Incroyable Valverde!

Je sais pas vous, mais je suis personnellement très impressionné par la santé et la force d’Alejandro Valverde.

Le champion d’Espagne a remporté hier l‘étape sur la Vuelta, dans un final exigeant, pour puncheur. C’est une de ses spécialités. Il a réussi à battre Peter Sagan, pas un manche non plus dans ce genre d’exercice.

La santé de Valverde, no 1 mondial rappelons-le, est tout simplement stupéfiante (sans jeu de mots). Voyez un peu.

Valverde remportait le 31 janvier dernier (!!!) le Trofeo Serra de Tramontana en Espagne.

Il terminait ensuite 3e du général du Tour d’Oman en février (il terminait aussi 4e du Tour de Dubai environ à la même période).

Il rempilait fin mars, s’adjugeant pas moins de 3 étapes du Tour de Catalogne, terminant 2e du général. Début mars, il avait déjà terminé 3e de la difficile Strade Bianchi en Italie.

Son mois d’avril fut exceptionnel: vainqueur de la Flèche Wallonne, vainqueur de Liège-Bastogne-Liège, 2e de l’Amstel. OUF!

Ô surprise, il s’est tout de même permis une petite pause en mai, lors du Giro.

Il revenait aux affaires en juin, avec une 9e place du Dauphiné Libéré pour sa reprise. Fin juin, il gagnait les Championnats d’Espagne, une victoire importante.

En juillet, il était 3e du Tour de France. Excusez un peu.

Juste après le Tour, pas de repos, il terminait 3e de la Classica San Sebastian.

Et là il vient de gagner la 4e étape de la Vuelta.

Le pire, c’est qu’on peut s’attendre que le champion d’Espagne soit aux Mondiaux de Richmond fin septembre, puis du Tour de Lombardie en octobre.

J’ignore son nombre de jours de course à ce jour en 2015, mais ça doit être impressionnant puisque je n’ai souligné dans la liste ci-dessus que ses principaux résultats. Il a participé à d’autres courses, comme Milan San Remo qu’il a terminé à la 20e place, voire le GP Miguel Indurain (5e).

Moi, j’appelle ça une saison à la Merckx, tout simplement. Présent du mois de janvier au mois d’octobre. Compte tenu du niveau du peloton professionnel européen, il faut quand même une grosse santé pour accomplir ce genre de saison.

Dire que Contador est déjà en vacances!

17 Commentaires

  1. mica
    Soumis le 26 août 2015 à 4:53 | Permalien

    Il a trouvé la potion magique a 35 ou 36 ans ! Son passé ne plaide pas en sa faveur. Si seulement les controles étaient fiables ( voir les championnats du monde d’ athlétisme ou le marathon se court en plus de 2 h 12mm, alors que les marathons de Paris, Berlin , Londres ..etc.. se courent en des temps inférieurs ou de l’ ordre de 2 h 5mm voire moins…)

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +7 (from 11 votes)
  2. Serge
    Soumis le 26 août 2015 à 6:01 | Permalien

    Oup’s

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: 0 (from 0 votes)
  3. Patrick
    Soumis le 26 août 2015 à 7:03 | Permalien

    A la Merckx, quand même pas. On n’est non plus pas encore en octobre. Toutes considérations de dopage mis de côté, ce qui certes affaiblit le discours, voilà bien un coureur très complet de très haut niveau. Qui avait crevé l’écran très jeune.

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +1 (from 11 votes)
  4. Nick
    Soumis le 26 août 2015 à 7:44 | Permalien

    Il me semble, je ne suis pas le plus grand expert, que Sagan a toute une saison aussi. Débutant avec les classiques du printemps et il est toujours actif. Va-t-il ce rendre jusqu’au mondiaux?

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +5 (from 5 votes)
  5. Yvan
    Soumis le 26 août 2015 à 11:47 | Permalien

    Wow… deux poids, deux mesures…
    On parle de Froome, on dit doping…
    On parle de Valderde, on parle de santé…

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +14 (from 18 votes)
  6. Soumis le 26 août 2015 à 12:36 | Permalien

    Yvan,

    Pas de deux poids deux mesures. Certains passages de mon texte versent dans l’ironie envers le dopage, car il est très clair que Valverde, suspendu 2 ans pour son implication dans l’affaire Puerto, n’est pas le plus digne de confiance sur ce point. Comme il ne fait aucun doute quie pour marcher de la sorte toute l’année durant, il faut plus que des vitamines et du sommeil…

    Seulement, pour le moment, Valverde comme Froome n’ont pas été testé positifs, malgré de nombreux contrôles. On ne peut donc pas affirmer quoi que ce soit. Juste continuer de regarder les analyses indirectes de puissance, et le spectacle général.

