Tous les jours, la passion du cyclisme

 

Encore possible, le doublé Giro-Tour?

Chris Froome a confirmé hier qu’il sera au départ de la 101e édition du Tour d’Italie, dont le parcours a été dévoilé.

Autrement dit, il tente, en 2018, le doublé Giro-Tour.

Un tel doublé est-il encore possible dans le cyclisme d’aujourd’hui? Le dernier à avoir réalisé pareil exploit est Marco Pantani en 1998, dans des circonstances un peu particulières on le sait aujourd’hui (rappelez-vous, le Tour 1998 a été celui de l’Affaire Festina…).

Avant Pantani, Miguel Indurain avait lui aussi réalisé ce doublé en 1992 et 1993. Au total, dans l’histoire du cyclisme, et outre Indurain et Pantani, seuls cinq autres coureurs ont réalisé ce doublé, soit Stephen Roche une fois (1987), Bernard Hinault deux fois (1982 et 1985), Eddy Merckx trois fois (1970, 1972 et 1974), Jacques Anquetil une fois (1964) et Fausto Coppi deux fois (1949 et 1952). Des monstres!

On peut penser que Froome n’est pas inconscient et que son doublé Tour-Vuelta en 2017 lui aura servi de répétition générale, boostant sa confiance.

Je pense que Froome prend toutefois de gros risques.

D’une part, 2018 sera l’année de sa 5e victoire sur le Tour, ce qui lui assurerait une place unique dans l’histoire du cyclisme, rejoignant les Anquetil, Merckx, Hinault et Indurain comme quintuple vainqueur de la Grande Boucle. En prenant le départ du Giro, il prend le risque d’y laisser beaucoup d’énergie AVANT son grand rendez-vous de la saison en juillet. En 2017, les risques étaient moindres: le Tour d’abord, et on verra bien ce qui reste pour la Vuelta, qui vient APRÈS le Tour… Ca avait bien marché, il avait encore du jus sur la Vuelta, mais les risques étaient moindres.

D’autre part, le parcours annoncé de ce Giro 2018 est très difficile. Un départ d’Israel, donc un long transfert à assurer après trois jours de course, et pas moins de huit arrivées au sommet, dont l’Etna, le Gran Sasso et le Zoncolan! Définitivement de quoi y laisser beaucoup de plumes, surtout si on se bat pour le maillot rose (Aru a déjà annoncé l’impasse sur le Tour, pour se concentrer sur le Giro…).

Le Giro intervient également plus tôt dans la saison, et la météo peut y être compliquée, davantage qu’en Espagne au début septembre. Pour être prêt au départ du Giro, Froome devra consentir à des efforts dès les mois de mars et avril, parfois dans des conditions moins optimales, ce qui coûte aussi de l’énergie.

Dans ce contexte, je me pose la question: que restera-t-il à Froome comme énergie au sortir du Giro le 27 mai prochain? En gros, six semaines le sépareront alors du départ du Tour, prévu le 7 juillet, pour se refaire la cerise. Suffisant?

Rappelons que plusieurs coureurs ces dernières années ont apparu cramé au Tour, après avoir disputé le Giro. Je pense notamment à un coureur ultra-talentueux comme Alberto Contador, qui s’est cassé les dents sur ce défi à plusieurs reprises au cours des dernières années. Just too much compte tenu des cadences de course, de la pression des médias, des sponsors, des enjeux et de la compétition féroce. Un Tom Dumoulin ne voudra pas faire que de la figuration sur ses grands défis en 2018…

Ajoutons à cela que les équipes ne comporteront plus que… huit coureurs sur les grands tours en 2018, rendant la course un peu plus difficile à contrôler pour les grands leaders. Froome devra également composer avec cette nouvelle donne l’an prochain, ce qui lui compliquera la tâche sans aucun doute. Tu perds deux équipiers en début d’épreuve et te voilà réduit à cinq coéquipiers pour assumer le boulot sur les deux dernières semaines… aie!

Chose certaine, s’il devait réussir, Froome prouverait à tout le monde le caractère exceptionnel de son talent, dans la lignée des grands exploits du cyclisme, je pense à ceux de Coppi, Anquetil, Merckx ou Hinault.

