Tous les jours, la passion du cyclisme

 

L’actualité commentée

1 – Beaucoup de commentaires laissés suite au texte portant sur le malheureux accident sur la Time-Mégève Mont Blanc du week-end dernier. Le site Velovelo propose une analyse de l’accident, photo du virage fatal à l’appui. Pour moi, ce fut la surprise, le virage ayant l’air plutôt anodin, large, facile. Le cycliste n’a vraiment pas eu de chance, perdant le contrôle au mauvais endroit et allant percuter un muret pour basculer dans un ravin profond à cet endroit. Parfois, on se demande vraiment comment c’est possible… 

Un commentaire a évoqué le dopage sur les cyclosportives. Je suis d’accord avec la réaction de plusieurs: ce n’était ni l’endroit, ni le moment. Je vois mal ce que cette allusion apportait à l’esprit de mon texte et des autres commentaires. 

Quoi qu’il en soit, ce récent décès a eu le mérite de me refroidir, étant plutôt bon descendeur habitué à prendre des risques et à rouler très vite dans les descentes de col. Je serai probablement plus prudent cette année avec ce malheureux accident en tête.

Je termine sur ce sujet en vous informant que le magasin de vélo dans lequel travaillait la victime organise une collecte de fonds pour sa mémoire. On peut y participer ici. Bon courage à tous ses proches dans l’épreuve difficile que vous traversez.

2 – Dauphiné Libéré. Le Slovène Janez Brajkovic, de l’équipe RadioShack (certains l’appellent RadioShit…), a remporté aujourd’hui le clm de 50 bornes, devançant le spécialiste David Millar. Brajkovic, champion du monde clm espoir en 2004, arrive enfin à maturité, à 27 ans, et répond finalement aux attentes placés en lui suite à quelques bons résultats plus jeune.

Contador a pour sa part terminé 6e, à 1min46, estimant ne pas avoir voulu prendre de risques sur un parcours assez technique et très exposé à un bon vent de face sur une partie de l’étape. 

À noter également la performance acceptable de Denis Menchov, 5e aujourd’hui. Attendons la montagne avant d’en dire plus à son sujet.

Il faut enfin souligner la performance remarquable du jeune coureur américain Tejay Van Garderen, 4e de l’étape, excusez un peu. Je vous présenterai un peu plus ce grand espoir du cyclisme américain demain.  

Au général, Brajkovic est en jaune avec 36 secondes d’avance sur Millar et 50 secondes sur Van Garderen. Pour ce dernier, la montagne, au menu des trois prochaines étapes, sera probablement trop difficile pour se maintenir à cette position. Millar, s’il est en grande condition, peut espérer limiter les dégâts, bien que l’ascension de l’Alpe d’Huez sera très difficile pour lui. Contador pointe en 4e place, à 1min41. Pour lui, le podium est facilement accessible, et possiblement la première place s’il se teste à fond demain dans l’arrivée en altitude à Risoul ou à l’Alpe d’Huez. Rien n’est donc joué sur ce Dauphiné.

Le Québécois Dominique Rollin fait une course agressive, l’équipe Cervelo n’ayant visiblement personne pour le général. Du coup, le mot d’ordre est de tenter de se glisser dans des coups et Rollin a saisi la balle au bond. Attention à lui vendredi. Demain, samedi et dimanche, il ne pourra pas rivaliser avec les grimpeurs sur des parcours de haute montagne.

3 – J’ose l’écrire parce que je le pense: toute la médiocrité du président de l’UCI, Pat McQuaid, s’est étalée une fois de plus au grand jour aujourd’hui dans sa réaction aux récentes déclarations de Pierre Bordry, directeur de l’AFLD. Pat McQuaid n’a rien trouvé de mieux qu’à déclarer que Bordry "devrait se la fermer". Édifiant.

Rappelons que Bordry a récemment déclaré que les contrôles anti-dopage étaient trop prévisibles. Cela va dans la même veine (sans jeu de mots…) que son rapport déposé l’an dernier et estimant que l’équipe Astana d’Alberto Contador et Lance Armstrong avait bénéficié d’un traitement de faveur par l’UCI dans l’application des règles des contrôles anti-dopage.

Pas intelligent pour deux sous, McQuaid est tombé dans le piège: sa déclaration aujourd’hui insiste sur la quantité de contrôles effectués au cours des années récentes. Hey ! Là n’est pas le point ! Le point, c’est que Bordry te dit qu’il vaut mieux un contrôle bien fait, par surprise, que 10,000 contrôles bidon alors que les cyclistes sont prévenus d’avance.

Les faits sont par ailleurs éloquents : sur le dernier Tour de France effectué sous le contrôle de l’AFLD, on a épinglé quelques pointures du peloton, dont Ricco, Piepoli et Schumacher. Depuis que l’UCI a repris le contrôle, avec la bénédiction d’ASO, plus de contrôles positifs sur le Tour. On restaure (artificiellement) l’image du Tour et tout va bien Madame la Marquise. Le retour d’Armstrong l’an dernier a pu se dérouler sans anicroche, et les organisateurs, notamment du Tour Down Under et du Tour de Californie, s’en sont mis plein les poches. 

Il est pas beau, le cyclisme de Pat McQuaid ?

