Giro : une méchante étape!

« Superbe étape riche en rebondissements aujourd’hui sur le Giro »:http://www.cyclingnews.com/road/2005/giro05/?id=results/giro0511. Dieu que ca change du rouleau compresseur US-Postal vu sur le Tour ces 6 dernières années. On assiste en Italie à une course ouverte, peu contrôlée et qui sourit aux hommes qui osent. Et dans ce contexte, les masques sont tombés aujourd’hui.

C’est le revenant Paolo Savoldelli qui s’est imposé au sommet du Zoldo Alto (ca va festoyer chez Marinoni ce soir, Paolo est de la famille…), devançant au sprint Ivan Basso qui endosse du coup le maillot rose. Basso est ce soir « le grand favori de l’épreuve »:http://www.velo-club.net/article.php?sid=24314 tant sa force sur cette étape a été dominante. C’est lui qui a pris seul (sans équipiers) la responsabilité de faire la course, attaquant à plusieurs reprises dès le Passo Duran et faisant à chaque fois d’énormes dégâts derrière. Le premier à payer l’addition fut Cunego, lâché rapidement et qui pointe désormais à plus de 7 minutes au général. Que s’est-il passé dans son cas ? Difficile à dire, mais Damiano a connu aujourd’hui le jour sans, la panne de jambes. La pression était-elle trop forte à porter pour ses jeunes épaules? La transition étapes de plat sur gros braquets – étapes de montagne sur petits braquets fut-elle trop difficile à gérer? Difficile à dire mais gageons toutefois que Cunego aura dans les prochains jours une réaction d’orgueil. Et quoi qu’il en soit, La Flamme Rouge s’est bien trompé dans ses pronostics hier!

Les attaques multiples d’un Basso impressionnant de force ont dégagé 5 coureurs sur l’avant de la course au sommet du Passo Duran : DiLuca, Simoni, Savoldelli, Rujano et donc Basso. C’est alors que « Il Falco » entra en action, se payant une descente d’enfer pour gagner plus de 20 secondes sur les autres! On n’a pas vu les images mais c’était surement assez spectaculaire. Au pied de la dernière ascension, Savoldelli était donc en tête devant un solide groupe de chasse. Basso en remis une couche dès le début de l’ascension finale, déposant tout le monde et allant chercher Savoldelli rapidement. Ce dernier s’accrocha et s’économisa en vue du sprint qu’il remporta un peu gêné d’avoir ainsi autant profité du travail d’un Basso remarquable dans le final. Derrière, Simoni est le seul des grands favoris à limiter la casse convenablement, terminant à 21 secondes. Il pointe désormais à la 4e place du général, mais à plus de 2 minutes de Basso qui devance Savoldelli de seulement 18 secondes. Mention plus qu’honorable également à Danilo DiLuca qui a su limiter les dégâts malgré la fatigue assurément accumulée depuis sa victoire dans l’Amstel il y a plus d’un mois et un terrain peu à sa convenance.

Une très belle étape a également été réalisée par Atienza (5e), « Van Huffel »:http://www.velo-club.net/article.php?sid=24313 (6e), Halgand (12e) et Sella (13e). Parmi les autres révélations du jour outre Basso, on compte le petit Vénézuélien Rujano, 10e de l’étape aujourd’hui et désormais 18e au général. Ce jeune coureur de 23 ans seulement mesure 1m62 et ne pèse que… 48 kg, soit approximativement 105 livres! Excellent en montagne et bon rouleur malgré sa petite taille, il devrait encore faire parler de lui sur ce Giro, surtout qu’il défend désormais le maillot de meilleur grimpeur. À surveiller de très près.

Les autres favoris – Cioni, Scarponi et Karpets – ont quant à eux déboursé un max, tous pointés à plus de 2 minutes. Garzelli a quant à lui sombré avec Cunego.

