GP de Contrecoeur: putain, ça fait du bien!

Je participais dimanche dernier au GP de Contrecoeur chez les M2.

La journée était splendide, grand soleil, pas froid du tout, pas de vent, le bonheur.

Ca faisait surtout du bien de retrouver les potes du peloton M2 au Québec. Les mecs, vous m’avez manqué ces derniers mois!!! Merci Vincent, merci Alain, entre autres, de votre accueil. Pour le mort que je suis ces temps-ci, c’est inestimable.

Mais je ne savais pas que pour être “in” dans le pack cette année, fallait porter la barbe “hipster style”… Z’auriez dû me prévenir!

J’ai découvert une très belle organisation, réglée au quart de tour. Bravo aux organisateurs, les Dynamiks de Contrecoeur, qui ont été “sur la coche” toute la journée. Rien à dire! Ou plutôt ceci: si vous pouviez mettre un ou deux cols hors catégorie dans le parcours l’an prochain, les petits grimpeurs format poche comme moi apprécieraient…

Autrement dit, ca n’a pas chômé dans le peloton: 43 de moyenne sur 80 bornes. Remarquez, c‘était une chance: j‘étais un peu juste pour le souper de la Fête des mères à Gatineau… Merci les boys!

À cette vitesse, bonjour pour s‘échapper… je crois même que Tony Martin ou Tom Dumoulin n’y seraient pas arrivés. J’ai bien tenté de partir avec Alain (tout le monde connait Alain, non?!) dans l’avant dernier tour, mais notre tentative n’a pas duré 300m. Presque ridicule. La faute d’Alain, bien sûr.

Du coup, c‘était clair que ça se jouerait au sprint, la faute à pas de vent.

Et c‘était clair qu’il y aurait du matos plié. La faute à 120 mecs (sur environ 140 au départ) qui restent dans les roues toute la course et qui, soudainement à la flamme rouge, se retrouvent une pèche d’enfer.

Ben ca n’a pas loupé. Chute dans le dernier virage, à environ 800m de la ligne. Les boys, certains d’entre vous virent comme des cadets. Je ne donnerai pas de noms, mais j’ai les numéros de dossard! Je ne voudrais pas vous voir dans les premiers kilomètres de la descente du col du Galibier, côté Lautaret, ni dans celle du col du Chat, côté Chambéry.

Je jouais personnellement un top-10. Marco Pantani n’a jamais gagné un sprint sur les Champs-Élysées non plus.

Bien positionné à l’amorce du dernier virage, presque dans la roue d’Alain, j‘étais confiant dans mon “snap” comme il dirait…

Ben j’ai perdu mon momentum avec cette chute sur ma gauche. Alain aussi d’ailleurs. Le temps de ré-accélérer et de finir, la victoire – et le top-10 – étaient joués. Un petit malin me saute sur la ligne, entre le stand des commissaires et moi, dans un trou de souris. Bravo champion, prise maximale de risque pour finir 31e au lieu de 32e… Une chance que je roule droit. J’espère que t’a gardé la photo au moins…

Enfin, peu importe. Bilan donc, 32e du sprint. Pas de quoi pavaner, sinon que je suis sur la première page des résultats… non mais qu’est ce qu’on s’en fout!

Je suis surtout reparti avec toutes mes dents, ce qui n’est pas le moindre des succès. C’est important, les dents. Surtout en cyclisme, où le moins que tu en as, le plus que tu vas vite… dans tous les sens du terme! Mon coéquipier Richard n’a pas eu cette chance chez les M3, chutant lourdement dans le sprint final. Prompt rétablissement Rich!

Bref, une très belle journée, je me suis éclaté avec vous les boys. Merci aux organisateurs, merci à la Fédération, aux commissaires, aux bénévoles. Mention très bien. Molto bene. Molto forte.

Les choses sérieuses commencent bientôt, notamment avec le GP du Nordet. Ca, ca sera une autre paire de manches. On aura besoin de beaucoup de dents à ce moment… Vous avez trois semaines pour perdre vos bedaines de bière les boys! Et je vous préviens tout de suite: j’aurai une arme secrète pour le Nordet…

Après, ce sera la grande lessive pour moi: Gavia, Mortirolo, San Christina. Oui, dans la même journée. Non, pas au Giro.

Tous les résultats de Contrecoeur sont ici.

Des photos circulent sur Facebook (Olivier Racine, M.A. Vachon). Merci à tous les photographes, dont M.A Vachon pour la photo ci-bas. Well done! Même pas retouchée dans PhotoShop…

Soumettre un commentaire

Pas d'accord? Une précision à ajouter? Une erreur à signaler?

Contribuez vous-aussi au succès de La Flamme Rouge en laissant un commentaire constructif: vos commentaires sont très importants pour moi! Depuis 2003, ils ont contribué significativement à enrichir et à dynamiser ce site.

Régulièrement dès avril 2013, La Flamme Rouge publiera sur sa page principale un commentaire s'étant distingué des autres soit par son originalité, son apport au débat, sa critique constructive, son humour ou encore sa pertinence.

Vos commentaires engagent cependant votre responsabilité. Ayez s'il vous plait la courtoisie de signer votre commentaire de votre nom (La Flamme Rouge s'engage par ailleurs à préserver la confidentialité de votre adresse courriel). En tout temps, soyez pertinent et concis par rapport au sujet traité par l'auteur de ce site, et usez toujours d'un langage décent, poli et respectueux d'autrui.

L'auteur de ce site se réserve le droit de censurer sans avertissement les commentaires considérés hors sujet, de mauvais goût, diffamatoires, irrespectueux envers autrui, portant atteinte à l'intégrité d'une personne ou encore haineux.

Les champs requis sont marqués par *

*
*

Fouillez nos archives!