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +2 (from 8 votes)
  7. LaVoitureCaPue
    Soumis le 26 août 2015 à 12:49 | Permalien

    @ nick

    Comparer valverde et sagan. Faut pas exagerer. L’un a plein de victoires, l’autre plein de podiums. C’est pas la même chose !!! Y’en a un qui sait gagner l’autre non.

    Pasque, au bout de 3 saisons, faut pas sortir d’excuses a la con. Sagan ne sait pas gagner. Il fait bientôt parti des GRANDS espoirs qui ont déçu, n’a tjs pas gagner une seule GRANDE victoire.

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: -2 (from 18 votes)
  8. Simon Julien
    Soumis le 26 août 2015 à 2:18 | Permalien

    @LaVoitureCaPue
    Minute!! Faut pas oublier l’âge de Sagan ni se référer seulement à notre mémoire à court terme. Les faits: 5 victoires pour Valverde en 2005 à 25 ans contre 7 victoires pour Sagan cette année à 25 ans. On reparlera du palmarès de Valverde et Sagan dans 10 ans, lorsque ce dernier aura 35 ans.

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +15 (from 17 votes)
  9. Maxime Maltais
    Soumis le 26 août 2015 à 5:14 | Permalien

    Au moins Valverde sait pédaler contrairement à Froome !

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +9 (from 17 votes)
  10. Soumis le 27 août 2015 à 3:17 | Permalien

    Oui incroyable Valverde, mais parce qu’il a un talent fou !

    En mars j’avais écrit un long commentaire sur Velochrono, je me permets de le remettre ici où il a toute sa place :

    « Quand on est au top niveau depuis 12 ans (aucun autre leader du peloton ne peut en dire autant), sans variation spectaculaire de niveau que ce soit entre les saisons (à la différence d’un Gilbert par exemple) ou pendant les saisons (à la différence d’un Nibali l’an passé, à la rue toute la 1ere partie de saison et qui est arrivé au top comme par magie sur le Tour), quand on est revenu après 1 an et demi de suspension (pour des faits datant de 2003-2004 pour rappel) aussi fort qu’avant voire encore plus fort (chose inédite parmi tous les coureurs suspendus), je crois qu’on est en présence d’un coureur véritablement unique. Oui je pense bien qu’il a triché lui aussi à un moment donné – à la Kelme justement, avec Fuentes en médecin. Et oui il aurait dû avouer, d’autant qu’il a fini par être suspendu. Mais il ne faut pas jeter le bébé avec l’eau du bain. Valverde est probablement le coureur le plus talentueux de la dernière décennie, avec Cancellara (mais ce dernier est bien moins polyvalent).

    Des escrocs, il en a affronté (Vino-Kashechkin sur la Vuelta 2006, Ricco-Piepoli sur le Tour 2008, les Di Luca, etc etc… tous ces coureurs qui font partie du passé depuis un moment), et lui ai resté, toujours là, au top. Quand il s’est révélé, en 2003, les autres grands espoirs du peloton s’appelaient Boonen et S.Sanchez – aujourd’hui eux ont décliné depuis un moment, mais Valverde lui est toujours là. Et pourtant, ce n’est pas faute d’avoir été surveillé par l’UCI. Du temps de McQuaid (qui avait fait de la chute de Valverde une affaire personnelle), Valverde n’en parlait jamais mais il a subi une véritable traque, avec des dizaines et des dizaines de contrôles inopinés, largement plus que les autres leaders du moment.

    Je rajouterai à tout cela que Valverde n’a jamais cessé de s’entraîner dans sa ville natale, Murcie : il n’est jamais allé s’entrainer à Tenerife aux Canaries, ni à Gérone, ni dans tous ces autres lieux sulfureux. Ceux qui ont lu l’excellent livre de Tyler Hamilton savent de quoi il est question à propos de ces endroits où se rendent la plupart des grands leaders du peloton (à Tenerife par exemple citons toute la Sky, Contador, Rodriguez, les Astana…bref que des coureurs irréprochables haha).

