Des équipes de huit coureurs sur les grands tours?

Ca pourrait être un autre bras de fer entre les organisateurs de courses cyclistes – ASO et RCS en premier lieu – et l’Union cycliste internationale (UCI): l’annonce, vendredi, par les organisateurs de courses cyclistes lors de l’Assemblée générale de l’Organisation Internationale des Organisateurs de Courses Cyclistes (AIOCC) de leur intention de réduire de neuf à huit coureurs les équipes sur les grands tours.

Et ce, dès 2017.

Dans la foulée, l’UCI a émis un communiqué affirmant qu’une telle décision ne peut être prise seule par les organisateurs de courses cyclistes et qu’elle doit être d’abord approuvée par le Conseil du Cyclisme Professionnel (CCP).

Un tel sujet avait été abordé plus tôt en novembre dans une réunion du CCP, avec la décision de ne rien changer pour 2017!

On peut donc soupçonner que les organisateurs de courses cyclistes, pourtant représentés au sein du CCP, n’ont pas été satisfait de la décision prise lors de cette réunion et ont décidé de faire le forcing.

Raison évoquée par les organisateurs de courses cyclistes? 1) accroître la sécurité des coureurs et 2) rendre plus difficile aux équipes de cadenasser la course.

Les prochains jours vont donc être intéressants…

Personnellement, je ne crois pas qu’une vingtaine de coureurs en moins dans le peloton du Tour va réduire le nombre de chutes et accroitre la sécurité. Cette sécurité dépend bien davantage du mobilier urbain équipant les routes et devenu, en Europe, extrêmement lourd: ronds-points, ilots directionnels, dos d’âne et autres ralentisseurs, chicanes pour réduire la vitesse, etc. autant de dangers pour un peloton qui file à toute allure.

À mon avis, les chutes sont bien davantage créées par les oreillettes : les risques sont démultipliés lorsque vous avez 20 directeurs sportifs exigeant de leurs coureurs au même moment de remonter à l’avant du peloton car une difficulté approche. Je suis absolument convaincu que la suppression des oreillettes en course ne nuirait aucunement à la sécurité, mais bien l’augmenterait.

Empêcher une équipe de cadenasser la course? Je ne suis pas sûr que de passer de neuf à huit coureurs va changer drastiquement les choses. Il vous suffit de 3-4 coureurs capables de bien rouler – des Vasil Kiryienka, ou des Wout Poels par exemple – et vous cadenassez une course…

Des directeurs sportifs n’ont pas tardé à exprimer leurs réticences envers une telle mesure, si elle était adoptée. Le plus virulent a été le Belge Patrick Lefévère, qui a estimé qu’une telle mesure n’aurait pour effet que d’envoyer plusieurs dizaines de coureurs au chômage.

S’il est louable de vouloir améliorer la sécurité en course, s’il est louable de vouloir rendre plus excitant le sport cycliste, je pense que c’est en abolissant les oreillettes qu’on va y parvenir le mieux, non pas en faisant passer le nombre de coureurs par équipe de neuf à huit. Je ne comprends pas pourquoi on ne met pas à l’essai un Tour de France sans oreillette… qui ne serait qu’un retour à la situation initiale!

On tolère les oreillettes pourquoi? Parce que les équipes puissantes du peloton y sont farouchement opposées, bien trop conscientes qu’il s’agit d’un outil quasi-indispensable pour justement cadenasser la course, en contrôlant les échappées et les écarts.

Quoi qu’il en soit, la présente situation a aussi un autre mérite: celui de nous montrer qu’une réforme de la gouvernance du cyclisme serait bien nécessaire, car on y perd notre latin entre toutes les associations et conseils en tout genre régissant le sport!

14 Commentaires

  • Yvon
    Soumis le 28 novembre 2016 à 7:40 | Permalien

    Une course avec oreillette c est comme un camembert au lait pasteurisé sans goût sans saveur.

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +1 (from 1 vote)
  • alain 39
    Soumis le 28 novembre 2016 à 8:27 | Permalien

    On ne prend pas le problème par le bon bout, aussi nous allons arriver au résultat inverse de celui espéré.
    La perte d’un coureur n’est pas cruciale et en plus à terme ça va amener les grandes équipes à former leur formation tdf type. Les grandes équipes vont acheter les meilleurs coureurs et nous allons vers une concentration des forces.
    Mais surtout avec cette proposition on ne traite pas le pb mais les conséquences.
    Le problème c’est la différence de budgets entre les équipes du pro tour et donc une disparité de niveaux
    Il faut travailler sur des budgets maximums, le retrait des oreillettes (un des principaux facteurs qui aide les grosses équipes), la mise en place de plans de formation de jeunes chez les grandes équipes, et enfin renforcer les contrôles antidopage.
    Le passé a invariablement démontré que chaque équipe dominatrice avait outre des budgets pharaoniques, développée des protocoles de dopages très élaborés. Et la domination tenait tout autant des hommes que des systèmes mis en place. Réduire le nombre de coureurs est équivalent à vouloir réduire la distance du 100 m pour réduire le dopage. Illusoire et contre productive.
    Le cas des AUT chez SKY est parlant et pourtant il n’est pas traité. Wiggo a fait toute sa saison 2012 sous traitement. Que fait l’UCI? Que font les organisateurs? Ils devraient à minima demander à ce que les coureurs ne puissent avoir aucun traitement lors des courses. C’est un vrai sujet.
    Comme toujours la montage accouche d’une souris et on traite le cancer de ce sport avec un sparadra.

