Étape galvaudée sur le Giro, retraite de Bessette et l’Espagne à l’heure du dopage

1 – « Victoire – arrangée – de Piepoli aujourd’hui sur le Giro »:http://www.cyclingnews.com/road/2006/giro06/?id=results/giro0617 dans une étape amputée de ses cinq derniers kms en raison d’une météo défavorable. Victoire arrangée puisqu’il est clair que Basso et Piepoli s’étaient entendu dans le dernier km. À Piepoli de faire le travail en échange de la victoire d’étape, à Basso le bénéfice de creuser davantage encore son avance sur son plus proche poursuivant, le surprenant Gutierrez Cataluna. On pourra s’élever contre cette entorse à la dure loi du sport – que le meilleur gagne! – mais c’est courant en cyclisme dans une telle situation.

La décision de la direction de course d’amputer l’étape nous semble franchement plus discutable. S’il faisait effectivement très froid (3 degrés à 1700m, moins encore à 2300m d’altitude), il semble que la route était libre de toute neige. La pluie était alors le seul obstacle à la progression des coureurs. On était donc loin selon nous des conditions vues dans le col du Galibier en 1996 et qui avaient entraîné l’amputation d’une partie de l’étape qui se terminait à Sestrières (victoire de Riis sur les 46 kms de l’étape). Et encore plus loin des fameuses conditions vues sur le Gavia en 1988. Bref, on l’a joué un peu léger selon nous, peut-être parce que la direction de course a voulu tenir compte de la météo capricieuse depuis le départ du Giro en Belgique ainsi que les prochains jours qui sont encore musclés…

2 – La surprise est de taille et nous ne l’avons pas vu venir: « Lyne Bessette a annoncé aujourd’hui sa retraite sportive en conférence de presse à Montréal »:http://www.radio-canada.ca/sports/cyclisme/2006/05/24/002-bessetteRetraite.shtml. Rentrée prématurément du Tour de l’Aude après un abandon « surprise » là-aussi, on se demandait ce qui se passait à quelques jours de l’épreuve de la Coupe du Monde sur le Mt Royal. Bessette a justifié sa décision par les blessures à répétition qu’elle connaissait cette saison, par la crainte des chutes dans ce contexte ainsi que par la pression constante qui découle du fait d’évoluer au plus haut niveau. On a l’impression que le plaisir n’y était plus chez Bessette, surtout du moment que l’idée de la retraite trottait déjà dans sa tête depuis les JO d’Athènes.

Cette nouvelle est évidemment un coup dur pour le cyclisme canadien et québécois puisqu’il perd ses deux plus grandes championnes en moins de 6 mois, Jeanson ayant tiré sa révérence plus tôt cette saison dans des circonstances plus troublantes. La relève repose désormais essentiellement sur Audrey Lemieux qui continue son apprentissage au plus haut niveau.

Rappelons que « Lyne Bessette »:http://www.geocities.com/lynebessette/ s’était révélée au grand public en 1998 grâce à sa victoire à la course sur route des Jeux du Commonwealth à Kuala Lumpur. Chez les américains de Saturn dès 1999, elle avait remporté cette année là le prestigieux Tour de l’Aude puis terminé 2e sur le Mt Royal. Après une année 2000 en demi-teinte (22e place aux JO de Sydney dans la contreverse avec Jeanson qui avait roulé contre elle dans le final), elle signait une nouvelle victoire au Tour de l’Aude en 2001 qui restera sa meilleure saison avec également un titre de championne canadienne sur route et une 3e place sur le Mt Royal. 2e du Tour de l’Aude en 2003 (cette course lui convenait décidemment très bien), elle devenait cette année là championne canadienne du clm. Sa dernière grande victoire sur route fut acquise en 2004 avec un nouveau titre de championne canadienne, titre acquis au sein d’une nouvelle équipe Quark. Elle termina cette même année 16e du clm des JO avant d’abandonner sur chute la course sur route. Laissant Quark en 2005 pour courir pour Louis Garneau, elle se consacra au cyclo-cross ou elle obtenu d’excellents résultats dont un nouveau titre de championne canadienne dans cette discipline, portant à 4 son cumul. Après une nouvelle excellente saison de cyclo-cross durant l’hiver 2005-06, elle annonçait fièrement (« Je m’en vais dans la Ligue nationale ! ») – on la comprend – la signature d’un contrat avec la nouvelle équipe féminine T-Mobile, d’entrée une puissance formation du cyclisme féminin. 4 mois plus tard, c’est la retraite.

