Tous les jours, la passion du cyclisme

 

Lance Armstrong: vraies raisons d’un faux come-back

Lance Armstrong a annoncé sa retraite en tant que cycliste professionnel lors d’une interview accordée depuis Austin à The Associated Press plus tôt cette semaine.

Ca y est, je pense qu’on ne reverra plus Lance Armstrong dans un peloton professionnel avec un dossard dans le dos.

L’annonce de sa retraite est l’occasion de s’interroger et de dresser un bilan des deux dernières années où l’Américain avait fait un come-back très médiatisé.

On peut d’abord revenir sur les raisons évoquées, à l’époque, par Armstrong pour justifier son retour dans le peloton. Raison officielle du come-back, largement médiatisée: "raise the awarness of the fight against cancer". Faire réaliser au public l’importance de la lutte contre le cancer. Et l’existence, bien sûr, de LiveStrong, sa fondation dont la mission est justement de lutter contre cette terrible maladie.

J’avais déjà émis des doutes quant à cette raison qu’un retour au cyclisme de compétition semblait peu servir à mes yeux. Lance Armstrong aurait pu, en effet, multiplier les apparitions publiques et s’activer auprès de la classe politique à Washington pour parvenir à faire passer son message de lutte contre le cancer plutôt que de choisir de revenir dans un peloton cycliste.

Je pensais, et je pense toujours, qu’Armstrong est revenu au cyclisme tout simplement parce qu’il s’emmerdait dans sa retraite. Loin d’être aussi noble qu’il le disait, la raison de son come-back était donc toute personnelle. Peu convaincu par la victoire, en 2008, de Carlos Sastre sur le Tour de France, son retour a été motivé par son envie de faire un nouveau come-back (que voulez-vous, on en prend l’habitude…) et venir remporter un… 8e Tour de France. 

Je pense qu’on peut considérer cette analyse assez juste aujourd’hui puisqu’Armstrong lui-même a affirmé, dans l’interview avec The Associated Press, qu’il était persuadé de pouvoir remporter, en 2009, son 8e Tour. 

Lance Armstrong a cependant sous-estimé considérablement les forces en présence, notamment Andy Schleck et surtout, Alberto Contador qui a évolué, durant la saison 2009, à ses côtés. Si la prétention d’Armstrong n’était pas surprenante lorsqu’on considère son arrogance envers ses adversaires lors de sa première carrière, la surprise est plutôt venue de son directeur sportif, Johan Bruyneel, qui a laissé l’Américain croire qu’il pourrait reprendre sa place de no1 : Bruyneel ne connaissait-il pas bien Contador ? La guerre fut terrible durant le Tour de France mais l’Espagnol a effectivement démontré plus de qualités physiques et morales, résistant à la pression psychologique de l’Américain en début de Tour puis le détruisant physiquement sur les pentes de Verbier. 

Lance Armstrong avait également annoncé, lors de son retour, que ce dernier ne pouvait se faire que dans un contexte ou son éthique de travail et son respect des règles (à l’égard du dopage) serait d’une transparence absolue. Largement médiatisée là encore fut la nouvelle qu’il allait rendre tous ses paramètres sanguins publics via un programme de suivi biologique indépendant dirigé par… Don Catlin. Le programme est évidemment tombé à l’eau avant même qu’il ne puisse débuter et les gens ayant la mémoire courte, l’image d’Armstrong n’en a jamais souffert. 

