Greg LeMond, président de l’UCI?

C’est une des choses qui sont ressorties de la réunion du comité « ChangeCyclingNow » le week-end dernier à Londres, à l’initiative du PDG de la société Skins.

Comme la plupart d’entre vous très certainement, ma première réaction fut enthousiaste: Greg LeMond, président de l’UCI? Bien sûr que oui!

Greg LeMond jouit en effet d’une excellente réputation au niveau de sa probité d’athlète d’abord (je vous rappelle qu’il est le seul coureur américain à avoir remporté le Tour de France…), de son engagement à l’égard de la lutte contre le dopage ensuite. Même des experts reconnus du dopage dans le sport, et particulièrement dans le cyclisme comme Jean-Pierre de Mondenard, ne trouvent que très peu de choses à redire sur Greg LeMond qui est très certainement le dernier vainqueur « à l’eau claire » du Tour de France (voir l’ouvrage « 33 vainqueurs face au dopage – Jean-Pierre de Mondenard – éditions Hugo et Compagnie, 2011).

Mais avec un peu de recul, ce n’est peut-être pas si simple que ca.

D’une part, l’option sous-entend la poursuite de l’existence même de l’UCI dans sa forme actuelle. Il y aurait peut-être lieu de revoir cela, non?

D’autre part, Greg LeMond a été un des tous meilleurs cyclistes de l’histoire du vélo certes, et un habile homme d’affaire présentant un discours articulé, sincère, droit au but. Mais on peut penser qu’il manque d’expérience « politique » pour oeuvrer à ce niveau, entre nécessité de connaître les cadres légaux et la gestion d’une organisation qui emploie environ 60 employés à temps plein chaque année.

Enfin, le processus d’élection du président de l’UCI est lui-même compliqué. Le président est en effet élu par une sorte de collège électoral découlant du Congrès de l’UCI, l’instance suprême de l’organisation. Ce Congrès est composé de représentants d’une foule de Fédérations nationales, en premier lieu leur président. Pour le Canada par exemple, il s’agit du président de l’Association cycliste canadienne, John Tolkamp. Certaines fédérations de pays centraux du cyclisme, comme la France ou l’Italie, ont droit à plusieurs représentants au Congrès de l’UCI.

Greg LeMond devra donc s’assurer du vote de nombreux membres du Congrès de l’UCI s’il veut être élu président. Si cela ne devrait pas être un problème aux États-Unis et au Canada (du moins on espère), pas évident pour les autres fédérations nationales réparties à travers le monde. Chacune a en effet ses propres intérêts, et ses propres limites financières.

À moins que Pat McQuaid ne démissionne et que son successeur soit désigné rapidement. Évidemment, la démission de Pat McQuaid serait un grand pas en avant pour le cyclisme tout en représentant la seule façon qu’il reste à ce Monsieur de nous prouver qu’il aime vraiment le vélo…

Quoi qu’il en soit, et à bien y réfléchir, je crois qu’il serait plus réaliste de considérer une candidature comme celle de Dick Pound par exemple, un homme nettement plus rompu aux rouages de ce genre d’institutions internationales. Greg LeMond pourrait certes agir à titre de conseiller dans la lutte contre le dopage, mais je doute que ce soit à la présidence de l’UCI qu’il serait le plus efficace.

Greg LeMond lui-même a évoqué Dick Pound dans une entrevue hier au journal français Le Monde, preuve qu’il connaît lui-aussi ses limites et là où il pourrait être le plus utile. J’y vois une raison de plus d’avoir confiance en Greg LeMond, un homme qui de toute évidence adore le cyclisme et est déchiré par la situation actuelle de son sport.

19 Commentaires

  • BP
    Soumis le 4 décembre 2012 à 12:57 | Permalien

    Bonne chose dans le sens où il faut remuer la marmitte.
    Il y a des enjeux financiers certainement énormes, donc des réseaux, des puissances…
    On va reparler de Bellocq…

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: -6 (from 6 votes)
  • Yann
    Soumis le 4 décembre 2012 à 5:28 | Permalien

    Le problème est bien plus les gens qui sont à la tête de l’UCI que l’UCI elle-même et sa base. Donc l’idée est bonne. Une telle organisation est absolument nécessaire pour le vélo. Un changement de personne à la tête de l’UCI serait plus bénéfique que la constitution d’une organisation parallèle comme cela a été aussi évoqué par ailleurs (plus une histoire de gros sous que de dopage, qui passera au second plan plus tard, selon moi). Les prérogatives de l’UCI peuvent être repensées et améliorées, mais un changement radical de personnel à la tête de l’UCI avec ses status actuels serait largement suffisant. Si les dirigeants avaient appliqué et appliquait les règles de l’UCI, nous n’en serions pas là. Mais pour cela, il faut rentrer dans une démarche politique avec ses coups bas et je me méfie aussi particulièrement des hommes providentiels (Greg Lemond en fait parti). Ils decoivent souvent une fois arrivés en place.

