Tous les jours, la passion du cyclisme

 

Kiryienka, la bête!

J’écrivais hier « Sur le papier, ils sont quatre favoris: Tom Dumoulin, Rohan Dennis, Tony Martin et Vasil Kiryienka. Ce dernier ne doit pas être oublié, c’est une bête. »

Ben c’est la bête qui a gagné hier le chrono individuel des Mondiaux!

Superbe Kiryienka!

Et pour la 2e année de suite, un coureur Sky qui gagne après Wiggins l’an dernier.

1h02 d’effort, un effort violent, à plus de 50 de moyenne. Les spécialistes apprécieront.

Si la victoire est donc chose d’un coureur « surprise » pour plusieurs (sauf quelques uns d’entre nous…), les autres marches du  podium sont aussi occupées par des coureurs pas forcément parmi la courte liste des favoris: Malori et le Français Coppel, qui montre une fois de plus qu’il a une sacré caisse.

Dumoulin est 5e à plus d’une minute, comme Dennis (6e) et Martin (7e). Ce dernier était apparemment dans un jour sans.

Moreno Moser termine à une excellente 10e place, comme Taylor Phinney 12e compte tenu de son retour à la compétition.

Mention très, très bien également au Québécois Hugo Houle, 25e à seulement 2min36 du vainqueur (un écart somme toute faible compte tenu de la durée de l’exercice, plus d’une heure), et à à peine une trentaine de secondes d’un top-15. Houle progresse c’est évident, et voilà qui termine une bien belle saison amorcée… un peu de la même façon, avec une belle perf (3e) sur le chrono du Tour de San Luis en janvier dernier, derrière le vainqueur… Malori! Rappelons que Hugo a également remporté le titre de champion canadien de la discipline cette année. Bravo Hugo!

Chose certaine, son Strava était très impressionnant, 53kms bouclés à la moyenne de 49,5 km/h… et tu termines 25e avec ça! Aie aie aie, voilà qui est éloquent du niveau de performance des coureurs de ces Mondiaux.

Pour Kiryienka, il s’agit d’une 4e victoire significative sur les chronos cette année, après son titre de champion d’Europe, de champion de Biélorussie et sa victoire lors de la 14e étape du Giro en mai dernier. Un spécialiste de la discipline, sans l’ombre d’un doute.

Parmi les absents de marque, Cancellara et Wiggins bien sûr. Les absents ont toujours torts…

On se tourne maintenant du côté de la course sur route dimanche prochain. L’armada belge sera intéressante à suivre. Davantage sur cette course au cours des prochains jours sur La Flamme Rouge!

Partager

Précédent

Martin-Dumoulin-Dennis, le match!

Suivant

Mondiaux: qui pour la gagne dimanche?

  1. mica

    Le podium de ces championnats du monde du chrono n’est pas très médiatique, mais on échappe enfin aux déjà trop vus ou sulfureux Cancellara, Wiggins ou Martin, pour les différentes raisons que l’ on sait, et ce n’est pas plus mal!
    Je trouve que Martin est désormais un peu « diésel », sans doute usé par l’ utilisation des braquets démesurés qu’ il s’efforce de « tirer ». On peut noter, par ailleurs que le bas de son corps (cuisse et bassin) est presque déformé par rapport au haut, c’est du moins mon avis, Castroviejo est un peu dans le même cas et je l’ ai trouvé disharmonieux. Je pense que la majorité des cyclistes actuels ferait bien de revoir les dévelopements à la baisse. (c’ est vrai dans les chronos et c’est encore plus vrai dans les sprints, curieusement, dans les cotes, les cyclistes adoptent des braquets plus adaptés et « moulinent » pas mal, voire trop pour Fromme par exemple).
    Dumoulin m’ a semblé émoussé par son tour d’Espagne héroique!( J’ ai peur qu’ il perde sur tous les tableaux a vouloir courir plusieurs liévres a la fois).
    Une réforme du cyclisme a été parait il adoptée! Quelle réforme? En tout cas je ne la vois pas! Le vrai courage aurait été de réduire le nombre de jours de course dans les grands tours (15 ou 16 jours suffiraient amplement), voire de faire disputer certaines épreuves un an sur deux. ( les vrais événements doivent étre plus rares pour étre crédibles)
    Le vrai courage aurait aussi été de définir le role des véhicules motorisés dans le cyclisme et d’en finir avec la tricherie des aspirations aérodynamiques, de supprimer cette pagaille permanente et le sentiment que les résultats peuvent étre faussés a touts moment.
    Mais il ne faut plus trop réver dans ce sport.
    A propos de réve, notez que le record de vitesse instantané vient d’ étre battu a Battle Mountain: pratiquement 140Km/h sur 200m lancé ( dans un vélo carenné il est vrai). Ceci par un pur amateur, le Canadien Tood Riechert !

    0
    0
  2. mikael

    Les commentaires sur LFR ont également du mal à se reformer.

    @mica : Je suis contre la réduction du nombre de jours pour les Grands Tours, ou pour qu’ils soient joués un an sur deux. A force d’amputer la difficulté des épreuves historique, on perd ce qui fait l’essence même de ce sport.

    Ou alors il faut repenser complètement les trois grands tours, avec un combo giro+tdf+vuelta au classement commun. Dans ce cas, pourquoi pas 3 x 2 semaines (pas forcément en continue).

    Les coupes de monde de football et de rugby, par exemple, se jouent tous les quatre ans, et n’ont rien de plus crédibles ou de plus significatifs. Sans compter les phases éliminatoires et les épreuves continentales qui en font des événements pratiquement sans interruption… L’épreuve reine du football mondial est d’ailleurs la Ligue des Champions, une compétition annuelle.

    Le rôle/comportement des véhicules motorisés est défini et le règlement est clair, encore faut-il qu’il soit respecté.

    Création de division à points avec montée/descente, suppression des oreillettes, réduction du nombre de coureurs par équipes sur les grands tours, accélération de l’adoption technologique – notamment à objectif télévisuel : fréquence cardiaque, cadence, puissance instantanée, vidéo embarquées, drones -, contrôles systématique et revue des limitations matérielles, modification des règles de neutralisation des courses avec préservation des écarts, voila ce qui permettrait au cyclisme de gagner en crédibilité, plus sûrement que la suppression d’un hypothétique gain lié à un avantage aérodynamique négligeable.

    0
    0
  3. mica

    L’ aide aérodynamique n’ est pas négligeable du tout, car l’ aérodynamisme est l’ essence même du cyclisme ( tout au moins sur le plat ou les faibles déclivitées.) En montagne et quand l’ on ne dépasse pas le 20Km/h c’ est la composante gravitationelle(poids multiplié par le pourcentage de la pente) qui est prépondérante.

    0
    0

L’auteur de ce blog encourage tous les lecteurs à laisser un commentaire en réaction à l’article du jour, cela contribue à enrichir le propos. Vous pouvez contribuer à la qualité de ce site en utilisant un langage décent, poli et respectueux d’autrui, et en étant pertinent et concis envers le sujet traité. L’auteur peut modérer les commentaires, et se réserve le droit de censurer sans avertissement les commentaires considérés hors sujet, diffamatoires, irrespectueux d’autrui, portant atteinte à l’intégrité d’une personne ou encore haineux.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.