Tous les jours, la passion du cyclisme

 

Être fan de cyclisme en 2010 ?

Vous êtes nombreux à laisser d’excellents commentaires sur La Flamme Rouge depuis plusieurs jours en réaction à la suspension de Valverde et à l’Affaire Cancellara. Je vous en remercie, cela contribue au dynamisme de ce petit site cycliste.

Un point vous unit: le cynisme. Et je vous y rejoins.

Cynisme envers les principaux acteurs du cyclisme professionnel. Envers le triste spectacle qu’on nous offre mois après mois, année après année. Envers la langue de bois voire le profond mépris des dirigeants du cyclisme à l’endroit des fans de ce sport. Envers le système, ce système corrompu par l’argent et la gloire éphémère. Envers l’inaction. Envers toutes ces affaires de dopage qui se multiplient depuis l’Affaire Festina de 1998. Et maintenant envers le dopage mécanique, un dopage peut-être plus grave encore puisque prouvant hors de tout doute que le milieu n’a aucun scrupule à ne pas respecter les règles les plus fondamentales du sport.  

À ce sujet, il faut d’ailleurs absolument lire cette intervention de l’ex-commentateur cycliste d’expérience Bertrand Duboux, un monument du cyclisme suisse et fin connaisseur de ce sport. Je suis d’ailleurs parfaitement d’accord avec lui et je le félicite de ses propos francs, directs et sans détour, surtout à l’endroit de M. Bjarne Riis.

Et on pourra, pour le plaisir, contraster les propos de Duboux avec ceux très officiels de l’UCI. M. Pat McQuaid nous déclare solennellement ne jamais avoir eu vent qu’un moteur pouvait être caché dans les tubes d’un cadre de vélo. Ca tombe mal, le reste de la planète oui. Et il est président de l’UCI…

Bref, dans ce contexte, une seule question se pose: comment demeurer fan de cyclisme en 2010 ? Ne devrais-je pas, par souci de cohérence avec moi-même, fermer La Flamme Rouge en signe de protestation et afin de ne jamais cautionner, de ne jamais être acteur d’un pareil spectacle ? 

Je me pose la question depuis des mois. 

Et puis je me dis que le sport, au même titre que l’expression artistique, fait partie de l’être humain. Que le sport en soi est admirable et passionnant lorsqu’il est pratiqué avec comme seul leitmotiv "que le meilleur gagne", ce qui sous-entend l’égalité des chances. Dans ce contexte, inutile de chercher à évincer le sport de nos vies, il en fait partie. 

Alors, comment s’intéresser encore au cyclisme ? Mes réflexions me portent à croire que la première raison est la suivante: parce que nous sommes de plus en plus nombreux à en être des pratiquants. Que ce soit le vélo comme moyen de déplacement pour des raisons écologiques, ou encore comme instrument de mise en forme voire de défis personnels ou encore pour se mesurer à d’autres, il ne faut pas se limiter à regarder le cyclisme professionnel mais plutôt de pratiquer le cyclisme. De participer à des rassemblements cyclistes. De soutenir les épreuves locales, les cyclosportives, les courses amateurs. Notre intérêt pour le cyclisme doit commencer par cela. Et c’est bon pour notre santé, à tous les points de vue.

Par rapport au cyclisme professionnel, il faut savoir être conséquent avec nous-même: encourager le moins possible le milieu professionnel. Cela veut dire cesser de porter des vêtements d’équipes professionnelles, ce que j’ai fait depuis au moins 2 ans. Cela veut dire de limiter ses achats de revues portant sur le cyclisme pro, surtout celles qui sont complaisantes avec le milieu tel CycleSport que je n’achète plus. Cela veut dire de moins fréquenter certains sites web, dont celui de l’insipide (dans ses textes) mais pourtant talentueux (sur le plan de la photo) Graham Watson, véritable perroquet du milieu. Cela veut dire de ne pas fréquenter le cyberstore World Cycling Productions, dont les proches collaborateurs sont Phil Liggett et Paul Sherwen, eux-aussi qui jouent le jeu du milieu à fond. Cela veut aussi dire de limiter sa présence sur le bord des routes lors des épreuves ProTour et, si on est présent, de réserver ses encouragements aux coureurs à la réputation d’être propres, même s’ils sont loin des meilleurs, ce qui est habituellement le cas. Bref, être des consommateurs éclairés de cyclisme en limitant au maximum d’encourager, surtout financièrement, le milieu, tout cela pour ne jamais cautionner, que ce soit directement ou indirectement.

