Tous les jours, la passion du cyclisme

 

Hamilton 2003

Sélection italienne : Mario Cipollini, Mario Scirea et Giovanni Lombardi (Domina Vacanze), Paolo Bettini et Luca Paolini (Quick.Step-Davitamon), Danilo Di Luca et Fabio Sacchi (Saeco), Francesco Casagrande et Sergio Barbero (Lampre), Ivan Basso (Fassa Bortolo), Paolo Bossoni (Vini Caldirola), Luca Mazzanti (Panaria), Cristian Moreni et Andrea Noè (Alessio) et Daniele Nardello (Telekom). On se surprendra de la sélection de Lombardi, dernier étage de la fusée Cipollini. Aurait-on voulu faire plaisir à Mario ?

Sélection espagnole : Igor Astarloa, Manuel Beltran, I�igo Cuesta, Oscar Freire, Gorka Gonzalez, Igor Gonzalez de Galdeano, Francisco Mancebo, Aïtor Osa, Luis Perez, Marcos Serrano, Oscar Sevilla et Alejandro Valverde. Nozal et Gonzales de Galdaneo sont annoncés pour le CLM, mais gageons que ca pourra changer… Une belle bagarre en perspective car théoriquement, ces deux équipes sont les meilleures dans ce mondial. Les sélections françaises (Vasseur), belges (Van Petegem et Bruylands) et hollandaises apparaissent moins fortes.

Partager

Précédent

Défaillance de Nozal ou performance de Heras?

Suivant

Le cas Ullrich

4 Commentaires

  1. Stephane

    Une “belle” bagarre ? Pas tant que ça. Personne ne veut d’un championnat du monde dont le vainqueur soit déja connu à l’avance. C’était déja le cas l’an dernier avec Cipollini qui avait la pancarte dans le dos depuis sa victoire dans Milan San Remo. C’est rebelotte cette année avec Bettini qui a la course presque gagné sans même avoir pris le départ. a devient lassant. Lorsque la liste des forfaits devient plus longue que la liste de favoris, il est temps de se poser des questions sur la qualité de l’alignement et ce que représente un champion du monde de nos jours. Le champion du monde ? Pfff. Il portera des bidons pendant le Tour de France 2004.

  2. Stephane

    Une “belle” bagarre ? Pas tant que ça. Personne ne veut d’un championnat du monde dont le vainqueur soit déja connu à l’avance. C’était déja le cas l’an dernier avec Cipollini qui avait la pancarte dans le dos depuis sa victoire dans Milan San Remo. C’est rebelotte cette année avec Bettini qui a la course presque gagné sans même avoir pris le départ. a devient lassant. Lorsque la liste des forfaits devient plus longue que la liste de favoris, il est temps de se poser des questions sur la qualité de l’alignement et ce que représente un champion du monde de nos jours. Le champion du monde ? Pfff. Il portera des bidons pendant le Tour de France 2004.

  3. Avantage: peut-être que si le calibre baisse assez un jour un Canadien aura une chance 😉

  4. Avantage: peut-être que si le calibre baisse assez un jour un Canadien aura une chance 😉

L’auteur de ce blog encourage tous les lecteurs à laisser un commentaire en réaction à l’article du jour, cela contribue à enrichir le propos. Vous pouvez contribuer à la qualité de ce site en utilisant un langage décent, poli et respectueux d’autrui, et en étant pertinent et concis envers le sujet traité. L’auteur peut modérer les commentaires, et se réserve le droit de censurer sans avertissement les commentaires considérés hors sujet, diffamatoires, irrespectueux d’autrui, portant atteinte à l’intégrité d’une personne ou encore haineux.