Tous les jours, la passion du cyclisme

 

Dauphiné: prépa finale pour le Tour!

La 69e édition du Critérium du Dauphiné Libéré s’élance ce week-end. Le Dauphiné marque pour moi chaque année le début de la préparation finale en vue du grand rendez-vous de la saison, le Tour de France.

J’aime le Dauphiné, une course qui se déroule dans une région qui m’est très chère.

Chris Froome (vainqueur sortant), Alberto Contador, Richie Porte, Alejandro Valverde, Fabio Aru, Romain Bardet, Dan Martin, Warren Barguil sont notamment au départ, pour un plateau assez exceptionnel merci!

Tous ces coureurs qui préparent le Tour auront de quoi se tester sur la prochaine semaine, surtout lors des trois dernières étapes en montagne. Avant cela, ils auront un chrono de 24 kms à négocier lors de la 4e étape mercredi prochain, ce qui fera les premiers écarts.

Le premier test en montagne surviendra vendredi prochain avec l’arrivée à La Motte Servolex, tout près de Chambéry et siège du service-course de l’équipe AG2R – La Mondiale. Gageons que Romain Bardet voudra s’illustrer sur l’ascension précédent l’arrivée, le Mont du Chat, une ascension difficile suivie d’une descente technique sur une route très étroite. Action garantie!

On enchaine le lendemain vers l’Alpe d’Huez, qui sera atteint via le col de Sarenne, sauvage mais aussi difficile.

Enfin, la dernière étape dimanche 11 juin sera très courte, 115 kms seulement, mais ponctuée de quatre beaux cols, soit le col des Saisies, le col des Aravis, le col de la Colombière avant l’ascension finale vers le Plateau de Solaison. Superbe étape, qui sera assurément nerveuse dès le départ! Très inspirant.

J’aime bien ces trois dernières étapes, assez coutes (la plus longue fait 168 kms), propices à créer une course de mouvement. Alberto Contador sera très certainement à l’attaque, lui qui sort d’un gros bloc d’entrainement à Tenerife (tiens tiens…). Froome et les autres voudront ne rien céder, surtout pas sur le plan psychologique, une donnée qui entre désormais en ligne de compte.

Les Canadiens

Je n’en vois aucun au départ. Hugo Houle est sur les Boucles de la Mayenne, Antoine Duchesne n’est pas dans l’alignement Direct Énergie, Mike Woods se repose de son Giro, Svein Tuft aussi. Est-ce pour autant une indication qu’aucun Canadien ne pourrait être présent sur le Tour? Je n’en suis pas sûr… c’est trop tôt pour se prononcer.

Partager

Précédent

Quel avenir pour le cyclosport?

Suivant

Coup de vieux sur Whiteface…

52 Commentaires

  1. Wolber

    115 km…indigne à mon sens d une distance de coureurs cyclistes professionnels. Je sais , la course sera tonique , rythmée , les coureurs oseront …
    Aso dégrade les course qu elle reprend, je regrette ce bon vieux critérium du Dauphiné libéré.

    0
    0
  2. Le Bourrin Ardéchois

    Décidément, Chaves n’est pas très populaire (encore oublié). Pourtant, quel putain de Giro il nous a sorti l’an passé! Et quel putain de Vuelta, jusqu’à une exceptionnelle attaque en solitaire l’avant-dernier jour. Et quel putain de Tour de Lombardie!
    Par ailleurs, qualifier le Dauphiné de course de préparation, c’est osé. Et c’est apporter son écot à une perception du cyclisme dit de haut niveau par le seul Tour de France.

    0
    0
  3. thierry mtl

    Wolber

    Pourquoi la pertinence d’une étape devrait-elle se mesurer uniquement par le nombre de kilomètres ?

    Le dogme du passé est lassant. Le cyclisme européen est bourré d’étapes trop longues et profondément ennuyeuses. Il faut plus de variété dans les parcours et à tous les niveaux.

    Les coureurs qui excellent sur plus de 200 km ont une nombre très élevés de courses et étapes à leur disposition. Il n’en sont pas privé sur le world tour, bien au contraire.

