Tous les jours, la passion du cyclisme

 

De la haute connerie…

Je vous invite à lire cet article portant sur l’équipe Astana et de récentes déclarations de son directeur sportif, Giuseppe Martinelli.

De la très haute connerie. On nous prend vraiment, mais alors vraiment pour des imbéciles.

Martinelli déclare que l’équipe Astana songe à rejoindre le Mouvement pour un cyclisme crédible, ce mouvement amorcé par des équipes françaises et visant à imposer aux équipes qui y adhèrent certaines règles en matière d’éthique et d’anti-dopage.

C’est du grand n’importe quoi.

Rappelons d’une part que Martinelli est l’ancien directeur sportif de la Mercatone Uno, l’équipe de Marco Pantani. Archi-dopé, Pantani est même devenu un junkie et s’est enlevé la vie dans les circonstances que l’on connait. Sur certains grands tours, il était évident que toute l’équipe Mercatone Uno était dopée et son directeur sportif ne pouvait l’ignorer.

Bref, Martinelli n’a pas sa place dans le cyclisme.

Secondo, Martinelli nous affirme que l’équipe Astana possède un « système interne » permettant de contrôler les coureurs quotidiennement à l’égard du dopage et que l’équipe a beaucoup changé depuis 2 ans.

On nous prend vraiment pour des imbéciles. Quelle crédibilité à ce système qui vient de l’équipe même? L’équipe a beaucoup changé depuis 2 ans? On apprenait cet été que Roman Kreuziger travaillait avec Ferrari…

Le clou? Alexandre Vinokourov est désormais le manager général de l’équipe et était présent au plus récent camp d’entrainement de l’équipe.

Je dis bien Alexandre Vinokourov. Un ancien coureur Telekom. Soupçonné très sérieusement dans l’Affaire Puerto. Contrôlé positif aux transfusions sanguines. Soupçonné également à de multiples reprises lors de sa carrière de s’être copieusement dopé.

Du très grand n’importe quoi.

Comment est-ce encore possible aujourd’hui? Pourquoi diable l’UCI a-t-elle accordé une licence World Tour à une telle équipe? Ne représente-t-elle pas un risque élevé que d’autres histoires de dopage surviennent en 2013, nuisant encore davantage à l’image du cyclisme?

Il aurait été si simple de dire « Vinokourov manager? » = pas de licence WorldTour.

L’équipe Astana? N’y accordez aucune crédibilité et méfiez-vous constamment des performances offertes par ses coureurs. Les victoires inattendues d’Enrico Gasparotto sur l’Amstel 2012 et de Maxim Iglinsky sur Liège-Bastogne-Liège, quelques jours plus tard, deux coureurs ne nous ayant pas habitué d’avoir la pointure pour ce genre de victoires, en sont selon moi la preuve.

Partager

Précédent

Un très beau film

Suivant

Guillaume Prébois grimpe le Mauna Kea

50 Commentaires

  1. bertrand

    Salut Laurent,
    J’admire ton idéalisme, ta capacité à croire que le cyclisme pro se reformera.Le sport n’est pas en dehors de la société il en fait partie intégrante,a les mêmes vices et les mêmes vertus ,argent et éthique ne font pas bon ménage.
    L’uci est assise sur une mine d’or est n’est pas prête de la lâcher ni d’en céder la moindre parcelle.Alors elle fait semblant d’avoir pris conscience du problème en créant des commission de bonne conduite ,des hotlines(à mourir de rire),juste le temps d’endormir les plus virulents des contradicteurs.
    Et dans quelques mois la bombe de l’affaire Armstrong(comme de l’affaire puerto,gewiss,pdm,festina contador,je m’arrete là) sera désamorcée et plus personne n’en parlera.
    Les jeux du cirque pourront reprendre place sur le devant de la scène.Les grandes instances sportives,les organisateurs les sponsors ont exploité le filon armstrong jusqu’à épuisement,sans avoir peur du retour de bâton puisque ce sont eux qui tirent les ficelles .

    Soit on regarde les exploits de nos champions sous le prisme d’un spectacle avec ces héros ,ces damnés ,ces drames, ces exploits ;soit avec le regard acéré du critique et là…j’éteins la télé je vais rouler.

    Vive le vélo

    0
    0
  2. Tout a fait d’accord avec Bertrand. Et en plus, la semaine prochaine, on va recevoir une autre baffe dans la gu…en apprenant que l’UCI laisse Saxo tinkoff bank en World Tour!

    0
    0
  3. jojo

    et contador …

    0
    0
  4. Alexandre s

    moi je m’interroge……même si l’UCI effectuait le « grand ménage » ….. est-ce que les choses changerait ? Avant les jeux O de Londres soit en juin de cet année , 103 athlètes de plusieurs disciplines différentes avaient été contrôlé positif et ils n’ont pas compétitionné. Après les jeux , environ 30 athlètes de différentes disciplines ont été contrôlé positif. Je compare le dopage dans le sport à la consommation de drogue. Est-ce vraiment possible de l’enrayer totallement ?

    0
    0
  5. Stéphane Cournoyer

    Bonjour,

    Je ne suis pas d’accord avec la façon dont tu abordes le sujet. C’est vrai que lorsqu’une personne comme Martinelli fait ces déclarations, ça ne fait pas sérieux. Par contre, je trouve que tes commentaires vis-à-vis des sanctions que l’UCI devrait faire face à cette équipe ne sont pas plus sérieux. Si l’UCI bannit une équipe, elle devra le faire pour toutes les équipes. Toutes les équipes ont été impliquées de proche et de loin au dopage et je ne comprends pas pourquoi s’acharner sur certaines équipes ou coureurs. C’est tous du pareil au même. Je suis certain que tes coureurs pro préférés sont tous loader au même titre que les coureurs d’Astana.

    Soyons objectifs.

    Stéphane

    0
    0
  6. A partir du moment où on se « dope » à tous les échelons de la société (même non sportive), en étant matraqués à longueur d’année par les spots publicitaires des géants pharmaceutiques… je dirais que non, c’est impossible.
    Le cyclisme ne fera malheureusement jamais exception à la règle, surtout si ses dirigeants ne changent pas (mais cela serait-il très différent avec d’autres personnes ? j’en doute tant les enjeux sont grands).