Il faut enfin continuer selon moi à dénoncer le dopage, à s’élever contre les tricheurs, à dénoncer l’inaction de certaines instances internationales et surtout, surtout, continuer d’informer sans relâche le public néophyte des choses du cyclisme sur ce qui se passe réellement dans ce sport. La première arme des tricheurs est la crédulité du public. On l’a vu dans l’Affaire Jeanson et c’est peut-être aujourd’hui la meilleure défense de Fabian Cancellara s’il a triché. En combattant cette crédulité du grand public à force d’éducation, je demeure convaincu que cela contribuera à forcer le milieu du cyclisme à changer. 

Bref, j’en suis venu à la conclusion que de fermer La Flamme Rouge, ce serait en quelque sorte de laisser tomber le cyclisme. Ce serait laisser "gagner" ceux qui, aujourd’hui, salissent le vélo malgré leur rôle parfois de premier plan dans ce sport. Alors je continue La Flamme Rouge, pour l’instant du moins, malgré toutes les affaires qui me dégoûtent et qui, parfois, me donnent vraiment le goût de plutôt m’intéresser à l’essor du concept néo-primitif dans la poésie sud-caucasienne du 17e siècle. L’affaire du dopage mécanique, si elle devait se confirmer grâce à des aveux de quelqu’un, quelque part, serait assurément un sommet en matière de dégoût pour le milieu du cyclisme professionnel.

Partager

Précédent

Le tour de l’actualité

Suivant

Quelques résultats de course

32 Commentaires

  1. oui, il faut persévérer. la flamme rouge est, selon moi, avec cyclismag, le seul site où l’on peut suivre l’actualité du spectacle cycliste en respirant un air pur. continuez !

    par ailleurs, la tricherie mécanique, si elle est avérée, me semble presque plus franche et directe, pratiquée par des voleurs et des comédiens confirmés. ce n’est diffamer personne ; un célèbre manager a déjà reconnu avoir volé sa principale victoire. et donc sa place dans le « milieu ».

    le cinéma aimait bien opposer les tricheurs (les clous sur la route) et les autres. les cracks, de joffé, ou breaking away, de yates, où les italiens (dans les deux films !!) font tomber le jeune gars qui pourtant les adule, lorsqu’ils voient que lui, l’amateur, roule aussi vite qu’eux.

    tant qu’il y aura des gamins pour regarder des vélos…

    0
    0
  2. Parce que vous croyez que dans les autres sports, comme le foot ou le tennis, c’est mieux !
    Il y a tellement d’argent que c’est l’omerta générale et de plus les supporters ne veulent pas savoir.

    0
    0
  3. bernard

    Pour une des rares fois je ne suis absolument pas d’accord avec cet article .

    0
    0
  4. PAT91

    Non Laurent, il ne faut pas fermer la flamme rouge, car nous sommes nombreux à se reconnaitre à travers tes propos et il est plutôt rassurant de ne pas se sentir seul.
    C’est vrai qu’il y a belle lurette que je ne vibre plus aux exploits des pros mais je reste quand même un fervent défenseur de la pratique cycliste pour tout ce que cela m’a apporté et m’apporte encore dans ma vie courante.
    Dénoncer, ouvrir les yeux et instruire sur le monde de ce sport, c’est ton rôle et je préfère cent fois ton discours à celui d’un Jalabert hier soir sur France2 au sujet de l’affaire Cancellara qui lui, c’est sûr,n’avait rien à dire et aurait mieux fait de s’abstenir.
    Continue comme çà.