Si j’étais président de l’UCI, j’aurais tenté de répondre à Bordry avec classe et crédibilité. J’aurais affirmé que l’AFLD, comme l’UCI, ont le même but, la lutte contre le dopage dans le cyclisme, ce fléau qui empoisonne les valeurs fondamentales du sport. J’aurais déclaré vouloir rencontrer Bordry au plus vite pour discuter avec lui de ses préoccupations quant au travail de l’UCI dans le domaine. J’aurais affirmé être à l’écoute de n’importe quelles bonnes suggestions, peu importe de qui elles viennent, afin de permettre de rendre les contrôles plus efficaces. J’aurais éventuellement tendu la main à l’AFLD pour collaborer à épingler les tricheurs afin que la course soit juste et équitable pour les cyclistes professionnels, et il y en a, qui font leur métier avec sérieux et éthique. J’aurais rappelé que l’UCI collabore avec toutes les institutions, AFLD, AMA, etc., qui oeuvrent à purger le sport du fléau du dopage. 

Je n’en écris pas plus et vous laisse juger de la qualité des interventions de M. McQuaid. Mais j’ajoute que de plus en plus, je pense que le problème #1 du cyclisme, c’est lui.

4 – Le sprinter québécois Martin Gilbert a remporté la première manche des Mardis cyclistes de Lachine hier soir. David Veilleux a terminé 2e et Hugo Houle 3e. Bravo également à Vincent Veilleux pour son maillot des sprints intermédiaires. Dieu que ca roule vite !

5 – Le Tour de Suisse s’élance samedi de Lugano. Le peloton sera d’un intérêt particulier cette année puisque Lance Armstrong, Andreas Kloden, Fabian Cancellara, Mark Cavendish, Tony Martin, Thor Hushovd, Heinrich Haussler, Luis Leon Sanchez, Alessandro Petacchi, Tom Boonen, Roman Kreuziger, Ryder Hesjedal, Christian VanDeVelde, Kim Kirchen et les frères Schleck y sont tous présents. Je crois bien qu’on a pas vu pareil plateau sur le Tour de Suisse depuis des années !

6 – Des nouvelles de Roberto Heras, l’ex-dopé. Ils sont bien tous encore sur un vélo, d’une manière ou d’une autre… Triste.

Partager

Précédent

Le chrono de Gatineau

Suivant

Équipe Cervelo pour le Tour: faut m’expliquer…

28 Commentaires

  1. plasthmatic

    Merci Laurent. Pas pour moi, ni pour Patrick, ni pour Alain …

    Tu cours la Morzine Vallée d’Aulps bientôt.
    Je compte aussi (éventuellement) m’y rendre, et j’ai un vrai souci de lecture des informations fournies par le site Sport Communication.
    On y trouve un parcours façon plan, un profil, un bref descriptif, et une fiche horaire. Et bien, soit je suis très con, ou encore ma vue a enfin commencé de baisser, soit leurs machins sont totalement incompatibles : ils ne m’indiquent pas le même parcours !?
    Pour simplifier, le profil et les horaires indiquent un passage par Samoëns et donc l’ascension du col de Joux-Plane, pendant que le plan ou encore le court descriptif proposent de monter le col de l’Encrenaz depuis Taninges.
    Est-ce que toi, tu as les données précises, et fiables ?
    Ou quelqu’un d’autre ici ?

    0
    0
  2. alain39

    L’actualité reprend le dessus et pourtant je conserve une pensée pour la famille de ce pauvre cycliste décédé.
    Faites comme Laurent pensez aux risques et merci d’être prudent cet été sur nos belles routes de montagne.
    Revenons à l’actualité et à la contre performance de cuisses de grenouille. Il a donc manqué de rythme et sans le changement de vélo de Brajkovic aurait pris plus de 2 mn.
    A suivre en montagne mais il me semble moins saignant que par le passé. Le micro dosage semble lui poser des pbs.
    Intéressant de voir que les radio sharks sont de retour.
    Autrement il me tarde de lire le reportage de laurent sur cet espoir américain. Il roule le bougre et tient la distance. A voir ce qu’il va faire en montagne.
    Concernant Mc Quaid c’est la consternation. Il est dans la guerre mesquine avec l’AFLD et en plus attaque la crédibilité de Landis. Il est évident que landis n’est pas très crédible suite à son volte face ceci étant ses accusations ne peuvent ainsi être balayées d’un revers de la main.
    On peut lui reconnaitre une chose, il s’y connait en matière de dopage. Aussi il devrait être écouté avec la plus grande attention. Et puis alors comment expliquer les demandes d’enquêtes de l’UCi pour 15 jours plus tard considérer que ces accusations sont inopérantes.
    Il faut rester logique dans ses déclarations M Mc Quaid.
    Si seulement cette enquêté fédérale pouvait avoir lieu j’ai le sentiment que nous ne serions pas en reste côté découvertes.
    Ajoutez à celà les dissonances sur le don de Armstrong et nous touchons au sublime.
    Comme aurait dit Fernand Raynaud: « Armstrong a donné une certaine somme. » Vous savez 25.000, 100.000 $ c’est pareil. L’argent ça va ça vient.
    C’est lamentable et franchement il me tarde de voir les bande à verbruggen quitter la direction de l’UCI.
    Ces gens là auront fait un grand tord à ce sport et auront surtout encaissés des sommes pharaoniques. Car ne nous leurrons pas Verbruggen et sa bande c’est magouille et Cie.
    Ce mois de juin est bien chargé et les jours à venir vous nous donner une idée sur les prétendants au tdf.

    0
    0
  3. dans un autre ordre d’idée, la différence de « qualité » entre le peloton du tour de suisse et celui du dauphiné est frappante. cette épreuve est pourtant organisée par aso, sur des parcours très proches de ceux de juillet. étonnant, ou pas ?
    cela dit, cela permettra peut-être à d’autres coureurs de jouer un rôle sur de belles routes de montagne…

    0
    0
  4. Dave

    A noter au passage que l’auteur de la dépêche sur les propos odieux de Mac Quaid, Julien Prétot, semble être un bon ami de M.Armstrong : ils s’échangent des gentillesses sur twitter, LA semblant être l’idole de M.Prétot… Avoir de bonnes relations avec le spécialiste cyclisme d’une grande agence d’information, un maillon parmi des centaines de la stratégie tentaculaire de Lance Armstrong.

