Tous les jours, la passion du cyclisme

 

La Flamme Rouge en vacances

Je croyais pouvoir mettre régulièrement à jour La Flamme Rouge durant mon séjour en France, séjour qui se prolonge jusqu’au 22 juillet prochain.

Et bien non. L’accès à internet demeure difficile en France dans certains hôtels et dans la plupart des locations-vacances de maisons.

Ce sont donc de vraies vacances… et ca fait du bien. Depuis la Marmotte, peu ou pas de vélo pour moi. Curieusement, je suis même un peu grippé ces jours-ci et me sens assez vaseux. Le contre-coup d’une grosse débauche d’énergie peut-être?

Quoi qu’il en soit, La Flamme Rouge reprendra le service normal à la fin de la semaine prochaine, comme l’entrainement je l’espère. En attendant, les Pyrénées s’annoncent intéressantes et Andy Schleck, dont la science de la course peut raisonnablement être remise en question, devra attaquer s’il espère garder le jaune jusqu’à Paris. Et Contador est sur une forme ascendante… 

Partager

Précédent

Troisième chronique du Tour

Suivant

Le show Armstrong

17 Commentaires

  1. Dominic

    Content d’avoir une mise-à-jour… on commençait à s’inquièter! Bonnes vacances!

    0
    0
  2. Karl G

    Schleck a certainement manqué une belle occasion d’attaquer ce matin lors de la 14e étape, alors qu’il répondait facilement aux attaques de Contador, il aurait dû au moins essayer la contre-attaque.

    0
    0
  3. Regis

    Exact !!!
    Cette course d’attente commence à être fatiguante et bizarre.
    Schleck a l’air tellement frais à l’arrivée des étapes, si il continue comme ça il pourra enchainer un 2eme tour de France derrière celui-la.

    0
    0
  4. bécyk

    Schleck a de la difficulté à s’affirmer. Il manque de mordant. Sa pause en compagnie de Contador dans le final était une erreur. Je comprend Riis d’être frustré de son coureur. Plus il attend, moins il a une chance de gagner. C’est le contraire pour Contador, qui lui prendra plus de deux minutes au CLM de samedi.
    Il a joué les porteurs d’eau de luxe en 2008 (même un peu cette année), il a attendu son frère en 2009 et maintenant, il attend Contador. Les gentils finissent souvent dernier. Rocky lui dirait qu’il lui manque l’oeil du tigre.
    Il pourrait même être troisième à Paris. Menchov risque de le devancer après la CLM.

    0
    0
  5. bécyk

    Après Rolland Garos, Wimbeldon et le Mondial, voyez que les espagnols font encore très bien. Ils ont le sang riche ces espagnols.
    p.s. : Menchov est espagnol d’adoption.

    0
    0
  6. Dan Simard

    Laurent, voici une recette miracle pour te redonner des forces: gaves-toi de bacon, foie gras, rondelles d’oignons, poutine, saucisson, cretons. Allez, paies-toi la traite, tu le mérite 🙂 Comme ça, tu seras plus facile à suivre, sauf dans les descentes!

    0
    0
  7. alain39

    Andy la joue fine car de toute évidence c’est à l’usure qu’il peut gagner et il doit porter son attaque au moment propice pour prendre au ùmoins 1mn30 à cuisses de grenouille.
    Les images nous renvoient un Schleck qui monte plus en puissance qu’un contador.
    Sur un tdf il faut jouer avec la fatigue.
    Armstrong commence sa campagne de déstabilisation et surtout essaye de mettre à mal la moralité des témoins.
    Il commence par Lemond et vient donc d’insinuer que son tdf 89 a été gagné avec l’aide de l’EPO.
    Personnellement je suis toujours resté médusé par le dernier chrono de Lemond qui je vous le rappelle a pendant plus de 15

    0
    0
  8. alain39

    Oups une mauvaise manip.
    Donc pour en revenir au chrono de lemond de 89 il est évident qu’il était d’un autre monde et qu’il a fallu attendre 15 ans pour voir un chrono plus rapide.
    Guimard en son temps avait lâché que ce qu’avait fait Lemond était tout simplement effarant et ce compte tenu du fait qu’il semblait accuser la fatigue depuis sa défaillance sur l’Alpe d’huez.
    Armstrong va peaufiner sa défense et essayer de discréditer les temoins afin de limiter la portée de leurs témoignages.
    Il est évident que Armstrong a bien compris qu’il ne va pas échapper aux poursuites et celà accapare toute son énergie. Et à ce stade ce n’est plus sa réputation qui est en jeu mais sa liberté. Il est évident qu’il va lui falloir avouer le dopage au sein de l’US Postal tout en prenant soin de ne pas en porter la responsabilité. Difficile exercice lorsque les preuves s’accumulent et que certains coureurs auront la propension à le charger. Jusqu’à son surnom qui le handicape; le boss.
    Bruyneel d’ailleurs ne semble plus vraiment sur le tdf car il a bien compris qu’il risque gros.
    Il reste tout de même un paradis en ce bas monde, je veux parler de l’espagne. Pays ou le dopage est roi et ce dans tous les sports. Les résultats sont là comme l’étaient les résultats des US lorsque les Marion jones, Armstrong et autres grands sportifs américains dominaient leur sport respectif avec arrogance. Aujourd’hui la Jamaique avec quelques centaines de licenciés a mis la main sur le sprint mondial et l’Espagne sur le cyclisme mondial.
    La science a pris le pas sur le sport et devient la clef du succès.