    Patrick

    0
    0
  5. alain39

    Laurent nous te suivons et beaucoup d’entre nous ne sommes pas disposés à laisser les tricheurs l’emporter.
    Je sais que certains lecteurs se palignent de cette asiduité dans la lutte contre le dopage, mais à chaque fois l’actualité donne raison aux ardents défenseurs d’un sport propre.
    Concernant l’affaire des vélos dopés il ne faut pas non plus en faire toute une histoire car tout comme le dopage médical il s’agit de triche.
    Les ficelles sont plus grosses mais c’est la même chose.
    Tant que des Riis, Bruyneel seront à la tête d’équipes il faudra s’attendre à de tels coups pendards.
    Nous avons à la tête de ce sport toute une génération qui a construit son palmarès et qui s’est construite autour d’un dopage très professionnalisé et qui permet de fabriquer des champions (au grand dam d’un Fignon qui naïvement pensait que ce n’était pas possible ou à tout le moins refusait de voir cette vérité).
    Depuis des anénes tout se construit sur du faux alors mettre un moteur dans un vélo relève de l’épyphénomène.
    Ce qui me chagrine le plus c’est le comportement de l’UCI qui a essayé d’enterrer l’affaire.
    C’est pas rassurant alors que sur le front de l’ouest les révélations de Landis confirment que nous avons en face de nous une véritable diaspora du dopage.
    Si enquête il y a elle va très certainement ressortir un sacré paquet de cadavres. Car derrière Armstrong se cachent des scientifiques, laboratoires, contrebandiers, pharmaciens etc…
    C’est toute une économie souterraine qui risque d’être démasquée avec des ramifications jusqu’à l’UCI et ASO.
    Mais c’est vraiment le moment de faire le ménage car avec cancellara on voit que les tricheurs ne reculent devant rien.
    Au risque de me répéter mais avec un système répressif aussi obsolète on ne peut rien attendre de bon et après avoir changé les hommes il faudra revoir tout le système.
    Alors dans tout ce bordel Spartacus avec son vélo « propre » est une chiure de mouche à l’image de sa mentalité de petit voyou.
    Si c’est vrai ce mec vient de se griller à tout jamais et bonjour pour vivre le reste de sa vie avec cette étiquette dans le dos notamment en Suisse (petit pays où tout le monde se connait). Rien que celà est une sanction bien lourde à porter. Voir dans le regard des autres cette réprobation n’est pas neutre.
    Non derrière il y a de plus gros gibiers et c’est ceux là qui feront tout pour que l’enquête ne se fasse pas et qui vont essayer de sauver leur peau.

    0
    0
  6. plasthmatic

    Cela ne serait pas un « épiphénomène », Alain.
    On peut effectivement considérer qu’il ne s’agirait là que d’une variante, d’un autre mode d’expression de la tricherie. « Considéré intellectuellement », c’est d’ailleurs le cas. « Tous les moyens sont bons … ». Mais il y aurait alors autre chose, de très difficile à exprimer, mais autre chose quand même : pas même un changement de degré, non, un changement de nature.

    Et puis, c’est de Fabian Cancellara qu’on parle, pas du dernier des cyniques notoires (jusqu’à aujourd’hui peut-être …).
    Bon, on n’a jamais été dupes de son niveau de performance, ou plutôt, nous sommes nombreux à nous être posés la question d’un dopage sanguin, et presque autant à y avoir apporté la réponse, mais là … Enfourcher une mobylette, et s’en aller gagner, et en pleurer dans les bras de sa femme, entouré de ses enfants, enfin, …

    Comment dire : ça serait autre chose de découvrir le dopage effréné d’un David Moncoutié plutôt que celui d’un Richard Virenque. Que cela soit Fabian Cancellara plutôt qu’un autre qui ait pu recourir à ça, que ce soit précisément lui, ça compte beaucoup.

    Comment dire (bis) : on peut toujours comprendre (non moralement, mais pour ainsi dire, mécaniquement) le recours de sa part à un dopage sanguin : dans une course de chaudières, si tu veux gagner, ou même simplement vivre, faut bien se résoudre à alimenter la tienne avec le même combustible … Si la négation d’une négation renvoie à un état d’affirmation, la tromperie de ses pairs, fussent-ils des tricheurs patentés, elle ne ramènera jamais son auteur dans les rangs de la moralité. Plus sûrement elle l’installera sur le trône du roi des rats. S’il y reste encore un peu de place.
    Tiens, il y a des valeurs, paraît-il, dans le grand banditisme … Allez demander aux flics combien c’est encore plus compliqué et terriblement dangereux avec cette nouvelle vague inquiétante de bandes désorganisées, caractérisées par un « sans foi ni loi » …