    0
    0
  4. Wolber

    Thierry , doit on réduire les match de foot à 1h sous prétexte que certains d entre eux sont ennuyeux?
    Le cyclisme professionnel doit correspondre à un certain niveau de difficultés , d exigence.
    On ne fait que ça depuis 10 ans de tout réduire, les clm, les etapes de montagne pour quel résultats?
    Estimer à un certain niveau de durete un sport , une activité humaine n est pas un dogme du passé à mon sens.
    Le sport cycliste etait à un niveau d équilibre il y a une trentaine d annees au niveau de ses parcours, de sa difficulte et c est parce qu on a change sa conception qu’on arrive à ce qu on voit aujourd’hui .

    J aimais le grand prix des nations . Trop long , trop dur , par interressant et voila comment le fait d être lasser d un dogme du passé à fait disparaître une certaine conception des clm dans le sport cycliste.
    Alors je me dis qu à ce jeu là , les vraies et grandes etapes de montagnes ne seront bientôt plus qu un souvenir.

    0
    0
  5. Edgar Allan Poe

    Oui, Bourrin Ardéchois, même si Chaves revient de blessure, il doit être listé parmi les favoris. Et son équipe, s’il est leader malgré la présence d’un des frères Yates, sera forte et lui sera dévouée. Et on court pas mal chez Orica, rien à voir avec Movistar que l’on confond parfois à l’écran.
    Je pense que les leaders, Froome, Contador ou autres vont se livrer sans concession, car il restera du temps pour récupérer jusqu’au TDF, et les lacunes perçues lors de cette semaine rhonalpine pourront être partiellement comblé par l’entrainement – ou la magie (!) lors des 3 semaines restantes.
    La dernière étape comprend effectivement 4 cols, mais les 2 premiers, à savoir Les Saisies et Les Aravis ne sont pas très difficiles. Par contre, la dernière montée fait peur sur le papier. Beau final à prévoir.

    0
    0
  6. mica

    Wolber et Thierry mtl:
    Je suis un peu partagé enrte vous 2 et vous avez succesivement tort et puis raison, c’ est vrai Wolber que le G P Des nations (clm) faisait initialement 140 Km, puis 100, puis 75, puis 50 puis….plus rien, nada, supprimé… c’ est une faute contre le cyclisme qu’ ASO n’ est pas prét de réparer!
    Mais Thierry a raison quand il dit que des courses en ligne plus courtes sont plus rythmées, plus toniques..
    Je ne trouve pas que l’ on ait diminué la difficultée des étapes de montagne, bien au contraire et l’ on entasse à qui mieux mieux les difficultées, les pourcentages ( on nous annonce du 22% pour le TDF, on multiplie les arrivées au sommet (multiplié par 3: Giro, TDF, Vuelta), bref, l’ inflation aussi du nbre de jours de course. Tout cela serait à revoir.
    J’ ai assisté devant ma télé et un peu par hasard à l’ arrivée de la 1 ere étape des boucles de la Mayenne, et là, comme d’hab. un coureur sort dans le sillage de la moto caméra à 2 ou 3 Km de l’ arrivée et profite de ce même sillage jusqu’ a quelques encablures de la ligne. Scandaleux, et personne ne dit rien, surtout pas le commentateur de la chaine l’ équipe 21, et son « consultant » encore moins…scandaleux et derriére, en plus, on « se regarde ». Mais de toute façon, que pouvez vous faire contre une moto, c’ est comme ça que Le Bon gagne son étape.
    Attention, ces motos ne sont pas des mobylettes, 1 conducteur+ 1 passager+ caméra+ matériel+ sacoches…
    ça déplace quand même pas mal d’ air, mais j’ en ai marre de me répeter..

    0
    0
  7. mica

    J’ ajouterais que, sans cette « entourloupette », l’ omniprésent et réel espoir M. Van Der Poel l’ aurait emporté, dommage…. mais il ne faut rien dire et laisser les choses se dégrader……

    0
    0
  8. Edgar Allan Poe

    Ah…Le grand prix des Nations… Hinault, Nelly, Mottet et même Fignon m’ont fait rêver sur les 80 bornes dans l’arrière pays Cannois. Mottet roulait très fort, avec le palpitant aux alentours de 180pls/min pendant plus de 2 heures !
    Il ne semblait pas faire bon être dans la roue de Van der Poel cet après midi. D’une échappée à 4 qu’il tirait sans réellement réclamer de relai, il s’est retrouvé seul, Lilian Calmejane ayant été le dernier à le suivre comme il a pu.
    Impressionna yont ! J’espère juste que sa prometteuse carrière ne sera pas entachée par une sale affaire comme on en connait toujours. Dejà, Van der Poel ne vient pas de nulle part, il y a déjà plusieurs années qu’il est présent sur les podiums.
    Et j’espère aussi qu’on ne le cramera pas car il est encore très jeune.