    Pour le reste, je rejoins à 200% Laurent, mieux vaudraient 10 fois moins de contrôles, mais totalement à l’improviste et sans quitter des yeux les contrôlés… qui n’auraient bien sûr pas le droit de prendre de douche…

    0
    0
  5. bikelarue

    Dans les dents Colt Seevers!!!

    Merci Laurent de t’avoir assuré que les commentaires demeurent sérieux.

    Départ dans moins d’une semaine du Grand Défi Pierre Lavoie. Voir la groupe Facebook Rouleurs CLL

    0
    0
  6. Plasthmatic,

    Tu n’es pas con du tout, je me pose les mêmes questions que toi concernant le parcours de la Morzine. À priori, une confusion semble exister entre l’annonce d’un nouveau parcours avec montées inédites et l’ancien. Je t’avoue n’y rien y comprendre… Si un lecteur est dans la confidence, ce serait apprécié d’éclairer notre lanterne à tous…

    Lunéville. Connais bien le secteur moi. Ma famille vient de Nancy et Toul! J’y ai passé de nombreux étés, plus jeune.

    Au plaisir de te rencontrer sur la Morzine !

    0
    0
  7. Batrick P

    aplg
    Question de qualité de routes, le contre-la-montre du Dauphiné, c’était nul. Une bonne raison de lui préférer le Tour de Suisse.
    Et qu’on ne me dise pas que c’est inévitable, je vous trace en 10 minutes montre en main un contre-la-montre de qualité dans le Vaucluse.

    0
    0
  8. plasthmatic

    Le Joux-Plane me tente vraiment, je serais déçu qu’on passe par l’autre (qui est peut-être très beau).

    C’est (un peu) ennuyeux quand même, et puis, cette « interface » Sport Communication, sauf erreur, elle ne permet pas un contact direct avec les gens de l’organisation, par mail, pour une courte question.

    Je vais creuser de mon côté, je sais pas bien encore comment, si j’obtiens des précisions, bien entendu que je te les communiquerai.

    Bonne idée, une éventuelle rencontre là-bas.
    Je suis très petit, crâne quasiment rasé, yeux bleus, 44 ans, je dois « les faire », véhicule Peugeot Expert gris, plaque … 54, ça c’est pour le civil, on ne sait jamais, le samedi.
    Pour la cyclosportive, Cadre Specialized Tarmac plutôt blanc crème avec pas mal de rouge et de noir quand même, roues Campagnolo Neutron, casque Spécialized noir, chaussures blanches Specialized (j’ai pas d’abonnement chez eux, c’est presque un hasard !).
    Et voilà.

    0
    0
  9. Batrick P

    Immanquable, le grimpeur de poche!
    On a un pro du cyclosport qui commente sur ce site et qui saura peut-être vous répondre, à savoir Olivier D.