    0
    0
  7. alain39

    Eradiquer le dopage est illusoire. Mais le légaliser également.
    Il y aura toujours des tricheurs mais ce qu’il faut éviter c’est de laisser se maintenir un système qui a organisé le dopage et met tout en oeuvre pour le sauvegarder.
    Astana est un scandale et ce depuis des années. C’est le cyclisme business.
    Je ne partage pas totalement le commentaire de bertrand car il est trop tôt pour juger de l’impact du scandale Armstrong. Il faut attendre les actions judiciaires. La justice américaine est bien plus violente que celle européenne et là bas le cyclisme n’est pas un sport phare un peu comme l’athlétisme. Aussi il ne bénéficie d’aucun régime de faveur. Les américains se moquent des conséquences que les décisions auront sur ce sport qui est européen.
    La justice américaine va pas se gèner pour attaquer l’UCI.
    Je pense qu’il faut donner le temps au temps

    0
    0
  8. BP

    On appelle ça de l’entrisme, et c’est terrible. Les pire voyous y sont venus, et pour certains, on ne saura jamais que c’était des voyous.
    Un moyen d’éviter un peu ça, et d’atténuer pas mal de maux, c’est de limiter constitionnellement le patrimoine et les revenus des individus et des sociétés.
    Pour ce cas précis, il me semble déjà que le réglement de l’UCI interdit à tout ancien dopé d’occuper quelque poste d’encadrement que ce soit. Alors, messieurs de l’UCI, un peu de rigueur: exit Vino.
    A propos de dopage, comme de nombreuses autres triches, il faut lutter tout simplement pour le limiter, et non bien sûr l’éradiquer. Parce qu’à toute situtation peut succéder une situation pire.

    0
    0
  9. PAQUIER

    Les victoires d’Iglinsky et de Gasparotto ne sont en aucun cas étonnantes pour un amateur éclairé qui suit régulièrement le cyclisme.
    Ces 2 coureurs se sont souvent retrouvés aux avant-postes dans le final de grandes courses (classiques semi classiques) j’en veux pour preuve la consultation de leurs places sur cycling-quotient au cours de ces 3 dernières années.

    0
    0
  10. dans le 1000

    «L‘équipe Astana? N’y accordez aucune crédibilité et méfiez-vous constamment des performances offertes par ses coureurs. Les victoires inattendues d’Enrico Gasparotto sur l’Amstel 2012 et de Maxim Iglinsky sur Liège-Bastogne-Liège, quelques jours plus tard, deux coureurs ne nous ayant pas habitué d’avoir la pointure pour ce genre de victoires, en sont selon moi la preuve.»

    À ce stade-ci cela devient pratiquement de la partisanerie Laurent. De l’hooliganisme? Franchement! C’est de l’écriture purement émotive et aucunement objective. C’est carrément un manque de respect pour ces coureurs qui selon-moi gagne leur vie équitablement. Comme si il fallait indiscutablement être leader et coureur marqué pour remporter une grande course. Non, c’est ça justement la beauté du cyclisme. La logique n’est parfois pas toujours respectée ce qui nous donne quelques belles surprises avec des coureurs considérés «underdog». La victoire de Lars Petter Nordhaug au dernier GP de Montréal en est un bon exemple.

    Faut-il être déçu de ne pas voir les leaders qu’on attendaient remporter la course?

    Biensur que Non. Cela montre que les dirigeants d’équipes ne considèrent pas nécessairement leurs coureurs équipiers comme de simples cartouches.

    Dans cette logique, tu trouverais anormal et soupçonneux de voir Rollin gagner l’Omloop après une belle chevauché solo de 10km vers l’arrivée? Parce qu’il ne fait jamais mieux que la dixiéme place en classique?

    Franchement, tu serais le premier à aclammer sa victoire.

    Les équipes Russes, les équipes de l’Est, ce sont de gros méchants. Pas besoin d’avoir de respect pour ces coureurs. Ben voyons!

    0
    0
  11. BP

    Cette équipe a tout de même un passé qui autorise la présomption… de culpabilité!

    0
    0
  12. Matthieu

    A propos du titre: http://atla.over-blog.com/article-photos-de-la-route-pastorale-de-sarenne-112762189.html

    Pardonnez le hors-sujet, mais je n’ai pas trop la tête à toutes ces histoires.

    Vive le vélo!

    0
    0
  13. Zut

    Eh bien moi, je me défonce sur le TACX ces temps-ci et ferai de même tout l’hiver en regardant des vidéos de Lance Armstrong qui gagne des étapes lors de ses 7 tours de France ou Pantani ou Contador… C’est ce qui vient me chercher le plus…

    Lorsque les courses printanières débuteront, eh bien je me défoncerai sur le TACX en les suivant en streaming.

    Et lorsque j’enfourcherai mon vélo lors des courses en 2013, j’essaierai de faire comme eux.

    Je le fais pour les bonnes raisons : l’amour du vélo. C’est en écrivant à ce sujet que l’on devrait remplir les blogues.

    Si leurs performances servent à influencer des gars comme moi, ce sera au moins cela de fait.

    0
    0
  14. BP

    Ne le fais-tu pas tout simplement parce que ce sont les meilleures images de course à ta disposition pour t’aider à soutenir le difficile effort sur home trainer. Indépendamment des individus qui y pédalent (à la limite, un dessin anim bien foutu ferait l’affaire). Et le crédit d’arriver à te fouetter pour parvenir à fournir cet effort et en tirer gratifications physiques et psychiques n’est à porter qu’à toi.
    Personnellement, je disposerais de la logistique adéquate (place, ordinateur dédié protégé, dans un lieu à la fois ouvert et protégé), je ferais volontiers tout comme toi (je me contente de France Inter ou d’un CD musical). Ca m’aurait plu.

    0
    0
  15. plasthmatic

    Laurent, on s’en fout, non ? Ce ne sont que des histoires de mortels, après tout.

    Matthieu (commentaire 12) : ils ne se sont pas gênés l’année passée du côté du Ballon de Servance. Je crains que la pétition en question ne fasse pas le poids au premier bulldozer arrivé. Tout ça pour, en prime, par le tracé ridiculement ridicule, nous proposer un test PMA, en plein air certes, mais enfin, des home-trainer tréteaux alignés, ça aurait eu pas moins de gueule, ni moins d’intérêt. Je crains que la route de Sarenne n’aie droit à son toilettage, il y va tout de même de la plus belle course du monde. Dans ces affaires, y a un truc qu’il ne faut peut-être pas oublier : à chaque fois, l’appui massif, non, la volonté puissante et débile, enfin, la vanité crasse des … élus, tu sais, les fleurons de la démocrassie. Sans erreur orthographique.

    0
    0
  16. regis78

    Très intéressant toutes ces réactions comme d’hab et c’est ce que j’aime sur la « flamme rouge ».
    Quand à ASTANA et bien ils ne sont ni pire ni meilleurs que les autres équipes du Pro-Tour qui tournent toutes on le sait bien à la grenadine !!!!!
    Perso j’attends la bonne saison avec impatience pour quitter mon vélo magnétique.