Alors, cette retraite d’Armstrong est-elle la bonne ? Je pense que cette fois-ci, oui, Armstrong ne reviendra plus. Pourquoi ? Tout simplement parce qu’il a réalisé que son come-back a été plus négatif que positif pour son image. D’une part, il n’a pas remporté de 8e Tour malgré deux tentatives et ne s’est donc pas fait plaisir personnellement. D’autre part, parce que si les dons de sa fondation ont légèrement augmenté ses deux dernières années, on est loin de l’impact qu’il imaginait. Enfin, parce qu’il a sous-estimé la puissance avec laquelle ses détracteurs reviendraient le hanter. Il y a eu les déclarations de Floyd Landis à son endroit. Il y a eu la pression constante des médias qui ne ratèrent aucune occasion de poser des questions sur les soupçons de dopage. Il y a eu, dans de nombreuses conférences de presse, des questions embarrassantes, notamment venant de Greg LeMond et de Paul Kimmage. Il y a enfin surtout eu cette enquête fédérale de Jeff Novitzky, celui qui a eu la tête de Marion Jones dans le scandale Balco, qui est toujours en cours et qu’Armstrong prend très au sérieux malgré ses déclarations contraires, ayant engagé de nombreux avocats spécialisés dans la défense de l’indéfendable. 

Bref, je pense donc que le retour d’Armstrong est un échec pour lui et que cette nouvelle retraite est la bonne puisqu’il aspire probablement à retrouver un peu de paix autour de lui. Si la lutte contre le cancer avait été le réel enjeu de son come-back en 2008, je pense qu’il en aurait été question dans l’interview qu’il vient de donner cette semaine pour annoncer sa retraite. 

Je suis de ceux qui pensent que la carrière cycliste de Lance Armstrong a été édifiée sur un vaste mensonge, celui du dopage. Et curieusement, j’ai l’impression que tout chez lui est faux, sauf l’annonce cette semaine de sa retraite définitive des pelotons.

Partager

Précédent

De la médiocrité…

Suivant

9e Salon du vélo

35 Commentaires

  1. rolan

    Et bien bravo pour ta grande perspicacité.
    Sa carrière sur base de mensonge du dopage, hum…
    fallait y penser.

    0
    0
  2. plasthmatic

    Eh, Rolan, si tu as un problème avec Laurent, dis-le clairement peut-être.
    Parce que là, tu dis sans dire, tu tournes autour quoi ; et ça, ça m’est désagréable à moi lecteur.
    Tu peux contredire par exemple aussi, si tu veux t’en tenir au contenu, violemment même, y a pas de problème, mais clairement, directement si tu préfères, c’est tellement plus honnête.

    0
    0
  3. Dan Simard

    Bonne analyse prespicace Laurent, merci. Lance a quand même réussi à monter sur la 3e marche du podium.

    @rolan: bon commentaire et tu n’as pas à répondre directement / « violement » ni de te soucier de déplaire à d’autre lecteurs. Il est trop facile de se cacher derrière son clavier dans ce monde virtuel. Laurent y met tellement d’énergie alors on a « plus à perdre qu’à gagner » en manquant de respect.

    Peu importe que Lance ait triché (comme la majorité) ou pas, il en fait beaucoup (que la majorité) pour aider la recherche contre le cancer et donner espoir à tant de gens. Cela est tant de fois plus valorisant que de gagner des courses de vélo.

    0
    0
  4. thierry mtl

    Bon article pour résumer son retour. Je suis d’accord avec toi. Rolan n’avait pas pris son café ce matin. Laurent n’avait pas l’intention de révélé un grand secret mais de faire un bilan.

    Le mensonge du dopage, d’accord aussi mais, c’est quand même incroyable de surmonter un cancer et de gagner 7 fois (de suite !!!) le Tour. Si j’avais dit que c’était possible 1998, tous le monde se seraient moqué de mes propos. Sept années presque sans faille. C’est phénoménal, même avec le dopage.

    Tout ne s’explique pas que par le dopage. Ses concurents étaient aussi dopé que lui et avec les mêmes molécules (l’histoire récente non le confirme). En ce sens, le phénomène Armstrong demeure. Les résultats s’avèrent incroyables et porteur d’espoir pour les cancéreux, et ce même si on considère le dopage.

    0
    0
  5. Zardoz

    Moi, je ne me reconnais pas du tout dans l’article. D’un certain angle, le point de vue de Laurent peut paraître entièrement fondé, mais je trouve que notre fidèle chroniqueur gagnerait à s’ouvrir un jour à quelque chose que son indéfectible idéalisme exclut : la nuance.