    0
    0
  10. alain39

    L’affaire Cancellara rebondit après un super reportage de Eurosport. Pour une fois que des journalistes font du vrai travail d’enquête celà doit être noté.
    Les 2 changements de vélo sur le ronde ont été disséqués et on constate le caractère prémédité desdites manoeuvres.
    Mon interprétation des faits et il ne s’agit que d’une supposition est la suivante.
    – le fameux vélo dopé était entreposé sur le parcours afin d’éviter les contrôles qui sont censés avoir principalement lieu au départ car plus simples de mise en oeuvre.
    – lors du 1er changement on donne un vélo entreposé sur la voiture en feignant un pb mécanique. le mécanicien reste sur place car il doit alors échanger le vélo avec le vélo dopé (entreposé dans un véhicule banalisé ou dans un garage de complaisance) et faire 5 km sur le vélo dopé pour aller au 2ème point d’assistance. Aussi contrairement à ce qui disait Riis dans sa 1er version à Eurosport, le mécanicien n’a jamais été oublié mais devait procéder à l’échange de vélo dans un endroit bien défini à l’avance et bien évidemment loin des caméras en prenant soin de remettre la plaque de cadre comme sur le vélo initial. Là un appel à témoins serait le bienvenu car très certainement le vélo de rechange était entreposé dans un endroit à l’abri des regards indiscrets et il a fallu au mécano aller à cet endroit et faire l’échange. Forcément des gens ont assisté sans s’en rendre compte à ce manège et pourraient à la lumière de ces révélations avoir des témoignages intéressants et notés des détails percutants. Ceci étant, la foule entière n’avait d’yeux que pour la course et un mécano qui part avec un vélo n’est pas très observé. Toute l’attention estc dirigée vers la course.
    – lors du second changement ce n’est pas le vélo initial qui a été restitué à Spartacus mais le vélo dopé avec la plaque de cadre faisant croire qu’il s’agit du vélo initial.
    Restait le pb à l’arrivée et là ils ont joué avec la chance comptant toutefois sur la cohue et l’effervescence des journalistes et autres personnes présentes pour faire disparaitre le vélo dopé.
    En effet, ils ne pouvaient rechanger de vélo juste avant l’arrivée car celà aurait aiguisé la curiosité et le risque de contrôle des vélos saxo aurait été quasi avéré. Il serait intéressant de voir les vidéos pour constater ce qui est fait du vélo qui en toute logique doit rapidement être sorti de l’aire d’arrivée et vite entreposé dans un endroit sûr et non au niveau de la voiture d’assistance qui elle doit toujours avoir des vélos réglementaires pour le cas d’un contrôle.
    bilan: au départ comme à l’arrivée toujours le même nombre de vélos et le changement au profit du vélo dopé est intervenu loin de l’arrivée et donc de la façon la moins suspecte possible.
    Riis a jugé bon de ne pas laisser Spartacus partir avec le vélo dopé et donc éviter tout contrôle avant course et a préféré prendre le risque d’arriver avec ce vélo partant du principe qu’il serait possible de le faire disparaitre discrètement.
    Qui plus est, la solution qui aurait consisté à changer le vélo dopé au profit d’un vélo normal à l’arrivée aurait été très visible (puisqu’en principe Spartacus devait être seul en tête d’une part pour éviter le sprint contre Boonen et d’autre part pour utiliser sans témoin auditif le moteur électrique qui sur les parties non pavées pouvait émettre un léger bruit suffisamment audible pour celui qui aurait accompagné Spartacus). Et enfin rien ne disait qu’il allait avoir suffisamment d’avance pour procéder à ce changement si près de l’arrivée. En effet, il fallait que la victoire reste crédible et donc Spartacus ne pouvait même si la technologie le permettait rouler plein régime à plus de 55km sur les 25 derniers kms et coller 3 minutes à ses adversaires. Tout comme il ne pouvait conserver un camarade d’échappée qui aurait pu entendre le bruit du moteur mais également s’interroger sur la facilité de pédalage de Spartacus. Avouez que Boonen se faire sortir à la régulière sur du plat c’est pas crédible.
    Car en fait la véritable prestation résidait dans la capacité de Spartacus à paraitre crédible et donc éviter de donner des indices qui auraient immanquablement éveillés les suspicions. Seule l’attaque franche suivie d’une échappée solitaire permettait d’utiliser le moteur sans risques.
    D’ailleurs sur la Roubaix il a renouvellé la même tactique en partant cette fois d’un endroit non stratégique loin de l’arrivée faute d’avoir le Mur de Gramont comme allié. C’était plus risqué sur la roubaix et ce d’autant plus que tout le monde l’attendait.
    C’est là peut être que réside le pêché d’orgueil qui a fait se délier les langues car pour les pros cette attaque est tellement anormale que rien ne peut l’expliquer. Attaquer seul à 49 km de l’arrivée par temps sec avec un vent de face c’était du jamais vu. Mais Spartacus n’avait pas d’autre choix et d’ailleurs il avait abandonné le changement de vélo car on peut penser que déjà dans le peloton la grogne montait et que les directeurs sportifs avaient vu le manège et peut être que sans en avoir compris les raisons en étaient encore interloqués.
    Rappelons nous que la prise de risque Riis ça le connait car en 96 il roulait avec un taux d’hématocrite à des seuils tès dangereux. 64% si ma mémoire est bonne ce qui est un record en la matière.
    Ceci est une hypothèse mais franchement entre les divergences de témoignages de Riis, les changements de vélos incompréhensibles et préméditées, des exploits athlétiques hors du commun, des vidéos sur Youtube assez troublantes, un Spartacus qui se défend mollement et enfin une UCI trop bienveillante il y a rien de très normal là dedans.
    De toute façon l’histoire nous a confirmé qu’il n’y a jamais de fumée sans feu et que les exploits de ces dernières années étaient tous frelatés.
    Mais j’avoue que de là à doper les vélos il y avait un pas que je n’aurai jamais imaginé franchir. Quoique Riis a bien gagné un tdf à 32 ans en pulvérisant tous les records de puissance. Alors avec le cyclisme actuel tout est possible et surtout le pire.

    0
    0
  11. Alain, même si je trouve ton hypothèse intéressante et plausible, je désapprouve l’usage de l’expression « il n’y a jamais de fumée sans feu ».

    0
    0
  12. Batrick P

    Certainement mais, dans le contexte, peu importe.
    Je crois maintenant possible que Cancellara – Riis et consorts soient confondus dans cette affaire, qui ferait alors un scandale énorme.

    0
    0
  13. plasthmatic

    L’accélération de Fabian Cancellara sur Paris-Roubaix : et si on effectuait une mesure de vitesse, ou de « différentiel de vitesse », enfin, ça doit être possible avec « l’image par image », de connaître la vitesse à laquelle cette accélération est portée, sur le plat, position assise.
    Imaginons qu’on trouve 80 km/H … ne serait-ce que six ou sept secondes …
    Je délire ?

    0
    0
  14. Batrick P

    Dans un courrier personnel, Roger13, qui n’a plus commenté plus sur ce site depuis la tentative d’action scélérate de Guillaume Prébois, se posait aussi la question de l’extraordinaire mansuétude de Wauquiez, McQuaid et autres pontes de l’UCI. Lesquels balaient d’un revers de main avec une mauvaise foi affligeante toute possibilité que « ça » ait pu être possible. En quelques secondes, il évoquait des recherches faciles comme celle que tu évoques, notamment une étude image par image du coup de pédale du Suisse, ou des calculs précis d’accélération.
    Je ne crois pas qu’il délirait, donc toi non plus. Il est inquiétant que McQuaid et Wauquiez délirent, que Riis mente sur l’affaire dans l’affaire décrite par Durant et Chassé (le mécano oublié qui réapparait!).
    Puisque l’heur est aux espérances, j’espère moi que d’autres journalistes (merci à Dudu et Chacha et à leurs collaborateurs) ne vont pas lâcher le morceau et, c’est bien triste, contraindre les instances à faire leur travail.

    0
    0
  15. Batrick P

    Parce que, comme tu l’as dit, l’affaire est grave.