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +6 (from 6 votes)
  • Christian Leray
    Soumis le 28 novembre 2016 à 8:37 | Permalien

    Très bonne analyse.

    Comme le dit Lefévère, retirer un coureur par équipe n’aura probablement que pour seul effet de mettre au chômage une vingtaine de coureurs.

    Ce sont les radios qui doivent être abolies.
    Puisque la résistance des équipes est officiellement pour la « sécurité », un argument simple serait de dire qu’on les conserve… mais branchées sur un canal spécial qui rapporterait les dangers ou incidents en direct. Sans aucune info de course.

    Qu’est-ce que pourront alors dire les directeurs sportifs?

    Concernant le nombre de coureurs, c’est utopique bien sur, mais on a vu aux JO que la réduction drastique du nombre d’équipiers (en plus du retrait de la vidéo) avait rendu la course explosive.

    C’est bien simple, je ne crois pas avoir vu une telle course depuis ma jeunesse, avec des coureurs qui n’hésitent pas à sortir du peloton pour rejoindre le groupe 45 secondes devant!

    On aurait probablement des courses totalement différentes avec des équipes de 3 coureurs. Ca mériterait d’être essayé!

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +6 (from 8 votes)
  • Wolber
    Soumis le 28 novembre 2016 à 11:04 | Permalien

    Le sport cycliste est aujourd’hui au mains de certains investisseurs qui veulent du retour sur …investissement .le devenir de ce sport,son intérêt est le dernier de leur soucis.
    L incertitude au départ d une course est pour eux à bannir.
    C est pourtant l essence même du sport. Plus d incertitude plus d intérêt . On en est la.
    Qui est de bonne volonté dans ce sport ? Aso, velon, l uci?
    Pourquoi ne pas appliquer certaines mesures de manière transitoire (ou pas)? Et voir les effets produits .
    Création d un système de compétition base sur les règles mpcc
    Suppression des oreillettes
    Passages à 6 coureurs par équipes
    Ou maintient à 9 avec diminution des délais d élimination sur les grands tours
    Renforcement de la répression antidopage laissée aux soins de structures éloignées du sport avec capacités d investigations
    Contrôle des méthodes employés sur les pentes du mont teide
    Dégager Lefèvere du cyclisme
    Instaurer un braquet minimum ds les étapes de montagne

    Tout cela relève de l utopie , de la naïveté , peut être … Les coureurs pro ne viennent pas me mettre des règles dans ma profession. Mais quelle tristesse de voir ce sport mourir à petit feu …

    ,

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +2 (from 6 votes)
  • Pierre Lacoste
    Soumis le 28 novembre 2016 à 2:08 | Permalien

    D’accord avec la proposition de C. Leray pour les oreillettes: ce serait détourner une technologie de son usage actuel nocif pour le sport, tout en améliorant la sécurité et en favorisant une course plus intéressante…et boucher un coin aux D.S. qui parfois en mènent trop large.

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +1 (from 1 vote)
  • lNoirvélo
    Soumis le 28 novembre 2016 à 5:02 | Permalien

    Une fois de plus pas d’oreillettes,pas de radios,(avec les infos bidons et les arrangements entre DS) des équipes de 5 coureurs (mais plus « + » d’équipes évidemment), pas de leaders désignés (chacun sa chance!),plus d’AUT, la lutte antidopage intensifiée (plus de contrôles inopinés,ahhh les étapes « repos »!),taxer très fortement les « dopés », ça nous donnerait des courses « explosives » (comme nous le dit justement Christian Leray), fixer un budget maxi pour toutes les équipes, limiter impérativement le nombre de motos et voitures au strict minimum (les VIP n’ont rien à y faire, il y a la télé et les débats d’après course)… voilà, j’ai fait perso mon « Tour » de la question …
    Mais notre question à nous, c’est : « pourquoi avec nos solutions sportives et honnêtes sommes nous toujours à l’opposé du système  » ? Oui, je sais, économie et politique, alors on fait quoi, encore et encore ???

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +1 (from 1 vote)
  • L'oiseau
    Soumis le 29 novembre 2016 à 12:54 | Permalien

    Ce qui m’embête dans les raisons qui dictent les choix des règles (et de ceux qui les discutent, ici par exemple), c’est qu’elles reposent sur l’aspect spectaculaire d’un côté, profit financier d’un autre. Le sport là-dedans, ou ce qu’on appelle ainsi, il est où?

