Tous les jours, la passion du cyclisme

 

J’aime Oscar Freire

C’est l’Espagnol (un autre!) Oscar Freire qui s’est imposé samedi dans la 101e édition de Milan SanRemo. Le coureur de l’équipe Rabobank signait là un… troisième succès sur la Primavera après ceux de 2004 et 2007. Jamais deux sans trois en quelque sorte, un peu comme son histoire sur les Championnats du monde…

Un winner

J’aime Oscar Freire parce que c’est un vrai winner. À la flamme rouge, alors rivé sur mon écran d’ordinateur, j’étais sûr que c’est lui qui allait gagner. Il était déjà bien placé, 3e en file derrière Benneti qu’un équipier amenait. Il devançait déjà Boonen (dans sa roue), Petacchi et tous les autres.

Oui, Oscar Freire est un winner parce qu’en vue d’une ligne d’arrivée, il devient alors terriblement dangereux. Parce qu’il n’a besoin de personne pour préparer son sprint. Parce qu’une fois placé, vous ne pouvez plus le déloger d’une roue. Parce qu’il a eu aussi son lot d’ennuis physiques et blessures, notamment au dos. Chaque fois, il est revenu, créant la surprise, notamment grâce à une formidable capacité de retrouver très vite une excellente condition. Quel coureur !!!

Ce que je ne comprends pas

Plusieurs choses m’ont échappé dans ce final de Milan San Remo.

Pourquoi diable Stefano Garzelli s’est-il mis à la planche pendant l’essentiel du Poggio ? Ok, il avait fait rouler son équipe Aqua&Sapone plus tôt mais croyait-il vraiment lâcher tout le monde au train ? Je n’ai pas compris sa tactique qui, pour moi, ne faisait que servir tout le monde sauf lui !

Plus tard, je ne comprends pas pourquoi Pozzato, visiblement une jambe au-dessus de tout le monde dans ce final de Milan SanRemo, n’est pas resté avec Nibali à 3km de la ligne, alors qu’il venait de le rejoindre sur un contre. Il a passé Nibali comme une moto, pour s’éteindre 900m plus loin. S’il avait conjugué ses efforts avec Nibali, les Liquigas derrière n’auraient plus rouler pour Bennati et cela aurait condamné la seule équipe avec 3 représentants. Du coup, tout le monde se serait regardé, permettant peut-être aux deux hommes devant d’aller au bout. Freire aurait-il roulé ? Boonen ? Flecha ? Vraiment, je crois que Pozzato aurait mieux fait d’attendre Nibali sur ce coup-là, quitte à assumer l’essentiel du travail. Nibali était de toute façon cuit, Pozzato n’aurait eu aucun mal à le déposer à 100m de la ligne…

Les autres dont la tactique m’a échappé : Hushovd, certes isolé, mais incapable de se placer en vue du sprint. Cancellara, pourtant présent, qui n’a absolument rien tenté, pas même le kilomètre.  

Les bons coups

L’attaque de Philippe Gilbert dans le Poggio. Il a bien joué sa carte, il a essayé, mais sa condition n’est probablement pas aussi au point qu’en septembre et octobre dernier. Il fallait tenter, il a joué son coup de la bonne façon selon moi.

La préparation du sprint par Boonen m’a également semblé bonne. Il a choisi la roue de Freire, c’était la bonne selon moi. Il a simplement été battu par plus fort que lui.

Ceux qui ne pouvaient en faire plus

Petacchi, probablement, très isolé dans le final et prouvant une fois de plus que sans préparation de sprint par son équipe, il est réduit au silence, comme Cipollini l’était aussi à une autre époque.

Philippe Gilbert, qui avait tenté dans le Poggio.

Edvald Boassom Hagen, encore très jeune, qui a dû trouver ca long, 300 bornes… et qui termine à plus de 6 minutes.

Les Canadiens

Michael Barry est 54e à un peu plus d’une minute 30 secondes, c’est bien. Dominique Rollin a finalement pris le départ pour Cervelo mais a abandonné au 230e kilomètre, victime d’ennuis gastriques qui l’avaient gêné dans les jours avant l’épreuve. Dans les circonstances, 230 bornes est un excellent entrainement. Rollin pourra se faire plaisir sur les prochaines Classiques, y’a de quoi faire, surtout qu’Hushovd a prouvé être en condition acceptable en ce moment.

