Euskaltel-Euskadi – Pays Basque

L’équipe espagnole Euskaltel – Euskadi a connu une belle progression ces dernières années et a étonné l’an dernier avec les succès d’Iban Mayo et plus encore d’Haimar Zubeldia sur le Tour. Cette équipe est intéressante en ce sens qu’elle est modeste mais a réussi à tenir tête aux grosses armadas du peloton sur des courses majeures. Comme quoi gros budget n’égale pas toujours gros résultats.

Supportée par des milliers d’afficionados espagnols, principalement basques, l’équipe Euskaltel-Euskadi est aussi celle du peuple, du peuple basque qui n’hésite pas à franchir la frontière lors du Tour et venir par hordes dans les Pyrénées françaises supporter leurs coureurs qui sont alors transcandés par un tel soutien. Le vélo à l’ancienne en quelque sorte, à l’émotion, comme du temps des équipes nationales… Il demeure même encore possible pour le commun des mortels de supporter financièrement l’équipe en faisant parvenir un don sur ce site.

La presque totalité des coureurs sont donc espagnols, basques même. Iban Mayo est certainement le plus connu d’entre eux et le leader affirmé de l’équipe. Rappelons qu’en 2003 il réussit à faire fléchir Armstrong sur les pentes du Galibier dans le Dauphiné pour remettre ça 4 semaines plus tard dans le Tour sur celles de l’Alpe d’Huez. Prodigieux grimpeur, il est confronté au choix de ces coureurs uniques : améliorer en 2004 ses contre-la-montre au risque de perdre sa vélocité dans la montagne, ou au contraire chercher à améliorer encore davantage ses qualités de grimpeur pour aller chercher plus de temps sur ses adversaires en montagne. Virenque a choisi, sans succès, la première option en 1997, Pantani avec succès la deuxième à la même période. Quoi qu’il en soit pour Mayo, il est probablement avec Heras et Simoni parmi les tous meilleurs grimpeurs du peloton actuel et espérons qu’il fera encore de belles envolées en 2004.

Zubeldia a étonné en 2003, et 2004 sera l’année de la confirmation attendue. Plus doué dans le CLM que Mayo, il pourrait encore surprendre en 2004 et arrive à pleine maturité (27 ans). On imagine encore mal ses réelles limites.

David Etxebarria aura pour sa part de nouveau la responsabilité de mener la charge sur les Ardennaises, lui qui a déjà terminé sur le podium de Liège-Bastogne-Liège (en 2000). On craint fort qu’il soit toutefois très isolé dans le final de ces courses encore une fois, ses équipiers n’ayant pas la stature pour l’épauler sur de telles épreuves dans le nord de l’Europe (frileux, les petits espagnols!).

L’équipe pourra certainement encore compter sur Roberto Laiseka, certes vieillissant (34 ans) mais toujours efficace en montagne pour lancer Mayo ou Zubeldia. Quant aux autres, hormis Florès, c’est l’inconnu.

Bref, une belle équipe qui roule encore “à l’émotion”, celle de tout le peuple basque. Aupa Euskaltel-Euskadi! Et le maillot est bien réussi, unique en tout cas…

Fouillez nos archives!