    Laurent, ton engagement avec la tenue de ton site ne te lie qu’à toi-même. Evidence.
    Pour autant, et cela n’est en rien une incitation à peser sur un ou l’autre plateau de la balance, je te livre cette réflexion : tu « causes » cyclisme, y compris, et même presque surtout, cyclisme professionnel. Sans rien devoir au cyclisme. Et si cette absence de chaîne est due au fait que tu n’en dépends pas plus que tu n’en profites, cela provient forcément de ton honnêteté, de ce que tu ne te sois certainement jamais laissé aller à nouer des relations « compliquées ensuite à gérer ».
    Ton site a donc l’indépendance de son auteur.
    Et bien, s’il doit disparaître, il me vient l’image suivante : en d’autres temps (quoique), l’Histoire était écrite par les historiens officiels du Parti. Leur travail consistait d’une part à dénier toute réalité à des faits patents (jusqu’à gommer la présence de tel ou tel autre sur un cliché de presse), d’autre part à ériger tous les fantasmes de l’idéologie en réalité. Par exemple, pendant que des gens y ont crevé par millions, on n’a jamais envoyé personne au goulag. (Cet exemple, exemple, va déplaire à qui je sais bien, mais c’est pas ma faute à moi …).
    Le travail du parti consistait lui à éliminer toutes source de relation écrite ou radiodiffusée, artistique même, de faits réels. Une voie indispensable consistait en l’élimination de tous ceux qui nuisaient cette belle élaboration de la réalité, par voie de conséquence à l’image (on y revient) de la Sainte Chapelle, et en bout de course, et comme toujours, à ses tenanciers qui lui devaient leur existence, ou plutôt leur sentiment d’exister.

    Laurent, dans cette analogie, tu es rangé parmi les historiens indépendants. Enfin, dépendants d’une chose quand même : des choses telles qu’elles sont. Avec toute la prudence intellectuelle que cela requiert.

    Bon, j’aurai réussi à être long, pfff …

    0
    0
  7. thierry mtl

    Ce qui m’horripile dans la gestion de l’affaire Valverde c’est aussi cette manie de refaire les podiums. Pourquoi ne pas donner les 24 mois de suspension dès la décision et lui laisser ses victoires récentes (on l’a laissé y participé sacrement !), plutôt que de lui donner 19 mois et de lui retirer ses victoires de 2010. C’est RIDICULE. Cette manie de refaire le classement a postériori est infantile, stupide et irritante, même pour les gagnants désignés après coup. Demandez leur le goût de cette victoire, qui ne sera jamais considéré comme telle. Cela mine sérieusement la crédibilité de la compétition. Quand aurais-je le classement final du Giro 2009. En 2016 ? Rappelez -moi pour me le dire SVP.

    0
    0
  8. Vinc

    j’avoue que le temps affiché sur le SRM lors du tour des flandres est suspect. Je ne crois pas que Cancellara ait prit la peine de changer son PC7 d’un vélo à l’autre…

    0
    0
  9. Vinnnch

    @thierry mtl,

    c’est d’autant plus ridicule qu’on peut supposer que Valverde a rattrapé un autre échappé sur une ou plusieurs courses, et que celui-ci a fini 3ème ou plus loin.
    Le 2ème d’étape (et donc nouveau vaiqueur) n’ayant dans ce cas que profité de la présence d’un dopé pour s’imposer, sans quoi c’est l’échappé qui l’aurait emporté.
    Bref, je ne sais pas si j’ai été clair, mais le plus simple serait qu’il n’y ait pas de vainqueur. D’autant qu’on sait qu’il y a toutes les chances pour que le 2ème ait été aussi dopé que Valverde…

    La seule solution à tout ça, pour moi, est la sévérité des sanctions. FAire signer aux coureurs une charte les engageant à accepter :
    – Que lerus échantillons sanguins soient réexaminables plusieurs années après les faits
    – Que tout gain gagné depuis soit remboursé, avec grosse amende
    – Que tout gain publicitaire soit payé avec intérêts et amende
    – Voire que toute l’équipe soit sanctionnée aussi, ça incitera les coureurs à être plus transparents

    Si on mettait des sanctions de ce type en place, le coureur aurait VRAIMENT peur de tricher. Et la durée de la suspension deviendrait même anecdotique…

    0
    0
  10. Batrick P

    Un certain boycott, un retour au cyclisme traditionnel, d’accord avec toi, Laurent. Allez, la main à la patte, remplace-nous le site de Jean-Paul Brouchon par celui d’Olivier Buisson.