    Alors quoi ? Trop fort pour être crédible ? C’est surtout un coureur à la psychologie complexe, qui marche beaucoup au mental, vit mal la pression. Ce n’est que quand il se sent bien dans sa tête, détendu, sans pression, qu’il est au top (je parle en connaissance de cause pour le suivre de très près depuis 2003 et l’avoir rencontré lui et surtout certains de ses proches). Il s’est toujours mis une grosse pression pour réussir le Tour et ça ne lui avait jamais réussi. Il a compris, enfin, lors du Tour 2014, que ce n’était pas la bonne méthode – il l’a reconnu ouvertement dans les interviews [Ndlr : depuis ce commentaire, les faits ont confirmé ce propos puisque sans la pression du leadership, il a obtenu ce fameux podium]. Tout comme il avait confié, dans une interview passée inaperçue il y a quelques mois, qu’il était très stressé lors de sa période où on le surnommait El Imbatido, chez les jeunes (surnom venant du fait qu’il n’avait pas perdu une seule course de 11 à 14 ans. Il était déjà au top. Si escroquerie il y a, elle a alors vraiment commencé tôt…!), car il avait peur de décevoir, peur de ne plus gagner.

    Valverde c’est un coureur qu’on connaît mal au fond, et il a sa part de responsabilité, car il se livre peu dans les interviews, et cette pudeur empêche de mieux le connaître. Mais quand on parle à ses proches, à ce qui le côtoient depuis 10 ans, on se rend compte de sa complexité, extrêmement talentueux mais pas aussi sûr de lui qu’on l’imagine, lui qui aurait aimé être avoir le talent d’Indurain (son idole de jeunesse) sur les Grands Tours pour être mieux reconnu en Espagne où tout le monde adule Contador parce que lui gagne le Tour.

    A mon avis, quand on se repenchera sur la dernière décennie, on ne retiendra que 5 noms : Valverde, Cancellara, Contador, Boonen, Cavendish. Et parmi ceux-là, Valverde sera celui qui aura été le plus complet. Du reste, c’est lui le coureur le plus médaillé de toute l’Histoire du Championnat du Monde, très largement devant Merckx (3 médailles), Binda (4), Van Looy (4), etc. Et dans les classements All Time, quels que soient les barèmes utilisés, il apparaît dans le top 25 voire le top 20 – et sa carrière n’est pas terminée du tout. »

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +22 (from 28 votes)
  11. alain39
    Soumis le 27 août 2015 à 3:49 | Permalien

    Valverde a un gros talent et son passé chez les amateurs ainsi que son éclosion rapide au plus haut niveau en attestent.
    Ceci dit, il a trempé dans des affaires de dopage et il fait partie de cette génération espagnole gravement touchée par le dopage.
    Il ne faut pas se voiler la face, Valverde a été une chaudière et on ne peut nullement le contester. C’est d’ailleurs sur ce point que j’ai les plus vifs reproches à son égard à savoir son absence de reconnaissance des faits et cette conviction qu’il a d’avoir « fait le métier ». Ca dénote une certaine amoralité car pour lui le dopage fait partie et certainement fait encore partie du métier.
    Il n’a jamais eu et n’aura jamais le sentiment de tricher puisque c’est une dimension du cyclisme pro. Il est par ailleurs persuadé de son talent (et quelque part à juste titre) et donc il continue à balader sa morgue et à compléter son palmarès sans traîner aucun sentiment de faute, de honte.
    Sur le plan sportif ce fut l’un des tous meilleurs coureurs de sa génération et sans dopage dans le peloton je suis certain qu’il aurait fait une carrière magnifique. Peut être meilleure.
    En effet, outre ses qualités athlétiques il sait courir à merveille et a toujours su s’entourer de bons équipiers. Un cador et clairement un coureur agréable à regarder et suivre lors de ses victoires.
    Mais Valverde reste le représentant de ce cyclisme décadent et perd ainsi toute légitimité pour incarner le cyclisme du renouveau ou encore le cyclisme actuel.
    Sa longévité, ses résultats récents ne sont pas synonyme d’espoir et malgré une certaine affection que je lui porte je dois avouer que le voir encore gagner me chagrine car il me ramène au constat du manque de résultats dans la lutte antidopage et de la lenteur du renouvellement de génération qui pourrait être salvateur.
    C’est donc avec une certaine tristesse emprunte d’une once d’aigreur que je suis ses résultats cette année et que je me dis que le chemin à parcourir reste long pour sortir le cyclisme de ses vieux démons.
    Il me tarde de le voir prendre une retraite bien méritée tant pour lui que pour son sport. Seuls les sponsors peu regardants regretteront ce coureur et plus généralement cette génération qui s’est vautrée sans vergogne dans le dopage pour amasser une jolie fortune.