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: -1 (from 3 votes)
  • Soumis le 4 décembre 2012 à 5:34 | Permalien

    Lemond est un grand champion, pas de doute. Mais comme toi, je doute de ses qualités politiques.
    Des gens comme Hinault (Fignon pensait la même chose) considèrent que l’américain est un « fouteur de m… ». Évidemment, des champions qui se sont affrontés sur la route gardent sans doute un peu de rancœur les uns par rapport aux autres. Mais je pense que pour reconstruire l’UCI, il faut quelqu’un de plus habitué à gérer les conflits.
    Mais alors, qui pour prendre la tete de l’UCI ? Boyer, Vaughters ? Pour briguer l’UCI, j’imagine qu’il faut déjà baigner dans le bain des fédérations internationales, CIO et compagnie.
    Si je ne me trompe pas, Daniel Baal est toujours à l’UCI. On l’entend parfois se prononcer sur le dopage. C’est souvent intéressant. Mais j’aimerai savoir ce qu’il pense de l’actuelle direction de l’UCI (je suppose qu’il évite de de se prononcer tant qu’il est membre du comité directeur).

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +3 (from 5 votes)
  • toutouille26
    Soumis le 4 décembre 2012 à 7:52 | Permalien

    Dernier vainqueur à l’eau claire lol!
    La pour une fois que tu écris une connerie permets moi de la souligner.
    Lui président, pour moi c’est pas tant qu’il aura pas fait ses aveux.
    Thévenet était dopé à mort pour gagner en 77, et 12 ans plus tard on gagne le tour à l’eau claire, en battant fignon, jeune et insouciant.
    Gardons la raison.

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +3 (from 15 votes)
  • Soumis le 4 décembre 2012 à 8:02 | Permalien

    Toutouille,

    Je le dis, je le répète haut et fort: Greg LeMond est le dernier vainqueur à l’eau claire du Tour de France.
    Toute sa carrière est cohérente. Une VO2max exceptionnelle, plus de 90. Champion du monde junior. Passé pro, très vite d’excellents résultats, notamment sur le Tour de l’Avenir ainsi que le Dauphiné. Un premier Tour où il termine 3e. Une carrière qui s’est déroulé pour la vaste majorité à une époque où il n’y avait pas encore de dopage sanguin. Des résultats cohérents d’une année à l’autre, toujours selon un même cycle (il marchait mieux en juillet et en août, pour des raisons de poids).
    Tous les experts que j’ai pu consulté via des livres sont cohérents également: pas un soupçon de dopage, pas un contrôle positif, rien, jamais rien.
    Et enfin, peut-être le plus important: cette indignation profonde et constante contre ceux qui se dopent et qui salissent son sport, preuve que l’homme ne tolère pas ce cancer du cyclisme.
    Alors oui, Greg LeMond, dernier vainqueur à l’eau claire du Tour de France. Tout pointe dans cette direction.

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +7 (from 19 votes)
  • Dan Simard
    Soumis le 4 décembre 2012 à 8:17 | Permalien

    Lance attend qu’il se fasse élire et sortira un video de LeMond en train de se doper 🙂

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: -1 (from 11 votes)
  • Soumis le 4 décembre 2012 à 9:13 | Permalien

    @ Laurent, je te trouve bien sûr de toi.
    Je comprends que Lemond puisse bénéficier d’un réel capital de sympathie, mais il me parait impossible d’affirmer pour tout coureur qu’il ne s’est jamais dopé. Je suis certain que pour certains, même leur entourage le plus proche ne le sait pas.
    Je ne l’affirmerais ni de Moncoutier, ni de Bassons même. Les coureurs ne sont que des êtres humains, avec leurs qualités et leurs faiblesses.
    D’ailleurs, tu dis « Alors oui, Greg LeMond, dernier vainqueur à l’eau claire du Tour de France. Tout pointe dans cette direction. »
    Tout pointe dans cette direction… Cela signifie que certains éléments laissent penser qu’il ne se dopait pas. Mais ce n’est pas sûr non plus.
    Alors, tu as peut-être raison et peut-être tort.

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +5 (from 7 votes)
  • Vincent C
    Soumis le 4 décembre 2012 à 9:23 | Permalien

    92.5 le VO2 Max de Lemond, 88 Indurain, 84 Armstrong, 86 Hudshov.