    0
    0
  16. plasthmatic

    Oui, très grave. Toujours la triche, mais un changement de nature. Alain aussi l’a souligné : il n’imaginait pas que …
    Je rappelle que Fabian Cancellara était réellement ému à l’arrivée, qu’il pleurait réellement. Pas des larmes de crocodile.
    Sauf que : cette émotion, elle n’est en rien un gage de sa probité sur ces deux courses au moins (je ne cause pas EPO et hormones). Cette émotion, elle peut beaucoup plus être le signe de quelque chose de terrible en certains (nombreux ?) humains, et qui a été la condition nécessaire à l’accomplissement de tant de dégâts dans l’histoire des hommes : la possibilité, incroyable, effrayante, mais possibilité manifeste, de croire en ses propres mensonges. Ce que, sauf erreur parce que cette lecture remonte à présent pour moi à loin dans le temps, Orwell nommait la double-pensée.
    Comment est-ce possible ? A force de fascination … je crois que j’ai une réponse …
    Il pleurait d’une belle émotion …

    0
    0
  17. Batrick P

    Bien dit.
    Pire encore, la capacité à croire collectivement au même mensonge.
    C’est une possibilité dans laquelle la justice même a tendance à refuser d’entrer, par crainte peut-être de ce qu’elle contient de déstabilisateur pour tout le système judiciaire.
    Chez nous, un homme dort en prison pour 8 ans, décision finale tombée il y a quelques semaines. Cet homme est une figure du vélo dans la région, il était instituteur aussi. Il avait été accusé de faits graves (non pas très graves à mon sens, mais graves certainement, et c’est beaucoup) par d’anciennes de ces élèves (je dirais 4 ou 5), une quinzaine d’années après les faits. Dans les reportages télés, il m’a semblé ressentir cette possibilité de mensonge collectif, qui n’en serait plus vraiment un dès lors que ses auteurs y croieraient. J’ai alors eu peur, très peur, que le drame soit là.

    0
    0
  18. Dave

    Fine analyse, plasthmatic je pense que tu as vu juste.

    Oui, mensonge collectif, Patrick, ton histoire rappelle ce film : http://fr.wikipedia.org/wiki/Les_Risques_du_m%C3%A9tier

    Moteur ou pas, Cancellara croit à ses propres mensonges comme une part importante du peloton car au vu de ses démonstations, il a sans doute un très bon médecin. Sans faire de philosophie de comptoir je crois que cette capacité à avaler nos propres couleuvres on l’a tous, c’est même indispensable pour vivre avec notre côté obscur, mais à grande échelle on n’appelle plus ça des petites tricheries du dimanche mais des crimes contre l’humanité…

    0
    0
  19. alain39

    Le reportage de Eurosport est vraiment à charge et surtout le second changement de vélo.
    On voit bien qu’il est prémédité et qui plus est situé dans un endroit pas des plus propices (virage avec des barrières, entouré de spectateurs et ce à 6 km du molenberg). Sans une vidéo amateur ce changement aurait totalement passé inaperçu et même pas sûr qu’au sein du peloton beucoup ont compris ce qui se passait.
    Entre nous Cancellara a dû s’entrainer beaucoup pour changer aussi rapidement de vélo et sa façon de descendre au raz des barrières trahit cet entrainement. Vache il change de monture en moins de 5 secondes.
    Une enquête doit être menée très rapidement et le mécano doit expliquer ce qu’il a fait durant ces 5 minutes à soit disant essayer de réparer un vélo alors qu’il n’a aucun outil avec lui. Un appel à témoins serait très utile car il est évident que des spectateurs sont certainement en possession d’informations qui viendront corroborer ce que tout le monde craint. Je vous met mon billet que quelqu’un va nous dire avoir vu un homme vêtu de noir sortir d’un garage avec un vélo à la main.
    En effet, il est évident que Spartacus a triché.
    Pour qui s’y connait un peu en cyclisme pro il y a trop d’agissements suspects pour ne pas comprendre qu’il s’est passé quelque chose d’anormal mais prémédité.
    Qui plus est changer de vélo à ce moment précis de la course est aberrant. C’est comme si un coureur changeait de vélo dans les 6 km qui précèdent le poggio. C’est un endroit stratégique et ce d’autant plus que Spartacus avait prévu d’attaquer juste après.
    Ensuite le reste n’est que l’application d’un plan établi à la virgule avec l’utilisation à des moments d’ores et déjà défini du moteur électrique.
    Les larmes de Spartacus ont peut être pour seule origine la peur rétrospective des risques pris. Pensez donc à la pression sur les épaules de Riis, Spartacus et le mécano pour mettre en oeuvre ce plan machiavélique. Il fallait y penser mais aussi avoir les c… pour le faire.
    Quel soulagement une fois la ligne passée et le vélo dopé mis à l’abri. Quelle joie d’avoir réussi ce super coup d’arnaque et ce devant des millions de téléspectateurs.
    Un véritable coup de magie qui si il n’était pas empreint de fraude, tricherie et vol devrait emporter nos acclamations. C’est digne de Copperfield de faire apparaitre et disparaitre par 2 fois un vélo dopé en plein ronde.
    Merde alors ils nous ont tous dupés et nous n’avons rien vu. C’est pas le ronde que nous regardions mais un spectacle de magie de niveau international.
    J’enrage d’avoir été ainsi trompé et je comprends pourquoi certains comme Lefévère (un pourri pourtant) et Cassani n’ont pu réprimer leur colère et lâcher le morceau.
    Merci à Jacky Durand et Eurosport pour leur professionnalisme car bien que le ton soit sympathique ils ont mis en ligne un élément à charge et si l’UCI fait son boulot il est évident qu’il en est fini de Spartacus et Riis.
    A ce jour cette information n’étant pas relayée par les médias « traditionnels » je crains qu’ils essayent d’étouffer l’affaire.