    0
    0
  9. mica

    EA Poé: j’ ai les mèmes souvenirs que toi concernant le GP des nations et en plus les inoubliables Anquetil et Gimondi qui roulaient leurs 75 kM à 46, 47 ou 48Km/ h dans les années 60, en vallée de Chevreuse (large banlieu Parisienne) truffée de cotes!
    Cela, bien sur sans roues lenticulaires, sans roues à batons, sans prolongateur de guidon, sans casques profilés, sans capteur de puissance, sans cardio fréquence métre, sans pédales automatiques sans vélo aéro………
    Pour se moquer, certains diront qu’ ils avaient peut étre un boyau de rechange enroulé autour des épaules…non, pas à ce point là tout de mème, mais à méditer… et braquet maxi 52×13…..
    (et encore le 13 dents n’ existait pas avant, il venait d’ étre introduit par J. Anquetil dans ces années 60…. mais voila que ça me reprend..allez, je me tais..

    0
    0
  10. Le Bourrin Ardéchois

    Les contre-la-montre actuels comme les JO ou les mondiaux se font à des cadences de pédalage supérieures à celles des contre-la-montre des années 60.

    0
    0
  11. Edgar Allan Poe

    Le record sur le Grand Prix des Nations appartenait à Armstrong avec 49,4 km/h en 2000 avant déclassement.

    0
    0
  12. Toto

    Sacre mica

    0
    0
  13. Thierry mtl

    Mica a vraiment une dent contre le manque de dents.

    Il devait être dentiste dans son autre vie.

    0
    0
  14. Le Bourrin Ardéchois

    Troisième et dernier volet du tryptique du Hammer séries aujourd’hui avec le contre-la-montre par équipes en poursuite. Télévisé. A regarder par curiosité. Les deux premiers plutôt réussis à mon sens. Notamment: que se passera-t-il quand une équipe en rattrapera une autre, sur ce parcours qui plus est technique? Et si trois équipes se retrouvent ensemble? 14h45.
    Auparavant, 13h30, télévisé aussi, arrivée de la 1ère étape du Dauphine par un circuit court répété 3 fois avec la Côte du Rochetaillée. Enfin on retrouve ce format dans une course par étapes. A suivre aussi, après avoir pédalé le matin bien sûr. Va falloir assurer à la maison par ailleurs!

    0
    0
  15. le bourrin iserois

    Mdr ton commentaire Patrick, c’est tellement vrai!
    L’étape accodentée a l’air bien sympa à regarder. Après Froome va bien entendu gagner le dauphiné…

    0
    0
  16. Thierry mtl

    Dauphiné sur sportsnets au Canada (coast to coast).
    Un peu en différé, en pm.

    0
    0
  17. Wolber

    Grandiose France 3 , victoire de De gendt , le sprint du peloton et …les carnets de Julie. Y a pas à dire la chaîne du vélo fait vraiment le minimum avec des etapes terminées à 15h et aucune interview .
    Quand on voit ce qu a fait l Équipe avec le Giro, pourquoi ne pas diffuser ses propres courses?
    L’équipe qui diffusait le Giro ,déjà bizarre, mais vendre des droits a une chaîne qui fait mal son boulot , ça l est encore plus.

    0
    0
  18. Le Bourrin Ardéchois

    Hammer séries. C’était prévisible, c’est arrivé. Le contre la montre par équipes poursuite s’est déroulé et joué en pelotons. On peut trouver ça spectaculaire, mais l’esprit du règlement est complètement bafoué et il fallait prendre les roues des adversaires dans le final en vue du classement.
    Copie à revoir!

    0
    0
  19. Wolber

    Apres le Dauphiné. Les boucles de la Mayenne …avec la victoire de Vanderpoel au sprint.
    Je m interrogé sur le sens tactique des coureurs …voir Vichot aller chercher Gérard et refuser de collaborer…tout ça pour voir ses sprinters se faire battre.
    Et pourquoi ne joue t il pas sa carte ? Rouler avec Gérard .
    Je n en peux plus de ces schémas figés . La consigne est d arriver au sprint et c est tout. Mais punaise éclatez vous, minez, roulez dans les coups, et si ça doit finir au sprint alors les sprinters se débrouilleront mais arrêtez de toujours protégez cette catégorie de coureurs qui paralysent les courses.
    Dommage le coureur d Auber,lui, , avait superbement jouer le coup.

