Ils sortent frustrés du Tour

La Promenade des Anglais s‘était déplacée de Nice à Paris hier pour l’arrivée du Tour: à Bradley Wiggins le Tour, à Mark Cavendish la dernière étape!

Wiggins inscrit donc son nom dans l’Histoire du cyclisme comme premier anglais vainqueur du Tour. Ce fut une presque une ballade de santé et il n’aura jamais été inquiété durant les trois semaines de course. Seul son équipier Froome semblait en mesure de le déstabiliser en montagne, mais son avance grâce au chrono était tout-de-même confortable.

Si plusieurs ont réussi leur Tour, d’autres en sortent frustrés très certainement. Petit tour d’horizon:

1 – BMC. La Dream Team du vélo sur papier début 2012. Des grosses pointures: Evans, Gilbert, Hushovd. Sur le Tour, ce fut la catastrophe presque complète puisque seul Tejay Van Garderen vient sauver les meubles avec une belle place de premier jeune de l‘épreuve. Pas une seule victoire d‘étape, trois semaines d’anonymat pour Philippe Gilbert, et l’effondrement de Cadel Evans dans les Alpes. Ce n’est pas un bilan satisfaisant pour l’une des trois plus importantes équipes cyclistes professionnelles du peloton.

2 – Matthew Goss. Il a essayé tous les jours, il a fait roulé son équipe GreenEdge mais au final, pas une seule victoire d‘étape. Sagan, Greipel et Cavendish ont démontré que Goss n’avait pas, pour le moment, ce qu’il fallait pour rivaliser avec eux. Ce manque de réussite a dû être très frustrant pour Goss et pour ses équipiers ces trois dernières semaines.

3 – Chris Froome. En montagne, tout le monde s’entend pour affirmer qu’il était probablement le plus fort. S’il avait été dans une autre équipe, j’aurais aimé voir ce qu’il aurait pu faire en attaquant de plus loin Bradley Wiggins… Bref, Froome passe à côté d’une éventuelle victoire dans la plus grande course cycliste du monde et ça, ça doit être très frustrant pour lui. Je ne serais pas surpris de le voir dans une autre équipe en 2013!

4 – AG2R La Mondiale et Cofidis. Quant on sait l’importance du Tour de France pour les équipes françaises, on peut être inquiet de l’avenir des équipes AG2R La Mondiale et Cofidis qui passent à côté d’une victoire d‘étape sur le Tour, alors qu’Europcar et La Française des Jeux ont fait un carton plein. Seule consolation du côté de l‘équipe AG2R, la belle 12e place de Nicolas Roche, mais qui loupe quand même le top-10. Pour Cofidis, c’est la disgrâce complète si on ajoute l’Affaire DiGregorio.

5 – Chris Anker Sorensen. Devant sur de nombreuses étapes, notamment en montagne, il a couru après une victoire d‘étape sans relâche et… sans succès. Frustrant pour lui, et pour toute son équipe SaxoBank qui aurait bien eu besoin d’une telle victoire.

6 – Jérome Coppel et l‘équipe Saur-Sojasun. On ne les a beaucoup vu ces trois dernières semaines, ni dans les échappées, ni devant grâce à Coppel, pas au mieux physiquement il est vrai. Pourtant, sur le papier, Coppel et son équipe Saur sont plein de talents. Frustrants pour eux.

7 – Robert Gesink. Le leader de la Rabobank semble être maudit en juillet sur les routes du Tour. Le vainqueur du Tour de Californie passe encore à travers la Grande Boucle. Rabobank a cependant sauvé la mise avec son coureur espagnol, Luis Leon Sanchez.

8 – Tyler Farrar. Le sprinter américain a été totalement absent. Le début de la fin?

9 – Ryder Hesjedal. Comment oublier Ryder? Abandon sur chute, de quoi être très frustré alors qu’on tient la condition physique de sa vie. Je suis convaincu, à la lumière de ces trois dernières semaines, que Ryder aurait pu terminer 3e de ce Tour de France, devant Nibali.

10 – Nous, les fans. Les trois dernières semaines nous ont replongé dans l‘époque ennuyeuse d’Indurain et d’Armstrong: le premier chrono pour faire une différence, puis une équipe survitaminée pour tout contrôler le reste de la course. Pas spécialement excitant. Un autre Tour comme celui-là et nous serons nombreux à décrocher pour aller voir le Giro, autrement plus passionnant cette année.

Soumettre un commentaire

Pas d'accord? Une précision à ajouter? Une erreur à signaler?

Contribuez vous-aussi au succès de La Flamme Rouge en laissant un commentaire constructif: vos commentaires sont très importants pour moi! Depuis 2003, ils ont contribué significativement à enrichir et à dynamiser ce site.

Régulièrement dès avril 2013, La Flamme Rouge publiera sur sa page principale un commentaire s'étant distingué des autres soit par son originalité, son apport au débat, sa critique constructive, son humour ou encore sa pertinence.

Vos commentaires engagent cependant votre responsabilité. Ayez s'il vous plait la courtoisie de signer votre commentaire de votre nom (La Flamme Rouge s'engage par ailleurs à préserver la confidentialité de votre adresse courriel). En tout temps, soyez pertinent et concis par rapport au sujet traité par l'auteur de ce site, et usez toujours d'un langage décent, poli et respectueux d'autrui.

L'auteur de ce site se réserve le droit de censurer sans avertissement les commentaires considérés hors sujet, de mauvais goût, diffamatoires, irrespectueux envers autrui, portant atteinte à l'intégrité d'une personne ou encore haineux.

Les champs requis sont marqués par *

*
*

Fouillez nos archives!