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +1 (from 1 vote)
  • L'oiseau
    Soumis le 29 novembre 2016 à 12:59 | Permalien

    Christian Leray
    Les équipes ont été crées (il y a longtemps) pour donner un cadre réglementaire au fait… qu’elles existaient déjà. Par nature (l’abri aérodynamique), la compétition cycliste ne peut qu’engendrer des mises au service (monnayé) de un petit moins fort pour un petit plus fort. En réglementant ce point, officialiser des équipes, ils avaient à l’époque juste cherché à éviter que des associations surpuissantes écrasent toute concurrence. Sans quoi des Chisum omnipotents se dégagent. Ou des Trump…

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +2 (from 2 votes)
  • Soumis le 29 novembre 2016 à 7:16 | Permalien

    Une idée vraiment idiot, pas moins Motos mais moins coureurs, c’est genial!!!
    je n’ai pas de mots…

    http://cyclingimpressions.blogspot.it

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: -1 (from 1 vote)
  • mica
    Soumis le 29 novembre 2016 à 7:30 | Permalien

    @ l’ oiseau: ton explication sur la création des équipes  » il y a longtemps » est tout à fait pertinente.
    Le cyclisme étant un sport éminemment aérodynamique, ses pratiquants recherchent sans cesse un abris aéro.
    Abris de la part de coéquipiers ou d’ adversaires (c’ est légal et légitime), cela l’ est moins quand cet abris provient d’ un tiers motorisé! ( je ne vais pas m’ étendre une fois de plus sur le sujet)
    On peut considérer que le fait de courir en groupe sur du plat fait gagner 20 secondes par tranches de 4 Km. (différence entre la poursuite par équipe et la poursuite individuelle). Au passage, cela indique que sauf entente, arrangement, triche, ou désintéret des poursuivants, l’ « échappée » est pratiquement impossible sur terrain plat (entre gens de niveau comparable)
    On voit donc la necessité des équipes structurées qui sans cela seraient « sauvages », un peu comme le fait remarquer « l’ oiseau ». D’ ailleurs ces équipes sauvages ou illégales se reforment à l’ occasion et c’ est alors ententes ou collusions, renvoi d’ ascenceur, rémunérés ou pas.
    Alors équipes de 8 ou 9, cela n’ a pas une grande importance, selon moi. Il serait plus urgent de réduire le nombre d’ étapes des » grands tours » et aussi de n’ en conserver qu’ un par an, car trop d’ événements tue l’ évenement.
    Il serait aussi crucial de réhabiliter les chronos ( seul critére fiable de l’ aspect aérodynamique du cyclisme, cet aspect étant essentiel à mes yeux), l’ aspect denivellation devenant hélas pratiquement hégémonique, avec le seul régne des coureurs de 55 ou 60 Kg.

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: 0 (from 2 votes)
  • thierry (mtl) bécyk
    Soumis le 29 novembre 2016 à 9:14 | Permalien

    Donc, pas d’oreillettes, pas de motos, pas d’équipiers, pas d’équipes, pas de dopage, Pas d’AUT, pas d’argent… Seul et nu contre le vent, la pluie et la montagne.

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +1 (from 1 vote)
  • Dan Simard
    Soumis le 29 novembre 2016 à 9:53 | Permalien

    L’oreillette est un must pour les équipes ultra-« performantes »

    Une fois passé l’arrivée, le DS avise ses mulets de prendre leur drospirénone 🙂 avant de retourner à l’autocar !

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +3 (from 3 votes)
  • Dan Simard
    Soumis le 29 novembre 2016 à 10:16 | Permalien

    Le drospirénone est un agent masquant, sera consideré comment un résultat d’analyse anormal sauf si le Sportif a une AUT approuvée pour cette substance, outre celle obtenue pour le diurétique ou l’agent masquant

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +1 (from 1 vote)
  • lNoirvélo
    Soumis le 29 novembre 2016 à 11:01 | Permalien

    @ thiérry (mtl)

    Ben oui, ça changerait, non ? On tombe dans l’artificiel,
    on retrouverait le geste ,la sensation , l’émotion
    originelle, un retour aux sources …
    Je rigole, mais à peine …

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +1 (from 1 vote)

Soumettre un commentaire

Pas d'accord? Une précision à ajouter? Une erreur à signaler?

Contribuez vous-aussi au succès de La Flamme Rouge en laissant un commentaire constructif: vos commentaires sont très importants pour moi! Depuis 2003, ils ont contribué significativement à enrichir et à dynamiser ce site.

Régulièrement dès avril 2013, La Flamme Rouge publiera sur sa page principale un commentaire s'étant distingué des autres soit par son originalité, son apport au débat, sa critique constructive, son humour ou encore sa pertinence.

Vos commentaires engagent cependant votre responsabilité. Ayez s'il vous plait la courtoisie de signer votre commentaire de votre nom (La Flamme Rouge s'engage par ailleurs à préserver la confidentialité de votre adresse courriel). En tout temps, soyez pertinent et concis par rapport au sujet traité par l'auteur de ce site, et usez toujours d'un langage décent, poli et respectueux d'autrui.

L'auteur de ce site se réserve le droit de censurer sans avertissement les commentaires considérés hors sujet, de mauvais goût, diffamatoires, irrespectueux envers autrui, portant atteinte à l'intégrité d'une personne ou encore haineux.

Les champs requis sont marqués par *

*
*

Fouillez nos archives!