On terminera en rappelant quelques éléments marquants de sa carrière. D’une part, ses différents fréquents avec Jeanson. Les deux rivalisant pour le titre de meilleure cycliste canadienne, comment pouvait-il en être autrement ? Quelques épisodes ont été plus critiques, notamment l’incident des JO de Sydney ainsi que les déclarations de Bessette suite à l’interdiction de départ pour un taux d’hématocrite trop élevé reçu par Jeanson aux Mondiaux d’Hamilton en 2003. D’autre part, on peut probablement dire que Bessette aura malheureusement manqué de réussite sur les grandes épreuves internationales que sont les JO et les Mondiaux, n’ayant pas réussi à s’y distinguer réellement, souvent en raison de la malchance. Enfin, on se souviendra tout particulièrement du franc parler de cette cycliste, une fille qui disait toujours ce qu’elle pensait et ce, très directement, avec ou sans micro, une qualité rare dans le milieu et qui nous la faisait apprécier tout particulièrement. Elle a d’ailleurs eu durant sa carrière quelques prises de bec assez pimentées avec des journalistes, notamment avec Diane Sauvé de Radio-Canada lors des Mondiaux 2002 à Zolder si notre mémoire est bonne.

Lyne, ta fraicheur dans ce monde du cyclisme parfois si drable et si « langue de bois » nous manquera. C’est bizarre mais ca nous fera tout drôle de ne pas te trouver dans le peloton de Montréal-Québec cette année…

3 – Le havre de paix qu’était l’Espagne quant au dopage est sur le point de s’effondrer. En effet, l’Espagne était jusqu’ici le seul pays qui n’avait pas vraiment connu un grand scandale de dopage. On a commencé plus tard qu’en France, en Italie ou en Belgique à parler de ce fléau, en 2004 en fait avec l’affaire Manzano, puis avec les scandales Hamilton et Perez à la Vuelta et enfin le scandale Heras l’an dernier. Tout cela ne touchait que des coureurs cyclistes mais jamais le milieu du cyclisme – médecins, soigneurs, etc. – espagnol.

Ca risque de changer avec les ramifications de la procédure en cours et qui semblerait porter sur un traffic de sang oxygéné destiné aux coureurs cyclistes espagnols comme internationaux, dont certains seraient actuellement sur le Giro!, qui se doperaient par homo-transfusion. On sait que cette forme de dopage est de loin celle qui, actuellement, est la plus sécuritaire puisqu’il n’existe aucun moyen de détection. Comme pour l’hormone de croissance soit dit en passant. « Il faut lire cet intéressant article qui donne le point sur ce qu’on sait actuellement de l’opération en cours »:http://www.velo-club.net/article?sid=32250. Stéphane Mandard au Monde a évidemment signé un article sur le sujet lui-aussi, « excellent article disponible ici »:http://www.lemonde.fr/web/article/0,1-0@2-3242,36-775442@51-775541,0.html.

La police espagnole aurait saisi d’importantes quantités de poches de sang ainsi que – et c’est le plus important – des documents permettant d’identifier les destinataires ou les utilisateurs de ces poches de sang. « On apprend ce matin que la police serait en possession des fiches de quelques… 200 coureurs (!!!) d’élite des principales équipes espagnoles, dont la plupart de ceux connus à l’exception de Valverde »:http://www.7sur7.be/hln/cch/det/art_213089.html?wt.bron=hlnBottomArtikels. Ces coureurs auraient même été filmés à leur insu par des caméras placées par la garde civile devant la porte d’un appartement madrilène où ils se rendaient pour des prélèvements de sang. Aie aie aie, on a l’impression que l’étau va rapidement se resserrer maintenant et que ce scandale pourrait sérieusement secouer le monde du cyclisme dans les prochaines semaines.

