Faire de l’Île Ste-Hélène un centre multi-sports ?

Depuis que la Société du parc Jean-Drapeau (SPJD), gestionnaire du circuit automobile Gilles Villeneuve sur l’Île Ste-Hélène, au coeur de Montréal, a annoncé vouloir installer des bornes de déviation pour ralentir les cyclistes de pointe qui s’y entrainent, c’est le tollé parmi la communauté cycliste sportive de la grande région de Montréal. Avec raison, car le circuit GV est le seul endroit dans la région de Montréal ou les cyclistes peuvent s’entrainer de façon pointue en allant à pleine vitesse et ce, dans un environnement relativement sécuritaire.

La FQSC a vigoureusement réagi à l’annonce de la SPJD et s’oppose évidemment à l’installation de ces bornes. La Fédé reçoit évidemment tout mon soutien dans ce dossier, surtout que la décision de la SPJD semble reposer sur une méconnaissance profonde du sport cycliste. La FQSC a cherché à obtenir des statistiques sur les accidents encourus l’an dernier sur le circuit et impliquant des cyclistes, sans grand succès, faute de collaboration de la SPJD

Un lecteur, Jérome Croteau, m’a cependant soumis une idée brillante qui mériterait que des passionnés de cyclisme mais aussi gens d’affaires s’y intéressent. Il s’agit de faire de l’Île Ste-Hélène un centre multi-sports dédié à l’entrainement de cyclistes certes, mais aussi triathlètes et autres athlètes d’endurance. 

M. Croteau écrit : Prenant exemple sur le bassin olympique et ses installations qui accueillent entraînements et compétitions d’aviron, de canoë, de kayak et de bateaux-dragons, j’imagine un centre cycliste qui comprendrait le circuit Gilles-Villeneuve, un vélodrome (pourquoi pas intérieur), une piste de BMX et les autres facilités requises pour le compléter. Je vois très bien ce centre utilisé aussi par les triathlètes, qui profiteraient ainsi de la piscine FINA de l’Île Ste-Hélène et des sentiers de course à pied qui parcourent le parc Jean-Drapeau. Ces installations ne seraient pas les premières à s’ajouter à l’île Notre-Dame depuis sa création pour recevoir l’Expo 67. Le bassin Olympique, la plage et le circuit Gilles-Villeneuve sont tous issus de projets menés à bien et ont transformé l’usage que font maintenant les québécois de cette île ainsi que sa géographie. D’y créer un vélodrome et une piste de BMX est possible et leur impact environnemental quasiment nul, puisqu’ils seraient installés sur des espaces présentement recouverts de gravier et ne toucherait pas le couvert végétal actuel.

Pour développer une élite sportive, il faut lui offrir les moyens de se développer, tout en offrant à tous la possibilité de découvrir et d’aimer le sport. L’île Notre-Dame est au centre du plus important bassin de population du Québec. Les jeunes compétiteurs sont aussi des étudiants et la région comportent de nombreux cegeps et universités. C’est bien qu’il y ait un vélodrome et une piste de BMX à Bromont, et je ne voudrais surtout pas leur porter ombrage. Mais comment concilier études et entraînement quand il faut se déplacer sur plus de cent kilomètres pour faire les deux? Le projet décrit ici permet d’offrir au plus grand nombre la possibilité de s’entraîner, de travailler, d’étudier sans avoir à se déplacer inutilement. Il offre en même temps la possibilité de tenir de nombreuses compétitions sur les trois sites, existants ou proposés. 

La SPJD a une vision administrative et agit en fonction de cette vision. C’est tout à fait normal, puisqu’il s’agit d’une société para-municipale dont le conseil d’administration est entièrement issu du monde des affaires et son personnel de l’administration publique. La SPJD n’a aucune vision « sportive » et n’en aura pas tant que cela ne lui sera pas imposé ou fortement « recommandé » par ses dirigeants politiques ou par leurs électeurs. Mais pour amener tout ce monde à améliorer les conditions des cyclistes, il faut bien plus qu’une simple chicane à propos de chicanes. Il faut un projet qui permet de voir plus loin. Ce projet, c’est celui d’un centre d’entrainement et d’excellence en cyclisme établi au parc Jean-Drapeau.

La Flamme Rouge soutient cette idée qui correspond à ma vision des choses, celle qu’un vélodrome intérieur ou extérieur au Québec n’est viable que dans la région métropolitaine de Montréal. Elle se fait aujourd’hui le relais de cette idée, en espérant que certains lecteurs pourront la reprendre et la développer. L’Australie s’est doté, il y a plusieurs années, de structures modernes pour soutenir la pratique du cyclisme, avec les résultats que l’on sait à l’échelle internationale maintenant.

7 Commentaires

  1. Batrick P
    Soumis le 19 juin 2010 à 12:58 | Permalien

    Centre réservé à une « élite » ou ouvert à tous?
    L’Ile de Ste Hélène (je sais, pas celle-ci), elle rappelle instantanément chez nous européens un cinglé qu’on y avait exilé, cinglé dont le destin en fait toujours fantasmer bien d’autres, parfois « haut placé ».

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: 0 (from 0 votes)
  2. bécyk
    Soumis le 19 juin 2010 à 6:52 | Permalien

    La meilleur idée que j’ai entendu pour Montréal depuis l’expo de 67 et les JO de 76.
    Bravo. Elle est ou le pétition et les lobbyistes ?