    À l’eau clair c’est sûr.

    Source:
    http://www.topendsports.com/testing/records/vo2max.htm

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +3 (from 5 votes)
  • Christian
    Soumis le 4 décembre 2012 à 10:18 | Permalien

    @ toutouille26

    Fignon, jeune et insouciant.
    As-tu lu son livre?
    Si on le lit bien, il s’est « à peine doper ».
    Son premier contrôle? Une manipulation du labo.
    Le deuxième? Une petite déprime qui l’a vu prendre à la fin d’un entraînement « une lichette d’amphétamines ». Sinon Fignon ne s’est jamais dopé!

    Il précise d’ailleurs à plusieurs reprises que ceux qui se dopaient « n’allaient pas loin ». Bref : ça pouvait aider sur le coup mais c’était mauvais à long terme.

    Donc en 89 Lemond l’emporte bien à l’eau claire contre un Fignon… à l’eau claire! CQFD! 🙂

    Bon, pour être sérieux, Lemond s’est-il dopé? Impossible à dire bien sur. On notera simplement que c’est celui sur lequel pèsent le moins de soupçons. Et comme le dit Laurent, son discours est cohérent.

    J’aime beaucoup Lemond mais j’avoue qu’en y repensant, ses résultats sur le Tour sont suspects : évoquer seulement le poids pour expliquer sa méforme 10 mois par an me semble limité. En ce point, il rejoint LA, qui comme lui, « marchait » uniquement un mois par année. Coup de chance, c’était le bon!

    Mais on sait que ce n’était pas de la chance…
    Et avec lui aussi on y a eu le droit à l’histoire du poids.

    Par contre, je suis certain que Lemond n’a jamais eu recours au dopage sanguin. Sa « chute » dès le tour 1991 tend à le prouver. Ca s’est rendu à un tel point qu’il n’arrivait même plus à suivre le peloton sur le plat!

    On a imputé ça à une maladie mais je pense que la vérité est que face à des types chargés à l’EPO il ne pouvait rien. Ca me faisait vraiment mal de le voir finir dernier à près d’une heure en montagne, puis de ne plus pouvoir suivre sur le plat l’année suivante.

    D’ailleurs Fignon explique qu’il a arrêté sa carrière à cause de ça : il n’était même plus capable de suivre des inconnus sur le plat.

    Finalement, je me rends compte que la carrière de Lemond, surtout après son accident de chasse, mériterait une analyse approfondie. Car il y a des choses tout de même un peu étranges et je constate qu’avec le temps il se contredit. Par exemple il avait clairement expliqué lorsqu’il avait pris sa retraite qu’il arrêtait à cause d’une « maladie »:

    « Il devient professionnel en 1981 et stoppe sa carrière en 1994 suite à une myopathie mitochondriale (maladie potentiellement induite par un accident de chasse, certains plombs n’ayant pu être retirés par le chirurgien) »

    Source : http://fr.wikipedia.org/wiki/Greg_LeMond

    Pourtant, quelques années plus tard, voici ce qu’il dit:

    « Je voulais savoir si des études pouvaient expliquer ce qui n’allait plus chez moi. Le docteur Van Mol m’ausculta et ne décela rien de particulier qui pouvait expliquer ma baisse de niveau. Il me fit simplement savoir que j’avais juste besoin d’EPO, de testostérone, d’hormone de croissance pour maintenir ma compétitivité. C’est pourquoi j’ai décidé de mettre un terme à ma carrière. »

    Source : http://www.cyclisme-dopage.com/breves/breves-2009-07-08-lemonde.htm

    Même si j’aime beaucoup Lemond, il y a quelques zones d’ombre qu’il serait bon d’étudier.

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +2 (from 2 votes)
  • le facteur du vercor
    Soumis le 4 décembre 2012 à 10:46 | Permalien

    Et en plus il s’est pris du plomb dans le bide, il a aussi frolé st Pierre et il n’a pas fondé de fondation à but lucratif lui

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: 0 (from 2 votes)
  • Francois
    Soumis le 4 décembre 2012 à 11:56 | Permalien

    Je crois qu’il faut quelqu’un qui connaît parfaitement les rouages d’une fédération sportive et l’industrie du sport pro en général.Un individu qui a une poigne de fer,un bon sens politique et un passé irréprochable, bref pas nécessairement un ex-cycliste!! Je verrais un Richard Pound par exemple.

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +3 (from 5 votes)
  • sylvain
    Soumis le 4 décembre 2012 à 1:06 | Permalien

    Chacun est sur de ce qu’il veut, mais là franchement c’est rigolo de l’affirmer si fort.

