Tous les jours, la passion du cyclisme

 

Flèche Wallonne: bof…

La Flèche Wallonne est peut-être la course cycliste la plus facile à prédire du calendrier.

Ca devient même lassant si vous voulez mon avis.

Dans ce cyclisme moderne où une échappée sur mille a une chance de réussir, la Flèche Wallonne est réduite depuis une 15aine d’année à une simple course de côte sur le dernier kilomètre, jusqu’en haut du Mur de Huy.

Et comme c’est une montée très spécifique, pour puncheurs-grimpeurs, ben y’a très peu de monde qui peuvent s’y imposer.

Valverde a gagné 4 années de suite, entre 2014 et 2017.

Alaphilippe s’y est installé depuis, gagnant hier pour la 2e année consécutive. Une belle victoire certes, acquise au prix d’un effort colossal dans les tous derniers mètres, son rival Fuglsang – encore lui – refusant obstinément de baisser pavillon.

Alaphilippe-Fuglsang, Fuglsang-Alaphilippe, ces deux-là ne se seront pas quittés de la saison des Classiques, bataillant depuis les Strade Bianche il y a un mois!

Pour moi, les informations à retenir sont ailleurs, et sont utiles en prévision de Liège-Bastogne-Liège dimanche prochain, une course plus ouverte.

Alejandro Valverde

On a probablement assisté hier à un passage de génération sur la Flèche Wallonne, le quintuple vainqueur et grand spécialiste de l’épreuve ne terminant « que » 11e. Valverde continue bien évidemment à être un redoutable coureur tant sur les courses d’un jour que sur les courses par étape, mais son registre évolue c’est évident. Il devient moins explosif, mais gagne en endurance. Laurent Jalabert, à la fin des années 1990 et dans les années 2000, avait connu ces changements: rappelons qu’il avait ramené le maillot vert à Paris en début de carrière, qu’il est devenu un redoutable chasseur de Classiques à sa maturité, et a terminé sa carrière par un maillot à pois sur le Tour, rompu aux longs efforts au seuil qu’exigent les grands cols.

Mike Woods

Le coureur canadien, 2e de la Doyenne l’an dernier, n’a pas vraiment rassuré hier, terminant à plus de 6 minutes du vainqueur. Il se réservait peut-être pour dimanche prochain, et a probablement travaillé pour Simon Clarke, déjà en vue sur l’Amstel. Ceci étant, s’il avait la bonne patte, je pense qu’on l’aurait vu mieux.

Les Français

Outre Alaphilippe, Romain Bardet, son co-équipier Benoit Cosnefroy, Guillaume Martin et Rudy Mollard sont tous dans les 20 premiers, intéressant! Les AG2R La Mondiale ont un bon coup à jouer dimanche prochain, et ils roulent forts également du côté du Tour des Alpes en ce moment (anciennement le Tour du Trentin).

Bjorg Lambrecht

Le jeune coureur (22 ans) format grimpeur de poche, 2e des Mondiaux U23 l’an dernier et vainqueur de Liège-Bastogne-Liège espoirs en 2017, progresse très vite chez les pros, terminant au pied du podium hier. Je suis convaincu que l’équipe Lotto-Soudal misera gros dimanche prochain, question de bien finir une saison des Classiques avec un manque de réussite, en jouant la carte de ce jeune coureur, de Vanendert aussi, et de Wellens. Beau line-up!

Peter Sagan

Pas au mieux ces dernières semaines, je n’ai pas compris pourquoi il a pris le départ hier de la Flèche Wallonne. Aucune chance de s’imposer, et son équipe a suffisamment de porteurs d’eau pour lui épargner ce rôle. Il a abandonné et quitte donc cette campagne des Classiques par la petite porte. Au programme pour lui, du repos avant de revenir sur le Tour de Californie le 12 mai prochain, une course qui lui permet habituellement de bien reprendre dans une ambiance relax.

Michael Matthews

Le meilleur sprinter des spécialistes des Classiques est 8e hier en haut du Mur de Huy! Attention à l’Australien dimanche, il a la bonne patte en ce moment et si ca devait arriver au sprint, c’est un sacré client.

