’un sacré ménage est probablement nécessaire dans toutes ces AUT en circulation. Quoi de mieux en effet comme parade en cas de pépin au contrôle?

Pour revenir au cyclisme britannique, manquerait plus qu’on découvre que des moteurs seraient à l’origine des performances hallucinantes des pistards anglais depuis 10 ans et ce serait la totale! Quelque part, quelqu’un sait.

Partager

Précédent

Cranks and Coffee – Saison 2

Suivant

Giro: il protagonisti

29 Commentaires

  1. LaVoitureCaPue

    Et oui, déjà du temps d’indurain (asmathique lui aussi) on se demandait déjà comment 70% du peloton pouvait l’être. Et le secret médical a bon dos, car les 70% c’est du ragot. ON sait pas, on a pas le droit de le dire, mais ça fait marrer tout le monde…
    Une fois, en spectateur dans les padocks des coureurs avant un CLM du dauphine, j’ai même vu un Lampre prendre son pschit de ventoline devant tt le monde, tranquilou.

    Moi, je suis allergique au pollen, et fais de l’asthme a l’effort quand les premiers pollens sortent : en mars-avril. Je me pshit a la ventoline avant de partir, si je sens que au repos j’ai déjà les poumons engorgés. L’allergie a impact indéniable sur les performances : outre la crise d’asthme qui t’immobilise 30 min, a chaque fois il y a un indicateur imparable pré-crise : tu bourrines, ça va, puis au bout de 15 min, ça va pas, le coeur monte trop, je vais 10% moins vite puis je fais du drak vador. Arrêt , pshitage de ventoline et 30 min a cracher les glaires des poumons.

    0
    0
  2. Thierry Lemaire

    Il y avait Tom Simpson avant Robert Millar quand même.

    0
    0
  3. alain39

    La suprématie du cyclisme anglais fait suite à celle du cyclisme américain.
    En fil rouge il y a la régularité des vieilles chaudières du cyclisme espagnol qui vivent encore sur les ruines de l’ère Indurain.
    J’ai le sentiment que cette situation est en train de bouger avec les contrôles des vélos (première étape du tour de Romandie et donc confirmation que UCI prend ça au sérieux) et le contrôle de Yates.
    Ajoutez la crise au niveau des instances anglaises et vous comprenez que quelque part on remet en cause le business modèle.
    De l’intérieur avec les coureurs qui ont le sentiment d’avoir été lésés par le système mais aussi de l’extérieur.
    Les anglais sont certainement allés trop loin et le milieu est en train de se rebeller.
    On ne sait pas tout et loin s’en faut mais l’histoire nous démontre que chaque système connait une fin. Aujourd’hui les américains ne dominent plus alors qu’ils ont un beau réservoir de coureurs.
    Les équipes russes pointent leur nez avec soit des vieilles chaudières espagnoles recyclées soit des jeunes russes plein.
    Le cyclisme français sort des jeunes pros prometteurs lui qui pendant des années ne savait sortir que de bons amateurs.
    Il y a des effets de balanciers qui ne s’expliquent pas clairement et qui ont souvent été le fruit de pratiques peu académiques. La convergence entre des gros intérêts financiers (gros investissements) et des bons résultats est évidente. Le cyclisme américain a dominé avec l’arrivée des fabricants (Trek), des sponsors et des médias américains (Discovery).
    Aujourd’hui Trek est bien implanté en Europe et n’a plus besoin des mêmes investissements. Du côté des médias ils ont pris leurs distances avec l’affaire Armstrong.
    Ce n’est plus un business porteur. Avec les anglais nous risquons d’assister au même scénario car clairement une fois que Sky aura quitté le milieu (piste puis route) je ne donne pas cher de ce cyclisme.
    la prochaine vague risque fort d’avoir les yeux bridés si d’aventure la Chine investit et alors nous allons voir éclore une génération de champions asiatiques qui prendra le pouvoir. C’est l’internationalisation version libérale du sport qui aujourd’hui impacte le plus le sport et non plus les instances et autres acteurs. Les coureurs sont devenus une des pièces du puzzle mais ne sont plus la clef de voûte.

    0
    0
  4. Thierry mtl

    On peut ajouter l’affaire Henao qui roule pour la Sky.

    Orica a quand meme eu sa part de positif dans les dernieres années. Et je ne parle pas de la victoire de leur coureur de 38 ans sur Roubaix le mois dernier.

