Tous les jours, la passion du cyclisme

 

De retour avec quelques brèves

Après 2 semaines de vacances, La Flamme Rouge reprend le service normal en couvrant quelques nouvelles récentes dans le monde du cyclisme.

1 – Petite révolution aux prochains Mondiaux de Mendrisio, en Suisse: la France et les Pays-Bas n’auront droit d’aligner "que" 6 coureurs au lieu des 9 habituels, ces deux pays étant placés au delà de la 10e place dans le classement mondial par pays de l’UCI. Le Luxembourg (!), la Russie, la Norvège, le Royaume-Uni ainsi que les États-Unis sont tous des pays qui auront le droit d’aligner 9 coureurs sur l’épreuve sur route.

Évidemment, le classement par nations n’est pas étranger aux performances offertes par les coureurs qui en sont les ressortissants. C’est ainsi que les performances récentes au Tour de France des frères Schleck, de Cavendish ainsi que de Lance Armstrong auront permis au Luxembourg, au Royaume-Uni et aux États-Unis d’intégrer le haut du classement. Malgré un Tour de France satisfaisant, les coureurs français et néerlandais n’ont pas accumulé assez de bonnes performances internationales cette année pour déloger d’autres nations du top-10. Il faut dire que ni la France, ni les Pays-Bas n’ont actuellement de champion cycliste faisant partie des 10 meilleurs mondiaux.

Le Canada aura droit à 3 partants à Mendrisio qui seront vraissemblablement choisi au sortir de la Vuelta que feront probablement Hesjedal, Tuft et Rollin.

J’émets quelques réserves quant au mode de sélection des équipes pour les Mondiaux, le classement par nations ne me semblant pas être le mieux désigné pour procéder à la qualification – ou non – de pays. Est-il en effet normal qu’un petit pays comme le Luxembourg aie droit à 9 coureurs au départ de l’épreuve sur route simplement parce qu’il dispose actuellement de seulement trois coureurs de tout premier plan sur la scène internationale (les frères Schleck et Kirchen)? Un système de points cumulatifs et pondérés me semblerait plus adapté.

2 – On annonce Contador comme possible chez la Caisse d’Épargne, mais non sans l’arrivée d’un 2e sponsor pouvant aider à couvrir le prix global du transfert de chez Astana, le Madrilène ayant encore un an de contrat dans l’équipe Kazakh. Chez Astana, on affirme que Contador devra respecter son année additionnelle de contrat. Personnellement, je n’y crois pas, Contador ayant l’envie de rentrer en Espagne et de disposer d’une équipe entièrement à son service sur les grands tours. Chez Astana en 2010, il se ré-expose à une année à l’image de 2009 si vous remplacez Armstrong par… Vinokourov qui revient. Et les coureurs faisant un come-back, Contador en a marre !

On annonce par ailleurs Mauricio Soler à la Caisse d’Épargne en 2010, ce qui constituerait un précieux allié pour Contador en montagne. 

3 – Taylor Phinney, le jeune prodige américain, n’intégrera probablement pas la nouvelle équipe de Lance Armstrong, RadioShack, s’estimant pas assez  mûr pour le ProTour en 2010. Je n’en crois rien et pense qu’Armstrong saura être convaincant.

Par ailleurs, Leipheimer aurait déjà été mis sous contrat au sein de cette formation, tout comme Popovitch et Zubeldia. Il est à prévoir qu’Hincapie et que Horner fassent aussi l’objet d’un contrat chez RadioShack en 2010.

4 – Les salons du cycle sont sur le point de débuter et pas mal de nouveautés seront intéressantes pour 2010. Outre le somptueux Pinarello Dogma, on surveillera notamment les nouvelles pédales Time Iclic ainsi que le nouveau cadre Time RXR Instinct.

Partager

Précédent

Petite pause… jusqu’au 17 août prochain

Suivant

ProTour au Québec: le point

  1. Rémi

    Bonjour Laurent,

    Je suis d’accord avec toi que la façon de qualifier un pays au mondial mérite réflexion.

    Personnellement, j’aimerais bien que seules les performances en équipe nationale contribuent au classement par nation. Car le classement mondial actuel ne reflète pas vraiment la réalité. L’on accorde beaucoup trop d’importance aux courses par étapes dans la distribution des points. On sait que ce sont les coureurs de classique qui devraient véritablement aider les nations à se qualifier pour la course d’un jour qu’est le Championnat du monde.

    Il serait bien de voir réapparaître une Coupe du monde réservé uniquement aux nations. Je comprends qu’une série serait difficile à créer face aux impératifs commerciaux des groupes sportifs. Par contre, je crois qu’une formule de style tournoi, un peu comme la coupe du monde de soccer, pour une période d’une semaine serait plausible et bénéfique pour l’image du sport à l’échelle planétaire.