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +12 (from 12 votes)
  12. Nick
    Soumis le 27 août 2015 à 8:38 | Permalien

    @lavoiturecapu

    je parlais surtout en therme de jours de courses. Comme @SimonJulien le mentionne, ils n’ont pas le même âge et donc pas la même expérience de course. On oublie souvent l’âge de Sagan… peut-être parce qu’il marque les esprits, donc on a l’impression que ça fait 10 ans qu’il est là.

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +1 (from 1 vote)
  13. Soumis le 27 août 2015 à 9:18 | Permalien

    @ Clément : « Du reste, c’est lui le coureur le plus médaillé de toute l’Histoire du Championnat du Monde, très largement devant Merckx (3 médailles), Binda (4), Van Looy (4), etc. »

    Merckx c’est 3 victoires, Binda 3 victoires et 1 troisième place, Van Looy 2 victoires et 2 places de deux.

    Attends, Valverde 2 places de deux et 3 de trois.

    Tu préfères quoi ?

    Le palmarès de Valverde est pas mal, mais de là à le comparer à celui de Merckx !!!!!

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +3 (from 5 votes)
  14. Bernard
    Soumis le 27 août 2015 à 10:44 | Permalien

    Débat très intéressant sur une personnalité complexe, d’exception si on en juge par son retour depuis sa suspension en 2010-2011. Les deux avis de Clément et d’Alain 39 sont riches d’information, que l’on peut compléter
    D’abord une précision: avant la vuelta, Valverde n’a fait que 67 jours de course et un peu plus de 11.000 km. Il est dans la moyenne supérieure, pas plus.

    Ensuite, beaucoup de choses ont changé en quelques années. De nombreux indices montrent que le dopage a régressé, y compris pour les espagnols. Voir Valverde devancé par Pinot et Péraud sur le tour 2014, voir Contador à la peine en 2015, n’est-ce pas réconfortant? Les sponsors ne peuvent risquer des scandales, et de plus les entraineurs ont heureusement supplanté les médecins dans les équipes (Grappe à la FDJ par exemple, idem chez Movistar).
    Pour Valverde, outre sa prédisposition naturelle qui s’est exprimée très tôt et de façon régulière, trois facteurs peuvent contribuer à expliquer son maintien au plus haut niveau, à un âge qui n’est pas si élevé que cela (on peut être à l’apogée de sa forme entre 30 et 35 ans et courir à un haut niveau jusqu’à 38-40 comme Poulidor ou Zoetemelk).
    Le premier est simple:il aime courir, c’est sa vie. Il n’est pas le seul assurément, mais c’est très marqué chez lui comme le dit souvent Unzue.
    Le second est lié à une excellente santé qu’il souligne lui-même et qui ne relève pas du hasard, mais d’une excellente hygiène de vie, et d’un équilibre général, familial, affectif. Il a des points faibles: il est physiquement sensible au froid et peut être émotionnellement vulnérable parfois.
    Le troisième facteur, plus récent, lui permet de contrôler cette dernière faiblesse: il a une intelligence de course croissante, à la fois instinctive, sur le moment, et rationnelle dans la préparation. Cela lui permet de gagner en 2015 là où il faisait un podium en 2013.

