Gangréné, le cyclisme colombien?

La nouvelle a de quoi surprendre et je la juge suffisamment importante pour y consacrer un court article: pas moins de 8 coureurs colombiens ont récemment été pris pour dopage, dont 7 sur le récent Tour de Colombie!

De ces 7 coureurs piqués sur le Tour de Colombie, 6 l’ont été à la CERA, pourtant détectable depuis des années (parlez en à Ricardo Ricco, Davide Rebellin, Emanuele Sella, Stefan Schumacher ou encore Danilo DiLuca!). La CERA est une EPO de synthèse de troisième génération, utilisée depuis 2004 dans le peloton professionnel.

Avant eux, c’est le récent champion de Colombie U23 qui avait été piqué à la CERA.

Aie.

Un tel nombre, une seule substance, ca pointe dans une direction, non? Dopage organisé? À vaste échelle? Il me semble, en tout cas, qu’il y a matière à enquêter un peu plus loin, notamment par les autorités (UCI?).

Comment, face à cette nouvelle, faire désormais confiance aux coureurs colombiens qui viendraient par exemple disputer l’an prochain le Tour de l’Avenir?

S’il ne faut pas généraliser bien sûr, cela m’apparait suffisamment grave pour chercher à mieux comprendre ce qui se passe. Car ne soyons pas naïfs non plus et rappelons-nous qu’il existe un rapport McLaren qui a dénoncé le dopage institutionnalisé qui a prévalu il y a quelques années en Russie…

Le cyclisme colombien vit une période faste actuellement, avec les Nairo Quintana, Rigoberto Uran, Esteban Chaves, Jarlinson Pantano, Fernando Gaviria, Sergio Henao, Winner Anacona, Darwin Atapuma, Carlos Betancur ou encore Miguel Lopez. On se prend à avoir des doutes sur tout le cyclisme colombien avec cette annonce, et notamment la façon dont les plus jeunes sont hissés au plus haut niveau…

Soumettre un commentaire

Pas d'accord? Une précision à ajouter? Une erreur à signaler?

Contribuez vous-aussi au succès de La Flamme Rouge en laissant un commentaire constructif: vos commentaires sont très importants pour moi! Depuis 2003, ils ont contribué significativement à enrichir et à dynamiser ce site.

Régulièrement dès avril 2013, La Flamme Rouge publiera sur sa page principale un commentaire s'étant distingué des autres soit par son originalité, son apport au débat, sa critique constructive, son humour ou encore sa pertinence.

Vos commentaires engagent cependant votre responsabilité. Ayez s'il vous plait la courtoisie de signer votre commentaire de votre nom (La Flamme Rouge s'engage par ailleurs à préserver la confidentialité de votre adresse courriel). En tout temps, soyez pertinent et concis par rapport au sujet traité par l'auteur de ce site, et usez toujours d'un langage décent, poli et respectueux d'autrui.

L'auteur de ce site se réserve le droit de censurer sans avertissement les commentaires considérés hors sujet, de mauvais goût, diffamatoires, irrespectueux envers autrui, portant atteinte à l'intégrité d'une personne ou encore haineux.

Les champs requis sont marqués par *

*
*

Fouillez nos archives!