    Pour moi, autant l’année 2010 a été pour Lance une petite catastrophe en termes sportifs et extra-sportifs, autant, ne l’oublions pas, l’année 2009 avait été assez inespérément satisfaisante. Il fallait quand-même le faire pour remonter sur le podium du Tour à presque 38 ans, après 3 ans et demi d’absence, et vu cette démonstration, on peut facilement imaginer qu’il aurait remporté les Tours 2006 à 2008 les doigts dans le nez. Et puis il était quand-même parvenu par sa seule présence à créer un buzz médiatique autour du Tour, et à se faire enfin aimer du public. 2009, c’était l’année parfaite : s’il n’avait pas été bon, ça aurait déçu, mais s’il avait été trop fort, ça aurait plus que probablement dérangé.

    Les motivations de son retour ? OK, la cause philantropique brandie était au moins en partie un vernis. Et alors ? Ca fait des années que vous passez votre temps à cracher dans la soupe, mais je parie que comme moi, ça vous a au moins un peu emballé quand Lance a annoncé qu’il revenait à la compétition à 37 ans et qu’il remettait en jeu son image de cyborg ultra-dominateur. Est-ce qu’on a un précédent dans l’histoire du sport ?

    Bon, et puis le dopage de Lance. Pas la peine de s’étaler encore et encore sur la question, mais moi, personnellement, je considère qu’il ne mérite pas toutes les remontrances qu’il a subies, et qu’il ait eu le mental pour les encaisser fait partie de l’admiration que j’ai pour lui. Armstrong est un coureur qui est passé pro dans un environnement où les cas de dopage étaient rares, les sanctions dérisoires, et les pressions des sponsors effectives. Pourquoi lui jeter la pierre ? C’est tard dans sa carrière qu’on a vu se développer une lutte de fait contre le dopage, mais il avait désormais une réputation sportive à défendre et n’aurait pas pu se permettre un retour en arrière.

    Je ne fais pas partie de ces nostalgiques qui passent leur vie à soupirer après un passé idéalisé et par définition impossible à réactualiser. La réalité actuelle du cyclisme n’est pas parfaite, mais j’arrive à l’aimer telle qu’elle est, en partie au moins. Lance Armstrong, même si le sportif en tant que tel est contestable, il aura incarné le symbole d’un homme au courage, à la volonté et à l’envergure humaine hors du commun.

    0
    0
  6. Jean-Philippe

    Attentions aux épidermes sensibles…

    Je trouvais le commentaire sarcastique drôle ET sympatique.

    À bien y penser, le commentaire de plasthmatic est aussi bien drôle à sa façon.

    0
    0
  7. Jean-Philippe

    Attention aux épidermes sensibles…

    Je trouvais le commentaire sarcastique drôle ET sympatique.

    À bien y penser, le commentaire de plasthmatic est aussi bien drôle à sa façon.

    0
    0
  8. Cyclick

    Comment avoir la tête claire en compétition quand tu sens les avocats et les médias qui te scrutent ton passé sans cesse? La vraie raison de son départ, selon moi, est qu’il doit établir une bonne défense s’il va en cour, et il doit a voir toute sa tête pour le faire…

    0
    0
  9. Ray Neuville

    Une chose est certaine à mes yeux L.A. était et demeure profondément narcissique. Rien autour de lui n’est laissé au hasard. Tout est calculé avec la précision d’une montre suisse. Tout d’abord, c’est le bonhomme d’un seul événement, le plus prestigieux, le plus médiatisé, le Tour on s’entend. Il est revenu sur le Tour en 2009 avec la conviction de le gagner. Son erreur est qu’il est monté dans le train alors qu’il était déjà en marche, dans une équipe dont on savait à l’avance qu’elle allait gagner le Tour. La gué-guerre que se sont livrés L.A. et Contador aura permis aux frères Schleck d’amener un élément d’incertitude à l’issue ultime du Tour. Même Bruyneel a dû baisser pavillon devant la direction d’Astana. On connaît la suite.
    Si L.A. est la personne qu’il prétend être, comment se fait-il qu’il n’ait jamais représenté son pays aux J.O.? Même au sommet de sa forme le Boss brille par son absence. Toujours selon moi, il savait qu’il ne pourrait pas monter sur la plus haute marche du podium. M. le Boss aux J.O. sans plombier, c’est fichu d’avance.
    Sachant maintenant son obsession compulsive à tout contrôler, le croyez-vous vraiment lorsqu’il dit: Eux, oui mais pas moi!