    0
    0
  9. thierry mtl

    Aujourd’hui, Schleck a oublié que le peloton l’a déjà attendu deux minutes dans les Ardennes, sous l’insistance déplacée de son copain Fabian (invisible depuis). Il portait déjà un maillot jaune pâle.

    ‘C’est une course Andy, pas une parade. Il faut atttaquer quand tu en as l’occasion. Et Contador n’est pas ton seul adversaire, contrairement à ce que tu croyais hier.’

    Espérons, que ca lui donnera un peu de caractère, un peu de hargne et de lucidididididité.

    0
    0
  10. ROGER13

    Oui quel dommage que Schleck n’ait pas le caractère d’un thierry mlt, il serait surement vainqueur du tour, Champion du Monde et bien d’autres choses encore.

    0
    0
  11. max

    Parfois, plus que le résultat, c’est la manière qui compte. Et là, le Contador, je trouve qu’il a été petit.

    Attendre pour une chute ou un problème mécanique au moment de la bagarre, c’est pas obligatoire mais c’est bien de le faire. Autant à Spa c’était un peu surfait, autant là ils auraient pu temporiser trente secondes et reprendre les affaires 500 mètres plus loin. Ulrich l’avait fait lorsque Armstrong était tombé à l’Alpe d’Huez. Et pourtant, Ulrich, il ne partait pas favori et capable de bouffer le maillot jaune au futur chrono.

    Aujourd’hui, le tour se gagne aussi dans la bataille médiatique. Contador aurait perdu un peu de temps, certes. Il aurait même peut-être dû laisser partir Menchov et Sanchez (encore plus pourris que lui). Mais ça aurait été noble, ça aurait eu de la gueule. Contador aurait vraiment écrit une belle page du tour de France et il serait devenu le Rodrigue des Pyrénées.
    Il aurait conquis le public, imposé le respect à l’adversaire, et ça ça finit toujours par payer, lorsque on a besoin d’une poussette en haut d’un col ou qu’on doit se faire attendre à son tour… La popularité ça sert toujours (parlez en à Rasmussen, qui s’est fait dégager juste parce qu’il est pas sympa et qu’il a une sale tête).

    Andy est encore un gentil garçon, trop tendre pour gagner cette année sans doute. Mais on le voit avant tout souriant et abordable, sympa avec ses coéquipiers,sympa avec les journalistes, qui n’ose pas critiquer l’adversaire pas fair-play et qui s’excuse même d’avoir été un peu énervé par cette injustice à l’arrivée (Barredo, lui, serait allé casser la gueule à Contador 🙂 ). Il est en train de conquérir le public, de se mettre les journalistes dans la poche, de se forger une réputation qui donnera envie aux meilleurs équipiers de se mettre minable pour lui. Tout ça, ça lui servira dans le futur, et ça lui fera surement gagner pas mal de courses (ou ça l’écartera de suspicions de dopage, ou ça l’aidera à revenir plus vite en cas de suspension)… Quant à Contador, on lui ressortira souvent qu’il a gagné le tour 2010 grâce à un incident mécanique, même si c’est pas forcément vrai.

    Le tour 2010, un nouveau western: Andy the good, Contador the bad, Armstrong the ugly. Qui flinguera les autres? 🙂

    0
    0
  12. pitechoune

    @ alain 39

    « certains coureurs auront la propension à le charger » : ben voilà, c’est fait, tu viens de dédouaner Lance. C’est les autres coureurs de l’USP qui l’ont chargé !!! 😀

    0
    0
  13. BERNARD

    c’est vrai ça aurait eu de la gueule si contadargent avait attendu l’ami luxembourgois…suis d’accord. CEPENDANT … regardez bien les images le pére andy profite bien de l’enfermement de contadargent pour placer son démarage …pas trés cool non plus ce genre d’attaque, alors ma foi l’un vaut bien l’autre…bonnet blanc et blanc bonnet SI ON VEUT Y A TOUJOURS A DIRE, ce qui est triste c’est qu’on en est réduit comme en formule 1 à attendre des incidents de courses pour voire UN PETIT spectacle !! dommage bien domage, heureusement que le pére THOMAS s’est arraché les trippes alors bravo à Thomas et carton orange aux deux autres…

    0
    0
  14. Marmotte

    Schleck n’a pas profité de la position de Contador, c’est Contador qui n’avait pas d’affaire là. Je ne peux pas croire que Contador n’était pas capable de rester collé dans la roue de Schleck à la vitesse à laquelle ils montaient (les attardés recollaient…).