Les « marginal gains » seront-ils suffisants?!

Partager

Précédent

Gangréné, le cyclisme colombien?

Suivant

Danilo Di Luca: cycliste infiltré

16 Commentaires

  1. mica

    On n’ est pas encore aux mois de mai, juin ou juillet, d’ ici là, bien des choses peuvent se produire! (chutes, maladies, méforme…) alors ne nous emballons pas trop sur d’ éventuels doublés….
    8 arrivées au sommet, cela me parait dément mais va dans le sens de ce pauvre cyclisme de début de siécle.
    Une quarantaine de Km clm, pareil, cela me parait dément..
    En une dizaine d’ années, les organisateurs auront réussis à pratiquement « effacer » cet exercice pourtant essentiel du cyclisme.
    Comme si dans un décatlon, les organisateurs d’ athé. « zappaient » de leur propre chef une ou deux épreuves!
    Pour en revenir au sujet précédent (dopage en Colombie), je me demande si ce n’ est pas toute la société qui est malade et + ou- dopée?
    Voir les trafics en tous genres et leurs réseaux mondiaux.
    Le citoyen moyen (plutot jeunes cependant) se « dope » principalement pour 3 raisons:
    1 er Pour se « fabriquer du muscle.
    2 emme Pour maigrir.
    3 emme Pour maintenir longtemps et souvent sa « fonction érectile ».
    Si cela n’ est pas du dopage, dites moi de quoi il s’ agit, et tout cela conduit à un trafic international des plus lucratifs.
    Alors, le sport ne serait il pas le « bouc émissaire » de la société?
    Le cyclisme ne serait il pas le « bouc émissaire » du sport?
    La Colombie ne serait elle pas le « bouc émissaire » du cyclisme?
    Je pose simplement la question a propos d’ un probléme qui me semble insoluble….

    0
    0
  2. Nikko

    Mica, dans la société civile on se dope principalement dans un but de productivité professionnelle.
    Mais on n’est pas dans le cadre d’un sport,fut il professionnel.

    0
    0
  3. Tchmil

    En tant que passioné de cyclisme le site LFR devrait surtout mentionner que Froome est encore à 2 victoires dans le Tour du monstrueux Armstrong 🙂

    0
    0
  4. mica

    Tchmil: ou dire aussi, que Fromme pourrait avoir 2 TDF de plus dans son sac, celui de Wiggins et celui de Nibali
    Nikko: si la société est malade,(et elle l’ est), comment le sport ne peut il pas l’ être!

    0
    0
  5. Brillac

    Le tour d’Italie était jusqu’à présent le plus intéressant des grands tours (de mon point de vu). Avec Froome est-ce que l’on ne va pas s’y ennuyer comme sur le tdf ?

    0
    0
  6. wolber

    Attribuer a froome le tour de nibali, je ne comprends pas; enfin, ca n a pas d importance.

    0
    0
  7. thierry mtl

    C’est une mauvaise idée et il n’y arrivera pas. Impossible pour toutes les raisons que tu as bien résumé. Je crois même qu’il va changer d’idée avant mai.

    Dans son équipe, en plus du rétrécissement des participants aux grand tours, ce double objectif où tous doivent travailler pour lui, fera des mécontents.

    0
    0
  8. Magicreme

    Merckx a aussi réussi l’exploit du doublé en 1974, année de sa triple couronne. Tout comme Roche en 1987

    0
    0
  9. noirvélo

    D’un coté , le cyclisme colombien est (?) gangrené, d’autre part Froome s’attaque (s’attaquerait…?) au doublé « Giro-Tour » , cherchez l’erreur ou rayez la mention inutile …
    Tant que l’on ne s’attaque pas (violemment et concrètement !) aux réels problèmes de dopage (y compris stages en altitude et AUT), sans tolérances aucunes , je ne m’intéresserais plus aux Tours (qui ne me font plus rêver à contrario des Classiques qui ne sont pas exemptes de problèmes de « sur-injection » je vous l’accorde) mais qui, de par leur configuration ,leur dynamique différente peuvent réellement causer des surprises .