    0
    0
  17. Fore

    « Erreurs orthographiques » !
    Plasthmatic, tu serais en face de moi, je te sauterais au cou ! Si seulement tous les enseignants de France disaient ça plutôt que FAUTE avec tout ce que ça renvoie aux gosses de mauvais, de culpabilisant, etc.
    Au fait, on dit comment au Québec quand un enfant se trompe, erreur ou faute ?
    Bon, pardon, je suis un peu HS, quoique…

    0
    0
  18. p'tit lucien

    Un tout petit peu hors-sujet mais quand même indirectement lié au sujet, et bien voilà, Astana (la ville cette fois) vient d’évincer Liège pour l’organisation de l’Expo universelle en 2017. Et là aussi les rumeurs fusent sur « les dés qui seraient pipés d’avance », « le pouvoir des gros sous », « la corruption qui gangrène le Kazakhstan » etc.

    Seule consolation pour les Liégeois (et les Wallons): Liège-Bastogne-Liège restera toujours la plus belle des classiques et partira toujours de Liège et y arrivera toujours, et le Tour de France continuera à passer par Liège régulièrement, chose qu’Astana pourra difficilement égaler (encore que, méfions-nous, on ne sait pas comment sera le cyclisme mondial en 2050 !)

    0
    0
  19. toutouille26

    à partir du moment ou bernaudeau en fait partie, je ne vois pas pourquoi on refuserait quiconque. Europcar est l’auteur du plus gros hold up moral de ces 10 dernières années. La honte.

    0
    0
  20. BP

    Tiens, une étape sur home trainer, avec animation de cyclistes dessinées sur vidéos, je n’y avais pas pensé. Sinon, je l’aurais introduite dans mon tour de France imaginaire.

    Je ne parierais pas, Petit Breton euh Lucien, que la Belgique reste longtemps le centre de gravité des classiques de printemps, ni la France celui du grand tour de juillet.

    0
    0
  21. BP

    Tiens, une étape sur home trainer, avec animation de cyclistes dessinées sur vidéos, je n’y avais pas pensé. Si oui, je l’aurais introduite dans mon tour de France imaginaire.

    Je ne parierais pas, Petit Breton euh Lucien, que la Belgique reste longtemps le centre de gravité des classiques de printemps, ni la France celui du grand tour de juillet.

    0
    0
  22. Matthieu

    « A partir du moment où on se « dope » à tous les échelons de la société (même non sportive), en étant matraqués à longueur d’année par les spots publicitaires des géants pharmaceutiques… je dirais que non, c’est impossible.
    Le cyclisme ne fera malheureusement jamais exception à la règle, surtout si ses dirigeants ne changent pas (mais cela serait-il très différent avec d’autres personnes ? j’en doute tant les enjeux sont grands). »

    Mais enfin, c’est faux! On ne se dope pas à tous les échelons de la société. Ce n’est pas parce que le dopage est présent dans le cyclisme professionnel qu’il est présent partout.

    Par ailleurs, je ne suis pas matraqué à longueur d’année par les spots publicitaires des géants pharmaceutiques. On a l’impression que les géants pharmaceutiques sont inhumains et qu’il n’y a pas pire: il faut arrêter. Certes, certains laboratoires font des excès (Servier, par exemple), mais il ne faut pas généraliser. Derrière ces géants pharmaceutiques, il y a des travailleurs dont le métier est avant tout de soigner. Pourquoi cet acharnement derrière l’industrie pharmaceutique? Ce n’est pas l’industrie de l’armement. Il y a bien pire que de gagner sa vie en cherchant à soigner.

    0
    0
  23. BP

    Personnellement, je pense que se poser la question de la moralité des groupes pharmaceutiques ne mène qu’à des impasses, mais que la bonne question initiale est celle de son caractère privé (protégé) ou non.
    Rendre exclusivement public tout le système de santé est à mon avis une base nécessaire à sa bonne marche, sur laquelle se poser les certainement difficiles questions de son fonctionnement.

    0
    0
  24. Roger Wielgus

    @ Mathieu,

    Pour avoir côtoyé l’industrie pharmaceutique pendant plusieurs années, je ne peut pas rejoindre l’image d’Epinal que vous essayez de nous vendre.
    L’industrie pharmaceutique n’invente plus de médicaments depuis plusieurs décennies.
    Elle achète des brevets et les commercialise. Point barre.
    Dans les années 70, les ayatollahs de l’ultra-libéralisme nous prêchaient l’utilité de regroupement des laboratoires en grand groupes, seul capable selon ces mêmes prophètes de procéder à une recherche efficace.
    40 ans plus tard, on est obligé de constater que la recherche à drastiquement chuté, alors que les salaires de dirigeants de ces groupes et les rémunérations des actionnaires ont explosé.
    Voilà, en préambule, la situation de l’industrie du médicament en 2012.
    Le libre marché, lui, aime surtout que cette industrie du médicament produise des molécules capables d’accentuer les performances des employés. La plupart de ces molécules sont issues de la recherche universitaire.
    50% des cadres supérieurs des grands groupes américains sont consommateurs réguliers d’amphétamine ou de cocaïne. Ces molécules sont diabolisées par les gouvernants pour permettre à l’industrie de les remplacer par des agonistes de la dopamine, de la sérotonine et de la noradrénaline qui agissent de la même manière, mais ça, c’est pas l’important.

    Nous sommes dans l’ère du fétichisme de la performance. A tous les niveaux. On nous rabâche à longueur de journée la nécessité d’accepter les sacrifices financiers, et le « travailler plus » pour rester « compétitif ». Mais à qui profite cette compétitivité? Pas au 99% d’entre nous.

    La réaction d’un président de la république française, Sarkozy, pour ne pas le citer avait bien justifié la prise « d’une potion magique, comme celle des gaulois » pour réussir l’exploit de gagner un tour de France. Il avait même dit devant les micro des journalistes que si Lance prenait des pilules, il aimerait bien avoir les mêmes.

    Résultat?
    12% des enfants occidentaux (surtout américains) sont sous psychostimulants ( Ritaline, Concerta) pour améliorer leurs performances à l’école. Ces enfants souffrent de troubles appelés « Trouble de l’Attention avec Hyperactivité ». Leurs petits copains qui se rendent compte de l’amélioration des performances de leur camarades vont allez simuler les symptômes de ces troubles afin que leur médecin de famille leurs prescrivent ces molécules, sinon, ils vont les chercher dans la rue.

    L’échec, la différence, la lenteur dans son développement personnel est ostraciser par l’enseignement primaire, secondaire et universitaire. Il faut être productif très vite, et si, pour y arriver, il faut prendre une pilule tous les jours, c’est bon pour tout le monde, surtout le business de l’industrie pharmaceutique.

