Tous les jours, la passion du cyclisme

 

L’âge d’or du cyclisme espagnol

Le nouveau champion olympique est l’Espagnol Samuel Sanchez, couronné après un sprint en petit comité. Il s’est imposé devant un spécialiste des courses d’un jour, l’Italien Davide Rebellin, ainsi qu’un spécialiste du dernier km, le Suisse Fabian Cancellara.

Mine de rien, cette nouvelle victoire de l’Espagne sur une grande course du calendrier cycliste professionnel confirme que nous vivons réellement un âge d’or du cyclisme espagnol. Alberto Contador s’est imposé cette année sur le Giro, Carlos Sastre sur le Tour de France et maintenant Samuel Sanchez aux JO. Si on ajoute à cela les victoires d’Oscar Freire dans Gand-Wevelgem et au classement de meilleur sprinter du dernier Tour, d’Alejandro Valverde dans Liège-Bastogne-Liège, la Classica San Sebastian et le Dauphiné Libéré, c’est toute une année que les Espagnols connaissent en cyclisme.

Seulement deux Espagnols s’étaient imposés au palmarès du Tour de France avant la victoire de Pedro Delgado en 1988: Frederico Bahamontes en 1959 et Luis Ocana en 1973. Depuis 1988, l’Espagne accumule les succès sur la grande Boucle et ailleurs. Miguel Indurain a raflé 5 fois de suite la mise entre 1991 et 1995. Après la domination de Lance Armstrong au début des années 2000, les Espagnols ont raflé les trois derniers Tours avec Oscar Pereiro (2006), Alberto Contador (2007) et Carlos Sastre (2008).

Tout cela est tout simplement impressionnant lorsqu’on y songe vraiment. Si on peut penser que l’Espagne cueille actuellement le fruit des années Indurain qui auront certainement inspiré de nombreux jeunes enfants à faire du vélo, comment ne pas penser aussi au dopage, l’Espagne étant souvent désignée, encore récemment par Pat McQuaid, le grand patron de l’UCI, comme un eldorado du dopage ? L’Affaire Puerto était d’ailleurs toute Espagnole et deux des cinq cas de dopage sur le récent Tour de France étaient espagnols (Duenas et Beltran). 

Partager

Précédent

Nouvelle mise à jour du pool

Suivant

L’Espagnole Moreno positive aux JO

  1. alain39

    Comment ne pas faire un parallèle entre les résultats espagnols et le dopage surtout lorsque l’on constate que les derniers cas concernent soit des équipes espagnoles soit des coureurs ibériques.
    Idem avec la CSC qui écrase les autres formations avec un cancellara qui affiche des performances totalement irréelles.
    Sa fin de course était tout bonnement un aveu de dopage tant il a multiplié les attaques et l’écard de niveau et de fraîcheur entre lui et ses adversaires. Et pourtant le terrain ne lui était pas favorable avec ses 84 kg.
    Cancellara est la preuve évidente que certains ne tournent pas avec les mêmes vitamines.
    Autre exemple, l’Espagne de ses 10 dernières années qui a multiplié les coureurs de tout 1er plan (dont plus de la moitié a été convaincu de dopage). Pour ne citer qu’eux, Mancébo, sevilla, Pecharoman, Caséro, de galdeano, Héras, Béloki, Nozal, Santiago Perez, Astarloa et la liste est longue. Tous ont en commun, soit d’avoir été convaincu de dopage, soit d’êtres puertiste, soit d’avoir disparu aussi soudainement qu’ils étaient apparus.
    Donc définitivement, les résultats espagnols doivent être pris avec la plus grande prudence.

    0
    0
  2. Vinnnch

    Entendu ce matin sur la TV française pendant la retransmission du match de Rafel Nadal :
    « Au village olympique, il va pouvoir profiter de l’énergie positive des autres athlètes espagnols ».

    Je n’ai pas perçu la moindre ironie dans la phrase.

    Mais j’ai beaucoup ri.
    Jaune.

    0
    0
  3. Testocarbone

    J’ai même la conviction que Jaime Lissavetzky, le ministre des sports espagnols encourage le dopage pour des raison de prestige.
    Ses prises de position sur les affaires qui ont éclaboussé des coureurs espagnols sont tellement ambiguë, qu’elle en deviennent la preuve de ce que j’affirme.
    Les J.O., je m’en contre-fout, car là aussi c’est un cirque cynique et marchand où s’affrontent des millionnaires du sport, alors qu’il y a encore quelques décennies, le J.O. étaient réservé aux amateurs.
    Quelle déchéance.

    0
    0
  4. toutouille26

    Vinnnch
    ça pourrait etre une phrase de notre erik zabel à nous!!

    0
    0
  5. legafmm

    c’est la première fois que je t’entends sur la même longueur d’onde de mcquaid laurent, tu es en train de te renier

    0
    0
  6. alain39

    Mc Quaid n’avait que confirmer ce que tout le peloton pense.
    Ceci étant, le même Mc Quaid avait pesé de tout son poids pour la participation de Valverde aux championnats du monde alors que tout le monde sait qu’il est impliqué dans Puerto et que par la gràce du gvt espagnol il a réussi à échapper à la justice.
    D’ailleurs concernant l’Espagne nous venons d’apprendre que l’une de ses cyclistes a été écartée des JO pour dopage à l’EPO. Etonnant j’aurai jamais osé imaginer celà.
    Encore une preuve de la pourriture du cyclisme espagnol, qui bien évidemment d’un autre côté trust les victoires.
    Il faut faire son choix, être propre ou gagner des médailles.
    Les espagnols depuis 15 ans ont fait leur choix et ma foi ça leur réussi plutôt bien.
    Tant que les sanctions seront si peu dissuasives (tant auprès des fédérations, sponsors, directeurs sportifs et coureurs) ils auraient tort de s’en priver, surtout qu’ils ne manquent pas de coureurs prêts à tout et ce par simple cupidité et vanité.
    Quand on pense que Riis écarté du tdf l’année dernière est revenu en vainqueur c’est encore plus humiliant.
    Un gars qui a ancré en lui la culture du dopage, qui a aucune moralité peut de nouveau se la pêter et nous la jouer en grand stratège du cyclisme.
    Alors qu’il n’est qu’un vulgaire tricheur, menteur.
    Qui a raison, ceux qui continuent à tricher ou les défenseurs d’un sport propre,je vous le demande????

    0
    0
  7. rolan

    Ceux qui gagnent ont toujours raison et les autres devraient le comprendre.

    0
    0
  8. Testocarbone

    http://www.cyclismag.com/article.php?sid=4432

    Un très bon article récapitulatif sur ce qui se passe en Espagne.

    0
    0

L’auteur de ce blog encourage tous les lecteurs à laisser un commentaire en réaction à l’article du jour, cela contribue à enrichir le propos. Vous pouvez contribuer à la qualité de ce site en utilisant un langage décent, poli et respectueux d’autrui, et en étant pertinent et concis envers le sujet traité. L’auteur peut modérer les commentaires, et se réserve le droit de censurer sans avertissement les commentaires considérés hors sujet, diffamatoires, irrespectueux d’autrui, portant atteinte à l’intégrité d’une personne ou encore haineux.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.