Tous les jours, la passion du cyclisme

 

France 2010: épilogue

De retour à Gatineau au Québec, je trouve le relief soudainement bien plat. Ca tombe bien, je suis moi-même un peu à plat, relevant d’une bonne pharyngite-sinusite et de trois semaines loin du vélo, mais proches des enfants. Un peu à plat aussi de constater que le voyage est terminé, que c’est maintenant retour à la réalité. Épilogue de 5 semaines passées en Europe et de 6 mois de préparation intensive.

La perf. La Marmotte bien sûr. 7h42 de vélo pour moi, je ne pourrai jamais aller beaucoup plus vite compte tenu de mes moyens physiques. Je suis satisfait, ayant connu, à 39 ans, ma meilleure performance en 9 participations. Et qui me donne le 550 rang sur plus de 5200 coureurs classés.

La découverte. Sans aucun doute, la Grand Bo. Superbe parcours, final très difficile (Saxonnex, Romme et Colombière), organisation nickel, ambiance sympa. Si vous avez la chance d’aller découvrir cette cyclo, n’hésitez pas une minute.

Le moment fort. Sans aucun doute là non plus, ma Grand Bo avec Plasthmatic. Le hasard a voulu que nos niveaux soient à peu près similaires ce jour-là. J’y ai découvert un chic type, fin connaisseur du cyclisme et fin pratiquant aussi (c’est un excellent descendeur), voire un ami. Merci Plasthmatic pour cette journée que je n’oublierai pas. Le bonheur, tout simplement.

Le moment à oublier. Assurément, la Morzine-Vallée d’Aups. Le décalage horaire dans les jambes, 5 degrés au départ, la pluie, un vent très fort, la neige au sommet de Joux Verte, une descente frigorifiante et un abandon, le moral dans les chaussettes.

Le moment convivial. Ma soirée avec les Velogessiens à l’Alpe d’Huez, à discuter comme de vieux copains. Cette bande de copains est formidable ! Je rêve de pouvoir un jour me joindre à eux pour une de leurs aventures, que ce soit un Gex-Nice, un Tour du Mont Blanc ou un camp d’entrainement printanier.

La surprise du voyage. 9h06 pour mon copain Martin sur la Marmotte. Pas forcément grimpeur, il découvrait l’épreuve et se lançait donc dans l’inconnu. Il a su bien gérer et surtout, bien terminer dans l’Alpe d’Huez. Bravo mon ami ! Bravo aussi pour ton assiduité à la préparation de l’épreuve, dans les mois qui l’ont précédé.

Dans mon dos. La victoire, sa première je crois, de Dominic Picard sur le GP OBC ici au Québec, la course dans le Parc de la Gatineau. Dominic, mes très sincères félicitations! Ta victoire me fait rudement plaisir et est bien méritée: je sais tout le travail accompli à l’entrainement depuis des années pour arriver à ce niveau. Chapeau bien bas. 

L’avenir. Inconnu total. Ma banque de points "sympathie" avec ma conjointe est assez épuisée en ce moment ! Pour la remettre à niveau cet automne, la peinture de plusieurs pièces de la maison et l’achat de meubles sont au programme ! Mais avec un peu de recul, difficile pour moi de me passer de la montagne très longtemps. C’est mon truc: les cyclos longues, difficiles, enchainant de nombreux cols. Je ne parviens tout simplement pas à me motiver pour une course régionale ou provinciale ici au Québec. Du coup, d’autres projets sont en gestation, peut-être le Marathon des Dolomites en 2011 ou 2012, question d’enfin découvrir les cols mythiques du Giro, que je ne connais pas.

Partager

Précédent

L’eau bout pour Armstrong

Suivant

Petit bilan d’un petit Tour

  1. BERNARD

    et bla bla et blabla et blabla

    0
    0
  2. bikelarue

    Qu’elle beau voyage, ça donne le goût!

    Bravo aux Rouleurs de l’Outaouais.

    0
    0
  3. plasthmatic

    Pour être bref et ne pas trop ennuyer (notamment) Bernard : pareil, forcément …
    Hum … je ne me serai pas entraîné pour rien cette année … et tant pis pour le petit souci du col de Romme …
    Suis à Briançon, « comme d’hab », y a des beaux cols par ici …
    Connexion réduite au camping … stop.
    A bientôt, déjà dans un mail …
    Alors … merci Laurent, « de tout » …
    A presto.

    0
    0

L’auteur de ce blog encourage tous les lecteurs à laisser un commentaire en réaction à l’article du jour, cela contribue à enrichir le propos. Vous pouvez contribuer à la qualité de ce site en utilisant un langage décent, poli et respectueux d’autrui, et en étant pertinent et concis envers le sujet traité. L’auteur peut modérer les commentaires, et se réserve le droit de censurer sans avertissement les commentaires considérés hors sujet, diffamatoires, irrespectueux d’autrui, portant atteinte à l’intégrité d’une personne ou encore haineux.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.