Tous les jours, la passion du cyclisme

 

L’Amstel et le GP de Calabogie

Retour rapide sur l’Amstel Gold Race pour y dégager certains enseignements pour le reste de la semaine.

La course n’a pas été terriblement animée selon moi. Ce n’est que dans les 20 derniers kms qu’on a assisté à des attaques sérieuses, tantôt des frères Schleck, tantôt de Cunego, tantôt de Gilbert voire d’Ivanov ou Kolobnev. C’est Gilbert qui était le plus frais dans la dernière ascension du Cauberg pour aller à la gagne, ce sera l’homme à battre sur la Flèche Wallonne et surtout sur la Doyenne dimanche prochain.

D’autres coureurs ont montré une excellente condition: les frères Schleck, Kolobnev, Evans, Cunego, Ivanov, sans oublier Ryder Hesjedal. Si ce dernier a sagement attendu la montée finale pour se dévoiler, il fallait tout de même rester sur l’avant de la course dans le final. Avec cette 2e place, je suis convaincu que Hesjedal continuera d’avoir un statut de leader pour Garmin sur la Flèche Wallonne et Liège-Bastogne-Liège ; le Canada n’a jamais été aussi près d’une grande victoire sur une Classique ! Ca sera intéressant de suivre la suite cette semaine.

GP de Calabogie: David Veilleux seul au monde !

C’était ma deuxième course de la saison aujourd’hui du côté du GP de Calabogie. S’il faisait beau mais frais dans la région d’Ottawa, c’est surtout le vent violent qui a joué les trouble-fête durant la course M1. Personne n’a pu s’échapper et c’est donc arrivé au sprint, un exercice pour lequel mes 135 livres mouillés ne me laissent guère de chance. Notre stratégie d’équipe était simple, avoir un coureur dans toutes les échappées, ce qui fut fait. J’ai personnellement marqué à la culotte un adversaire coriace, David Gadzi, partant deux fois en échappée avec lui et quelques autres coureurs. Sans succès toutefois et je dois reconnaitre que les jambes n’étaient pas terribles aujourd’hui pour moi. Y’a des jours comme ca…

Terribles, elles devaient cependant l’être pour David Veilleux qui a remporté la course séniors 1-2 en solo, excusez un peu! (compte tenu du vent). David, en échappée avec un autre coureur durant plusieurs tours, s’est débarassé de lui à quelques hectomètres de la ligne. Je peux vous dire que la sensation de puissance et de vitesse que dégageait le coureur était impressionnante.

Ce qui m’a frappé, c’est surtout le relatif anonymat de David durant toute la journée. Je savais qu’il était là grâce à Veloptimum, aussi je l’ai vite repéré en arrivant ; il était déjà seul. C’est sans parler à personne qu’il a pris le départ, c’est solo qu’il l’a terminé (!!!) et c’est encore en solitaire qu’il a fait son cool-down. J’étais un peu surpris puisque ce n’est pas tous les jours qu’on peut cotoyer aussi facilement un coureur de premier plan comme lui. Oui, je demeure souvent surpris de constater, en parlant avec mes collègues cyclistes, du peu de connaissance qu’ils ont du cyclisme, de son histoire, de ses héros, de sa légende, des courses actuelles et de leurs résultats, des coureurs en activité et surtout, des coureurs canadiens et québécois qui nous représentent au plus haut niveau.  

Bref, voyant David seul à son cool-down, j’ai osé m’approcher et le déranger. Je n’aime habituellement pas trop faire ce genre de truc, préférant respecter l’intimité des gens comme des coureurs. J’ai cependant trouvé un coureur sympathique et intéressant, calme et ouvert. C’est ainsi qu’on a partagé deux tours de parking à 15 km/h, sur le 36-19 (enfin, pour moi…).  

David m’a alors confié sa journée de travail: parti tôt et seul en voiture de Montréal, il s’était entraîné solo pendant 2h dans le coin (qu’il a trouvé très joli) avant de courir. Remarquez que c’est aussi solo qu’il a terminé de courir !!! Après un cool-down, il devait repartir sur Montréal. Toute une journée de travail ! Ca donne une idée de la caisse de ce coureur…

On s’est parlé un peu de son programme de course. Il devait être du Tro Bro Léon aujourd’hui en France mais faute d’un volcan en Islande, tout déplacement était impossible. Il devrait repartir mardi pour prendre part au Tour de Bretagne, puis faire un bref retour au Québec pour notamment s’aligner sur le GP de Granby avant d’entamer sa préparation finale pour le Tour de Californie en mai. Les Championnats canadiens sont aussi un objectif pour lui cette saison.

Après quelques minutes à discuter, il était déjà temps de se quitter, non sans qu’il prenne le soin de me demander comment s’était déroulée ma course. Sympa! C’est à ce moment que je lui ai dit tenir un petit carnet ouèbe sur la toile: La Flamme Rouge. J’étais surpris de constater qu’il connaissait ! Du coup, il n’est pas impossible que je vous propose, d’ici quelques temps, une entrevue avec David, question de suivre sa saison 2010 chez les pros.

David, merci de ce petit entretien et bonne saison 2010 !

Pour en savoir plus sur David Veilleux, 22 ans, un des grands espoirs du cyclisme canadien et qui roule au naturel, partageant, comme moi, l’éthique du cyclisme.

Partager

Précédent

Exceptionnel: Hesjedal 2e de l’Amstel !

Suivant

Courrier des lecteurs, pool de cyclisme

  1. Vincent

    drôle de parcours celui de Calabogie…!

    0
    0
  2. Trudo

    Tout le monde connait Laflammerouge voyons.

    0
    0

L’auteur de ce blog encourage tous les lecteurs à laisser un commentaire en réaction à l’article du jour, cela contribue à enrichir le propos. Vous pouvez contribuer à la qualité de ce site en utilisant un langage décent, poli et respectueux d’autrui, et en étant pertinent et concis envers le sujet traité. L’auteur peut modérer les commentaires, et se réserve le droit de censurer sans avertissement les commentaires considérés hors sujet, diffamatoires, irrespectueux d’autrui, portant atteinte à l’intégrité d’une personne ou encore haineux.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.