    0
    0
  20. Wolber

    Mica, Edgar, moi j admirais Daniel Gisiger sur les nations…

    0
    0
  21. le bourrin iserois

    Petite vidéo cassage de genoux pour mica 😉

    0
    0
  22. Edgar Allan Poe

    Bourrin Ardéchois, tu as raison de parler de ces Hammer series, mais c’est diffusé sur une chaine payante, non ?
    Tu as oublié les Boucles de la Mayenne, où, hier. Van der Poel a encore fait un grand numéro, alignant tout le monde dans la dernière bosse, les Lebon, Venturini, et même Riblon qui semble revenir de nulle part…des années après sa victoire à l’Alpe Huez ! Énorme ! Il y a longtemps que je n’ai pas vu une telle domination. Et le mec ne se planque pas derrière une obscure tactique d’équipe. Il se découvre quand il sent qu’il est temps de passer à offensive, un point c’est tout !
    Attendons de voir ce qu’il vaut dans les cols et les grandes épreuves. Son physique ne devrait pas jouer en sa défaveur.
    Je n’ai pas compris la tactique des FDJ. Madiot m’apparaît de plus en plus paradoxal.
    @Gisiger : THE spécialist ! Très fluide, d’autant que je me souvienne.

    0
    0
  23. Le Bourrin Ardéchois

    Edgar, le jour est venu de découvrir le site « vidéos de cyclisme », où tout ou presque est proposé en replay, notamment ces hammers séries (commentaire en anglais pour le moins amateur).
    Oh que oui le petit VDP est impressionnant comme naguère le petit VDB. La leçon à tirer de cette comparaison est que l’entourage devra le laisser tranquille.
    Quant à Gisiger, un vrai belle horloge suisse, face auquel le grand VDB était aussi une putain de belle machine!
    T’as vu MVDP à VTT? Waow! C’est Poupou qui doit se régaler.

    0
    0
  24. mica

    Wolber: c’ est curieux, mais Gisiger, quoi que très bon, ne m’ a pas laissé un souvenir imperissable; peut étre une époque ou je m’ interressais moins au vélo.
    Ce coureur venait, je crois, de la poursuite, un exemple qui serait encore à suivre aujourd’hui!
    Pour ce qui est des échappées, elles ont en général beaucoup de difficultées à « vivre » (sur terrain plat), car un peloton est tjs. plus fort que 1 ou 2 coureurs isolés. Quand on est « dans les roues », on économise environ 30% d’ énergie (de Watts). Les échappées réussissent, quand, derriére, on « laisse faire », on ne s’ organise pas, on se regarde en « chiens de faience ».( j’ ai bien dit sur terran plat).
    LE B Isérois: c’ est vrai, Latour « emméne très gros » lors de cette arrivée, mais en cote cela est tout à fait possible, car on pédale avec tout le corps et en danseuse, et en se déhanchant, sans conséquences car à 20 à l’ heure l’ aspect aérodynamique du cyclisme est presque négligeable. Par contre, l’ aérodynamisme est primordial en sprint et CLM sur plat
    d’ ou une position et une fluidité qui serait souhaitable sur ces terrains.
    Edgar, le B. Ardéchois: c’ est vrai que le petit fils de Poupou « créve l’ écran » actuellement: on l’ à vu à VTT en coupe du monde finir sur le podium tout prés du meilleur (et encore après chute, je crois), on le voit, sur route, plus que dominateur au Tour de la Mayenne… impressionnant. Il y a longtemps que l’ on n’ avait assisté à une telle révélation.
    Que vaudra t’ il en montagne? Bien que « sec », il me semble assez athlétique, passera t’ il bien les cols , à voir… j’ ai peur qu’ il « s’ étoffe » un peu physiquement dans les années a venir. Il est avec le franco américain Costa « Le » grand espoir du vélo.