Le point de départ de l’enquête aurait été les révélations faites par Manzano et il est donc probable que la police montait le coup depuis quelques temps déjà.

Il est trop tôt pour entrevoir toutes les suites de cette opération mais ca sera très intéressant dans les prochaines semaines si jamais il y a des accusés formellement. Suite au réveil de l’Espagne face au dopage, il sera également intéressant de suivre la stratégie des coureurs, notamment américains puisqu’ils ont établi, depuis quelques années déjà, leur camp de base à Gérone. Trouvera-t-on dans les prochains mois le climat du Portugal plus approprié à la préparation cycliste?!

7 Commentaires

  • nick
    Soumis le 25 mai 2006 à 5:11 | Permalien

    “A l’exception de Valverde !” C’est la nouvelle du jour. Faut dire qu’il doit être à la génétique et aux biotechnologies alors le dopage sanguin, pfff… c’est pour les amateurs.

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: 0 (from 0 votes)
  • buju b
    Soumis le 25 mai 2006 à 5:23 | Permalien

    concernant l’annulation de la montee finale, il semblerait que ce qui ait le plus preoccupe les organisateurs etait l’impossibilité de faire acceder les moyens logistiques des equipes sur la ligne d’arrivée (ce qui est comprehensible : apres une journee pareille ne pas pouvoir rechauffer ses coureurs …)

    ceci etant il est vrai que les coureurs ont aussi mis la pression à l’organisation avant le depart. et la effectivement le serieux de l’organisation peut etre mis en question : à quoi sert il de programmer un giro ultra montagneux sur des sites ou finalement il neige, il pleut, personne ne peut acceder etc. etc. pour finalement renoncer sous la pression des cyclistes. en plus cette histoire leur a coute a priori 500000 euros (recouvrir d’asphalte temporaire la partie en terre et maitenant l’enlever).

    une vraie pantalonnade. perso, je trouvais cette etape RIDICULE.

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: 0 (from 0 votes)
  • Michel
    Soumis le 25 mai 2006 à 5:50 | Permalien

    Merci Lyne Bessette de nous avoir donné quelques bons spectacles…

    Mais il demeure un goût amer dû à l’indécision…

    Vélo route, cyclocross ou montagne?
    Saturn, Quark, Garneau, équipe Bessette ou T-Mobile (la Ligue Nationale!)?
    L’europe ou l’Amérique?
    Défis, ambition où le simple plaisir de rouler? Comme si dans la compétition il n’y avait pas de plaisir!

    Décidément, on peut constater que ta route aura été parsemée de virages subits, de changements innatendus, souvent très étonnants.

    Quant aux chutes et blessures, ça fait partie du sport. La peur quant à elle, elle se maîtrise et avec de l’aide, elle s’efface.

    Non, à 31 ans, quand on atteint finalement la ligue nationale, on n’abandonne pas!

    Bien des espoirs et tant de talent mis à la retraite trop vite…

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: 0 (from 0 votes)
  • Soumis le 25 mai 2006 à 6:28 | Permalien

    ouf 200 coureurs pourris en moins, s’ils analysent l’adn des poches de sang
    à ce rythme la ils vont trouver personne pour faire le tour cet ete, espérons que la chasse va continuer…

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: 0 (from 0 votes)
  • Alex Charest
    Soumis le 25 mai 2006 à 6:53 | Permalien

    200 coureur!! ca va faire de la place chez les pros dans quelque année ca! 😀 lol

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: 0 (from 0 votes)
  • Michel
    Soumis le 25 mai 2006 à 8:45 | Permalien

    De la place pour toi ALex! ;¬)

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: 0 (from 0 votes)
  • toutouille26
    Soumis le 26 mai 2006 à 2:26 | Permalien

    entraine toi michel!des cet ete ils vont avoir besoin de coureurs!!!…

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: 0 (from 0 votes)

Fouillez nos archives!