    Imaginez le scénario ; suite aux divers championnats continentaux, l’on amène les divers pays qualifiés (ex:40 pays) en un seul et unique endroit pour 1 semaine. Chaque équipe a droit à 6-7 coureurs max. L’on procède à une demi-finale (2 courses de 20 pays) et une grande finale (10 premiers pays issus des 2 demi-finales). Suite à cette Coupe du monde, l’on attribue les quotas de départ pour les mondiaux en fonction du classement de la Coupe du monde.

    De plus, l’écart entre les quotas par équipe devrait être révisé. Il est trop grand en ce moment selon moi (min 1 – max 9). Il donne un avantage marqué aux 10 premiers pays.

    Le modèle olympique (min 1 – max 5) ou encore la parité pour tous (disons 6 par équipe pour 32 nations qualifiées = 192) offrirait un bien meilleur spectacle. Il serait plus difficile de contrôler la course ainsi et donnerait une chance équitable pour tous. Car si l’on se rappel, l’équipe canadienne a très bien fait à Pékin dans le contexte où les équipes ayant le plus de cartouches, n’en avaient que 2 de plus que le Canada et non 6 comme les mondiaux…

    0
    0
  2. Thierry Mtl

    Tuft ne performe pas très fort cette année. Était-il blessé ? Malade ? ou c’est l’adaptation au style européen qui est difficile. Si des gens sont au courrant du pourquoi et du comment…

    0
    0
  3. Louis

    Je crois que Tuft a eu un dur rattrapage à faire suite à une violente commotion célébrale en début de saison. Parions cepandant qu’il a mit son énergie en vue du Championnat du monde clm où il est capable de mettre la main sur le titre. Nous serons bientot en mesure de constater son état de forme à la Vuelta.

    0
    0
  4. Pierre

    Autre sujet complètement: je m’étonne que personne autour de ce site ou on est toujours à l’affût des dernières nouvelles n’a remarqué ou commenté l’entrefilet que j’ai croisé sur cyclingnews voulant que Serge Arseneault ait obtenu une licence de l’UCI pour présenter deux courses Protour en 2011, je crois, une à Québec, l’autre à Montréal,sur la montagne. Si ça se réalise, grande nouvelle, parce que ceux qui se rappellent les années ’90 vous le diront: c’est tout un spectacle. J’espère que les impératifs économiques et les éventuels conflits au calendrier n’auront pas raison de ce beau projet…

    0
    0
  5. alain39

    Etonnant de voir que les critères de sélection pour le mondial ne tiennent pas compte des cas de dopage.
    En effet, les nations qui ont le plus de cas de dopage (Espagne et Italie) sont les mieux représentées.
    Drôle de sanction.
    Qui plus est en limitant le nombre d’équipes disposant de 9 coureurs il sera plus difficile pour ces dernières de gérer la course ce qui incite encore plus au dopage.
    Car nul doute que les autres nations moins bien représentées vont laisser peser le poids de la course sur ces seules équipes et essayer de partir dans des échappées au long court.
    Pas très cohérent car celà milite en faveur d’un cyclisme à 2 vitesses, avec des grandes nations disposant de moyens supérieurs aux autres.
    la logique m’échappe et ce d’autant plus que je ne suis pas certain que celà puisse donner lieu à des grandes explications entre les costauds mais risque plutôt de favoriser une course où des seconds couteaux peuvent tirer leur épingle du jeu.
    Un mondial n’a de valeur que si il donne lieu à une belle empoignade entre les meilleurs et non à une course tronquée.
    Ce mode de sélection me semble plutôt militer en faveur d’une paupérisation etn’est pas gage d’une belle explication entre les meilleurs.
    Mais l’UCI a ses raisons que la logique sportive ne parvient pas toujours à expliquer.

    0
    0
  6. ce mode de sélection et ce classement servent surtout à valoriser le classement protour, dont personne ne parle le reste du temps…
    le classement cqranking me semble bien plus représentatif.

    par ailleurs, les coureurs français sont certainement moins motivés par le tour de pologne que par celui du limousin, par exemple. l’absence de « grand champion » n’explique pas tout… les guillemets sont là pour tenir compte de rebellin, di luca, et les autres qui sont toujours dans le classement, effectivement.

    0
    0

L’auteur de ce blog encourage tous les lecteurs à laisser un commentaire en réaction à l’article du jour, cela contribue à enrichir le propos. Vous pouvez contribuer à la qualité de ce site en utilisant un langage décent, poli et respectueux d’autrui, et en étant pertinent et concis envers le sujet traité. L’auteur peut modérer les commentaires, et se réserve le droit de censurer sans avertissement les commentaires considérés hors sujet, diffamatoires, irrespectueux d’autrui, portant atteinte à l’intégrité d’une personne ou encore haineux.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.