    0
    0
  11. Marc

    Parfaitement d’accord avec toi Laurent. Personnellement, ça me gène de plus en plus de porter des maillots d’équipes. Ce cirque sur deux roues ne ressemble même pas de loin à du sport. J’étais bien naïf au début des années 2000 quand j’ai commencé à m’intéresser au vélo. C’est en le pratiquant moi-même que j’ai développé une passion pour l’entrainement et le dépassement personnel. Est venu ensuite un intérêt pour les « professionnels », que j’admirais pour leur étique de travail qui leur permettais, croyais-je alors, de faire des performances incroyables. Mais plus je progressais personnellement sur le vélo, plus j’avais de la difficulté à croire ce que je voyais à la télé. Je me suis questionné. Ton site, Laurent, m’a beaucoup aidé à voir le cyclisme professionnel avec une meilleure perspective. Alors merci! Et continu! Ce fut, et c’est encore, une très grande déception pour moi que de voir tout ce qui se passe dans ce milieu. Si l’histoire de moteur s’avérait être vrai, ce pourrait être la goutte de trop qui mettrais un terme à mon intérêt pour ce milieu sans scrupule et sans aucune étique morale et sportive.
    Mais derrière tout ça, il y a quand même un sport merveilleux qu’est le vélo. Sur ce site, nous sommes tous des pratiquants et des passionnés. Cela va continuer. Nous allons continuer de participer à des cyclosportives avec comme objectif d’améliorer nos performances personnelles de l’année dernière. Ceci au nom du sport. Le sport qui est avant tout une compétition envers soi-même… et que l’on partage avec les autres.

    0
    0
  12. Cyclick

    « …me donnent vraiment le goût de plutôt m’intéresser à l’essor du concept néo-primitif dans la poésie sud-caucasienne du 17e siècle. »

    Et pourquoi pas Laurent? Je suis sûr que c’est très intéressant cette poésie! En tout cas surement plus intéressant que Cancellera qui grimpe en accélérant, et tout en restant assis, une côte à 18%! En admettant qu’il a triché avec cette histoire de moteur intégré dans le tube de selle, ca voudrait dire qu’il nous prendrait nous le public pour des cons. Rien de moins.

    Et là je me questionne vraiment. Mon héros des années fin 90 début 2000 c’était Ullrich. Lui aussi il grimpait bien assis sur la selle, à un rythme constant… Y avait-il du motorisé sous le capot ?

    0
    0
  13. colt seevers

    Il y a un nom pour ça, c’est un hoax. Une légende urbaine, une rumeur. Toute la planète le fait tourner cet hoax, mais il est infondé. Mais l’érosion de la confiance du public ne date pas d’hier c’est un phénomène de fond et cette rumeur ridicule, ce n’est qu’un dommage collatéral de ce taux de crédibilité en chute libre pour le cyclisme en général depuis festina en 98…

    Cette affaire rappelle que le milieu journalistique mérite autant de cynisme que le milieu cycliste! En regardant la démonstration de Cassani, qui n’est pas un journaliste très profond (et encore moins un cycliste propre) j’ai l’impression d’avoir affaire à… la video de Roswell présentée par Jacques Pradel dans les années 90…

    Le niveau de la profession est si bas que c’en est rassurant de bétise de la part de journalistes professionnels qu’ils reprennent en choeur le scoop youtube.

    C’est vraiment la fin du monde. Demain, le déclenchement de la guerre en corée ou en iran grâce à un hoax youtube? Revoir le film « Des hommes d’influence » « wag the dog » en anglais… 1997!

    Cette video c’est encore une opération sous fausse bannière des autrichiens (Les services secrets allemands faisant sauter une antenne allemande et faisant passer ça pour une attaque polonaise dans les infos). Derrière Cassani se cache un pauvre type qui a bidouillé windows movie maker trois minutes pour pondre une video rigolote. Devant l’ampleur qu’a pris le truc j’ai vraiment de quoi rester pantois à propos de la crédulité de mes contemporains.

