Tous les jours, la passion du cyclisme

 

Laurent Fignon est décédé

Je suis consterné. 

C’est allé très vite.

Laurent Fignon est décédé aujourd’hui des suites de son cancer du poumon. 

Putain de cancer de merde.

Il venait d’avoir 50 ans.

En juillet, il avait pourtant commenté le Tour de France pour France Télévision. Il avait le moral, disait vouloir se battre contre cette saloperie.

C’est allé très vite.

Avec cette annonce, c’est tout le monde du cyclisme qui est plongé dans le deuil. Les premières pensées vont à sa famille et La Flamme Rouge lui présente évidemment ses plus sincères sympathies. 

D’un point de vue plus personnel, Laurent Fignon était un coureur spécial. Il portait d’une part le même prénom que moi ainsi que des lunettes, enfant je l’avais vu comme un signe. Du haut de mes 12 ans, je découvrais alors le cyclisme avec ses exploits sur le Tour 1983. Touché par la grâce pendant deux ans, 1983 et 1984, Fignon semblait voler au dessus du peloton. Son maillot jaune. Ses cheveux blonds. Son beau vélo Gitane bleu. La guidoline jaune. Les premiers cables de frein qui passaient à l’intérieur du cintre. La classe. La très grande classe. Côté matos et côté sportif.

Plus tard et encore aujourd’hui, c’est l’homme que j’ai apprécié. Jamais il n’a ouvert la bouche pour ne rien dire. Intelligent, fin analyste, ses propos étaient toujours pertinents, droits au but. La langue de bois, il n’a jamais connu, et peu importe si cela lui a attiré des ennuis avec les journalistes ou dans ses relations d’affaire. Un homme droit, fidèle du début à la fin à ses intimes convictions. Jamais une marionnette comme beaucoup de ces ex-champions à qui on fait faire tout et n’importe quoi, pour une liasse d’argent. 

Plus que jamais, il demeure pour moi aujourd’hui un modèle, un guide. 

Greg LeMond doit être sous le choc. Après avoir été adversaires, et quels adversaires !, ils étaient depuis des années amis.

Là-haut, je suis sûr qu’il a déjà retrouvé son pote Pascal Jules qui l’attendait depuis un moment déjà pour de franches parties de rigolades. Pascal Jules qu’il n’avait jamais oublié.

Laurent Fignon, nous ne t’oublierons jamais non plus.

Partager

Précédent

Vidéo sympa de la victoire de Keven Lacombe au GP des Marbriers

Suivant

Hommage à Laurent Fignon

21 Commentaires

  1. Michel Onsow

    mes sympathies a la famille d un des plus grands du vélo
    tellement de flash incroyable de ce champion, un vrai
    il aura toujours vécu sa vie a une vitesse folle
    félicitation Laurent Fignon

    0
    0
  2. Paolo Dupont

    Nous sommes tous sous le choc, son grand courage n’a pas suffi.
    Je y etais à Chambery 1989; un bien triste jour pour lui,
    meme pas le plus triste.

    Paolo

    0
    0
  3. Vincent

    Laurent, je sais pas si tu es d’accord avec moi, tu as l’air vraiment à l’apprécié ce bougre mais je crois qu’il a couru après et qu’il a chopé son cancer en prenant des produits. Des produits qu’il a lui-même avouer avoir pris (oui, j’ai lu son livre). Un peu comme le cancer à Lance. Je sais que personne ne connait la cause du cancer et que c’était tout de même un très grand cycliste mais ces saloperies tues, qu’on se le dise!

    0
    0
  4. delirium89

    Vincent à chaque décès tu as un commentaire macabre. Pauvre garçon

    0
    0
  5. Thierry Lemaire

    décès, macabre… c’est plutôt logique

    0
    0
  6. pantaricco

    Quelle tristesse….

    Encore accentuée par les tristes sires qui mettent son cancer sur le dos du dopage.. A ceux-ci, qui n’y connaissent rien, on leur souhaite,comme aux autres, que le crabe les épargne ainsi que leurs proches…

    Sur qu’aux paradis des coureurs, Laurent a repris ses parties de rigolades avec Julot…

    Sur qu’avec Pantani et Jimenez il rigole de tous ces non grimpeurs qui ont remporté le maillot à pois…

    Sur qu’à Alberto Fernandez, il parle de ce qu’est devenu le jeune Indurain de 84…

    Sur qu’à Claveyrolat,il continue d’expliquer qu’il n’avait pas la carrure pour gagner à Chambery en 89…

    Sur qu’à Joannes DRAIIJER et à Halupzock il dit qu’il a bien eu raison de ne pas toucher à l’EPO..