    J’ai hâte au prochain backstage pass pour voir comment Yates a pris le médicament… et qui lui a donné…

    0
    0
  5. Guillaume Lafleur

    Je n’ai pas fait une revue complète de la littérature scientifique, mais voici un article qui concerne les bronchodilateurs. Ce n’est pas du neuf, mais c’était à double insu, etc.

    http://thorax.bmj.com/content/56/9/675.full

    « our study failed to demonstrate significant enhancement of endurance performance and metabolic or psychostimulant effects of large doses of inhaled salbutamol in highly trained non-asthmatic cyclists. However, salbutamol had a slight but significant bronchodilator effect which may be sufficient to improve respiratory adaptation at the beginning of exercise. It is unlikely that the widespread use of salbutamol by athletes is driven by the weak effects of inhaled salbutamol. We believe our data suggest that most non-asthmatic salbutamol users take the drug orally or by injection, probably for protracted periods. This pattern of use may be associated with ergogenic and metabolic effects. »

    Donc un non-asmathique ne serait pas plus performant avec sa petite pompe. L’auteur avance que les athlètes le prennent probablement de façon orale ou en injection.

    0
    0
  6. Hermodore

    Concernant Froome, j’ai regardé attentivement le replay car je n’avais pas pu voir l’étape en direct. Ce qui est particulièrement « inquiétant », à deux mois du Tour, c’est qu’après sa crevaison à près de20 km de l’arrivée, il repart seul (!) et cravache pour recoller; au km 16, il est 20 m derrière les derniers de ce qui reste du peloton; il est alors incapable de faire la jonction, alors que ce sont des équipiers FDJ qui mènent le train devant. Puis soudain, alors qu’on le voit en apparence « à bloc », avec seulement Maxime Bouet dans sa roue, en très peu de temps il perd beaucoup de terrain et passe l’avant dernier grimpeur, à 15 km de but avec environ 40″ de retard, 40″ perdus en moins de 2km!
    Lorsqu’il bascule dans la descente, il a sombré et renonce, et au pied de l’ascension finale, on le voit en compagnie d’un équipier, le visage complètement fermé.
    Tout ceci est totalement incompréhensible de la part d’un grimpeur ayant été capable de laisser sur place les meilleurs du peloton il y a dix mois, alors même que son objectif numéro un est le Tour. On ne peut pas invoquer une fringale, car le prologue l’a montré hors course; et j’attends de voir son temps sur le CLM en cote d’aujourd’hui.
    Voila des « performances » pour le moins déconcertantes!

    0
    0
  7. LaVoitureCaPue

    A propos de froome : si en plus d’être un champion issus de nul part ( ce qui était en soi très suspect), il ne reste champion que 3 ans, ça sera encore bien plus suspect !!

    A propos de l’hégémonie d’une nation restreinte dans le temps : Je me souviens d’une année (10-15 ans ??) où il y avait la moitié d’espagnol dans les 15 premiers du tour.

    0
    0
  8. bigmouse

    Hermodore=> froom 4 eme et la victoire pour pinot

    0
    0
  9. Patrick

    Et hop, d’inverser l’argument…

    0
    0
  10. nicoD

    Le cyclisme anglais ne se limite pas a froome (il n’est pas surhumain il peut avoir des moins bien, et c’est tant mieux. De plus les Sky sont fragiles rien de nouveau) ni yates (innocente par l’UCI a l’instant si je ne me trompe pas) ni Sutton (Innocent jusqu a prevue du contraire, et franchement c’est vraiment une polemique a la noix)

    – rappelons nous, plutot, des foules extraordianires et enthousiastes a souhait lors du tour 2013. L’un des evenements qui m’a le plus marque, et ca fait plus de trente ans que je ne rate pas un tour de France.
    – regardons la vitalite derniere: GCN, Mike Coty et Col Colective, Sufferfest, les films le cycle, etc…

    Le cyclisme s’internationalise et c’est clairement pour le mieux. Ce n’est plus une affaire de belge ou d’italien.

    ps: les americains n’ont jamais domine le cyclisme mais y apportent enormement.

    0
    0
  11. Bernard

    C’est courageux de ne prendre aucun bronchodilatateur si il y a un réel besoin (ça se teste lors de la spirométrie).Un bronchodilatateur, cela dit, ne dilate qu’une bronche qui en a besoin, dont la diamètre est rétréci par le spasme lié à l’allergie (ce que les pollens ne font pas chez tout les allergiques, souvent il n’y a qu’une rhinite et une conjonctivite). Sinon le BD ne fait…rien

    Si on veut être efficace, il faut prendre un BD de longue durée d’action un peu avant la course(30 minutes).La ventoline a un effet bref et peut augmenter la fréquence cardiaque chez certains
    Le véritable danger d’asthme est moins lié au pollen, qu’aux spores de moisissures (forêt, chaleur humide, après orage)
    Pas mal de sportifs de haut niveau sont des anciens asthmatiques. La pratique d’un sport d’endurance est pour certains à l’adolescence un médicament naturel, en augmentant leurs volumes, en les faisant passer dans une zone d’aisance respiratoire. A l’inverse, d’autres sportifs ont un bronchospasme d’effort lié à l’exercice. Chez eux le BD est presque indispensable

    Pour Yates, on est clairement dans la maladresse et pas dans le dopage. Pour le reste, Sky, les JO, là on ne sait pas.
    Au fait, et si un brésilien gagnait à Rio:)

    0
    0
  12. touille

    j’aime beaucoup le commentaire de la voiture ça pue, ce qui est vrai par ailleurs.
    Et je me souviens qu’à cette époque les footeux espagnoles étaient survitaminés ils s’arretaient jamais de courir et sont devenus champions du monde!