    Personnellement j’ai la conviction et quelques éléments qui vont dans le sens d’une complicité active de l’industrie pharmaceutique dans le dopage sportif.
    La plus prestigieuse faculté de médecine allemande, celle de Fribourg, a, au travers des médecins du département de la physiologie du sport, contribué au protocole de dopage de l’équipe Deutsche Telekom.
    Je ne peux pas m’imaginer, un seul instant, que l’EPO de ces protocoles était acheté sous le manteau.
    Les services compétents des laboratoires produisants de l’EPO devaient être au courant de ces pratiques et collecter les informations ( efficacité, dosages, effets secondaires, effets paradoxaux etc..) destinées à l’amélioration des protocoles.
    Amgen était vraisemblablement dans la boucle du dopage organisé par US Postal. Sinon, comment Armstrong aurait pu convaincre ce laboratoire de devenir le sponsor principal du Tour de Californie.
    Ce partenariat était vraisemblablement, dans l’esprit malade du texan, un première pierre d’un projet de jeux de cirque dans lequel le dopage serait officialisé pour servir de vitrine de performance à l’industrie pharmaceutique à l’image de ce que font les constructeurs automobiles et leurs fournisseurs en Formule 1.

    Pour finir, je dirait que l’industrie pharmaceutique est par ailleurs tout aussi cynique que l’industrie de l’armement.
    La meilleure preuve est l’expérimentation, durant la guerre en Irak, sur les soldats américains, d’une molécule appelée le Modafinil, un psychostimulant destiné initialement aux personnes souffrantes de narcolepsie et d’hypersomnie idiopathique, pour voir si les soldats conserveraient des capacités de vigilances optimales même après plusieurs nuits sans sommeil. Cette molécule fait dorénavant partie de l’équipement de base du soldat américain en Afghanistan et les autres théâtres d’opérations dans le monde.
    En 1914, les mêmes bourgeois qui s’affrontaient pour conserver leurs acquis financiers, noyaient les soldats  » chaire à canon » dans des litres d’alcool pour leurs éviter d’avoir conscience de la boucherie dans laquelle on les envoyé. Aujourd’hui les molécules sont plus subtiles, mais le fond reste le même. Le fric le plus vite possible, quel que soient les moyens.

    0
    0
  25. toutouille26

    merci de ta contribution Roger; je suis bien d’accord: les lobbys, on en revient toujours çà eux; c’est triste, mais il y a peu de gens qui gagnent beaucoup d’argent en gardant leur morale.
    Will hunting préfère bosser dans le btp pour 3francs plutot que de vendre sa conscience…

    0
    0
  26. on est deja dans un autre monde:
    http://www.courrierinternational.com/article/2012/11/23/les-ados-adeptes-de-la-gonflette-et-du-dopage

    ca fait une bonne trentaine d’annees que je ne suis plus adolescent -(quoique parfois dans ma tete…) et j’ai l’impression d’avoir des idees d’arriere garde sur la compet’,le dopage tout ca…

    0
    0
  27. BP

    Il m’arrive aussi d’avoir de telles pensées, de me sentir complètement out, et pas qu’avec les ados. Mais pour avoir côtoyé des lycéens quotidiennement jusqu’à il y a peu, je crois pouvoir dire que nombre d’entre eux aussi sont fondamentalement « largués » par la complexité et la tournure de nos sociétés, par la forte pression exercée sur eux pour s’en faire complices. Et qu’au fond ceux-là demandent simplicité et regard sans esquive.

    0
    0
  28. toutouille26

    Le prof, pour exercer son métier un peu normalement avec 30 élèves, a besoin d’un minimum de silence. On privilégie les élèves silencieux, sages, obéissants. Pas ceux intelligents, créatifs, frondeurs. C’est comme ça dans la société aujourd’hui. L’uniformité.

    0
    0
  29. Matthieu

    « 12% des enfants occidentaux (surtout américains) sont sous psychostimulants ( Ritaline, Concerta) pour améliorer leurs performances à l’école. »… 12% des enfants occidentaux sous Ritaline ou Concerta (tu as dis « occidentaux »!)… quelle est la source de cette information? En France, ce chiffre n’est absolument pas crédible (il me semble qu’il est aux alentours de 0,07% pour la Ritaline – 9000 traités sur 12000000 d’enfants de 0 à 14 ans-), et sûrement moins pour le Concerta). Et si ce taux est élevé aux USA, est-ce l’industrie pharmaceutique qui est responsable? N’est-ce pas des médecins qui prescrivent le médicament?

    « 50% des cadres supérieurs des grands groupes américains sont consommateurs réguliers d’amphétamine ou de cocaïne. » Source? Qui leur procure? Et en France? Non, parce que l’industrie pharmaceutique, ce n’est pas que l’industrie pharmaceutique américaine.

    « Pour finir, je dirait que l’industrie pharmaceutique est par ailleurs tout aussi cynique que l’industrie de l’armement. » Je ne suis absolument pas d’accord. Dans les industries pharmaceutiques, comme dans les autres industries, il y a de nombreux travailleurs qui font leur job, et qui le font en voulant aider la société à avancer. En général, les gens préfèrent bosser pour gagner de quoi vivre et pour avoir le sentiment d’être utile (croire le contraire, c’est avoir une image inquiétante de l’humanité).

    « Le libre marché, lui, aime surtout que cette industrie du médicament produise des molécules capables d’accentuer les performances des employés. » Aujourd’hui, dans les officines françaises, la réalité n’est pas du tout celle-ci. Plus de 90% des médicaments vendus sont destinés à soigner des pathologies… Allez donc, en France, vous procurer des amphétamines ou de la cocaïne en pharmacie! Vous n’y arriverez pas. Vous n’y arriverez pas. Et pour l’EPO, il vous faudra frauder, produire de fausses ordonnances. En France, ce ne sont pas du tout les pharmacies qui vous encouragent à vous doper!

    « 40 ans plus tard, on est obligé de constater que la recherche à drastiquement chuté, alors que les salaires de dirigeants de ces groupes et les rémunérations des actionnaires ont explosé. » L’industrie pharmaceutique, ce n’est pas que des actionnaires et des dirigeants! Derrière, il y a des millions d’employés, et ces employés ne sont pas responsables du comportement des actionnaires et des dirigeants, ces employés ne sont pas responsables des dérives du système capitaliste.

    « L’industrie pharmaceutique est par ailleurs tout aussi cynique que l’industrie de l’armement. » Votre propos est très grave. L’industrie pharmaceutique soigne des milliards de gens. L’industrie de l’armement en tue des millions. Ca n’a rien à voir.

    « L’industrie pharmaceutique n’invente plus de médicaments depuis plusieurs décennies. » Ah bon? Vous êtes sûrs? En voilà en vrac des récents: evrolimus, golimunab, dronedarone, prasugrel, saxagliptine, asenapine, pazopanib, ustekinumab, liraglutide, ofatumumab… Et par ailleurs, si les labos investissent moins dans la Recherche, c’est, en grande partie, à cause de l’Etat qui favorisant les laboratoires génériques (qui n’investissent pas dans la recherche de nouveaux médicaments) pénalise les laboratoires non génériques (qui investissent dans le recherche).