    0
    0
  20. nikkos

    Batrick P, je suppose que lorsque tu écris « Certainement mais, dans le contexte, peu importe. » c’est en réponse au petit commentaire que je venais de faire au très intéressant (je le redis) commentaire d’ alain39 qui écrivait que « l’histoire nous a confirmé qu’il n’y a jamais de fumée sans feu ».
    Ordinairement, alain39 est beaucoup plus à cheval sur le droit. Je suis donc étonné qu’il puisse écrire ceci. Qu’il me dise où et quand l’histoire (ou bien s’agit il de l’Histoire)nous a apporté cette confirmation. Des faits, des faits ! En droit (le dada d’alain39), le doute bénéficie toujours à l’accusé, il peut donc y avoir de la fumée sans feu. Et tout le monde a sûrement en mémoire nombre d’accusations farfelues basées sur le concept de fumée sans feu.
    Donc, je le répète, j’adhère complètement aux hypothèses conjuguées d’alain39 et de Batrick P sur l’utilisation du dopage motorisé, mais il ne s’agit pour l’instant que de suppositions, comme celles que l’on peut émettre (moi le premier) lorsqu’on est face à des exploits inhabituels ou trop habituels de certains coureurs.
    Alors, s’il vous plait, continuez à douter, à vous poser des questions, mais n’accusez pas sur le seul précepte qu’il n’y a pas de fumée sans feu. Ceci dit sans animosité aucune, bien au contraire.

    0
    0
  21. plasthmatic

    Je souscris à tout ce que tu dis Alain, ainsi qu’à ton long « commentaire hypothèse » d’hier. En tant qu’hypothèse.
    Sauf pour la nature ou l’origine des larmes : il était avec sa femme, et au moins un enfant. Il partageait réellement son bonheur avec « ce qu’il a de plus cher » comme ils disent, à cet instant. Et ça m’effraie. Toujours. Comme le fait qu’il puisse échanger amicalement avec Boonen, après lui avoir fait « ça ».
    Parce qu’il l’a fait, en tout cas je le pense, et demande un peu à Patrick, que j’y arrive, c’était pas gagné !

    Au passage, je voudrais, en réponse à je ne sais plus quel commentaire critique à son encontre (y a pas de problème) rendre à Cassani ce qui est à César, ou l’inverse. Son reportage, il n’est pas délirant, il est peut être « publicitaire », mais j’en suis même pas sûr : un scoop peut être aussi une information ! Et puis, si ma mémoire est bonne, c’est déjà à Davide Cassani qu’on doit la levée de la supercherie Rasmussen, c’est lui qui l’avait croisé je sais plus où quand il devait être je sais plus où (italie-mexique ?).

    Dave, c’est gentil pour les humains, mais je ne crois pas qu’on l’ait tous, cette capacité. Je ne suis pas même certain que toi tu l’aies. Il y a parfois des suicides, pour ça …

    0
    0
  22. alain39

    @nikkos. pour faire un peu de droit (à priori certains lecteurs semblent l’apprécier) il existe en grands principes du droit « les présomptions irréfragables » et en cyclisme au vu des scandales des dernières années force est de constater qu’à chaque fois qu’un soupçon a été proféré il s’est avéré justifié.
    Sans faire de l’histoire, les affaires Armstrong, landis, virenque, Zulle, rasmussen, Ricco, Piepoli, Basso, Valverde etc…. et autres ont à chaque fois été couronnées de succès.
    D’où mon expression je l’avoue pas très légale et empruntée au langage populaire de « pas de fumée sans feu ».
    C’est un peu du case law. Mais nous sommes contraint de reconnaitre que lorsque des accusations ont été proférées à l’encontre de coureurs à chaque fois le dopage a été avéré. Seul le résultat judiciaire varie en fonction des lois applicables et autres paramètres procéduraux qui ont pas exemple permis à Armstrong de ne pas être sanctionnés. Mais tous ces coureurs ont été soit confondus soit ont fini par avouer.
    Le cas de Spartacus ne dérogera pas à la règle et aussi fort de cette analyse de la jurisprudence (il y a prudence dedans) j’en arrive à cette conclusion et à employer cet adage certes réducteur mais tellement vrai au cas d’espèce.
    Maintenant qu’elles seront les suites données à ce dossier. Là réside la vraie question.
    Il y a le choix entre les enquêtes sportives et celles judiciaires.
    ASO en qualité d’organisateur est censé après avoir entendu les protagonistes et dans l’hypothèse où aucune réponse ne saurait justifier ce comportement porter plainte pour fraude et tricherie et ce devant les tribunaux français compétents. Vous voyez ce que celà signifie et je ne suis pas certain que ce soit dans l’intérêt de ASO.
    Idem pour tout coureur ou toute équipe qui peut très bien porter plainte voir se pooter partie civile et demander une enquête. A chaque fois la compétence sera donnée au tribunaux français et ce en raison de la localisation de l’infraction.
    L’UCI peut également procéder à une enquête interne mais aussi déposer une plainte devant la justice française (l’infraction ayant eu lieu en France).
    Existe aussi de possibles recours devant le TAS si pour autant il est compétente au regard des textes qui régissent les conditions de saisie dudit tribunal.
    Ceci étant arrêtons le discours bobo qui consiste à dire que nous ne pouvons accuser Spartacus faute de preuve.
    Ceci étant pour rassembler les preuves il faudra bien demander une enquête et dans ce cadre justifier de sa nécessité et donc mettre en exergue le caractère anormal du comportement des saxo.
    Désolé mais la justice ne peut avancer sans le début d’un argumentaire et quelque part d’une demande de justification de comportement anormaux. Et puis personnellement j’en ai raz le pompom des discours faussement moraux et sociaux qui finissent par protéger les voyous. Et puis çi et puis ça et puis si on se trompait.
    Justement de l’intérêt d’une enquête basée sur une réel faisceau d’indices prétant à penser qu’il y a pu y avoir une tricherie. On ne mène pas une enquête sur rien.
    En l’espèce force est de constater, sur la base des images d’Eurosport, du passé de Riis, des interviews contradictoires des membres de l’équipe, de l’enquête de Cassani, la preuve que ledit vélo dopé existe, de la vidéo de Youtube qui donne un éclairage intéressant sur le comportement de Spartacus lors de ses exploits(partie la moins légale mais qui corrobore quelque part la thèse de tricherie), la nécessité de mener une enquête.
    Ensuite chacun a sa propre opinion qui doit être confirmée ou infirmée au terme de l’enquête.
    Pour ma part il est évident que le comportement des Saxo est étrange et que le 1er élément de réponse nous se trouve dans la mise en oeuvre d’une tricherie innovante et de haut vol.
    Mais la preuve contraire peut être rapportée et je pense que nous n’avons pas le luxe de nous priver de cette enquête.
    D’ailleurs je serai Riis et Spartacus et convaincu de mon innocence je serai le 1er à demander cette enquête.
    En effet, vivre avec cette suspicion alors que je suis innocent me serait intolérable.
    Jusqu’ici il faut avouer qu’ils se sont bien gardés d’aller sur le terrain judiciaire tout comme Armstrong dans l’affaire Landis.
    Pire ils ont juste réfutés de la façon la plus lapidaire possible ces accusations et se sont bien évidemment drapés derrière l’humour, les résultats antérieurs, le caractère inconsidéré des risques pris, le bruit etc…. pour ne pas donner des réponses plus précises. Pas stupide comme défense car celà évite de dire des choses qu’il faudra ensuite démentir comme ce fut la cas pour le soit disant oubli du mécano.
    Lorsque l’on triche moins on en dit mieux c’est.
    Il est vrai que lorsque l’on met la machine judiciaire en marche avec à la clef des enquêtes il ne faut rien avoir à se reprocher.

