Le business de l’EPO

Il ne faut pas manquer cet article sur la société Amgen, principal sponsor du Tour de Californie rappelons-le, et son produit vedette il y a quelques années, l’EPO (Epogen, Aranesp).

On y présente l’implacable réalité d’un business pur et simple, avec comme clients les personnes souffrant de maladies graves bien sûr, mais aussi les cyclistes professionnels. Bien souvent, on a joué avec la vie des gens.

Amgen a maintenant des procès pour fraudes, notamment financières, sur les bras aux États-Unis et on attend prochainement de la compagnie qu’elle paie un milliard (vous avez bien lu, un milliard…) de dollars pour mettre un terme à ces affaires.

C’est assurément un article nous permettant de mieux comprendre l’intérêt qu’ont les compagnies pharmaceutiques à vendre leurs produits puisque des sommes colossales sont en jeu.

4 Commentaires

  • alain39
    Soumis le 19 novembre 2012 à 10:15 | Permalien

    Et on apprend que Contador s’entraine à Ténérife et que Wiggins part pour 2 semaines à Mallorca.
    Les habitudes restent et on peut se demander si le business ne continue pas.
    Les mêmes coureurs vont aux mêmes endroits et de préférence des îles. Bien plus facile d’anticiper un contrôle en étant dans une île avec comme seul point d’arrivée l’aéroport.
    Mais il ne faut pas y voir mal bien que depuis des années ces îles soient devenues le temple du dopage.
    Intéressante les études sur les RPM et les recommandations de Ferrari de touner les jambes. Le coeur et le système sanguin servent de régulateur des éfforts et ce grâce au soutien du dopage qui permet une oxygénation optimale. Ainsi on peut épargner la musculature et la formation de lactates. Voilà une explication claire qui illustre ce que nous pouvions voir et ce surtout en comparant les RPM avant et après l’arrivée de l’EPO.
    La force de Ferrari et de certains préparateurs a été de savoir tirer le meilleur profit de l’EPO et ce en faisant changer les habitudes des coureurs. Armstrong est allé très loin dans cette recherche et a su en tirer le meilleur profit. Il fallait avoir une sacré confiance en la médecine pour changer sa façon de courir et de ns’entrainer (il faut voir comment ils mouline Wiggo et Froome) on peut raisonnablement craindre qu’eux aussi ont la fameuse potion magique.Que peut apporter un ancien entraineur de natation si ce n’est l’exportation de pratiques qui ont donné des résultats extraordinaires en natation? Ce sont des sports différents et donc il me semble très difficile de réinvestir ce qui marche en natation dans le cyclisme.
    Il est loin le temps ou les DS étaient des ex coureurs très expérimentés qui s’y connaissaient en tactique et entrainement. Maintenant ce sont des biologistes, obstétriciens et des oncologues qui établissent des protocoles médicaux et dont les plus expérimentés savent en tirer des conséquences précises pour révolutionner les plans d’entrainement et de course.
    Plus rien à voir avec le cyclisme mais de la médecine pure appliquée au sport.

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +9 (from 13 votes)
  • BP
    Soumis le 19 novembre 2012 à 2:52 | Permalien

    Implacable réalité, écris-tu, Laurent, comme l’est celle de la corruption découverte dans de nombreuses mairies québécoises, ou encore les scandales sanitaires français à répétition.
    Certainement des parties émergées d’iceberg.
    Et les populations appelées à toujours se serrer la ceinture, à moins se soigner, à moins bénéficier de services de police, justice, d’éducation, à accepter (pour celles qui en ont un) un travail plus contraignant et moins bien payé, à craindre toujours plus le chômage, à se voir infliger les révérences entre elles de personnes nanties se vautrer dans l’abandonce, et la morale bien sûr.
    Il y a quand même un sacré problème, non?

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +6 (from 10 votes)
  • EricL
    Soumis le 21 novembre 2012 à 4:09 | Permalien

    Un problème? Ca dépend de l’objectif de l’algorithme. Il est possible que tout fonctionne au contraire parfaitement bien.

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +1 (from 1 vote)
  • rolan
    Soumis le 29 novembre 2012 à 3:23 | Permalien

    Elles sont rares les grandes entreprises américaines qui non pas des procès en tous genres sur les bras. Ce n’est pas pour rien qu’une part importante de leur budget soit exclusivement consacré à l’aspect juridique.

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: 0 (from 0 votes)

Soumettre un commentaire

Pas d'accord? Une précision à ajouter? Une erreur à signaler?

Contribuez vous-aussi au succès de La Flamme Rouge en laissant un commentaire constructif: vos commentaires sont très importants pour moi! Depuis 2003, ils ont contribué significativement à enrichir et à dynamiser ce site.

Régulièrement dès avril 2013, La Flamme Rouge publiera sur sa page principale un commentaire s'étant distingué des autres soit par son originalité, son apport au débat, sa critique constructive, son humour ou encore sa pertinence.

Vos commentaires engagent cependant votre responsabilité. Ayez s'il vous plait la courtoisie de signer votre commentaire de votre nom (La Flamme Rouge s'engage par ailleurs à préserver la confidentialité de votre adresse courriel). En tout temps, soyez pertinent et concis par rapport au sujet traité par l'auteur de ce site, et usez toujours d'un langage décent, poli et respectueux d'autrui.

L'auteur de ce site se réserve le droit de censurer sans avertissement les commentaires considérés hors sujet, de mauvais goût, diffamatoires, irrespectueux envers autrui, portant atteinte à l'intégrité d'une personne ou encore haineux.

Les champs requis sont marqués par *

*
*

Fouillez nos archives!