Tous les jours, la passion du cyclisme

 

Dopage sur le Tour: Kolobnev ouvre le bal

Premier cas de dopage sur le Tour 2011: Alexandr Kolobnev, de Katusha, a été exclu de l'épreuve pour contrôle positif (échantillon A) à un diurétique, l'hydrochlorothiazide. Ce produit serait interdit puisqu'il présenterait des propriétés masquantes, permettant de réduire rapidement le volume sanguin… Vous voyez le topo: pratique pour récupérer d'actions entreprises pour déjouer certains contrôles.

Une confirmation doit cependant être faite avec l'échantillon B.

Rappelons que Kolobnev est un coureur qui tourne autour d'une grande victoire depuis un moment déjà. Agé de 30 ans, il a terminé 2e des Mondiaux 2009, 3e du Tour de Lombardie la même année avant de terminer 2e de Liège-Bastogne-Liège en 2010.

Par ailleurs, l'expert de l'étude de la performance et de l'entrainement Antoine Vayer nous permet, dans un 2e commentaire laissé aujourd'hui sur ce site, de bien mettre en contexte les performances offertes sur ce Tour de France. Voici quelques éléments importants:

1 – tout d'abord, un site, sportsscientists.com, qui donne des analyses et des commentaires intéressants quant à la puissance développée par les coureurs du Tour, vu sous l'angle empirique de leurs données SRM. Voilà qui informe le débat et qui promet en prévision de la montée de Luz Ardiden jeudi.

2 – des VO2max estimées de 95 ml/min/kg pour permettre à certains, dont Philippe Gilbert, de s'imposer en haut des courtes montées des récentes étapes, comme à Mûr-de-Bretagne. Ce n'est pas impossible, on disait de Bjorne Daelhie qu'il présentait une VO2max de 98… mais ca reste très exceptionnel tout de même.

3 – des performances très élevées mais plus "humaines" pour certains coureurs français dont Jérémy Roy.

4 – Rui Costa, vainqueur samedi à Super-Besse, qui revient d'une suspension pour dopage…

5 – 41,909 de moyenne sur ce Tour 2011 jusqu'ici, sans avoir cependant abordé la haute montagne mais sous des conditions climatiques parfois difficiles. La moyenne devrait diminuer d'ici Paris. Mais de combien ?

Je signale en terminant qu'Antoine Vayer a directement laissé ses commentaires sur ce site, sans passer par moi jusqu'ici. Je tiens à le remercier de ses analyses éclairantes, rigoureuses et… parfois déstabilisantes !

Partager

Précédent

Le point sur un drôle de Tour

Suivant

Quatrième chronique du Tour

12 Commentaires

  1. plasthmatic

    La lecture du second post sous le pseudo « VAYER » à présent me gêne : c’est impersonnel.
    S’il s’agit d’un copier-coller de ses publications ailleurs, alors ça me devient désagréable.
    Pas certain, en conséquence, de lire le suivant.
    Je m’appelle (pour la sixième fois) Pascal Mathis,, j’habite Lunéville, sur un vélo je n’avance pas, mais ce que j’ânonne péniblement dans les commentaires sous le pseudo plasthmatic est bien de moi.

    0
    0
  2. guillaumef

    Il y a quelquechose de « dérangeant » à faire une news sur le premier cas de dopage sous le titre « ouvrir le bal ».
    Parce que ça sous-entend 2 choses :
    1/ il y en aura d’autres
    2/ c’est normal (il faut bien toujours quelqu’un pour l’ouvrir ce bal).
    Pareil à la radio ce matin, j’entends « premier cas de dopage sur le tour cette année ».
    On est passé aux annonces de contrôles positifs comme une banalité.
    Un peu comme les « premiers jours de beaux temps cette année ».

    Doit-on espérer qu’il y en aura d’autres?

    0
    0
  3. toutouille26

    guillaume tu as tout dit; je ne vois pas en quoi c’est dérangeant

    0
    0
  4. Cyclick

    D’accord avec toutouille, je ne vois pas en quoi guillaumef trouve cela dérangeant de démasquer des dopés. C’est juste « normal » d’en démasquer et oui il y en « aura d’autres ». C’est un peu comme une loterie, alors, sur qui allez-vous miser pour la prochaine prise? 😉

    0
    0
  5. Matthieu

    Les masses des coureurs étant inconnues et variables, j’ai du mal à croire que les estimations de VO2max sont fiables.
    Si on cherche sur le net, Philippe Gilbert pèserait 67 kgs. En se basant sur ce « poids » pour calculer la VO2max, imaginons que le trouve 95 ml/min/kgs, ce qui, à en croire certains, serait crédible. Ok, je veux bien, mais le 67 kgs sort d’où? C’était peut-être son poids du 14 avril 2005… on en sait rien. Et puis, durant une course, Gilbert a bien pu suer 5 litres et boire 3 litres: ce qui ferait sa prétendue masse de 67 à 65 kgs, et sa prétendue VO2max de 95 à 98 ml/min/kgs… et si Gilbert a pris un kg de graisse et un kg de muscle depuis le 14 avril 2005, et a sué 3 litres et bu 4 litres, sa prétendue VO2max passerait de 98 à 91. Et puis, pour estimer une VO2max, il faut connaître de nombreux paramètres, notamment la vitesse et la direction du vent… bref, dire qu’à 95, un coureur est crédible et qu’à 96, il ne l’est plus, je ne crois pas que ce soit de la science, car, et d’une les estimations sont trop grossières, et de deux après tout il y a des êtres aux capacités physiques très exceptionnelles comme Usain Bolts.

    Il serait vraiment naïf de croire qu’il n’y a qu’un coureur dopé sur ce Tour, alors oui, on peut parler de « première prise » et attendre la seconde.