    0
    0
  23. nikkos

    Je suis désolé d’insister. D’accord avec toutes les hypothèses qui tant qu’elles n’ont pas été vérifiées, officiellement par les autorités compétentes, ne restent que des suppositions.
    La présomption irréfragable ? J’ai dû faire des recherches pour savoir de quoi il s’agissait. En droit français l’irréfragabilité rend irrecevable l’offre d’administrer la preuve contraire. Or, si tu accuse explicitement quelqu’un de tricher, tu dois en avoir la preuve. Et si on devait demander des comptes à l’équipe Saxo ce serait aux instances de prouver leur culpabilité.
    Donc, je persiste, mais lorsqu’on porte des accusations, il vaut mieux en avoir la preuve, et pas seulement une intime conviction.
    Je terminerai en disant que les tricheurs et les fraudeurs me hérissent le poil et que malgré tout je ne pense pas être bobo (je le prends pour moi) en disant que je préfère vivre dans une société où je ne pourrai pas être condamné sans preuve et sans procès.

    0
    0
  24. alain39

    @nikkos mais vont ils être poursuivis????
    A cette heure toujours aucun média ne fait écho de ce reportage de Eurosport qui pourtant devrait défrayer la chronique.
    Pourtant ce n’est pas faute d’être au courant des suspicions évoquées à la suite du reportage de Cassani qui avait pourtant la faiblesse de n’apporter aucune preuve tangible.
    Alors que le reportage de Eurosport vient étayer ladite thèse et surtout confirme que 2 changements prémédités ont bien été efectués et ce contrairement à ce que les saxo ont voulu nous laisser croire tant dans les faits que dans les interviews.
    A mon humble avis ton goût pour le respect de la présomption d’innocence semble bien relever du combat d’arrière garde puisque lorsque les commencements de preuve s’amoncellent les médias et autres instances prennent bien soin d’épargner ceux que tu défends.
    ASO (via l’équipe) l’UCI et autres instances sont muettes.
    Pourtant après ce reportage il y a de quoi s’interroger sur ce qui s’est vraiment passé et donc de rechercher la vérité.
    Mais voilà tous ces gens là connaissent d’ores et déjà la vérité et veulent éviter le scandale.
    Alors dans ce contexte venir défendre la présomption d’innocence me semble être un combat inutile puisque justement les saxos bénéficient de facto d’une impunité.
    Pire ce n’est pas la présomption d’innocence qu’il faut aujourd’hui défendre mais le droit à une justice non sélective.
    C’est lorsque la justice fonctionne normalement que se pose le respect de la présomption d’innocence.
    Quand vous pensez que Mc Quaid a osé soutenir qu’il n’y a pas de cas cancellara vous comprenez aisément qu’il ne nous appartient pas de défendre les saxos mais au contraire de pousser pour que justice soit faite.
    Il serait bon qu’un véritable buzz soit fait autour de cette affaire et qu’ainsi se forme un lobbying à l’encontre de l’UCI et ASO qui sont avec les équipes volées les 1er à devoir monter au créneau et demander une enquête.
    C’est un très bon sentiment de vouloir défendre la veuve et l’orphelin mais encore faut-il qu’ils ne bénéficient pas d’un régime de faveur sinon c’est leur assurer une impunité et contribuer ainsi à un déni de justice.
    Plus des personnes clameront leurs doutes sur les saxos plus les chances de voir la justice rendue seront grandes.
    Car en réalité ce n’est pas le procès de Spartacus qu’il faut demander mais celui de la Saxo et de ses dirigeant qui ont formenté ce coup d’arnaque. Quelque part Spartacus n’en a été que l’acteur principal mais le scénario et la logistique ont été l’oeuvre des dirigeants de cette équipe et de quelques complices.
    Loin de moi l’idée de vouloir reduire la part de responsabilité de Spartacus mais c’est tout un système qui est mis en cause et doit être jugé.
    Alors dans cet imbroglio juridico financier la défense de la présomption d’innocence de Spartacus ne me semble pas être au coeur du débat.
    Je ne deamnde que justice mais encore faut il que cette volonté soit partagée et à ce jour j’émets les plus grands doutes. Les jours à venir seront primordiaux et si le risque ci-dessus cité devenait réalité alors la défense de la présomption d’innocence de Spartacus serait à tout jamais plus d’actualité puisque celui ci s’en sortirait.
    Alors il lui resterait à vivre avec les doutes et une réputation entâchée mais qu’est-ce au regard de ce à quoi il aura échappé et aux gains ainsi amassés.
    Désolé mais défendre Spartacus ne me semble pas d’actualité il semble avoir bien trop d’alliés et tellement plus puissants que nous pauvres petits lecteurs assidus de LFR.