Partager

Précédent

La Primavera baby !

Suivant

Les brèves

  1. max

    Apparemment Garzelli roulait pour un random sprinter de son équipe qui n’a finalement pas fait grand chose.

    Pozzato a dû estimer que Nibali ne roulerait pas s’ils étaient deux et a dû se sentir assez fort pour finir seul. Mais j’imagine qu’au bout de 300 km c’est toujours hasardeux comme pronostic.

    Pour Cancellara idem. Il avait l’air un peu juste. Il a fait la descente de la cipressa, mais pas celle du poggio. Quand Cancellara est pas devant sur une descente, c’est qu’il doit pas être bien 🙂

    0
    0
  2. Vincent

    un ch’ti update du pool? 😉

    0
    0
  3. C’est clair que toute l’équipe Acqua e sapone était payée chèrement pour rouler pour une autre formation, Garzelli inclu, ça sent la magouille.

    Le gars sait faire du bike, il n’aurait pas fait ce forcing dans le Poggio en pensant vraiment aller gagner au train. Même Lance, dans ses meilleurs jours, devaient au moins accélérer un peu pour ensuite aller gagner au train!

    Garzelli est bien content d’avoir gagné tirreno, il a dû accepté un pot de vin qu’il a bien négocié vu sa forme du moment, une bonne façon de faire de bons placements pour la retraite.

    0
    0
  4. alain39

    Clairement le comportement de Garzelli atteste d’une entente entre équipes et ce au profit d’une équipe ayant un sprinter. On peut penser à Petacchi qui était un peu esseulé où même Freire.
    Cette montée rapide de Garzelli a permis de faire le ménage et d’éviter les attaques à mi pente qui sont les plus dangereuses puisque permettant de basculer avec assez d’avance pour jouer la gagne.
    Les seuls à même d’attaquer ne sont pas légion et mis à part Pozzato et Gilbert seul Cancellara dispose de la caisse pour faire le trou. A priori il n’était pas au mieux comme on pouvait le craidnre après son tirreno dans un relatif anonymat.
    MSR reste une classique très tactique et d’ailleurs les vainqueurs sont souvent des coureurs mâtures avec plusieurs participations à leur actif.
    A mon sens le grand perdant de cette édition est Pozzato qui était le plus fort mais qui n’a pu concrétiser. Son attaque sur Nibali me semble normale car il était à un stade de la course où il lui fallait creuser les écarts et Nibali ne semblait pas avoir les jambes. Donc pas d’autre solution que d’y aller seul. Et puis Nibali contre Pozzato n’avait aucune chance de gagner donc son Directeur aurait laissé rouler son équipe et demandé à Nibali une fois repris (après être resté dans la roue de Pozzato) de faire le 1er relais pour le sprint de Bennati. Bonne tactique de Pozzato qui a seulement manqué de jambes et d’un appui tel que Gilbert. Ce MSR s’est gagné sur le Poggio où il fallait rester dans le 1er groupe.
    Donc en résumé un super vainqueur, un super équipier (Garzelli) qui étouffe les attaques, un grand perdant (Pozzato) qui anime la course jusqu’aux 900 mètres, une équipe piégée (Liquigas) et enfin un grand déçu (Cavendish) qui perd sa chance de gagner une classique cette année. Enfin des français qui semblent se « décomplexer » et qui animent la course dans les derniers km. Ca fait plaisir et c’est une belle entame de saison.

    0
    0
  5. tonino

    Garzelli cherche peut-être une place en pro tour !
    la Lampre serait peut-être intéressée, Petacchi esseulé avait tout intérêt à ne pas voir d’attaque dans le Poggio.

    0
    0
  6. Batrick P

    Un peu dur avec Petacchi, tout de même. Il était là au plus dur de l’épreuve, ce n’est pas rien.