    Ce truc du moteur à cardan sur le pédalier caché dans le tube de selle même s’il est fameux, il ne résiste pas à l’analyse. Je reviendrai dessus dans un an, quand ce sera bien retombé, déterrer ces videos à la mode aujourd’hui dont plus personne n’aura rien à faire 🙂

    0
    0
  14. thomalphonse

    au moins on voit bien que c’est de la triche, ca choque les gens; un cycliste electrique dopé par rapport aux autres dopés, c’est comme un dopé par rapport à un cycliste normal, mais le dopé choque moins l’opinion publique, alors qu’il triche autant

    0
    0
  15. bernard

    JE ME DEMANDE comment on peut salir comme beaucoup de commentaires le font ici et ailleurs Cancellara; cete rumeur car ça n’est que de cela dont il sagit à peine apparue sur le net et le voila transformer en tricheur en salopard, j’aurais aimé un peu plus de respect envers ce garçon; autant je suis daccord quand il y a preuve et sanction autant je refuse un jugement « linchage », on en a envoyé ET ON EN ENVOI ENCORE AUJOURD’HUI à la chaise électrique des innocents !! quand au fait de porter des tenues de pro? il m’arrive parfois de porter celle de mon neveu, bien jeune et tout juste pro qui fait admirablement son métier de passion et de sacrifices, ne mélangez pas les quelques braves, courageux et honnétes avec les tricheurs avérés et les menteurs, c’est comme cela que l’on finira par écoeurer le peu qui ont envie de relever la tête.

    0
    0
  16. plasthmatic

    Le commentaire 12 recèle beaucoup de certitude (sans s), pas mal de suffisance, et puis aussi un peu de condescendance, y en a.
    Et puis, « je reviendrai dessus dans un an », pour rappeler à quel point on avait eu raison douze mois plus tôt, ça montre tout l’enjeu de ce type de commentaire : avoir raison, et tant qu’à faire que ça se sache.

    Moi, personnellement, m’être pour une fois laissé troubler par un tel mouvement, j’aimerais surtout avoir eu tort …
    Que cela se sache ne me dérangerait pas.

    0
    0
  17. Batrick P

    Là, Plasthmatic, je t’avoue ma surprise.

    0
    0
  18. plasthmatic

    Surprise de quoi ?

    0
    0
  19. max

    Pourquoi s’en faire pour si peu? Qu’une poignée de professionnels en soient arrivés à n’importe quoi pour gagner, est-ce que c’est ça le vélo?

    Ces professionnels là m’ont sans doute donné envie de m’y mettre. Enfin pas eux, plutôt les routes qu’ils ont emprunté, les difficultés et les paysages sublimes. Le monde professionnel est un vecteur grâce auquel on doit pouvoir découvrir l’essence de ce sport. Après tout, qu’importe qu’il soit possible ou non de monter le Ventoux en 55 minutes… Je ne battrai jamais ce record et vous non plus. Par contre, le plaisir et la souffrance de grimper un col, le stress et l’émulation de la compétition, la galère pour les jambes et le régal pour les yeux, ce sont des choses qui nous sont accessibles, nous les non-mécanisés. il suffit que Basso me prouve qu’il est possible de grimper le monte Zoncolan pour que j’aie envie de me le faire. Un peu pour l’épique, pour le mythe… mais surtout pour mon plaisir personnel. Avant d’être un sport de héros, le vélo est un sport de contemplatifs; à partager dans l’intimité, seul ou entre passionnés, équipiers de longues dates ou rencontre éphémère au détour d’une route.

    Le reste, ce n’est que du spectacle, à dédramatiser et à regarder avec recul. Après tout, qu’est ce qui motive à passer des après-midi devant ma TV? Cancellara ou les pavés? Tom Boonen ou les chemins des Flandres? Lance Armstrong ou les cols de montagnes?
    Le cadre me semble plus important que l’homme. Après tout, que retiendra-t-on de ce giro 2010: qu’un « repenti » l’a emporté ou que le parcours était ultime? C’est la route qui fait la légende plus que les hommes. Des seringues et des moteurs leur permettront peut-être de la dompter plus facilement, mais à 20 km/h ou à 50 la difficulté sera toujours si grande.

    0
    0
  20. Regis

    Il faut que « la flamme rouge » continue car j’adore les articles de laurent et encore plus les réactions de tous.
    Quand au cyclisme professionnel et bien il porte bien son nom, on ne pas se comparer les enjeux financiers sont autres que l’amateur éclairé et avec un suivi médical on peut faire des miracles.
    Malgré tout je prends plaisir a regarder les courses, le giro était vraiment très intéressant et heureusement qu’internet est là pour suivre les étapes; dopage ou pas il faut en « chier » pour faire du vélo et c’est cela qui est beau quel que soit son niveau.
    Quand a la montée du mur de Grammont et bien je l’ai faite il y a quelques années et je n’étais pas assis c’est très dur et quelques coureurs sont tombés devant moi je suis allé en haut en danseuse, mais si on regarde bien les images il me semble que Cancelara mouline plus que boneen je pense que c’est la raison de son accélération il s’étouffe moins les muscles en moulinant.
    Vive le Vélo !!!!