    0
    0
  10. schwartz patrick

    Tout à fait d’accord avec Laurent et Plasthmatic !

    Rolan, défendre Armstrong c’est défendre le dopage du
    moins l’accepter et être tenté soi-même d’y goûter…
    Utiliser la lutte contre le cancer en manipulant la sensibilité des gens pour mentir à tout le monde et se donner le droit de tricher, de faire du fric sale et se faire péter son égo à tout va, c’est franchement dégueulasse !!!Bon, il y en a qui aiment …
    Et puis je rejoins Ray Neuville, il a raison, L.A. n’a
    pas fait grand chose dans les classiques et les courses d’un jour style J.O ! On ne m’enlèvera pas de l’idée que pour gagner le tour il faut être chargé …
    en ce qui concerne les classiques, çà se discute …éventuellement on « charge » le « cheval » en neutrons !!!

    0
    0
  11. plasthmatic

    Dan (Simard) : je peux me tromper, mais à te lire, je crois que tu as inversé mes intentions et celles de Rolan. Rolan se fout clairement de la tête à Laurent, ça au moins me semble clair, il suffit d’avoir souvenir d’autres posts.

    Sinon, et sans animosité aucune, et si je te lis toujours sans faute, donc si mon pseudo est sensé me cacher derrière mon clavier, je te rappelle, ou t’informe, que je suis à ma connaissance le seul sur ce site à avoir publié (déjà à quatre reprise) mes nom, prénom, adresse, nombre d’enfants, âge, taille et même poids ! La dernière fois il y a peu ; ce qui me vaut chaque fois une remontrance amicale de Patrick d’ailleurs.

    0
    0
  12. toutouille

    c’est vrai qu’il est pas blanc comme neige, mais quand meme il declenche un peu d’admiration; sinon ça sert à rien de regarder le tour, puisque c’est truqué (patrick me dira qu’il ne le regarde effectivement pas!!!)
    c’etait sympa les duels avec ullrich..attaquera, attaquera pas?

    0
    0
  13. Cyclick

    @toutouille

    C’est vrai que les duels avec Ullrich, le Teuton, ca mettait du piquant sur le Tour. Alors là, pour le spectacle, c’était réussi.

    0
    0
  14. max

    Méfiez vous! En 2025 peut-être, si la fin du monde n’a pas eu lieu d’ici là, verra-t-on Armstrong faire un ultime come back. Il aura alors 55 piges, les affaires de dopage derrière lui. Il se dira qu’il peut gagner vu la médiocrité du niveau des coureurs, et que bien sûr, il fait ça aussi pour éradiquer la misère dans le monde.

    Appuyé par les les journalistes et Bruynell son ami de toujours, il trouvera sa place dans une équipe montée sur mesure où les 10 plus grands leaders en activité se mettront à son service. Malgré tout, il prendra une bordure ou finira largué dans le premier col du tour et il dira que c’était la faute à pas de chance, qu’une moto l’a gêné ou que la chute était inévitable. Dommage parce qu’il aurait eu les jambes pour tous les atomiser ces petits cons…

    0
    0
  15. Ray Neuville

    Je dois faire amende honorable. L.A. a déjà représenté son pays aux J.O. alors qu’il était amateur (14 ième)1992.

    Pour le reste, Laurent ne tire pas à boulet rouge sur l »action philanthropique’ de L.A. et personne ne remet cela en cause. Qui peut réellement être contre de lutter contre le cancer ou tout autre maladie et de créer des fondations à l’abris du fisc en autant que l’argent soit versé pour la cause. Bill Gates et Warren Buffet ont renoncé à une multitude de milliards pour des causes similaires et c’est tant mieux.