    Sur aussi qu’avec tous les intransigeants de là hauts, il rigole bien de la fourberie des Lemond, Leblanc ( Luc et Jean Marie ) et autres…

    Rest In Peace

    0
    0
  7. jmax

    mon premier souvenir à son propos: c’est un Blois-Chaville où il est seul en tête à 12 km de l’arrivée et il relance encore comme un fou que même Chapatte est ébahi par cette générosité quasiment gratuite car c’est gagné et puis, bing, la manivelle casse; il se retrouve par terre et c’est fini. Il n’empêche que ce soir là, je me dis qu’on avait découvert un sacré champion

    0
    0
  8. thor-ulriksson

    Terriblement affecté moi aussi par cette disparition. Aujourd’hui, c’est aussi une partie de mon enfance qui s’envole. C’est ce Parisien blond, comme moi enfant, qui m’avait intéressé au vélo.

    Je me remémore aussi ces magnifiques mois de juillet des années 80. Et de ce coureur qui a contribué à me faire oublier des étés à ne pas partir en vacances comme tout le monde, ou presque.

    De ces soirées d’été à refaire les étapes du jour avec les copains sur les mauvaises allées en terre de ma cité HLM.

    Mon imagination me transposait déja sur les routes du Tour.

    Je me remémore encore le frisson de l’avoir vu, sur le bord de la route, faire le prologue du Tour 84, maillot jaune, sublime souvenir d’enfance.

    Je me souviens qu’il avait dit n’avoir jamais rencontré de cycliste qui lui dise « je te dois ma passion du vélo ».

    C’était le mien, meme si je ne suis qu’un pauvre ex-régionale 2 FFC, essayant de faire chaque été la Marmotte en moins de 9h, mon graal. j’aurais aimé pouvoir le rencontrer rien qu’une fois pour le lui dire.

    Plein de souvenirs de lui me viennent à vélo, quand la fin de la Marmotte est dure justement, je pense à lui, maillot de champion de France sur les épaules, terrassant sur ce lieu meme un Bernard Hinault merveilleux de panache et d’orgueuil. Ou comme l’autre jour, en montant Superbagnères à vélo, rien que pour voir le lieu ou il repris le maillot jaune à Lemond en 1989.

    0
    0
  9. colt seevers

    n’en déplaise aux ayatollahs du dopage organisé, rouler à l’eau claire ne tue pas si jeune avec une ligne de vie si pleine et riche en suspens quand même.

    0
    0
  10. Vincent

    @delirium89
    J’avoue, vous avez raison. Mais c’est pas triste de voir quelqu’un partir comme ça à 50 ans alors qu’il est un athlète hors du commun?

    @pantaricco
    Ne vous en déplaise, son cancer peut avoir eu source dans son dopage. Les cortico et les amphé ont de très sérieux effets secondaires.

    @aux autres
    Fignon, n’est pas de ma génération (j’ai 30 ans). J’ai un regard différent sur lui, je ne l’ai pas vu courir.

    Et oui je suis d’accord avec bien des gens; son franc-parler va nous manquer. Il était un champion! RIP Fignon.

    0
    0
  11. bel hommage de la flamme rouge.
    question de génération ? il faut l’avoir « vu » courir, oui. pour chercher encore la flamme du sport dans le cyclisme. et le moule semble cassé, de ces champions.

    0
    0
  12. Jean-Daniel

    J’ai entendu dans certains médias qu’il avait mauvais caractère.
    Je pense que l’on confond cela parfois avec la franchise.

    J’ai entendu également un journaliste (d’une radio très axé sur le sport) dire que ses commentaires sur France Télévision lors du dernier tour de france avait été particulièrement sévères et méprisants, notamment envers Moreau, et que sa maladie n’est pas étrangère à cela.

    Je m’indigne contre ceci.Laurent Fignon avait une personnalité entière et argumentait toujours très honnêtement ses propos.