    L’industrie pharmaceutique est un bouc-émissaire. Si l’espérance de vie, en France, est passée de 40 à 80 ans en 160 ans, c’est, en partie, grâce à cette « cynique » industrie pharmaceutique. Ok, il y a des dérives, mais il ne faut pas généraliser. Le monde n’est ni tout noir ni tout blanc. Le système est complexe, et il n’est pas acceptable d’entendre dire que l’industrie pharmaceutique est aussi cynique que celle de l’armement!

    Bref, dire que le dopage, c’est la faute à l’industrie pharmaceutique, et que, de toutes les façons, le dopage, à cause de cette industrie, est présent partout; et que, par conséquent, les cyclistes se dopent à l’insu de leur plein gré n’est pas recevable. Non le dopage, ce n’est pas la faute à la société toute entière! Non le dopage, ce n’est pas la faute aux laboratoires pharmaceutiques! Si le cyclisme professionnel est pourri par les affaires de dopage, c’est avant tout la faute des tricheurs et de ceux qui les aident à tricher. Armstrong, comme les autres, est responsable de sa tricherie! Il ne faut pas repousser la faute ailleurs.

    Notez que pour lutter contre le dopage, l’Ordre des Pharmaciens se fatiguent à mettre en place des mesures drastiques et contraignantes; exemple, pour l’EPO, en France: ordonnance à 4 volets d’un spécialiste, etc. Allez demander de l’EPO à la pharmacie, vous verrez si vous en donne! On vous dira mille fois « non », et ce même si ça fait baisser le chiffre d’affaire!

    En diabolisant l’industrie pharmaceutique, vous diabolisez des dizaines de millions de travailleurs à travers le monde. C’est une forme de discrimination. Je connais beaucoup de ces travailleurs, et vous vous trompez gravement en disant qu’ils sont cyniques et qu’ils n’obéissant qu’à cette loi: « Le fric le plus vite possible, quel que soient les moyens. »

    Ensuite, pour diminuer les dérives qui entachent ce secteur, il est évident qu’il faut réduire les conflits d’intérêt, et que pour cela, une nationalisation de l’ensemble du système de santé (incluant l’industrie pharmaceutique) est souhaitable. Si cette nationalisation n’a pas lieu, c’est lié au choix de millions d’électeurs.

    Je précise que des dérives, il y en a, à peu près, dans toutes les industries, et qu’elles sont souvent liées au système capitaliste plus qu’à la nature de l’industrie en question. Par exemple, la Vache Folle! Ou encore, comment sont extraits les minérais servant à fabriquer l’électronique (ordinateurs, voitures, téléviseurs, etc)? Comment sont fabriqués les aliments proposés en Supermarché? Quelles sont les conséquences de la combustion des carburants fossiles? Etc.

    Ce sont nos choix de société qui sont à revoir en profondeur; et la diabolisation de telle ou telle secteur est systématiquement caricaturale et inutile.

    0
    0
  30. Matthieu

    « il y a peu de gens qui gagnent beaucoup d’argent en gardant leur morale. »

    Beaucoup de personnes travaillant pour et avec l’industrie pharmaceutique ne gagnent pas beaucoup d’argent. Cette industrie n’est pas composée que de dirigeants millionnaires. Il y a des ouvriers, des travailleurs comme partout ailleurs!

    0
    0
  31. EricL

    Matthieu, je ne crois pas que quiconque dise que c’est la faute des salariés ouvriers ou même chercheurs. Ceux là ne décident pas de ce qu’ils font. Il font ce qu’on leur dit de faire, que ce soit des molécules, des armes, de la nourriture sans qualité ou des programmes télé abêtissants. Il ne fait nul doute qu’une partie au moins de ceux là ont/avaient vocation à faire quelque chose de bien. Mais as tu vraiment des doutes sur la vocation des actionnaires et dirigeants? C’est d’eux qu’on parle quand on dit « industrie ».

    C’est aujourd’hui parfaitement clair, pour moi en tous cas, qu’aucune industrie ne travaille plus pour le bien des gens, mais uniquement pour l’argent, toujours plus, encore plus. S’il y a la moindre possibilité de gagner de l’argent en vendant du dopage, il est sûr qu’ils vont le faire. Et des débouchés, il y a en a, chez les militaires, et chez les sportifs de haut niveau représentant la nation. Même s’ils voulaient lutter contre ça, ils ne pourraient pas. Pas plus qu’un coureur dans le sprint final qui, à 200m de la ligne, déciderait de faire la course d’une façon plus raisonnable. Ils sont dans le maelstrom, soit ils s’accrochent, soit ils se font éjecter.

    0
    0
  32. Matthieu

    Roger, tu cites un exemple: Amgen. Qui consomme des médicaments fabriqués par Amgen en France? A peu près personne. Tu cites le modafinil utilisé par l’armée américaine. Qui en consomme en France? Peu de monde.

    Prendre des cas particuliers pour dire « Tous pourris », ça se fait aussi du côté des hommes politiques, mais il faut bien garder en tête que le particulier n’est pas le général.

    Moi, de mon côté, je peux te citer: le fosinopril, le lisinopril, le candésartan, le bisoprolol, la metformine, le glicazide, l’hydrochlorothyazide, l’amlodipine, l’acébutolol, le propranolol, le nébivolol, le métoprolol, la félodipine, la flécaïne, insuline… etc, etc… tous ces médicaments font partis des plus vendus en France (contrairement à tes exemples exotiques qui sont des médicaments que l’on ne voit quasiment pas en pharmacie); eh bien, tous ces médicaments font baisser la tension artérielle (et diminuent par la même occasion le risque d’accident vasculaire, entre autres), font baisser la glycémie (et diminuent les risques de complications morbides voire mortelles liées au diabète). Est-ce que fabriquer et délivrer ces médicaments, c’est comme tu le dis la même chose que noyer la population dans des litres d’alcool? Allons!

    EricL, je ne suis pas d’accord avec toi: les salariés, les ouvriers, les chercheurs ne sont pas des robots qui « font ce qu’on leur dit de faire ». Et l’industrie pharmaceutique, c’est avant tout eux qui la constitue (et ils sont beaucoup à croire en ce qu’ils font; ils ne travaillent pas tous en traînant des pieds parce qu’il faut gagner des sous à la fin du mois). Quand on parle d’industrie agroalimentaire, on inclue dans le lot les agriculteurs. Pour l’industrie pharmaceutique, c’est la même chose, les salariés sont inclus dans le lot. Et les salariés disposent de leur libre arbitre, ce ne sont pas des robots-outils.

