Tous les jours, la passion du cyclisme

 

Incontournable dopage!

A quelques heures du départ de Paris-Nice, l’actualité du cyclisme se tourne encore vers le dopage. On ne peut l’esquiver, sans toutefois bouder le plaisir que va nous offrir la course au soleil.

D’abord, L’agence Reuters nous apprend que les contrôles anti-dopage ciblés devraient remplacer les contrôles par tirage au sort lors du prochain Tour de France, les contrôles des premiers de l’étape et du maillot jaune persistant. On peut imaginer l’effet pervers suivant.

Un équipier usant de produits dopants décelables au contrôle mais non soupçonnables au suivi biologique, notamment des excitants à effet immédiat comme des amphétamines, et qui, après avoir aidé son leader, ne terminerait pas l’étape aux premières places, aurait la quasi-certitude de ne pas être contrôlé. J’aimerai avoir l’avis de connaisseurs.

Ensuite, Jan Ullrich a franchi un pas important vers ses prochains aveux. Dans les aveux d’anciens champions, il y a un aspect à ne jamais oublier : la prescription. Jan Ullrich a un gros palmarès, avec des victoires de prestige comme le titre olympique sur route en 2000. Comme ses prédécesseurs à la repentance plus ou moins choisie, plus ou moins contrainte, il semble évident qu’il attend le «bon moment » pour se livrer… sur des périodes prescrites.

Les aveux de celui qui a généré en Allemagne un engouement aussi soudain qu’exceptionnel pour le cyclisme ont déjà été admis dans un pays où la popularité sportive est encore capable d’une certaine raison. Cela n’y fera donc pas très grand bruit. Malheureusement, le cyclisme allemand souffre déjà très largement du désamour populaire consécutif à une foudroyante passion déçue.

Ils vont cependant mettre en difficulté la «Planète  Armstrong » devenue une véritable industrie aux Etats-Unis… et ailleurs. Car aussi volontairement aveugles soient-ils, il sera de plus en plus acrobatique au public et aux médias états-uniens, et d’ailleurs, de vanter la perfection du parcours d’un dieu vivant qui aurait battu tous ses adversaires sur-naturés par ses seuls talent, travail et volonté. L’icône pourrait bien tomber à son tour.

Partager

Précédent

Paris-Nice

Suivant

Pool de cyclisme: premiers résultats

  1. JOCE

    Bizarre cet ULRICH, je me demande s’il a la lumière à tous les étages dès fois

    0
    0
  2. Tiphaine

    QU’ELLE TOMBE !

    0
    0
  3. rolan

    Pas sûr… les aveux de Ullrich ne feront que confirmer que Armstrong fut bel et bien le meilleur coureur de l’histoire du TdF. D’ailleurs jamais Ullrich même à son sommet n’a douté des mérites de son formidable rival. Tout un honneur pour Armstrong après avoir été compté pour mort à l’annonce de son cancer avancé quelques années plus tôt.

    Maintenant à savoir si l’Américain était plus ou moins « saint » que ses rivaux directs, à me yeux ce n’est qu’un détail anecdotique.

    0
    0
  4. Vinnnch

    ???

    Eh be, on peut dire qu’il y en a qui ne sont pas faciles à convaincre ! Que l’on croie ou non Lance Armstrong plus ou moins dopé que les autres, et qu’on s’en soucie ou non (ce qui ne semble pas être ton cas, Rolan), reste au moins une chose qui à mes yeux discrédite complètement le bonhomme : ses grands discours enflammés, sur le podium en 2005, comme quoi il était triste que nous ne puissions croire qu’il était blanc comme l’agneau qui vient de naître. Ca c’est au moins une chose qui le discrédite par rapport à plusieurs de ses adversaires de l’époque, qui avaient au moins le mérite de la discrétion.
    Quant à ceux qui continuent de vénérer Armstrong, j’avoue que ça m’attriste quand même. Ca me laisse à penser que le président français pourrait être réélu en 2012 (mais si, c’est la même chose !)

    0
    0
  5. alain39

    Tout comme Landru fut le meilleur assassin de son époque.
    Cette tolérance quasi proche de la vénération des tricheurs et autres malhonnêtes me revulse.
    Armstrong est et restera l’usurpateur le plus doué du cyclisme. De là à en tirer une certaine gloire il y a que l’amoralité qui le permette.
    Enfin, ceci n’empêche pas Astana de truster les victoires avec ses coureurs survitaminés qui ont des ratios courses/victoires qui affolent tous les compteurs.
    La dernière démonstration de Contador est phénoménale. 1 seconde au km sur un pur rouleur sur un parcours plat. D’ailleurs, on voit la différence pour un Millar qui depuis qu’il se revendique « doping free » n’arrive même plus à faire sur le podium de chronos. Pensez donc il perd 2 secondes au km. A ce stade c’est un monde qui le sépare de Contador.
    Préparons nous à voir des avions bleus survoler le tdf.
    Vive la science

    0
    0
  6. colt seevers

    j’aime bien la façon de présenter les aveux d’ullrich comme la pierre tombale sur l’aura d’armstrong. ça fait vengeance d’outre tombe. Un aigri aurait de quoi faire ça dans le coeur, mais ullrich semble plutôt admirer et respecter armstrong comme c’est pas permis. Donc il n’y aura que des aveux de pratiques dopantes dans le tour d’avant armstrong (sa seule victoire en fait)

    0
    0
  7. Bark

    On a jamais autant parlé du cyclisme depuis 3 ans. Vive Lance 🙂

    0
    0

L’auteur de ce blog encourage tous les lecteurs à laisser un commentaire en réaction à l’article du jour, cela contribue à enrichir le propos. Vous pouvez contribuer à la qualité de ce site en utilisant un langage décent, poli et respectueux d’autrui, et en étant pertinent et concis envers le sujet traité. L’auteur peut modérer les commentaires, et se réserve le droit de censurer sans avertissement les commentaires considérés hors sujet, diffamatoires, irrespectueux d’autrui, portant atteinte à l’intégrité d’une personne ou encore haineux.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.