    0
    0
  7. JOCELYN

    GARZELLI ROULAIT POUR PAOLINI, A MON AVIS C’EST AUSSI SIMPLE, ET MEME SI CELA ME FAISAIT UN PEU RAGER POUR OFFREDO, CAR PAOLINI N’AURAIS JAMAIS MIEUX FAIT QUE 5EME, ET FINALEMENT IL EST MEME 10EME. DANS UNE EQUIPE, IL FAUT BIEN RENVOYER L’ASCENSEUR ET PAOLINI TOUT AU LONG DE LA SAISON BOSSE PARFOIS POUR GARZELLI. JE NE PENSE PAS QU’IL FAUT TOUJOURS CHERCHER QUELQUE CHOSE DE VICIEUX, QUAND CE N’EST PAS LE DOPAGE, CE SONT DES ENTENTES TORDUES, VOUS ETES TOUS INCORRIGIBLES. POUR POZZATO, IL ME SEMBLE QU’IL S’EST LAISSE GRISER PAR LE FINAL ET LA DIFFERENCE DE VITESSE AVEC NIBALI, QUOI DE PLUS SINON NORMAL MAIS COMPREHENSIBLE, AVEZ VOUS ESSAYEZ DE FAIRE 300 BORNES? IMAGINEZ VOUS LE NIVEAU DE LUCIDITE? C’EST D’AILLEURS CE QUI EST EPATANT CHEZ FREIRE, IL A TOUT DE SUITE VU QUE LES LIQUIGAS ETAIENT LES PLUS NOMBREUX, QU’ILS ALLAIENT SE DEPOUILLER POUR BENNATI, ET QUI A PRIS SA ROUE A 1500M (OU+) DE LA LIGNE? PETTACHI A FAIT UNE EXTRAORDINAIRE COURSE, UNE TRES BONNE MONTEE DU POGGIO, MALHEUREUSEMENT, QUE POUVAIT-IL FAIRE CONTRE FREIRE? PEUT ETRE QUE S’IL NE LAISSE PAS FLECHA S’INTERCALER ENTRE LUI ET BOONEN, IL AURAIT FAIT 2? GILBERT (QUI EST DANS MON EQUIPE AU POOL)N’EST PEUT ETRE PAS A SON MEILLEUR NIVEAU, MAIS NE COMPARONS PAS NON PLUS LES COURSES DE DEBUT DE SAISON A CELLES DE FIN DE SAISON, BEAUCOUP MOINS DE GARS SONT MOBILISES EN OCTOBRE ET LE NIVEAU DE LA COURSE EN GENERAL S’EN RESSENT. CE QUI SERAIT BIEN, C’EST DE CHRONOMETRER LA MONTEE DU POGGIO, ET MEME DE FRACTIONNER CES CHRONOS, POUR POUVOIR PAR EXEMPLE COMPARER LE COUP DE FLINGUE DE ROGERS A CELUI DE FONDRIEST, OU D’AUTRES, QUELQU’UN L’A T-IL FAIT? FREIRE SE BALADAIT DANS LA CIPRESSA ET LE POGGIO, IL ARRIVAIT DEJA GROS COMME UNE MAISON.UNE CHOSE QUI M’INTERPELLE, C’EST LA DEBAUCHE D’ENERGIE DE GINNANI, AVEC LA SCIENCE DE FREIRE, QU’AURAIT-IL FAIT?VOILA MES REFLEXIONS SUR CETTE MAGNIFIQUE COURSE.

    0
    0
  8. aaah c’est dur à lire en majuscule. Effectivement J’ai réfléchi et c’était Paolini le leader, je n’ai pas bien analysé. Celui-ci a déjà fait deux fois très belle figure sur cette course

    0
    0

L’auteur de ce blog encourage tous les lecteurs à laisser un commentaire en réaction à l’article du jour, cela contribue à enrichir le propos. Vous pouvez contribuer à la qualité de ce site en utilisant un langage décent, poli et respectueux d’autrui, et en étant pertinent et concis envers le sujet traité. L’auteur peut modérer les commentaires, et se réserve le droit de censurer sans avertissement les commentaires considérés hors sujet, diffamatoires, irrespectueux d’autrui, portant atteinte à l’intégrité d’une personne ou encore haineux.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.