    0
    0
  21. pitechoune

    @ Colt seevers

    « Ce truc du moteur à cardan sur le pédalier caché dans le tube de selle même s’il est fameux, il ne résiste pas à l’analyse. Je reviendrai dessus dans un an, quand ce sera bien retombé, déterrer ces videos à la mode aujourd’hui dont plus personne n’aura rien à faire »

    En vente sur internet :

    http://www.gruberassist.com/

    « the invisible and most efficient lightweight ascent aid for bicycles « …

    0
    0
  22. Hervé

    Je consulte depuis plusieurs années le site. Je le trouve très pertinent sur beaucoup de sujets. C’est le seul site auquel je suis assidu. Les affaires de tricherie du milieu professionnel sont de plus en plus présentes et on s’interroge tous sur l’attitude à adopter (arrêter le site, ne plus rouler en tenues pros, ne plus consulter certains média…) Bien que je n’aies pas ma part de responsabilité et que ce ne soit pas mon combat, je ne suis pas cependant dupe. Je connais bien le milieu pour avoir couru en élite plusieurs années et j’ai des amis dans les rangs professionels. Nous ne pouvons pas empêcher l’opinion publique de faire l’amalgame entre les tricheurs et les autres, entre les « affaires » et le cyclisme en général. Il faut prendre du recul et ne pas tomber dans le tourbillon médiatique…
    Nous ne referons pas l’histoire et nous ne modifierons pas son cours.
    Gardons notre passion et nos encouragements pour ceux qui font leur métier la tête haute mais souvent dans l’ombre. Pour les autres, les tricheurs, souhaitons leur longue vie…ce dont je doute. « Les bénéfices ça se divisent, la réclusion ça s’additionne »(Michel Audiard).

    0
    0
  23. colt seevers

    @ pitechoune

    En vente sur internet :

    http://www.gruberassist.com/

    « the invisible and most efficient lightweight ascent aid for bicycles « …

    http://laflammerouge.com/giro-valverde-dopage-sanguin-et-mecanique-charlevoix/comment-page-1/#comment-27971

    0
    0
  24. Marmotte

    Laurent, ton site est excellent. Quand tu seras bien tanné de discuter de dopage sportif, tu n’auras qu’a traiter davantage de cyclisme amateur. Il y a au moins autant a dire sur le sujet.

    Pour ce qui est de ne pas porter de maillots d’équipe, etc, je comprend le concept et je suis essentiellement d’accord. Je l’applique moi-même le plus clair du temps. Qu’en est-il toutefois du matos très (trop ?) haut de gamme mis sur le marché et vendu grâce au marketing fait avec les pros ?

    Je crois que de couper dans les dépenses de vélos/matos ultra-trop-haut-de-gamme est une mesure qui se trouve dans la lignée de celle que tu proposes. Mais elle ne sera pas populaire. Les gens coupent dans ce qui fait bien leur affaire…

    0
    0
  25. pierre lacoste

    Laurent, j’ai déjà été fan des pros, mais plus maintenant. Je suis allé voir l’issue du Giro seulement le dernier jour, pour voir qui remportait le général; avant, j’avais même oublié que le mois de mai voulait dire le Giro. Je m’en fous désormais, je n’ai plus depuis longtemps un «héros» cycliste, c’est la beauté de la course qui m’épate encore, l’esthétique du cyclisme qui m’inspire. Savoir quel coureur a gagné ci ou ça, quel est le top des top, je m’en crisse. Je n’ai pas le temps de suivre ça, ça me prends déjà beaucoup de temps pour essayer de me faire une forme potable pour mes petites courses de maîtres, j’ai ni le goût ni le temps de suivre ces types qui d’abord m’épatent et m’inspirent, pour ensuite, inmanquablement, me déçevoir et me faire sentir comme un con naïf. Ça suffit. Ce qui m’intéresse, c’est de courir, plutôt que de regarder les autres courir. Ça, au moins, je sais que c’est authentique.