    L.A. est une façade voila tout, lui-même finit par se croire.

    0
    0
  16. toutouille

    et on a toujours du mal à y croire!
    pas mal ton post max!!
    en 2025, tu oublies ricco qui sera revenu de 10 ans de suspension pour battre de plusieurs minutes les records d’ascension de pantani

    0
    0
  17. rolan

    Armstrong était aussi au J.O de 1996,
    et au J.O de l’an 2000 aussi!!!

    0
    0
  18. AL

    @ Ray Neuville

    L.A. fait 3 du CLM des JO de Sydney derrière Ekimov et Ulrich.

    D’un point de vue sportif, Armstrong est psychopathe et un narcissique hors norme qui a accompli de grandes choses, …ceteris paribus.

    Disons que le monsieur ne s’enfarge pas dans les fleurs du tapis.

    Le dopage, à la limite, soit, mais la corruption et la tyrannie dont il a fait preuve le qualifient d’office dans le groupe des trouducs.

    0
    0
  19. Thierry Lemaire

    Armstrong a été contrôlé positif en 1999 lors du Tour de France. S’il n’avait pas acheté la clémence de l’UCI sa carrière aurait été terminée. Donc, carrière basée sur le dopage et aussi sur la corruption. La plupart de ses collègues qui ont été pris pour dopage ont été sanctionnés. À quelques notables exceptions : Brochard, Valverde, Contador…

    0
    0
  20. Michel

    L.A. a mis autant d’énergie sur la route pour gagner des courses qu’à pourfendre ses semblables (dopés) et à clamer son innocence, sa pureté et son honnêteté avec arrogance, mépris, suffisance voire insolence. Sans oublier les menaces à ses détracteurs et les petites faveurs à ses amis et aficionado bien placés…

    Non, je ne vais pas m’ennuyer de ne plus le voir celui là.

    Bon débarras

    0
    0
  21. Cyclick

    Presque tous les bons lieutenants de Armstrong durant ses différentes victoires sur le Tour ont été pris ou soupconné de dopage par la suite.

    Et lui, il serait clair au sein de chacune des équipes dans lequel il est passé? Au niveau « forme », il était meilleur que ses lieutenants. Les lieutenants étaient dopés, et pas lui? Lui qui était MEILLEUR que ses lieutenants?

    Mouhahahaha, faut pas nous prendre pour des cons…

    0
    0
  22. Ray Neuville

    À propos de L.A., n’y aurait-il pas lieu de reprendre les propos de l’Empereur Napoléon alors qu’il passait ses généraux en revue. Il s’arrête devant l’un de ceux-ci qui s’était parfumé et lui dit ‘ Vous sentez bon Monsieur, donc vous puez!

    Il devait puer en 2009 lorsqu’il s’est esquivé au contrôle de l’a.f.c.ad en prétendant l’urgence de prendre une douche…

    0
    0
  23. Ray Neuville

    Vous pensez que la situation soit singulière au cyclisme et si on faisait le parallèle:

    UCI = FIA
    Amoury = Ecclestone
    Société du Tour de France = Formula One
    Radio Shack ou Astana = Ferrari
    L.A. = Schumacher

    Même débat, faut sauver le spectacle, même trafic d’influence, même tricherie, même come-back et même affaire de gros sous.

    Allons mes amis! arrêtons de se crêper le chignon et prenons cela comme ça devrait être, un spectacle de grands gignols où les clowns s’évertuent à se faire taper sur la tête pour que le public en redemande.

    0
    0
  24. Bruno

    J’abonde dans le sens du commentaire de Michel! Lance, du talent, oui. Lance, de la persévérance, des jambes, oui. Mais Lance qui joue les vierges offensées, qui utilise le prétexte d’une cause, le cancer–à laquelle oui il se dévoue, c’est vrai– pour cacher ses motivations réelles. Lance qui est ton ami si tu peux lui apporter quelque chose, sinon, tant pis.
    Moi non plus il ne me manquera pas.
    Bonne analyse Laurent!