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +2 (from 2 votes)
  • toutouille26
    Soumis le 4 décembre 2012 à 1:27 | Permalien

    Villy voet a affirmé que les 30 derniers vainqueurs étaient dopés; et il les a tous fréquentés pendant longtemps; il est bien plus au courant que nous sur les pratiques.
    Rien que le fait qu’il ait battu tous les dopés dans le sport le plus touché par le dopage, ça ne laisse quère de doutes. Bon ça n’enlève rien à sa classe, surtout qu’à l’époque …

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +2 (from 6 votes)
  • jocelyn
    Soumis le 4 décembre 2012 à 3:19 | Permalien

    Belle parole que celle de willy voet..
    Et si tout porte a croire que Lemond a gagne le tour a l’eau clair, alors croyons le!!! pour ceux qui ne croient plus en rien, passez votre chemin, pas besoin de commentaires négatifs sur tous les sujets

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: -2 (from 8 votes)
  • toutouille26
    Soumis le 4 décembre 2012 à 4:42 | Permalien

    oui oui

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: 0 (from 2 votes)
  • Fore
    Soumis le 4 décembre 2012 à 4:45 | Permalien

    Un élément en faveur de Lemond qu’a avancé récemment sa femme : ayant été victime d’un pédophile dans sa jeunesse, il n’aurais pas jamais pu encaisser la nouvelle « salissure » d’un contrôle positif, d’où sa réticence à se doper. Ça vaut ce que ça vaut, mais connaissant un peu le bonhomme, ça tient la route.

    Notez au passage l’effet boule de neige du contrôle positif de Landis en 2006, en vrac : mise en cause d’EDF pour espionnage, Lemond plus ou moins contraint d’évoquer publiquement les abus qu’il a subis, et in fine détonateur de l’affaire Armstrong (pas pris, Landis n’aurait jamais lâché tout ce qu’il savait sur l’USPS)

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: -1 (from 1 vote)
  • Zboy
    Soumis le 4 décembre 2012 à 5:25 | Permalien

    Gary bettman.

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: 0 (from 2 votes)
  • Soumis le 4 décembre 2012 à 5:25 | Permalien

    @ Jocelyn, et la faute à qui si on ne croit plus en rien ? Désolé, mais ils (les coureurs, les DS, les staffs, l’uci, les organisateurs…) nous ont tellement raconté de bobards, ils nous ont tellement pris pour des buses que je ne peux plus avoir aucune confiance en un cycliste élite (un qui court pour gagner sa vie).
    La main sur le coeur qu’ils avaient les Virenque et autres Armstrong pour jurer leurs grands dieux qu’ils étaient cleans…

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +1 (from 1 vote)
  • Nelson
    Soumis le 4 décembre 2012 à 6:32 | Permalien

    Ce n’est pas parce qu’une personne a à cœur le vélo et qu’elle possède une bonne réputation qu’elle peut gérer une organisation comme l’UCI et régler un problème. On peut avoir toute la bonne volonté du monde mais lorsqu’on entre dans une organisation on doit absolument compter sur les autres sinon il fera patate ………… même s’il est le patron des patrons.

    Selon moi Dick Pound fera un meilleur candidat mais la question est-ce que ça lui tente d’aller s’enliser dans ce bourbier dans une organisation où il aura probablement plus d’ennemi que d’alliés.

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +1 (from 1 vote)

Soumettre un commentaire

Pas d'accord? Une précision à ajouter? Une erreur à signaler?

Contribuez vous-aussi au succès de La Flamme Rouge en laissant un commentaire constructif: vos commentaires sont très importants pour moi! Depuis 2003, ils ont contribué significativement à enrichir et à dynamiser ce site.

Régulièrement dès avril 2013, La Flamme Rouge publiera sur sa page principale un commentaire s'étant distingué des autres soit par son originalité, son apport au débat, sa critique constructive, son humour ou encore sa pertinence.

Vos commentaires engagent cependant votre responsabilité. Ayez s'il vous plait la courtoisie de signer votre commentaire de votre nom (La Flamme Rouge s'engage par ailleurs à préserver la confidentialité de votre adresse courriel). En tout temps, soyez pertinent et concis par rapport au sujet traité par l'auteur de ce site, et usez toujours d'un langage décent, poli et respectueux d'autrui.

L'auteur de ce site se réserve le droit de censurer sans avertissement les commentaires considérés hors sujet, de mauvais goût, diffamatoires, irrespectueux envers autrui, portant atteinte à l'intégrité d'une personne ou encore haineux.

Les champs requis sont marqués par *

*
*

Fouillez nos archives!