    Kolobnev, premier cas de dopage sur le Tour, premier à être contrôlé positif plutôt (attendons toutefois l’échantillon B). Difficile de savoir qui a commencé à se doper le premier sur ce Tour… certains doivent déjà être « médicalement assistés » depuis plusieurs mois. Positif à un diurétique: le pauvre a sans doute été mal informé; beaucoup sont mieux renseignés. Les erreurs bêtes sont rares, mais sur un peloton de 200 coureurs, ça arrive…

    0
    0
  6. toutouille26

    Ah ouais!!! une loterie!!! je veux bien participer mais je connais pas les seconds couteaux, donc j’ai aucune chance
    Et puis faut etre une truffe pour se faire prendre vu qu’ils autorisent déjà les corticos!

    0
    0
  7. sylvain

    ENTIEREMENT D’ACCORD AVEC LE TITRE c’est bien le bal ici, superbe définition.

    0
    0
  8. thierry mtl

    S’attarder ainsi sur un terme banal démontre que ce Tour ennui l’amateur.

    La haute montagne est trop tardive. Certaines étapes paraissent inutiles, sinon pour faire tomber des favori par accident, probablement pcq’ils s’endorment sur leur vélo.

    Ce Tour est mal conçu dans ses 12 premiers jours.

    0
    0
  9. Batrick P

    Ce qu’on ne comprend pas, « on », pas « tu », Thierry, ce qu’on ne comprend pas, c’est que la France offre des possibilités de parcours avec de quoi jouer sur sur le classement général dans de nombreuses régions autres que les Pyrénnées et les Alpes. Le Massif Central au sens large, et c’est vaste, les Vosges, le Morvan, la Bretagne, le Jura, et même le Boulonnais et la Région parisienne offre des côtes de quelques kilomètres à 10%. Quatre ou cinq de ces côtes bien enchainées à proximité de l’arrivée, c’est-à-dire assez rapprochées et sans boulevard entre elles, et il est probable que la bagarre entre les gros se déclenchent toutes seules. Il est très dommageable et d’une formidable incompétence que le Tour saborde cette possibilité depuis des décennies. Les mêmes organisateurs y viendraient l’an prochain qu’ils seraient quand même responsables d’un énorme sabordage. J’ajoute que de telles étapes devraient se présenter dès le premier jour et le dernier jour, pour que l’épreuve dure réellement trois semaines. Et bien sûr, L’absence d’un vrai long contre-la-montre valorisant les qualités de rouleur (et non de coureur complet) est une insulte au cyclisme.

    0
    0
  10. zboy

    Moi je trouve au contraire que la première semaine avait l’air pas mal plus montagneuse que les 10 dernières années, mais ce n’est qu’une impression, rien n’est validé.

    J’ai encore des images de Quick Step et Milram tirant le peloton pendant 6 jours…

    J’suis dans le champ ?

    0
    0
  11. thierry

    @Batrick
    Je me suis résumé en une phrase en ne nommant que la haute montagne, mais je suis totalement d’accord avec l’ensemble de ton propos.

    0
    0
  12. Matthieu

    Je reprends mon message (que j’avais écrit un peu trop vite) en le corrigeant (et en ajoutant quelques mots oubliés) pour le rendre plus lisible.

    Les masses des coureurs étant inconnues et variables, j’ai du mal à considérer que les estimations de VO2max soient fiables.

    Si on cherche sur le net, Philippe Gilbert pèserait 67 kgs. En se basant sur ce « poids » pour calculer la VO2max, imaginons que l’on trouve 95 ml/min/kgs, ce qui, à en croire certains, serait crédible. Ok, je veux bien, mais le 67 kgs sort d’où? C’était peut-être son poids du 14 avril 2005… on n’en sait rien. Et puis, durant une course, Gilbert a bien pu suer 5 litres et boire 3 litres: ce qui ferait passer sa prétendue masse de 67 à 65 kgs, et sa prétendue VO2max de 95 à 98 ml/min/kgs… et si Gilbert a pris un kg de graisse et un kg de muscle depuis le 14 avril 2005, et a sué 3 litres et bu 4 litres, sa prétendue VO2max passerait de 98 à 91. Et puis, pour estimer une VO2max, il faut connaître de nombreux paramètres, notamment la vitesse et la direction du vent… bref, dire qu’à 95, un coureur est crédible et qu’à 96, il ne l’est plus, je ne crois pas que ce soit de la science, car, et d’une les estimations sont trop grossières, et de deux après tout il y a des êtres aux capacités physiques très exceptionnelles comme Usain Bolts.

    Il serait vraiment naïf de croire qu’il n’y a qu’un coureur dopé sur ce Tour, alors oui, on peut parler de « première prise » et attendre la seconde.

    Kolobnev, premier cas de dopage sur le Tour, premier à être contrôlé positif plutôt (attendons toutefois l’échantillon B). Difficile de savoir qui a commencé à se doper le premier sur ce Tour… certains doivent déjà être « médicalement assistés » depuis plusieurs mois. Positif à un diurétique: le pauvre a sans doute été mal informé; beaucoup sont mieux renseignés. Les erreurs bêtes sont rares, mais sur un peloton de 200 coureurs, ça arrive…

    0
    0

L’auteur de ce blog encourage tous les lecteurs à laisser un commentaire en réaction à l’article du jour, cela contribue à enrichir le propos. Vous pouvez contribuer à la qualité de ce site en utilisant un langage décent, poli et respectueux d’autrui, et en étant pertinent et concis envers le sujet traité. L’auteur peut modérer les commentaires, et se réserve le droit de censurer sans avertissement les commentaires considérés hors sujet, diffamatoires, irrespectueux d’autrui, portant atteinte à l’intégrité d’une personne ou encore haineux.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.