Le truc de Basso ? « Ceci, apparemment »:http://www.cyclingnews.com/photos/2005/giro05/?id=giro0511/cn-giro05-cervelo02. On vous disait que les pédaliers compacts ont un bel avenir devant eux! Nous en avons d’ailleurs récemment installé un sur notre vélo (50-36) et sommes jusqu’ici enchantés de l’objet. L’étalement des braquets est beaucoup plus régulier, on pédale plus en souplesse et on a véritablement l’impression que le 50-14 est plus facile à emmener que le 53-15.

Bref, ce soir, on peut dire que personne n’a encore définitivement gagné le Giro. Mais un sérieux coup de ménage a été fait, et Basso s’inscrit logiquement comme l’homme à battre. Savoldelli surprend et on verra dans la troisième semaine s’il peut tenir à ce niveau. Les Lampre-Caffita de Simoni et Cunego voudront assurément se reprendre après l’étape de demain consacrée, pour les favoris, à la récupération des efforts. Cioni, Garzelli, Scarponi et Karpets devraient se contenter de suivre les meilleurs dans les prochaines étapes de montagne selon nous, étant tous un peu justes.

Un mot également sur la « belle et difficile étape du jour sur le Tour de Catalogne »:http://www.cyclingnews.com/road.php?id=road/2005/may05/catalunya05/catalunya054 dans lequel figure notamment Jan Ullrich. C’est le grimpeur de poche italien Leonardo Piepoli qui a gagné, devançant de peu Popovytch (un autre Discovery…) qui du coup détrône Perdiguero de la tête du classement général. Ullrich s’y comporte très honorablement jusqu’ici.

Surprenantes équipes Discovery et CSC qui se font une spécialité de relancer des coureurs aux carrières en demi-teintes. Pensons notamment chez Discovery à Savoldelli ou Azevedo, voire Beltran. Avec Popovytch en forme et Savoldelli qui performe très bien au Giro, on a de quoi se réjouir chez les Américains. Chez CSC, c’est encore mieux : on a ainsi relancé les carrières de Jalabert (transformé en redoutable grimpeur dans ses années CSC), d’Hamilton, de Voigt, de Julich, de Sastre et maintenant de Basso (Ferretti n’avait-il pas dit de lui qu’il avait montré ses limites?) au cours des dernières années, en plus de découvrir de nouveaux talents comme Zabriskie, Goussev ou Schleck. Impressionnant.

3 Commentaires

  • toutouille26
    Soumis le 20 mai 2005 à 5:21 | Permalien

    comme c’est surprenant!!!des defaillances le lendemain de perquisitions…
    encore quelques perquisitions et basso arretera de monter les cols en souriant…et vous arreterez de vous extasier devant les pouvoirs magiques de riis…

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: 0 (from 0 votes)
  • Dan
    Soumis le 20 mai 2005 à 9:16 | Permalien

    De quelles perquisitions parlez-vous, est-ce cette année…je ne suis pas au courant. Parfois, il faudrait rendre à César ce qui lui revient. On dirait qu’à toutes les fois qu’un gars marche, il est dopé. À une certaine époque, je suis vieux, des gars de mon coin disaient la même chose de moi parce qu’ils ne pouvaient pas me suivre, alors que je n’ai jamais rien pris. Il faudrait faire attention à ce que l’on dit.

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: 0 (from 0 votes)
  • erickk
    Soumis le 21 mai 2005 à 12:21 | Permalien

    Je sais qu’il est courant d’affirmer dans le milieu du coaching qu’un athlète est programmé génétiquement pour exceller dans un domaine (sprint, rouleur, grimpeur…).

    Effectivement, on peut se poser des questions sur les performances d’un Armstrong ancien nageur-triathlète, bon coureur de classique devenant un roi du CLM / grimpeur / coureur de tour à étapes.

    Tout comme je me pose des questions sur les performances d’un Jalabert qui est le parfait contre-exemple de ce qu’on apprend aux coachs : voici un sprinteur victime d’une violente chute qui devient excellent rouleur (champion du monde CLM une année si je ne m’abuse) avant de terminer avec des pois rouges…

    Attention, questions n’est pas suspiscion, toutefois l’attitude de Jalabert face à la lutte antidopage est assez éloquent à ce sujet.

    erickk

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: 0 (from 0 votes)

Fouillez nos archives!