    Je n’ai jamais porté de maillot des pros; toujours des maillots d’équipe, de club, ouais, amateurs, mais de coureur, de participant tout de même. Se faire donner des vêtements par un sponsor pour courir, c’est bien plus souhaitable, bien plus «hip» que d’acheter des fringues «de pro» à prix gonflé, que n’importe qui peux acheter et porter de toute façon…
    Les vélos: il y a plusieurs de marques de cadre qui ne figurent pas au Pro Tour (quel nom de golfeur)et qui proposent d’excellents vélos pleinement compétitifs, ce qui permet de contourner celles qui cautionnent la scene pro et ses excès.
    De toute façon, les vélos de haut de gamme actuels dépassent de beaucoup les possibilités réelles de la plupart des cyclistes qui les achètent.

    Faites du vélo pour vous, pour votre bien-être, pour la forme, pour les course d’ici, celles à votre (notre) portée. J’irai voir les pros en septembre, ici à MTL et à Québec le lendemain, parce qu’en direct, c’est impressionnant; ceux qui se rappellent l’épreuve d’Arsenault sur le Mont-Royal dans les années ’90 vous le diront, mais acheter des videos, des magazines, la télé, tout ça? Allez donc rouler, plutôt…

    0
    0
  26. Batrick P

    Commentaire 18:
    Surpris que tu lises encore ce gars.

    0
    0
  27. plasthmatic

    Aïe, le commentaire 12 est subitement devenu 13 (!?), alors pardon à Cyclick de cet éventuel quiproquo, l’ancien 12 on le reconnaît aisément à la reprise de qulques-uns de ses mots..

    0
    0
  28. francisponch

    Encore une fois des trucs bizare se passe dans l’equipe de mister 60% Riis…. Je ne m’etonnes plus de rien a avec ce type la, malheureusement !!!!
    ….mais la je dois dire que si c’est confirmé… il me troue le cul !:-)

    0
    0
  29. Batrick P

    Pas propre, ta dernière expression! Ne ramasse pas la savonnette.

    0
    0
  30. Batrick P

    Très bien, le sujet de Duboux. Le coup du compteur, un indice fort de plus. Il est évident qu’il y a de quoi diligenter une enquête.
    Que dit Jean Wauthier, le responsable mécanique à l’UCI? Accrochez vous à votre siège!
    Il dit: «Utiliser un tel système en compétition n’a aucun sens. Son poids est très pénalisant, alors que les coureurs se battent aujourd’hui pour gagner 50 grammes. L’inconvénient est beaucoup plus grand que l’avantage retiré».
    « Quand la vérité devient si vide de sens,…  » (mettez ce que vous voulez sur les points de suspension), disait Lucile Desmoulins à Camille quand elle apprenait le montage grossier du Comité de Salut Public visant à se débarrasser de Hébert en le coupant en deux par la force de l’état, lequel Camille lui rappelait que Robespierre était un vieil ami d’enfance et qu’ils ne devaient rien craindre.
    Tu as raison, Plasthmatic, l’Histoire officielle, ça craint.

    0
    0
  31. Alexis Zanetti

    Une certitude de Colt Seevers, d’après l’un de ces récents commentaires: que Cancellara ait décroché son compteur SRM en changeant de vélo (« sinon, ce serait une erreur professionnelle », assure-t-il fièrement).
    Hélas, le Suisse n’est pas aussi pro que Colt, qui dégaine et tire dans le vide. Voici la vidéo qui tombe à pic cher Colt:
    http://www.youtube.com/watch?v=9q0tE9Nxqrg&feature=player_embedded
    Tournée par téléphone portable pendant le Tour des Flandres. Faut-il y voir un « hoax »? Ah ah ah, vos certitudes, me rendent, comment dire…incertain sur votre connaissance exacte du milieu et du cyclisme.
    Dans le doute, abstenez-vous, de grâce.
    Merci d’avance cher Colt Seevers.
    AZ

    0
    0
  32. 26toutouille

    Pourquoi change-t-il de vél? pour gagner quoi, sinon un moteur? Quelqu’un a-t-il la réponse?

    0
    0

L’auteur de ce blog encourage tous les lecteurs à laisser un commentaire en réaction à l’article du jour, cela contribue à enrichir le propos. Vous pouvez contribuer à la qualité de ce site en utilisant un langage décent, poli et respectueux d’autrui, et en étant pertinent et concis envers le sujet traité. L’auteur peut modérer les commentaires, et se réserve le droit de censurer sans avertissement les commentaires considérés hors sujet, diffamatoires, irrespectueux d’autrui, portant atteinte à l’intégrité d’une personne ou encore haineux.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.