    Je suis 100% d’accord avec Max. Ça reste une course, mais parfois mieux vaut gagner difficilement en gentlement que gagner plus facilement dans le controverse. Le pire, ici, c’est qu’avec 30 secondes de retard et 50km de CLM à venir, Contador était DÉJÀ virtuellement en avance. Et il n’avait peut-être même pas à attendre et perdre du temps sur les autres… Il aurait pu donner une petite poussette à Andy pour l’aider à avancer quelques mètres et replacer sa chaîne plutôt que de le laisser choir et mettre pied à terre (combien de fois font-ils cela à l’entraînement avec leurs coéquipiers?). Et même s’il avait attendu 30 secondes, avait-il quelque chose à craindre des autres ? Regardez à quelle vitesse Andy les a doublés…

    D’un point de vue médiatique, Contador s’est tiré dans le pied aujourd’hui. S’il gagne le tour par moins de 40 secondes, il se fera dire qu’il n’était pas le meilleur et qu’il a gagné sur un incident mécanique. S’il gagne par plus de 40 secondes, plusieurs garderont un souvenir amer de sa réaction. Parmi toutes les possibilités, avec le CLM à venir, ça reste une victoire de Contador par plus de 40 secondes… il aurait pu la jouer gentlemen a l’excès en attendant son concurrent et il aurait gagné le respect de tous, sans nécessairement perdre le Tour.

    0
    0
  15. bécyk

    Andy avait déjà repoussé plusieurs adversaires par les incidents techniques auxquels ils ont été soumis sur les pavés. Il en a profité et n’a attendu personne à ce moment. Pourtant, la veille, dans les Ardennes, le peloton l’a attendu (sinon, il aurait perdu entre 1 et 3 minutes). Alors, c’est déjà oublié tout ça ?

    Combien de fois faut-il l’attendre pour qu’il soit en jaune ?

    Facile de blâmer Contador, mais les dix autres qui dépassent Andy lors de l’incident, qu’en est t-il ? Ils ne l’ont pas attendu davantage. Et si Menchov gagnait le Tour devant Schleck par 15 secondes ?

    p.s. : Le dérailleur n’était pas cassé, la chaîne non plus. Et si c’était Andy qui, dans la hâte et la nervosité, avait mal changé de vitesse en accélérant? Ca arrive, c’est humain, mais ce n’est pas uniquement un problème mécanique.

    0
    0
  16. Vincent

    Que ça va vite avec les médias sociaux maintenant!

    Contador c’est excusé sur YouTube!

    0
    0
  17. max

    A défaut d’avoir été gentleman dans l’action, Contador n’a pas fait le pourri à l’arrivée et s’est excusé. ça rachète un peu la faute, en espérant qu’on aura une belle bagarre jeudi.

    C’est pas le fait d’attendre ou pas qui était important, mais plutôt les circonstances, le fait qu’il accélère au moment où le concurrent cale. A Spa, ça m’aurait semblé un peu plus naturel que tous continuent à rouler (comme sur les strade bianche -excusez mon italien- sur le giro).

    Quant aux pavés, c’est quand même différent. Le problème mécanique ou la chute font partie intégrante de l’exercice, dans la mesure où ils dépendent plus du terrain (en tout cas plus que sur bitume).En quelque sorte, ce sont les conséquences d’erreurs de placements ou de trajectoires. Eviter de rouler sur les bas-côtés, de trop se prendre les trous, de trainer au milieu du paquet, etc, etc… Et quand on voit Armstrong rouler sur les pavés en comparaison à Cancellara, on cromprend pourquoi l’un crève ou chute et l’autre gagne Paris-Roubaix en solitaire ( 🙂 ).

    Bref: continuer à rouler quand un leader chute alors que ça roulait déjà, c’est normal (Mais Cancellara s’est bien débrouillé à Spa pour convaincre tout le monde). Ne pas attendre sur les pavés… encore heureux! Mais retarder un peu la baston dans un grand col quand un leader à un problème, surtout quand on part archi-favori, ça me semble honorable, en plus de ne pas coûter grand chose.

    0
    0

L’auteur de ce blog encourage tous les lecteurs à laisser un commentaire en réaction à l’article du jour, cela contribue à enrichir le propos. Vous pouvez contribuer à la qualité de ce site en utilisant un langage décent, poli et respectueux d’autrui, et en étant pertinent et concis envers le sujet traité. L’auteur peut modérer les commentaires, et se réserve le droit de censurer sans avertissement les commentaires considérés hors sujet, diffamatoires, irrespectueux d’autrui, portant atteinte à l’intégrité d’une personne ou encore haineux.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.