    0
    0
  13. Régis

    Bonjour,

    Effectivement comme mentionné plus haut, tout est à mon avis une affaire de volume :
    Personnelement j’étais atteint de grosses difficultés respiratoires à l’époque où je courrais, et roulais une quinzaine d’heures par semaine , dont une majorité à haute intensité.
    Depuis que j’ai diminué les entrainements, et surtout courses, je n’ai plus rien ou quasi rien.
    Lorsque je courrais, je faisais 3-4 séances d’accupuncture par an et ça me suffisait pour éviter de prendre des crasses.
    Les amis ayant fait la même chose pour des allergies pollen ou accariens avaient également été guéris.
    C’est à mon avis nettement plus sain et moins couteux pour la collectivité…
    A tester pour ceux qui en souffrent, dont toiLaurent,
    Bonne soirée

    0
    0
  14. Jérôme F.

    Juste pour mettre au clair certain aspect concernant les produits utiliser par les athlètes « asthamatiques ».
    Je suis asthmatique depuis ma naissance et depuis que je pratique le cyclisme je me suis beaucoup questionner via ma « consommation » de médicaments. J’ai même fait les démarches auprès du CCES (Centre canadien pour l’éthique dans le sport).

    Concernant le bronchodilatateur (la fameuse pompe bleu contenant le salbutamol/ventolin). Il est légal de le prendre jusqu’à concurrence de 1600 ug. Ce qui équivaut à 16 inhalations. Alors, pour tester positif à cet inhalateur il faut en prendre énormément, sachant que 8 inhalations par jour est souvent le maximum prescrit par un médecin. Bref, en utilisant seulement l’inhalation, il faut être extrémiste pour dépasser la dose permise par le CCES. Alors, quand je vois un athlète prendre une ou deux doses de ce produit, je ne vois pas où est le problème.

    Concernant le symbicor (un autre type d’inhalateur très utilisé), qui est une combinaison de bronchodilatateur et de corticostéroïde. Selon le CCES le symbicor peut être inhalé jusqu’à un maximum de 54ug, ce qui équivaut à 8 doses (la dose maximale prescrite habituellement par un médecin). Alors, encore une fois, une ou deux doses, il n’y a pas de problèmes.

    Finalement, le Flovent (la fameuse pompe orange). C’est un corticostéroïdes qui sert à diminuer (guérir) l’inflammation des bronches. Le flovent contrairement aux bronchodilatateurs n’est pas un agent excitant et il n’y a pas de contre indication concernant la prise de ce médicament.

    Par contre, concernant les autres moyens d’assimiler ces dit médicaments, je ne suis pas au fait des posologies prescrites par le CCES.

    Finalement, un chose demeure certaine, il y a beaucoup trop de soi-disant « asthmatiques » dans les sports aérobiques.

    0
    0
  15. lodewijk

    Tout le monde se plaint ou se moque de la proportion d’asmathiques dans le peloton, mais elle semble correspondre à peu près à celle des auteurs de commentaires !

    0
    0
  16. touille

    Je suis d’accord, l’étant mi même.
    Qq piqures de désensibilisation adolescent et c’est presque passé. L’an dernier, j’ai pris deux bouffées de ventoline avant une course( symbicort je crois), ça m’a brulé lorsque je respirais à fond; non seulement ça n’apporte rien à petite dose, et en plus ça désavantage!
    Par contre, les pros eux prennent des grosses doses, donc l’avantage est bien sur tout autre. Bruyneel (?) disait que les corticoides autorisés pouvaient etre plus puissants que l’epo!!!
    Le vélo peut être un sport d’asthmatique, car ça permet de compenser des faiblesses respiratoires par d’autres qualités, comme le volume pulmonaire (mon cas).
    Si on ajoute le côté angoissé d’un asthmatique, le vélo en plein air est très bénéfique!

