Domina Vacanze

La présentation récente de l’équipe italienne Domina Vacanze a permis à Cipollini de s’exprimer quant à ses projets en 2004. Exit l’ambition de devenir champion olympique en poursuite individuelle à Athènes, et ca devient franchement inquiétant et dommage de voir ce champion revenir constamment sur sa parole depuis quelques années. Cipo a certes toujours beaucoup parlé, mais il assumait jusqu’à peu.

Il visera donc, en 2004, Milan-SanRemo une nouvelle fois (vainqueur en 2002) ainsi que le Giro, ou une belle bataille (et un bon spectacle pour nous) l’attend contre Petacchi. Il formule également le souhait de disputer le Tour de France. Et là, on peut carrément pouffer de rire puisque son équipe, en D2 rappelons-le, ne compte personne d’autre comme vedette à part lui. Rappelons également que Cipo n’avait pas été selectionné pour le Tour 2003 en étant pourtant le champion du monde en titre… Bref, Cipo rêve une fois de plus en couleur (un peu comme Pantani depuis 3 ans) et il faudrait que bien des circonstances soient réunies en 2004 pour le voir sur le Tour.

L’équipe Domina Vacanze est en effet faible : seuls Colombo et Scarponi sont un peu connus hormis Cipollini. Seul point positif, le départ de Lombardi a été compensé par le retour au bercail de Gian-Matteo Fagnini, le poisson-pilote par excellence de Mario dans les sprints, après 2 ans d’exil chez Telekom. Ces deux-là se connaissent si bien qu’ils peuvent faire des sprints victorieux les yeux fermés. Mais les deux coureurs vieillissants, même en unissant leur force et leur expérience commune, pourront-ils rivaliser avec la toute puissante Fassa Bortolo de Petacchi dans les sprints ?

Domina Vacanze accueille aussi en 2004 l’américain David Clinger, un transfert de la défunte équipe américaine Prime Alliance. On doute fort cependant que Clinger ait fait là un bon choix si ce n’est celui de pouvoir courrir quelques courses sur le continent européen. Et il risque fort de se sentir très isolé dans un environnement essentiellement italien, fort différent de la mentalité américaine.

Bref, il ne faudra pas attendre grand chose de cette équipe en 2004 qui accueille, soulignons-le, 5 néo-pros. Tout dépendra, en gros, de la condition et de la motivation de Cipollini. S’il est en forme, de même que Fagnini, quelques victoires d’étape au sprint sur le Giro sont à leur portée, guère plus.

Le site web vaut toutefois la visite, c’est carrément impressionnant, surtout la page d’accueil !

Fouillez nos archives!