    0
    0
  25. thierry mtl

    Alberto est déjà sur le podium. Pendant ce temps Andy…

    0
    0
  26. dans le 1000

    Lance Armstrong is still on the front of the main group, gets a quick look over his shoulder and talk something to his team-mate Savoldelli.

    Ohh look there the acceleration of Paolo Savoldelli! Armstrong tells him to go faster and there it his!!

    This move puts Ullrich on the defensive. Look at the face of Jan Ullrich, the face of the pain, a killer going to lose his prey out of sight.

    Now, look at the Yellow Jersey of Lance Armstrong, Armstrong pushes hard on the pedals, he wants to make sure that no body behind can close the gap paced by Savoldelli….

    ****

    C’est ce que je retiendrai de Lance. Son flair, son intélligence en course. Aucun autre coureur n’avait cette détermination d’éliminer chaque adversaire un après l’autre.

    Je ne pleurerez pas ma vie à essayer de savoir ce qui se serait passé ou pas en coulisse. Tant mieux pour ceux qui se font prendre mais au yable les condamnations populaires fondées sur suspicions.

    0
    0
  27. max

    Armstrong, je l’aime vraiment pas. Niveau dopage, je pense qu’il a toujours été en avance sur les autres en s’entourant des bonnes personnes. Le fait que tous ses anciens coéquipiers tombent les uns après les autres une fois l’US Postal quittée, c’est pas anodin.

    Là comme ailleurs, il s’est montré à la pointe de la technologie. ça par contre, c’est quelque chose qu’on peut pas lui enlever. Les heures en soufflerie, l’optimisation de la technique de pédalage, la position sur le vélo, la méticulosité des reconnaissances, ce sont des paramètres qui ont beaucoup joué sur ses victoires. C’est peut-être pas un bien pour tout ceux qui, comme moi, aiment le romantisme du vélo, mais il s’est posé toutes les questions nécessaires pour régler la problématique: « comment aller le plus vite possible ».

    Par contre, il a aussi abondamment exploité la technique « star system » (peut être déjà en vigueur à l’époque de l’équipe Renault, mais ne l’ayant pas vu en live, je ne m’avancerai pas). Quoi de mieux pour éliminer son adversaire que d’en faire un équipier? Armstrong n’était peut être pas physiquement largement au dessus de Ullrich, Basso et cie. Par contre, avoir des alliés potentiellement leaders qui grimpent aussi bien que toi, ça aide. Combien d’étapes se sont déroulées sous l’immuable schéma: « on monte le début du col à fond, on asphyxie tout le monde avec le boss bien calé dans la roue. à 3 km de l’arrivée il démarre et va glaner 30 secondes, pour recommencer le lendemain. » Hormis sa première victoire où il a bien joué la surprise, il avait la dream team à ses côtés (le paroxysme du ridicule étant chez Astana en 2009). J’aurais aimé le voir à égalité d’effectif avec les autres équipes, sans les dollars pour « acheter légalement » la concurrence. Pas sûr qu’il en aurait gagné 7.

    Enfin, ce type est une pourriture humaine. Ce n’était que de l’intérieur qu’on pouvait dynamiter son système, et c’est ce qui s’est passé. A force de servir des gens, ils finissent par te lâcher. Au fond, cette histoire a une morale, ou plutôt une cruelle logique.

    0
    0
  28. toutouille

    en 2005 justement, il a fini le tour seul, après courchevel, sans équipier, et il s’en est bien sorti;
    laissons le profiter des années qu’il lui reste, il se fera pas vieux (j’espere pas pour lui, mais avec ce qu’il a pris!)
    il rest quand meme un champion, meme s’il etait plus pourri que les autres niveau mentalité

    0
    0
  29. zut

    Lance n’est pas ton préféré Laurent, et ça se voit.
    À mon avis, au point de manquer d’objectivité.