    « C’est aujourd’hui parfaitement clair, pour moi en tous cas, qu’aucune industrie ne travaille plus pour le bien des gens, mais uniquement pour l’argent, toujours plus, encore plus. S’il y a la moindre possibilité de gagner de l’argent en vendant du dopage, il est sûr qu’ils vont le faire. »

    Donnez donc des exemples! Quelle industrie française vend des produits dopants aux sportifs? Sont-ce les industries toutes entières qui sont corrompues ou quelques médecins ou quelques pharmaciens à droite à gauche? En France, le domaine pharmaceutique obéit à un code de déontologie. Et de mon point de vue, il est absolument faux de dire que les industries ne travaillent que pour gagner toujours plus d’argent! Il y a plein d’industries dont le but est de produire de la qualité, de faire vivre des salariés; et non tous les patrons ne sont pas de vilains méchants qui court après toujours plus d’argent. Moi, je connais un patron travaillant pour une entreprise pharmaceutique qui paie ces salariés chaque mois alors que la société est en faillite. Ce patron perd de l’argent en continuant à faire tourner sa boîte, mais il continue, car pour lui, faire vivre ses employés, ça fait parti de son devoir. Il faut arrêter d’être manichéen!

    0
    0
  33. Roger Wielgus

    @ Mathieu,

    Désolé, mais tu mélanges tout. Tu ne peux pas faire un tel amalgame de mes propos. Il m’est difficile d’argumenter devant tant de naïveté.

    0
    0
  34. Matthieu

    Vous ne voyez que du noir là où il y a plein d’autres couleurs. Pour preuve, vous écrivez: « Pour finir, je dirait que l’industrie pharmaceutique est par ailleurs tout aussi cynique que l’industrie de l’armement.
    La meilleure preuve est l’expérimentation, durant la guerre en Irak, sur les soldats américains, d’une molécule appelée le Modafinil, un psychostimulant destiné initialement aux personnes souffrantes de narcolepsie et d’hypersomnie idiopathique, pour voir si les soldats conserveraient des capacités de vigilances optimales même après plusieurs nuits sans sommeil. Cette molécule fait dorénavant partie de l’équipement de base du soldat américain en Afghanistan et les autres théâtres d’opérations dans le monde.
    En 1914, les mêmes bourgeois qui s’affrontaient pour conserver leurs acquis financiers, noyaient les soldats » chaire à canon » dans des litres d’alcool pour leurs éviter d’avoir conscience de la boucherie dans laquelle on les envoyé. Aujourd’hui les molécules sont plus subtiles, mais le fond reste le même. Le fric le plus vite possible, quel que soient les moyens. »

    Mais l’industrie pharmaceutique, c’est, par exemple, une production de qualité d’antibiotiques qui sauvent des vies (celles de bébés, d’enfants, de femmes, d’hommes, de personnes âgées…): pénicillines, quinolones, macrolides, etc. Et c’est vous qui écrivez que l’objectif des industries pharmaceutiques est: « Le fric le plus vite possible, quel que soient les moyens. » Vous dites qu’elles essaient d’endormir le peuple pour lui faire oublier sa douleur, vous la comparez à l’industrie de l’alcool, à celle de l’armement, vous avez la conviction qu’elle est complice du dopage. Ponctuellement, il peut y avoir des cas de délinquance, mais je ne suis pas d’accord pour en faire des généralités.

    Vous dites que je suis naïf. Quand je prends un comprimé de prednisolone et un autre d’antibiotique pour soigner ma sinusite, je fais marcher une industrie aussi cynique que celle de l’armement?

    Moi, je pense que dans les industries pharmaceutiques, il y a des êtres humains, et pas seulement des monstres avides d’argent.

    Il y a des zones d’ombres, des médicaments au rapport bénéfice-risque douteux: c’est vrai. Et l’on peut s’interroger sur l’indépendance des organismes contrôlant les médicaments: c’est vrai. Mais tout mettre dans le même panier: pour moi, c’est non.

    Pour arranger les choses, je le répète: je pense que tout nationaliser serait une excellente initiative: ça supprimerait les conflits d’intérêt, et, dans l’idéal, ça ferait tout pencher du côté santé. Notre arme: le bulletin de vote!

    Initialement, c’est le commentaire 6 que je remets en question. Je trouve que ce propos rejette la responsabilité du dopage sur les épaules des « géants pharmaceutiques » plutôt que sur celle des sportifs tricheurs. L’EPO a été commercialisée pour soigner des anémies d’insuffisants rénaux; et si son usage est dérivé, je crois que c’est surtout à cause des tricheurs, et qu’il ne faut pas les dédouaner en repoussant la faute ailleurs.

    Ensuite, pour élargir la discussion, concernant « l’ère du fétichisme de la performance », de l’ère « où on se dope à tous les échelons de la société », je crois que cette vision de la société est excessive et caricaturale. Nous sommes dans un pays dont l’économie est de plus en plus basée sur le secteur tertiaire, sur le service à la personne; et dans ces secteurs, les notions de rendement ne sont pas omniprésentes. La durée légale du travail, 35h, n’a jamais été aussi basse; et en quelques décennies, nous avons gagné beaucoup de temps libre, et les loisirs se sont développés. La mentalité « du toujours plus » est mis à mal par des idées écologistes qui progressent doucement. D’autre part, de mon point de vue, cette mentalité « du toujours plus » est, en partie, imputable à la publicité; mais pas spécialement imputable aux spots publicitaires des « géants pharmaceutiques » (qui, dans mon univers, sont quasiment inexistants).

    0
    0
  35. Matthieu

    Vous écrivez:

    « 12% des enfants occidentaux (surtout américains) sont sous psychostimulants ( Ritaline, Concerta) pour améliorer leurs performances à l’école. Ces enfants souffrent de troubles appelés « Trouble de l’Attention avec Hyperactivité ». Leurs petits copains qui se rendent compte de l’amélioration des performances de leur camarades vont allez simuler les symptômes de ces troubles afin que leur médecin de famille leurs prescrivent ces molécules, sinon, ils vont les chercher dans la rue.

    L’échec, la différence, la lenteur dans son développement personnel est ostraciser par l’enseignement primaire, secondaire et universitaire. Il faut être productif très vite, et si, pour y arriver, il faut prendre une pilule tous les jours, c’est bon pour tout le monde, surtout le business de l’industrie pharmaceutique. »

    En France, on ne peut pas dire que ce problème existe. Affirmez-vous le contraire?

    0
    0
  36. Matthieu

    Enfin, que l’on mette la pression sur beaucoup d’enfants, qu’on ne les laisse pas s’épanouir: je le concède; mais qu’en France, on dope les enfants: sincèrement, je ne le crois pas.

    La question serait de savoir si, sans instance de contrôle, les industries pharmaceutiques commercialiseraient tout et n’importe quoi ou si elles auraient une éthique. A mon avis, il n’y a pas de réponse catégorique à apporter.

    0
    0
  37. Matthieu

    A noter qu’en France, auprès du Grand Public, la publicité n’est autorisée que pour les médicaments non soumis à prescription médicale obligatoire et non remboursables par les régimes obligatoires d’assurance maladie. Pas de pub donc pour l’EPO, la Ventoline, la Ritaline, etc.