Partager

Précédent

Wonderful Losers: A Different World

Suivant

Encore du beau monde pour la Doyenne!

  1. Le Bourrin Ardéchois

    Une proposition : faire une boucle de distance minimum incluant le Mur de Huy (montée, descente, 500 m de plat). La répéter 10 fois jusqu’à 40 km de l’arrivée. Ensuite, tracer un parcours très vallonné mais sans gros pourcentages.
    https://www.viamichelin.fr/static/1.290.0/html/michelinmap.html?lat=50.518775015324145&lon=5.239620208740235&zoom=12&headerLabel=Cartes%20%26%20Itin%C3%A9raires&apiJsConfigUrl=%2Fapijs%2F1.66.0%2Fapi%2Fjs%3Fkey%3DJSBS20110216111214120400892678%24166489%26lang%3Dfra%26protocol%3Dhttps%26loadModule%3DViaMichelin.Api.Custom.Core

    0
    0
  2. alano39

    Cette flèche a été difficile à cause du vent qui a obligé à une plus grande vigilance et donc un rythme soutenu. Sur les derniers km Alaphilippe est obligé d’être toujours devant et prend pas mal de vent pour éviter les pièges liés au vent. La force des équipes de pointe a permis d’annihiler toute tentative d’échappée tout comme le nivellement du niveau des cadors.
    Alaphilippe et Fuglsang dominent les classiques cette saison et ce chacun dans leur registre. Fuglsang use de sa puissance hors norme et Alaphilippe de son jump. Hier ils étaient tous les 2 au même niveau et Alaphilippe a gagné plus avec ses tripes qu’avec ses caractéristiques. Il ne sort pas de la roue Fuglsang lors de son accélération lequel reste collé à sa roue jusqu’à la ligne. Ca c’est joué de peu et quelque part au mental.
    Pour le reste la flèche est une classique à part qui a toute sa place dans le calendrier car elle consacre toujours un super coureur. Les aléas de course (hors chutes, nombreuses cette année à cause du vent) et la stratégie sont moins prépondérants que sur d’autres classiques.
    C’est une belle victoire et elle consacre le meilleur coureur du moment sur les courses de 1 jour. Alaphilippe est au top depuis début mars et mérite totalement cette victoire.
    Enfin, cette course a encore plus acté du changement de génération à l’image de Valverde qui finit 11eme.
    Le roi des ardennaises a rendu son trône même s’il peut encore en claquer une belle car il n’est pas hors jeu. Il est simplement moins saignant mais toujours devant.
    Dimanche sera un autre jour avec une course différente et bien plus compliquée à gagner. Alaphilippe arrive en plus en fin de cycle de forme ce qui ajoute en plus une dose d’incertitude. Ce sera plus ouvert notamment en raison de la fin de parcours propice aux regroupements.

    0
    0
  3. Bernard

    A propos e Valverde, analyse totalement partagée par un admirateur d’Alejandro depuis 2004

    0
    0
  4. Zenou

    La Flèche Wallone est belle comme elle est !
    C’est une classique qui se finit par un « mur », c’est la seule à ma connaissance et c’est parfait. Elle a toujours été comme cela (enfin depuis 34 ans) et il faut qu’elle le reste. Chaque classique a sa spécificité et la Flèche Wallone c’est le mur.

    Et puis comme elle se situe en semaine, pour nous européens c’est pratique de se mettre devant la télé en sortant du boulot pour regarder les dix derniers kilomètres.

    0
    0

L’auteur de ce blog encourage tous les lecteurs à laisser un commentaire en réaction à l’article du jour, cela contribue à enrichir le propos. Vous pouvez contribuer à la qualité de ce site en utilisant un langage décent, poli et respectueux d’autrui, et en étant pertinent et concis envers le sujet traité. L’auteur peut modérer les commentaires, et se réserve le droit de censurer sans avertissement les commentaires considérés hors sujet, diffamatoires, irrespectueux d’autrui, portant atteinte à l’intégrité d’une personne ou encore haineux.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.