    0
    0
  10. alano39

    Froome a un besoin de reconnaissance et veut entrer dans la légende et faire le doublé lui assurerait une entrée dans le panthéon des grands champions.
    En 2013 il en avait les moyens tellement il était au dessus des autres.
    Il aura 5 ans de plus et plus de 33 ans. Un âge auquel nombre de grands champions ont commencé à donner des signes de lassitude. Indurain par exemple.
    Depuis de nouveaux coureurs arrivent à maturité et la concurrence semble un peu plus vive et fournie. Quintana, Dumoulin arrivent au top et sont très proches. Les frères Yates, Bardet, Aru, Pinot, Porte, Landa, Uran, Zakarin et d’autres ont franchi des paliers et sont de plus en plus proches de Froome.
    Qui plus est, certains de ses concurrents vont se consacrer uniquement au tdf et arriver plus frais. On peut compter sur Dumoulin et Quintana qui seront au top.
    A mon sens il tente un peu tardivement ce doublé et même son équipe sera mise à rude épreuve.
    Maintenant si il tente ce pari c’est qu’il a des assurances et qu’il pense toujours être un peu plus fort que les autres. Clairement si il ne gagne pas le giro ce sera pour lui le chant du cygne car il sera atteint moralement et surtout fera moins peur. Il subira le même sort que Quintana en 2017 qui est arrivé épuisé moralement au tdf et qui avait perdu la gnac.
    Ce doublé va être le point d’orgue de la saison et mettre encore plus de pression sur Froome.

    .

    0
    0
  11. lbi

    beau commentaire. Tu oublies juste de dire qu’en 2013, il montait aussi vite qu’armstrong le ventoux, à 160 de coeur, en parlant à son dirlo sportif.

    0
    0
  12. M’ouais,

    Contrairement à ce qu’affirme laurent, il se met à l’abri du risque…

    Son palmarès est déjà constitué et l’on voit bien que sa marge de manœuvre diminue.

    Alors, soit il entre dans la légende et dans le panthéon des grands champions, soit il s’attire la sympathie du public en s’étant lancé dans un défi trop grand pour lui.

    Qu’il rate (avec panache pour avoir tenter le doublé) ou qu’il réussisse, il en sortira grandi.

    De toute manière, eu égard à son âge, en 2019, les carottes seront probablement cuites et la retraite proche.

    0
    0
  13. Wolber

    Effectivement Noirvelo, La lutte contre les métamorphoses pratiquées en altitude serait à envisager au même titre que la recherche des moteurs.

    0
    0
  14. lbi

    Son palmarès sera rayé d’un trait de plume lorsque la triche sera prouvée, comme armstrong; reste l’argent pris aux autres… Comme armstrong.
    Attention aux fins de carrière, rebellin court depuis 27 ans, et en ça, pour une fois, c’est un super exemple pour tous!

    0
    0
  15. Pourquoi on s’en prend toujours et uniquement au cyclisme avec des suspicions dès qu’il y a
    des stages réalisés en altitude? ?.Quand il s’agit de stage préparatoires en altitude pour l’équipe de France de football c’est normal! !
    Le dopage frappe tous les sports

    0
    0
  16. Pourquoi on s’en prend toujours et uniquement au cyclisme avec des suspicions dès qu’il y a
    des stages réalisés en altitude? ?.Quand il s’agit de stage préparatoires en altitude pour l’équipe de France de football c’est normal! !
    Le dopage frappe tous les sports .

    0
    0

L’auteur de ce blog encourage tous les lecteurs à laisser un commentaire en réaction à l’article du jour, cela contribue à enrichir le propos. Vous pouvez contribuer à la qualité de ce site en utilisant un langage décent, poli et respectueux d’autrui, et en étant pertinent et concis envers le sujet traité. L’auteur peut modérer les commentaires, et se réserve le droit de censurer sans avertissement les commentaires considérés hors sujet, diffamatoires, irrespectueux d’autrui, portant atteinte à l’intégrité d’une personne ou encore haineux.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.