    0
    0
  38. Roger Wielgus

    Difficile, je le répète de répondre à ton plaidoyer. Il me faudrait des centaines de pages pour argumenter points par points.

    Tu ne peux pas nier le fétichisme de la performance qui domine nos sociétés modernes. Certes, dans certains domaines les choses semblent évoluer, mais dans l’absolu, j’ai raison, sans être dans la caricature.

    Certes, les enfants américains sont plus exposés aux psycho-stimulants que les enfants français, mais l’écart tend à se resserrer. Oui, en France aussi, le lobbying des laboratoires lors des congrès tend à convaincre le corps médical à prescrire des psycho-stimulants aux enfants, avec très peu de recul sur les complications liées à un usage chronique.

    Je maintiens que le dopage de l’équipe Us Postal et celle de Deutsche Telekom n’a pas pu se faire sans l’aide de laboratoires comme Amgen, Janssen et Roche, principaux producteurs d’EPO.

    Mon expérience avec l’industrie pharmaceutique et des dispositifs médicaux en général m’a définitivement convaincu que l’éthique n’est pas une valeur primordiale. La cupidité, la triche et l’absence de transparence sont les moteurs de cette industrie. Un procès (que j’ai gagné) qui a duré plus de sept années contre un de ces géants mériterait que j’écrive un livre ou que je fasse un film sur leurs méthodes mafieuses.

    Vous citez des molécules qui sauvent des vies en oubliant de mentionner que 90% de ces molécules ont été découvertes à une époque où l’industrie pharmaceutique avait encore à leurs têtes des chercheurs passionnés et étaient des PMI familiales, ce qui n’est plus le cas depuis bien longtemps.

    0
    0
  39. Matthieu

    Hop, je continue. Concernant vos « quelques éléments qui vont dans le sens d’une complicité active de l’industrie pharmaceutique dans le dopage sportif »:

    Vous écrivez:
    « La plus prestigieuse faculté de médecine allemande, celle de Fribourg, a, au travers des médecins du département de la physiologie du sport, contribué au protocole de dopage de l’équipe Deutsche Telekom.

    Je ne peux pas m’imaginer, un seul instant, que l’EPO de ces protocoles était acheté sous le manteau.
    Les services compétents des laboratoires produisants de l’EPO devaient être au courant de ces pratiques et collecter les informations ( efficacité, dosages, effets secondaires, effets paradoxaux etc..) destinées à l’amélioration des protocoles. »

    Il me semble que vous allez un peu vite en affirmant: « Les services compétents des laboratoires produisants de l’EPO devaient être au courant de ces pratiques ». Moi ce que je lis sur cette page: « http://fr.wikipedia.org/wiki/Andreas_Kl%C3%B6den#cite_note-5 », c’est que deux médecins de la clinique universitaire de Fribourg « ont été suspendus » et « qu’ils sont soupçonnés d’avoir aidé les coureurs à se doper. » Dans une clinique, se procurer de l’EPO n’est pas forcément difficile pour des médecins habilités à rédiger des ordonnances. La justice a-t-elle mis en cause un fabricant d’EPO dans cette histoire? Je ne sais pas bien, je découvre l’affaire.

    Quant à votre argument sur Amgen:

    « Amgen était vraisemblablement dans la boucle du dopage organisé par US Postal. Sinon, comment Armstrong aurait pu convaincre ce laboratoire de devenir le sponsor principal du Tour de Californie.
    Ce partenariat était vraisemblablement, dans l’esprit malade du texan, un première pierre d’un projet de jeux de cirque dans lequel le dopage serait officialisé pour servir de vitrine de performance à l’industrie pharmaceutique à l’image de ce que font les constructeurs automobiles et leurs fournisseurs en Formule 1. »

    Amgen fabrique 7 médicaments ( http://www.amgen.fr/medpro/products.html ): de l’Aranesp (de l’EPO), mais aussi des anti-cancéreux (Neulasta, Neupogen). Armstrong a-t-il cherché à convaincre ce laboratoire de sponsoriser le Tour de Californie parce qu’il fabrique de l’EPO ou parce qu’il fabrique des anti-cancéreux?
    Le Tour de Californie n’existe que depuis 2006. En 2006, Armstrong n’affirmait-il pas n’avoir jamais pris de produits dopants?

    Attention, je ne dis pas que les laboratoires pharmaceutiques sont tout blancs, mais la « complicité active de l’industrie pharmaceutique dans le dopage sportif » ne me semble pas démontrée.

    0
    0
  40. Matthieu

    J’aurais pu citer des molécules découvertes il n’y a pas si longtemps comme les antirétroviraux, des interférons ou des anticorps ciblés. Ils ont été découverts par des PMI familiales?

    Vous avancez le chiffre de 12% des enfants occidentaux sous Ritaline. Vous dites que l’écart tend à se resserrer. Quel est donc le chiffre en France? Très très loin des 12%. Peut-être que des labos font pression, mais le fait est que, pour le moment, la dérive en question est à peu près inexistante dans notre pays.

    Vous dites: « La cupidité, la triche et l’absence de transparence sont les moteurs de cette industrie. » Moi, je crois qu’il ne faut pas généraliser. Nos positions divergent; je verrai bien si l’expérience vous donne raison. Ensuite, je dirais que les êtres humains sont tous différents, que les générations se succèdent, et que les méthodes peuvent changer.

    0
    0
  41. Matthieu

    (Parmi les classes de médicaments découverts récemment, il y a les inhibiteurs de rénine, les inhibiteurs du facteur Xa et les triptans.)

    0
    0
  42. Roger Wielgus

    Ouah, Mathieu, l’industrie pharmaceutique doit bien te rémunérer pour que tu les défendes becs et ongles. Je suis impressionné.