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: 0 (from 0 votes)
  3. Batrick P
    Soumis le 20 juin 2010 à 12:09 | Permalien

    L’actualité…
    On lit des choses impressionnantes dans le communiqué de l’équipe Katusha à propos de l’état de Kim Kirchen:
    « L’état de Kim Kirchen est stable après la crise cardiaque qui l’a frappé dans la soirée d’hier (vendredi) », a déclaré la formation Katusha dans un communiqué. « Le Luxembourgeois a été placé en coma artificiel (hypothermie) pour évaluer au mieux son état. Sur la base des examens pratiqués, l’infarctus et la thrombose sont à exclure. Le coureur devra rester dans ces conditions pour au moins 24 nouvelles heures », ajoute le communiqué. (Cyclismag).
    Je suis surpris parce que j’ai l’idée que ces choses-là ne peuvent pas arriver à des athlètes étant passés par tous les échelons menant à ce niveau. Et craintif aussi parce qu’alors les athlètes parvenus à un niveau moindre, et plus âgés, comme nombre d’entre nous, ne seraient alors pas à l’abri.
    Je sais, on va évoquer le dopage, mais tout de même, je serai preneur d’avis médicaux sérieux.
    A propos de l’homme Kim Kirchen, je pense au choc de l’effondrement de sur quoi il a basé sa vie depuis dix ou quinze ans. Bon courage à lui.

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: 0 (from 0 votes)
  4. Batrick P
    Soumis le 20 juin 2010 à 12:13 | Permalien

    Erreur, ces infos viennent d’Eurosport.fr.

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: 0 (from 0 votes)
  5. Louis
    Soumis le 20 juin 2010 à 11:56 | Permalien

    En fait, la FQSC et Vélo-Québec ont eu les chiffres des blessés et la majorité des accidents implique que le cycliste et/ou le mobilier urbain, soit les bornes qui délimite l’espace cyclable et les chicanes installés l’an dernier.
    Projet Montréal, grace à M. Ferrandez, maire du Plateau-Mont-Royal, a amené la discution au conseil de ville et il a été pris comme décision que M. DeSousa responsable des parcs au conseil exécutif, M. Ferrandez ainsi qu’une troisième élue regarderont au cours de l’été les possibilités. M. Ferrandez a d’ailleurs d’excellente idée qui aiderait grandement. Il en parle sur son blogue: http://www.lucferrandez.com/blogue

    D’une manière ou d’une autre, la SPJD a agit de mauvaise foi sans avoir consulté personne et fait preuve d’illogisme et de manque de vision!

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: 0 (from 0 votes)
  6. pierre lacoste
    Soumis le 21 juin 2010 à 8:09 | Permalien

    Les observations de Luc Ferrandez sont, à quelques détails près, les plus pertinentes et perspicaces que j’ai entendues à ce jour. Une chose, cependant: il s’agit non pas de l’Île Ste-Hélène mais plutôt de l’Île Notre-Dame.

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: 0 (from 0 votes)
  7. Marc
    Soumis le 21 juin 2010 à 1:27 | Permalien

    Utilisant régulièrement le CGV moi-même, je trouve que c’est probablement la meilleure idée et le plus beau projet dont j’ai entendu parler. Ce site accueil déjà plusieurs athlètes et sportifs et serait effectivement l’endroit idéal pour une tel projet. Les installations étant déjà en place (bassin d’aviron, piscine, tremplin, piste de course à pied et CGV pour le vélo). L’ajout d’un vélodrome et d’une piste de BMX devient logique et naturel. Tout le monde serait content (sauf peut-être le directeur de la SPJD)

    Où est-ce qu’on signe? À qui doit-on en parler?

    Et concernant les accidents sur le CGV, je peux confirmer, par expérience personnelle, que le plus grand danger vient effectivement des balises et autres obstacles mis en place par la SPJD eux même! Il me semble que cela pourrait être si simple avec un minimum de bonne volonté…

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: 0 (from 0 votes)

Soumettre un commentaire

Pas d'accord? Une précision à ajouter? Une erreur à signaler?

Contribuez vous-aussi au succès de La Flamme Rouge en laissant un commentaire constructif: vos commentaires sont très importants pour moi! Depuis 2003, ils ont contribué significativement à enrichir et à dynamiser ce site.

Régulièrement dès avril 2013, La Flamme Rouge publiera sur sa page principale un commentaire s'étant distingué des autres soit par son originalité, son apport au débat, sa critique constructive, son humour ou encore sa pertinence.

Vos commentaires engagent cependant votre responsabilité. Ayez s'il vous plait la courtoisie de signer votre commentaire de votre nom (La Flamme Rouge s'engage par ailleurs à préserver la confidentialité de votre adresse courriel). En tout temps, soyez pertinent et concis par rapport au sujet traité par l'auteur de ce site, et usez toujours d'un langage décent, poli et respectueux d'autrui.

L'auteur de ce site se réserve le droit de censurer sans avertissement les commentaires considérés hors sujet, de mauvais goût, diffamatoires, irrespectueux envers autrui, portant atteinte à l'intégrité d'une personne ou encore haineux.

Les champs requis sont marqués par *

*
*

Fouillez nos archives!