    0
    0
  17. Bernard

    Touille, là on est pleinement d’accord.
    Etant un peu impliqué dans la chose (l’allergie, l’asthme)je passe mon temps à recommander un sport d’endurance, course à pied et vélo en particulier aux jeunes allergiques également asthmatiques. Du vélo en plein air, en moyenne montagne (la haute c’est pour plus tard) c’est l’idéal. Il est mieux d’éviter les grandes plaines céréalières au printemps si on est sensible aux graminées
    Une petite précision factuelle: les corticoïdes inhalés (le symbicort en contient et cela peut « brûler ») doivent être signalés (à mon avis pas d’intérêt par rapport au BD de longue durée d’action dans le simple asthme d’effort) mais ils ne peuvent avoir d’effet dopant aux doses employées, car ce qui passe dans le sang est très faible
    On trouve donc dans cette affaire-là un étrange mélange de naïveté de certains cyclistes qui croient peut-être pouvoir tricher en douce, mais à tort, et d’abus journalistique, tout cela alimentant de bien inutiles rumeurs.
    Hors esprit de compétition, le bonheur de respirer à plein poumons en haut d’un col à 1500m, là où les acariens se font rares, pour un allergique, çà n’a pas de prix. L’air tu le respires et tu le bois comme une eau de montagne.

    0
    0
  18. Noirvélo

    @ nicoD,(10)

    je suis tout à fait d’accord avec toi (eh oui,comme quoi!), le cyclisme n’est plus « Franco-italo-belgo-hollando-espagnol », la mondialisation et son « bizzzness » ont produit leurs effets… il est d’ailleurs étonnant que les asiatiques(Chinois et Japonais en tête) ne soient pas plus présents sur le devant de la scène ! parce qu’au niveau matos ils tiennent le pompon et pas qu’un peu! il est vrai qu’ils sont plus aptes (pour le moment) à nous pondre les « au moins » 95% de cadres carbone dans le monde sans parler du « monstrueux » Shimano …
    Il est aussi vrai que le cyclisme US existe depuis longtemps sous une forme peut-être moins « académique », moins imprégnée d’histoire… Le cyclisme brittanique a
    ,lui,souffert de législations et codes de la route astreignant pendant des décennies mais est resté un vivier de passionnés bien vivants; le départ du Tour 2014 dans le Yorkshire l’atteste et a prouvé un formidable attachement à la Grande Boucle …

    0
    0
  19. touille

    Arrêtons d’être tous d’accord. J’aime pas bien la tournure que prend ce forum

    0
    0
  20. nicoD

    haha! Laurent un petit billet sur un sujet clivant que l’on puisse s’engueuler un peu!

    0
    0
  21. Bernard

    Bon on peut s’enguirlander aussi si on veut. Mais constater que des cyclos amateurs et même des pros ont en commun un appétit pour l’hygiène de vie et la liberté, est-ce que c’est si grave?
    L’évolution de Froome et des Sky est un sujet clivant. Mais force est de constater que Froome ne va pas si mal et que sa victoire laborieuse d’hier rend crédible ce qu’il fait. Est-ce que Sky et Fromme sont des fraudeurs intelligents qui évitent l’arrogance d’Armstrong et de sa bande où est-ce qu’ils sont clairs? Bien malin celui qui peut répondre, preuves à l’appui.

    0
    0
  22. Patrick

    Au fait, et la vidéo de Van Aert?

    0
    0
  23. Noirvélo

    @ Touille,
    non,là, je ne suis pas d’accord avec toi ! et d’accord avec nicoD si ça se présente « comme je le pense » … Je préfère la franchise , la bonne foi et la « prise directe » plutôt que les « ronds de jambes » , la démago à outrance ou la provoc à deux balles « pour faire le buzz … on est entre adultes,nous aimons le vélo, nous en parlons avec technicité, philosophie, humour, basta ! assez de sujets actuels,politiques, sociaux et économiques nous pourrissent la vie … à moins que ton intervention fut du premier degré !!!

    0
    0
  24. touille

    Bon si tu es pas d’accord, ça va.

    0
    0
  25. touille

    Bon dieu mais qui est-ce qui m’a mis un pouce vert???

    0
    0
  26. Noirvélo

    Ben, c’est moi Touille (enfin au moins un !), allez , ce n’est pas dramatique, tu dormiras bien cette nuit et tu rêveras de vélo!

    0
    0
  27. Bernard

    Le guardian signale une curiosité, l’absence de tout coureur anglais sur le Giro (Dowsett forfait et pas de Sky anglais). Autre signe de tourmente, hasard, manque d’élégance, ou Brexit anticipé appliqué au cyclisme?

    0
    0
  28. Jean-Luc Praz

    Et cette expression « c’est un peu la data », cela veut dire quoi, cela vient d’où ?

    0
    0

L’auteur de ce blog encourage tous les lecteurs à laisser un commentaire en réaction à l’article du jour, cela contribue à enrichir le propos. Vous pouvez contribuer à la qualité de ce site en utilisant un langage décent, poli et respectueux d’autrui, et en étant pertinent et concis envers le sujet traité. L’auteur peut modérer les commentaires, et se réserve le droit de censurer sans avertissement les commentaires considérés hors sujet, diffamatoires, irrespectueux d’autrui, portant atteinte à l’intégrité d’une personne ou encore haineux.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.