    0
    0
  43. alain39

    Je trouve très intéressants les derniers messages sur les relations entre l’industrie pharmaceutique et le dopage.
    Les commentaires de Matthieu soulèvent un véritable problème de société qui dépasse le cadre du sport tout en interférant énormément.
    Il est évident que le sport est un gros débouché et que cette industrie ne peut l’ignorer.
    Mais celà n’enlève en rien le besoin de légiférer en matière de sport pour empêcher des égarements qui un moment vont se payer cash. Que ce soit au niveau de la santé des coureurs que sur le devenir de ce sport face à tous les scandales qui ne manqueront pas de se succéder et qui à terme entâcheront définitivement l’image de marque et feront donc fuir les sponsors et médias.
    Il est manifeste que Arsmtrong a bénéficié de complicités à plusieurs niveaux et qu’une frange du corps médical peu scrupuleuse a compris tout le bénéfice qu’elle peut tirer à doper des coureurs.
    Il ne faut pas jeter l’opprobre sur toute une industrie mais seulement sur ceux qui l’ont dévoyé de sa finalité.
    Pour toute invention ce qu’il faut combattre c’est la mauvaise utilisation et non combattre l’invention.
    Et puis quand on lit les aveux on voit que nous parlons de comportements totalement déviants avec des prises de risques incensées et une parfaite conscience des acteurs de transgresser la loi et l’équité.
    Qui plus est, l’absence de sanctions a légitimé ces pratiques qui vont aller croissantes. A ce jour rien ne poussait les laboratoires de lutter contre l’utilisation anormale des médicaments et donc c’est cette absence de responsabilisation qu’il faut combattre. Idem pour les DS et sponsors.
    Il faut remettre de l’ordre et donc s’attacher à mettre en place une nouvelle gouvernance et un système de contrôle et sanctions adéquate.
    Les commentaires de Contador contre le dopage où il demande des sanctions lourdes sont a se pisser dessus lui qui a été le premier à refuser les sanctions.
    Il est évident qu’il se moque du monde lui qui ne peut expliquer comment du clenbuterol peut se trouver dans son organisme et qui au contraire demande à l’UCI et aux autres instances d’apporter la preuve qu’il ne l’a pas ingéré de son plein gré.
    Il sait très bien que cette inversion de la charge de la preuve rend impossible toute sanction et quelque part il reconnait implicitement ne pas vouloir adhérer à la lutte contre le dopage en mettant des conditions impossibles.
    IL est évident que sans un bon système en place il pourra continuer a se doper tout en réclamant un meilleur système comme l’a fait Armstrong qui avait poussé le cynisme a financer la lutte contre le dopage sachant qu’elle n’était pas en mesure de le coincer.
    Il est navrant de voir que des gars comme Contador sont encore dans le milieu alors qu’ils devraient être ensevelis sous des procédures judiciaires et perdre le fruit de leurs malversations tant en honoraires, indemnités, pénalités et saisies. Car n’oublions pas que tout leur patrimoine a été gagné par le vol et donc devrait leur être retiré.
    Le jour où les médecins, sponsors et laboratoires seront également poursuivis et devront verser des sommes folles ils prendront alors les mesures qui s’imposent et alors le dopage ne portera que sur infime tranche de sportifs qui sauront qu’ils auront à supporter seuls les conséquences de leurs actes car il n’aura pas été cautionné par un système sans compter qu’il leur sera plus difficicile de se doper faute de disposer du soutien logistique nécessaire.
    La clé de réussite est dans la responsabilité de chacun des acteurs et non à se limiter à sanctionner quelques coureurs quand bien même c’est Armstrong.
    Merci pour ces derniers commentaires qui à mon sens élèvent le débat mais ne doivent toutefois pas nous faire perdre le sens des réalités au niveau du cyclisme.

    0
    0
  44. Matthieu

    A propos du dernier commentaire de Roger:

    L’industrie pharmaceutique ne me rémunère pas.

    Je ne défends pas l’industrie pharmaceutique. Je ne fais que de donner mon avis sur des propos que je trouve trop radicaux comme ceux-ci: « La cupidité, la triche et l’absence de transparence sont les moteurs de cette industrie. », « En 1914, les mêmes bourgeois qui s’affrontaient pour conserver leurs acquis financiers, noyaient les soldats » chaire à canon » dans des litres d’alcool pour leurs éviter d’avoir conscience de la boucherie dans laquelle on les envoyé. Aujourd’hui les molécules sont plus subtiles, mais le fond reste le même. Le fric le plus vite possible, quel que soient les moyens ».

    Je pense qu’il faut apporter des nuances, et que la stigmatisation nous fait passer à côté de la vérité.

    Initialement, une arme est fabriquée pour détruire. Initialement, un médicament est fabriqué pour soigner. Le médicament est un outil dont l’usage peut être détourné; et peut-être que certains fabricants de médicaments flairent le filon du dopage et qu’ils souhaitent l’exploiter, mais ce type de fraude est loin d’être généralisé, et, jusqu’à preuve du contraire, reste marginal – combien de procès pour complicité de dopage d’un laboratoire pharmaceutique?

    D’autre part, concernant le dopage, des médecins, des pharmaciens ont fraudé. Mais l’ordre des médecins, l’ordre des pharmaciens, l’industrie pharmaceutique sont-ils impliqués jusqu’à la moelle?

    En outre, un coureur qui se dope est coupable de sa tricherie, et il n’est pas judicieux de reporter la faute sur les autres (l’équipe, le système, la société, les laboratoires pharmaceutiques, les médias, l’école, la télé, la publicité, etc.). La tricherie peut être motivée par plein de facteurs, mais, de mon point de vue, il ne faut pas aller jusqu’à considérer que le coureur est la pauvre victime d’un système.

    0
    0
  45. Matthieu

    Plasmathic, commentaire 15:

    As-tu des infos au sujet du Ballon de Servance? Ils ont fait des travaux?

    0
    0
  46. salut

    désolé de vous le dire(si ça n’a pas déja été dit)
    les grands labos utilisent les coureurs comme cobayes! A+

    0
    0
  47. joce

    Bon dieu bel échange!!!
    La verite est peut être entre les 2!
    Contador ? Il est peut être sincère. Réduire la course a l’armement l’arrangerai, il serait toujours parmi les meilleurs. Cela ne doit ma être marrant de penser tous les matins a tous ce qu’il a fallu et qu’il faut ingurgiter pour être devant. Tous ces gars doivent bien penser aux éventuelles conséquences néfastes sur leur santé future?? Quand je lis ce que prenait Rasmussen….ils sont « marteaux » quand même…

    0
    0
  48. joce

    Bon dieu bel échange!!!
    La verite est peut être entre les 2!
    Contador ? Il est peut être sincère. Réduire la course a l’armement l’arrangerai, il serait toujours parmi les meilleurs. Cela ne doit ma être marrant de penser tous les matins a tous ce qu’il a fallu et qu’il faut ingurgiter pour être devant. Tous ces gars doivent bien penser aux éventuelles conséquences néfastes sur leur santé future?? Quand je lis ce que prenait Rasmussen….ils sont « marteaux » quand même…

    0
    0
  49. salut les gens
    rasmussen?excuse moi,je n’ai pas su….tu dit la liste?

    0
    0
  50. joce

    L équipe fr du 31/01 cyclismeactu 01/02 epo Insuline hdc cortisone transfusions de sang pas mal quand meme

    0
    0

L’auteur de ce blog encourage tous les lecteurs à laisser un commentaire en réaction à l’article du jour, cela contribue à enrichir le propos. Vous pouvez contribuer à la qualité de ce site en utilisant un langage décent, poli et respectueux d’autrui, et en étant pertinent et concis envers le sujet traité. L’auteur peut modérer les commentaires, et se réserve le droit de censurer sans avertissement les commentaires considérés hors sujet, diffamatoires, irrespectueux d’autrui, portant atteinte à l’intégrité d’une personne ou encore haineux.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.