    Moi, ce super athlète dopé ou non, et je ne suis pas dupe, m’a inspiré au point de commencer la compétition cycliste à 40 ans…

    0
    0
  30. rolan

    Et il n’est pas le seul à lui vouer un perpétuel dénigrement. Ils sont nombreux à le considérer comme étant le pire des tricheurs puisque ce fut, de loin, le meilleur des champions modernes.

    0
    0
  31. plasthmatic

    On peut renverser les termes de ta proposition, Rolan :
    Il fut, de loin, le meilleur des champions modernes puisque le pire des tricheurs ?
    J’ai mis un point d’interrogation …

    0
    0
  32. alain39

    Armstrong restera un cas inclassable. Un OVNI.
    Car à vrai dire nous ne connaissons pas sa réelle valeur et c’est là un des pbs du dopage.
    Outre que tous les coureurs ne disposent pas de moyns égaux leurs organismes ne réagissent pas de la même façon.
    Durant 7 années il a dominé ses adversaires et on ne peut lui enlever une grande intelligence de course.
    Ce qui est frappant c’est de voir qu’à 38 ans il pensait pouvoir encore gagné et ce après 3 ans sans compétition.
    C’est dire si le dopage donne des ailes.
    Si le champion restera quelque part une énigme l’homme est lui sans secrets. Armstrong avait le vice chevillé au corps et il a manipulé tout le monde pendant des années. Un homme vil et sans scrupules dont seul l’égocentrisme dépasse le palmarès. Quoi que sa cupidité aussi est sans limites.
    Généralement des hommes de cette nature vieillissent mal et s’aigrissent avec le temps. Peut être que le dopage qui un jour le rattrapera lui évitera de sombrer dans cette ornière.
    Restera alors un personnage contreversé qui aura ses fans et détracteurs et qui comme il en a toujours rêvé aura laissé sa trace. Mais laquelle????
    Généralement elle est illustrée par un surnom.
    Merckx aura été le canibale, Hinault le blaireau, Anquetil le Maître Jacques, Coppi le campionissimo, De Vlaeminck le gitan, Bartali le pieux, Bahamontès l’aigle de Tolede, Koblet le pédaleur de charme.
    Armstrong deviendra peut être le requin. Froid prédateur. Ca lui irait bien. Pas sûr que c’est ce qu’il voulait.

    0
    0
  33. Batrick P

    L’intelligence de course avec un moteur surboosté est chose triviale.

    0
    0
  34. max

    Si tant de monde déteste Armstrong, c’est qu’il l’a tellement cherché…

    0
    0
  35. toutouille

    eh beh; batrick, tu nous avais habitué à de longs commentaires, et la, t’es encore plus laconique que moi!!J’ai une idée du pourquoi!!
    alain, tous ceux qui gagnent ne sont pas aimés; armstrong a assumé la course pendant 7 ans,c’est un sacré poids; effectivement, il était médicalement au top; on le sait tous; on le savait avant d’ailleurs; les autres l’étaient aussi; et maintenant?tous les podiums des grands tours sont dopés; on ne peut pas y faire grand chose.
    Les choses ont beaucoup avancé en france, mais dans les autres pays, on en est à mille lieux, et c’est pas avec tous les véreux en place que ça va s’arranger.
    On continuera à les dénoncer, ça nous occupe devant notre clavier; on a l’impression d’être moins bêtes, moins naifs; mais on n’y changera pas grand chose

    0
    0

L’auteur de ce blog encourage tous les lecteurs à laisser un commentaire en réaction à l’article du jour, cela contribue à enrichir le propos. Vous pouvez contribuer à la qualité de ce site en utilisant un langage décent, poli et respectueux d’autrui, et en étant pertinent et concis envers le sujet traité. L’auteur peut modérer les commentaires, et se réserve le droit de censurer sans avertissement les commentaires considérés hors sujet, diffamatoires, irrespectueux d’autrui, portant atteinte à l’intégrité d’une personne ou encore haineux.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.