    Sa mort m’attriste beaucoup. En plus de perdre un homme et un grand champion, la France perd son meilleur commentateur de cyclisme à la télévision.

    0
    0
  13. josette pisapia

    un message pour un grand champion avec un courage magnifique face a la maladie repose en paix laurent une etoile brille dans le ciel

    0
    0
  14. Manu

    Quelle tristesse de perdre un grand champion et un grand monsieur. 50 ans c’est jeune, trop jeune. Je trouve dommage le fait de faire systématiquement l’amalgame entre cancer et produits dopants (trop facile, trop réducteur et trop tendance). Pour ce qui est de Laurent FIGNON, on n’a pas étabi de lien de cause à effet. Dès lors, contentons-nous de faire hommage à son panache, à son courage, à son esprit de battant qui ne l’ont jamais quitté. Merci LAURENT.

    0
    0
  15. max

    Et puis qu’est ce qu’on s’en fout qu’il soit mort à cause de produits ou pas?

    On peut critiquer un coureur pendant sa carrière, mais le jour de sa mort il faut regarder l’homme. Je suis trop jeune, je l’ai pas vu courir. Mais ça m’empêche pas d’être un peu triste, comme quand je l’ai appris pour Pantani, ou pour Vandenbroucke.

    Pourtant ils l’ont bien cherché tous ces gens… est-ce vraiment leur faute? peut-être, peut-être pas. Qu’est ce que ça peut nous faire d’avoir un exemple de plus que le dopage tue? on le sait très bien, on a pas besoin de se le prouver encore.

    Adieu M.Fignon. Hélas vous ne serez ni le premier, ni le dernier.

    0
    0
  16. Andy Lamarre

    Je n’ai jamais rencontré un cycliste gagnant qui avait bon carractère. Les gagnants n’aiment pas se laisser dépasser par des suceux de roues et Fignon n’était pas un de ceux-la.
    Repose en paix Fignon a mauvais caractère.
    Je t’ai toujours admiré avant et après….

    0
    0
  17. zboy

    On m’avait déjà dit que peu de gagnant du Tour, exception du grand Eddy avait passé 50 ans…Hinault doit bien être dans cette tranche d’âge ? Quelqu’un sait si ce ne sont que 2 exceptions ou ma source était dans les patates ?? Fignon-Lemond, c’est là que tout a commencé pour moi…

    0
    0
  18. olivier

    j’ai ete trés touché par sa disparition, j’admirai son courage cet été sur le Tour. France 2 lui avait aménagé un rythme de travail allegé du fait de sa maladie et l’on sentait bien qu’il etait diminué. Mais il n’avait rien perdu de son franc parler vis à vis du peloton. Je me refere à sa réaction face au décrochement d’Andy Schleck pour aller récuperer des bidons pour ses equipiers alors qu’il arborait le maillot jaune ……… Outre son talent sur le vélo, c’est ce franc parler que j’appréciai chez lui. Bravo et merci pour toi Mr Fignon

    0
    0
  19. Boelen

    Bonjour à tous et à toutes,
    Je suis pas un grand fan de cyclisme mais je regarde le tour de France car c’est pour moi des semaines de vacances,quel bonheur de contempler la France vu d’en haut et de transiter par les images des motards mais ce que j’aime le plus c’était toute cette alchimie avec les commentateurs,il y a une vrai ambiance,on pourrai presque leur parler,je me sent si bien que je me délecte des commentaires et des timbres de voix,des intonations,de l’humour et de la joie à participer à cette merveilleuse grande boucle.J’aimais Laurent car j’aimais cette voix et cette personnalité,il va me manquer et je sais plus si je regarderai le tour l’année prochaine,c’est un grand vide.Toutes ma solidarité pour ses proches…et merci Laurent,petit Prince du Vélo Français…

    0
    0

L’auteur de ce blog encourage tous les lecteurs à laisser un commentaire en réaction à l’article du jour, cela contribue à enrichir le propos. Vous pouvez contribuer à la qualité de ce site en utilisant un langage décent, poli et respectueux d’autrui, et en étant pertinent et concis envers le sujet traité. L’auteur peut modérer les commentaires, et se réserve le droit de censurer sans avertissement les commentaires considérés hors sujet, diffamatoires, irrespectueux d’autrui, portant atteinte à l’intégrité d’une personne ou encore haineux.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.