Je persiste et signe: deux tocards

Andy Schleck après l'arrivée de l'étape aujourd'hui: "Je ne rentre pas à la maison comme perdant, je suis fier d'être deuxième, et très, très fier d'être demain sur le podium avec mon frère". 

Ca ne vous dit rien ? 

Ca fait un an qu'il nous bassine avec le fait qu'il en a assez d'être 2e derrière Contador. Qu'il est venu sur ce Tour de France pour le gagner. Ca fait des mois qu'il nous bassine avec cela, et voilà qu'aujourd'hui, il est content d'être pour la troisième fois deuxième ! Trop facile ! Et surtout, n'importe quoi pour masquer qu'il a fait, avec son frère, une très grosse connerie.

Quel tocard…

Vous me dites que les Schleck étaient cuits dans l'Alpe d'Huez. Et sur quoi vous basez vous pour affirmer cela? Personnellement, je n'en crois rien. Parce que premièrement, Andy a très bien répondu à la mine sévère placé par Evans à 2 kms de l'arrivée. Un mec vraiment cuit cède sur ce genre d'attaque, surtout qu'Evans a insisté.

Deuxièmement, parce qu'on a vu à au moins deux reprises Kim Andersen, le directeur sportif de Leopard, inciter avec fougue les deux Schleck de rouler contre Contador, en leur donnant notamment les écarts et en les incitant à monter tempo rapide. Jamais on a entendu Andersen leur dire qu'il fallait qu'ils s'occupent de Cadel Evans.

Troisièmement, parce qu'ils ont quand même sorti un bon contre-la-montre aujourd'hui. Seulement voilà, il fallait sortir Evans dans la montagne. S'il connaissait l'histoire du cyclisme, ils auraient pris exemple sur Pedro Delgado qui a connu exactement la même chose face à Stephen Roche en 1987…

Je persiste et signe: ils ont couru comme deux tocards dans l'étape de l'Alpe d'Huez et ont tout perdu là.

Je persiste et signe: Andy Schleck pouvait gagner ce Tour sans problème, en usant seulement d'un peu de sens tactique.

Pour cela, il fallait que Franck attaque quelque part dans les premiers kilomètres de l'Alpe d'Huez, tout en ignorant Contador devant. 

Évans n'aurait eu d'autre choix que de chasser, il était isolé, sans Voeckler, sans personne. Il aurait laissé de l'énergie à courir après Franck. Et Franck aurait alors vraiment servi à son frère.

Si Franck avait été repris, le contre d'Andy aurait alors été dévastateur. Peut-être pas la première fois. Mais la deuxième. Ou la troisième.

La vérité selon moi, c'est que les Schleck sont deux mais ils courent comme s'ils n'étaient qu'un. La vérité selon moi, c'est que les Schleck ont calqué tout leur Tour de France 2011 sur Contador sans jamais prendre au sérieux Evans. Dans toutes les étapes, ce raisonnement est cohérent avec leur stratégie de course.

"Je reviendrai pour gagner" a déclaré Andy Schleck aujourd'hui. Paroles de looser.

Pas de problème mon bonhomme, mais Contador aussi!!!

Entre temps, je suis rudement content pour Cadel Evans, un coureur que j'affectionne par ailleurs très peu, le jugeant trop attentiste en course. Content parce que le Tour 2011 était probablement sa dernière chance de gagner cette épreuve, à 34 ans passé. Content parce qu'il est le premier Australien à le gagner et que cette victoire couronne environ 20 ans de développement du cyclisme australien, un développement amorcé avec Phil Anderson au début des années 1980 et poursuivi grâce à des investissements substentiels en Australie. Content enfin parce qu'il vient moucher les deux tocards la veille de l'arrivée à Paris, alors que ces deux tocards pouvaient faire autrement. 

C'est Laurent Fignon qui avait vu juste dès l'an dernier: les Schleck courent n'importe comment.

Soumettre un commentaire

Pas d'accord? Une précision à ajouter? Une erreur à signaler?

Contribuez vous-aussi au succès de La Flamme Rouge en laissant un commentaire constructif: vos commentaires sont très importants pour moi! Depuis 2003, ils ont contribué significativement à enrichir et à dynamiser ce site.

Régulièrement dès avril 2013, La Flamme Rouge publiera sur sa page principale un commentaire s'étant distingué des autres soit par son originalité, son apport au débat, sa critique constructive, son humour ou encore sa pertinence.

Vos commentaires engagent cependant votre responsabilité. Ayez s'il vous plait la courtoisie de signer votre commentaire de votre nom (La Flamme Rouge s'engage par ailleurs à préserver la confidentialité de votre adresse courriel). En tout temps, soyez pertinent et concis par rapport au sujet traité par l'auteur de ce site, et usez toujours d'un langage décent, poli et respectueux d'autrui.

L'auteur de ce site se réserve le droit de censurer sans avertissement les commentaires considérés hors sujet, de mauvais goût, diffamatoires, irrespectueux envers autrui, portant atteinte à l'intégrité d'une personne ou encore haineux.

Les champs requis sont marqués par *

*
*

Fouillez nos archives!