Tous les jours, la passion du cyclisme

 

La perle Tronchet

"Des sacoches sur un vélo, c’est faire sombrer l’image de Zorro sur son fringant coursier vers celle du petit pépé qui rapporte ses bouteilles consignées. (….) les sacoches sur un vélo, c’est comme les capuches des anoraks. C’est vrai, c’est pratique, mais faut pas les mettre. Parce que, comme je savais si bien l’exprimer à l’époque par des formules lumineuses qui ne s’embarassaient pas de justifications et ramassaient au plus juste le sentiment général, ‘ca fait con’".

Cet extrait qui m’a bien fait rire est tiré du remarquable petit livre de Didier Tronchet et intitulé "Petit traité de vélosophie – Réinventer la ville à vélo". Selon Tronchet, la vélosophie est "l’"ensemble des idées, intuitions et sensations nées sur un vélo". À noter que l’auteur a signé deux traités de vélopophie, l’autre étant intitulé "Le monde vu de ma selle" que je n’ai pas encore lu.

Dans "Réinventer la ville à vélo", Didier Tronchet s’attaque à l’épineuse question de la coexistence urbaine des vélos et des autos. Au moyen d’une foule de petits sujets traités de façon "récits d’expériences personnelles", l’auteur nous vante, de façon humoristique et parfois même poétique, les bienfaits et les avantages du vélo utilisé pour les déplacements en ville. On y retrouvera ainsi les idées, les intuitions et les sensations de l’auteur quant au froid, à la pluie, aux crevaisons, aux accidents, aux feux rouges, aux bosses (celles de Paris, surtout du côté de Montmartre) et une foule d’autres sujets, tous approchés sous l’angle de celui qui roule en vélo bien sûr. Évidemment, l’auteur ne manque pas une occasion pour conspuer avec beaucoup d’humour et de verve l’auto et l’automobiliste, tous deux ennemis jurés du cycliste urbain qui aspire à se déplacer en sécurité et quiétude dans la jungle des villes. 

Bref, s’il est loin du cyclisme de compétition et de l’univers du Tour de France, ce petit livre est un réel bonheur pour tous les passionnés de cyclisme. Admirablement bien écrit et original, ce livre se dévore en quelques heures (157 pages). L’auteur a défintivement le don de nous faire rire par des formules et réflexions hors du commun, toutes pleines de mauvaise foi et d’humour à l’encontre de l’automobile. Et à coup sûr, vous retrouverez dans ce livre des situations que vous avez déjà vécues dans vos relations avec l’automobile !

Pour quelques euros, un sacré bon petit livre qui vous fera passer de très belles heures !

Partager

Précédent

De retour !

Suivant

Double décès dans le cyclisme

  1. bikelarue

    Le cyclisme est en deuil ce matin.

    Incroyable que des athlètes décèdent si subitement.

    Nous ne pouvons que penser au dopage dans de tel occasion.

    http://www.lequipe.fr/Cyclisme/index.html

    0
    0
  2. Yann

    Ce petit livre m’a l’air tout-à-fait intéressant. Merci la Flamme Rouge pour cette recommandation.

    PS: C’est vrai que c’est pas très « sexy » des sacoches, mais putain, que c’est pratique!

    0
    0
  3. Tiphaine

    …Je n’achète jamais un manteau, court ou long, sans capuche.
    Rien n’est plus con en revanche que ceux qui marchent sous la pluie & les intempéries sans parapluie ni capuche !

    0
    0
  4. Merci pour cette petite fiche de lecture qui donne fort envie d’aller plus loin. Surtout pour regarder ce que dit Didier Tronchet des piétons. Pour moi, cycliste parisien, le piéton est aussi dangereux, sinon plus, que l’automobiliste.

    0
    0
  5. Richard

    Bonjour,

    J’en profite pour conseiller vivement la lecture de « besoin de vélo » de Paul Fournel.
    Encore un livre excellent sur les sensations, les motivations, … liées à l’utilisation de la bicyclette.

    0
    0

L’auteur de ce blog encourage tous les lecteurs à laisser un commentaire en réaction à l’article du jour, cela contribue à enrichir le propos. Vous pouvez contribuer à la qualité de ce site en utilisant un langage décent, poli et respectueux d’autrui, et en étant pertinent et concis envers le sujet traité. L’auteur peut modérer les commentaires, et se réserve le droit de censurer sans avertissement les commentaires considérés hors sujet, diffamatoires, irrespectueux d’autrui, portant atteinte à l’intégrité d’une personne ou encore haineux.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.