    On n’est donc pas obligé d’incriminer toujours à son propos le dopage pour une affaire qui date de 2006, sans véritable contrôle positif d’ailleurs. Valverde a des jours sans, des jours où il est limité, des défaillances, des échecs. C’est seulement le coureur le plus polyvalent de sa génération, alors que Froome, Contador et Quintana sont les meilleurs coureurs de grands tours. En ce sens, Valverde n’est pas Merckx. Il est en-dessous, comme il est en-dessous d’Hinault. Dans ce très bon article, on peut donc mettre l’ironie de côté.

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +10 (from 10 votes)
  15. Zardoz
    Soumis le 27 août 2015 à 3:00 | Permalien

    Concernant un des points soulevés dans le post de Clément, pour ma part, j’ai toujours un peu de méfiance par rapport aux coureurs qui gardent le même niveau après suspension. A fortiori avec un certain âge. Ça va vraiment trop contre la logique des choses.

    Il y en a qui disparaissent complètement de la circulation après suspension. Schumacher notamment, le mal-aimé du Tour 2008, revenu moins fort et pleinement coopératif. Un bel exemple.

    Il y en a qui restent à un niveau de leader, mais sans égaler les mêmes sommets EPO d’avant suspension. Basso, Virenque entre autres.

    Il y en a enfin chez qui ça ne change rien. Je pense par exemple à des cas comme Ricco ou Vino. L’un rappelé bien rapidement (et définitivement) à l’ordre après son début de saison 2010 tonitruant. L’autre n’ayant plus jamais été impliqué dans une affaire de dopage après son retour, mais ayant fait l’objet de lourds soupçons de corruption avec ses victoires à LBL et aux JO. Valverde me paraît de cette caste-là…

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +2 (from 6 votes)
  16. Claudio
    Soumis le 27 août 2015 à 6:38 | Permalien

    Je lis les commentaires plutôt contradictoires mais très intéressants de Clément et d’Alain39 (qui doit bien être rendu à Alain47 depuis le temps…) et je ne peux que constater le gâchis du dopage dans ce sport (en autre) : le talent précoce chez ce coureur, confirmé plus tard restera entaché de soupçons de dopage. À moins d’être pris, à défaut d’avouer, on n’aura jamais vraiment la certitude qu’il était propre, même après sa suspension.

    Ceci étant dit, je trouve assez étrange que le nombre de cas positifs soit si en baisse depuis 2009 (sauf pour 2013)…

    http://www.dopeology.org/statistics/incidents/

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +4 (from 4 votes)
  17. toutouille26
    Soumis le 28 août 2015 à 4:36 | Permalien

    On peut voir les choses comme ça.
    Ou se dire qu’il a enrhumé armstrong en haut de courchevel dans les années de transfusions.
    Donc le mec n’a jamais été sain.
    Après oui c’est un champion, comme tous les autres (voire peut être meilleur à la base, mais personne ne peut le dire, c’est ça le dopage…).

    Je suis aussi gêné par un champion qui ratonne dans la roue de pinot et l’attaque ensuite au lieu de prendre un relais. Pour moi c’est clairement un signe de mauvaise mentalité.
    Sans généraliser, le mec je le connais pas.

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +5 (from 11 votes)

Soumettre un commentaire

Pas d'accord? Une précision à ajouter? Une erreur à signaler?

Contribuez vous-aussi au succès de La Flamme Rouge en laissant un commentaire constructif: vos commentaires sont très importants pour moi! Depuis 2003, ils ont contribué significativement à enrichir et à dynamiser ce site.

Régulièrement dès avril 2013, La Flamme Rouge publiera sur sa page principale un commentaire s'étant distingué des autres soit par son originalité, son apport au débat, sa critique constructive, son humour ou encore sa pertinence.

Vos commentaires engagent cependant votre responsabilité. Ayez s'il vous plait la courtoisie de signer votre commentaire de votre nom (La Flamme Rouge s'engage par ailleurs à préserver la confidentialité de votre adresse courriel). En tout temps, soyez pertinent et concis par rapport au sujet traité par l'auteur de ce site, et usez toujours d'un langage décent, poli et respectueux d'autrui.

L'auteur de ce site se réserve le droit de censurer sans avertissement les commentaires considérés hors sujet, de mauvais goût, diffamatoires, irrespectueux envers autrui, portant atteinte à l'intégrité d'une personne ou encore haineux.

Les champs requis sont marqués par *

*
*

Fouillez nos archives!