    0
    0
  25. Thierry Lemaire

    La video de Cassani apporte une preuve pourtant énorme. Il dit que c’est un vélo que lui a donné un coureur professionnel qui l’a déjà utilisé en course. Rien que cette affirmation devrait suffir à ouvrir une enquête.
    Comme dirait Georges Abitbol : « monde de merde »

    0
    0
  26. alain39

    2eme jour sans réaction des médias sur le sujet d’Eurosport.
    Intéressant et celà nous amène à nous interroger sur la liberté de la presse par rapport tant aux pouvoirs politiques que financiers.
    Pourtant ledit reportage ne peut laisser indifférent et soulève de vraies questions.
    Ben non, l’Equipe est muette ainsi que tous les grands médias de France.
    Pourtant la logique concurrentielle et la guerre que se livrent les médias dans la primeur de l’information devrait aboutir au résultat inverse.
    Que néni si vrai mon brave.
    A 2 semaines du tdf les médias l’UCI et autres parties prenantes sont aux abonnés absents.
    Nikkos peut dormir sur ses 2 oreilles la présomption d’innocence n’est pas prête d’être mise à mal. Le voilà rassuré il n’est pas encore nécessaire de monter un comité de défense des droits de Spartacus.
    Non tout le monde joue l’autruche et personne ne veut enquêter plus. A croire que tout ce beau monde redoute le résultat d’une telle enquête.
    Que dire du silence des saxo qui est assourdissant alors qu’ils sont réellement mis en cause.
    Nous sommes censés attendre une réponse de leur part. Zut alors se laisser traiter de voleur et rester muet. Quel drôle de comportement.
    Un tel silence est même un début de preuve de la culpabilité des saxo. Certaines omissions ou encore silences valent autant que des aveux.
    Et puis si vraiment le besoin de faire une enquête se fait pressent alors les Saxo auront eu le temps de bien préparer leur défense et cette fois ci éviteront les déclarations contradictoires.
    Cette affaire semble s’annoncer comme le chronique d’un enterrement de dossier.
    Je suis plus que navré de vivre ce nouvel échec dans la lutte contre le dopage et je m’interroge sur le devenir du cyclisme et du sport en général. Les enjeux politico financiers semblent avoir pris définitivement le pas sur le sport,la probité et la moralité.
    Certes on nous offre en pâtures quelques noms mais en prenant bien soin de ne pas toucher au système.
    Landis qui a vécu ceci de l’intérieur a fini par pêter les plombs mais que peut-il faire seul contre un système qui est protégé au plus haut niveau.
    Même avec des commencements de preuve l’UCI ne se bouge pas il ne reste plus qu’à espérer quelque chose de la justice américaine. Mince espoir auquel je me raccroche. Enfin l’espoir fait vivre.
    M’enfin si vraiment les saxo ont fait ça c’est vraiment le coup d’arnaque le plus osé auquel il nous a été permis d’assister. Digne d’un scénario de film. La réalité rejoint la fiction et nous vivons ça en direct devant nos écrans tv et bientôt ce sera même en 3D.

    0
    0
  27. Batrick P

    J’ai lu qu’une enquête était ouverte en Italie. Après la France et l’Allemagne, l’Italie a pris son tour dans la lutte anti-dopage. Après la France et l’Allemagne, ses coureurs ne gagnent plus (ou beaucoup mois que ce qu’ils gagnaient il y a peu). Les coureurs français recommencent à gagner (un chantre du dopage est le chef du pays, oui notre monsieur oui notre bon maitre), les allemands repointent le bout de leur nez.
    Les coureurs (et autres sportifs) espagnols ont énormément gagné ces dernières années, ça commence à changer.
    Les roues tournent.

    0
    0
  28. julien pretot

    @dave.
    « A noter au passage que l’auteur de la dépêche sur les propos odieux de Mac Quaid, Julien Prétot, semble être un bon ami de M.Armstrong »
    Ces propos n’engagent que vous. Mon travail consiste à relater des faits. Je ne suis ni juge, ni partie, quelles que puissent être mes relations avec Lance Armstrong ou d’autres coureurs.

    0
    0

L’auteur de ce blog encourage tous les lecteurs à laisser un commentaire en réaction à l’article du jour, cela contribue à enrichir le propos. Vous pouvez contribuer à la qualité de ce site en utilisant un langage décent, poli et respectueux d’autrui, et en étant pertinent et concis envers le sujet traité. L’auteur peut modérer les commentaires, et se réserve le droit de censurer sans avertissement les commentaires considérés hors sujet, diffamatoires, irrespectueux d’autrui, portant atteinte à l’intégrité d’une personne ou encore haineux.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.