Tous les jours, la passion du cyclisme

 

L’art de la commercialisation

À ne pas manquer, cette "mise en commercialisation" du nouveau Pinarello FP7, un nouveau vélo de la prestigieuse compagnie italienne et qui s’insère juste en dessous du Prince dans la gamme. Pinarello est une compagnie très innovatrice à mes yeux puisqu’elle est souvent à l’origine même de nouvelles tendances dans l’industrie, que ce soit en matière de design de cadre ou de nouvelles peintures.

Partager

Précédent

L’actualité du week-end commentée

Suivant

Paris-Nice

  1. bikelarue

    Je teste présentement le nouveau Dura Ace de Shimano. Qu’elle fluidité comme mécanique!

    Shimano viennent de franchir un nouveau palier côté matériel. Le nouveau groupe est efficace, léger et à belle allure. Enfin ils ont retiré les câbles à l’avant, ce qui selon moi, ce qui faisait en sorte que Campi était en avant côté esthétique.

    Il y aura toujours une différence entre les deux cie au niveau des sensations lors des changements de vitesse. Certains coureurs préfèreront Campi et d’autres Shimano.

    En plus de tester le nouveau groupe je teste le vélo Eclipse Obscure. Il s’agit de la marque maison de la boutique Pecco’s qui est situé dans la région de l’Outaouais. Boutique qui se spécialise dans le vélo et le ski de fond. Ils ont longtemps été les meilleurs vendeurs en Amérique du nord de la marque Specialized il y a de cela quelques années.

    Le Obscure est un cadre en carbone Monocoque HM T700. Une très belle machine à un prix imbattable. De plus la boutique offre plusieurs pièces maison tels, potence, guidon, tige de selle, roue, etc. à des prix qui sont ultra compétitifs.

    Il ne s’agit pas de comparer les vélos Eclipse et les Pinarello mais pour un coureur qui veut faire un achat raisonnable vaut mieux se tourner vers les vélos Eclipse

    0
    0
  2. Pierre

    Oui, Pinarello innove, mais dans un régistre qui, franchement,est plutôt discutable. Tous les goûts sont dans la nature, mais toutes ces formes tordues (Onda)qu’on retrouve à la fourche et aux haubans, ça distingue peut-être les Pinarello des autres et oui, on peut dire que ces formes préfiguraient la mode actuelle des tubes courbés, mais ce que c’est laid, tout ça! Et en plus, ça semble parfaitement inutile sur le plan fonctionnel, donc, un peu risible par dessus le marché. Je me désole de voir cette mode se répandre, d’ailleurs; tous ces cadres carbone qui finissent par avoir l’air d’un Schwinn à pneus ballon de 1940, à force de courbures partout… Pinarello, comme Colnago, fait pour moi partie des vélos qui offrent un excellent rendement en course, mais à un prix démesuré. Il y a aussi performant pour moins cher ailleurs…

    0
    0
  3. Dan Simard

    Pour voir un duel entre un de ces fameux Eclipse Obscure et un Pinarello

    0
    0

L’auteur de ce blog encourage tous les lecteurs à laisser un commentaire en réaction à l’article du jour, cela contribue à enrichir le propos. Vous pouvez contribuer à la qualité de ce site en utilisant un langage décent, poli et respectueux d’autrui, et en étant pertinent et concis envers le sujet traité. L’auteur peut modérer les commentaires, et se réserve le droit de censurer sans avertissement les commentaires considérés hors sujet, diffamatoires, irrespectueux d’autrui, portant atteinte à l’intégrité d’une personne ou encore haineux.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.