    0
    0
  25. Le Bourrin Ardéchois

    Je crois que la différence de cadence entre le plat et les montées a une autre cause, non volontaire, qui vient d’un effet de butée en côte.
    On dit aussi beaucoup de conneries. Hors les 5 minutes d’attaque, on sur-estime la cadence qu’adoptait Armstrong en côte, comme on sous-estime celle qu’adoptait Ullrich. Mon idée est que, globalement, la cadence en côte était un bon indicateur du niveau de dopage sanguin (augmentation de globules rouges) en vogue dans le peloton à un moment donnée (c’est-à-dire le maximum limité par les moyens de la lutte anti-dopage).
    Je me souviens des grandes variations de cadence de Tony Rominger en côte durant sa carrière.

    0
    0
  26. le bourrin iserois

    ou mécanique à un autre moment donné! 😉
    Bien d’accord avec toi, sur cet effet de butée, surtout pour les pachydermes! 😉

    0
    0
  27. Nikkov

    Mica, je n’ai rien contre les gros commentateurs, au contraire, ça fait vivre les articles de Laurent, mais j’ai un problème avec toi, et je pense savoir pourquoi. En effet, c’est qu’en plus de nous asséner tes certitudes tel le marteau pilon d’un poids lourd tu n’hesites pas à les ponctuer de références pouvant facilement passer pour pseudo techniques (watts, braquets, aerodynamisme). Ma question est donc simple : quelle expérience cycliste as-tu qui te donne tant de certitudes ? Coureur, technicien, scientifique ?

    0
    0
  28. Wober

    La condition des échappées à bien changer ,Mica.
    À part l échappée matinale , hier , marginale est devenue la SEULE échappée réellement « tentée ». D ailleurs je déteste cette expression « prendre l échappée » comme si une course de vélo se résumait à ça.
    Partir au km 0 est parfaitement stupide , sauf chez les pros.

    Dans un cyclisme où l optimisation de la notion d équipe le tue à petit feu comme le dopage ,on ne tente plus rien à sur les fins de course, ou alors c est des tentatives vouées à l échec menées par des francs tireurs.
    Les classiques échappent un peu à cette règle quoique LBL n y échappe pas.
    Hier en Mayenne, l attitude de Vichot courant exclusivement pour ses sprinters était désolante. Il est quand même champion de France .Maintenant ,il est vrai que ça roule tellement vite qu il est plus vraiment possible de sortir, et si on ne sort plus , c est la fin de la raison d être du sport cycliste.
    Il est bon de rappeler que 90 pour 100 des coureurs sont au service des 10 restant et à part condamner les échappées et se relever, leur rôle est donc marginal.

    Les règles aérodynamiques et physiques concernant le peloton (toujours plus fort) Que tu évoques , Mica, ont toujours existé cependant des vraies échappées se formaient et allaient au bout il n y a pas si longtemps .

    0
    0
  29. Le Bourrin Ardéchois

    il y a deux semaines, Iva

    0
    0
  30. Le Bourrin Ardéchois

    Il y a 2 semaines, Iv

    0
    0
  31. mica

    Wolber: je vois que tu aimes le vélo, et tu as la nostalgie d’ un passé plus ou moins récent (c’ est mon cas aussi très souvent)
    Cependant, il ne faut pas se leurrer les échappées « qui vont au bout » (sur terrain plat) sont le fruit d’ un laissé faire, d’ une connivence, voire d’ arrangements (petits ou grands). C’ était aussi le cas jadis et naguére, et le peloton appelait cela des « échappées bidon »; ça dit bien ce que ça veut dire.
    Pour ce qui est de l’ échappée du Km 0, tu sais ce que j’ en pense. Désormais, les départs de course se font « lancés » aprés quelques Km fictifs, et chacun y trouve son compte, les coureurs surtout tjs prets à emboiter le pas des voitures et motos qui leur ouvrent encire largement et généreusement la route dés que le drapeau est baissé!

    0
    0
  32. le bourrin iserois

    c’taprem, je doute que les sprinters passent le barracuchet, d’après le souvenir que j’en ai, si ça embraye.

    0
    0
  33. mica

    Nikkov: c’ est vrai que j’ ai tendance à polluer, un peu, beaucoup les sujets.
    Si j’ importune les gens, je me dois de leur présenter mes excuses.
    Et bien non, je ne suis ni coureur, ni technicien, ni scientifique, mais peut étre un tout petit peu de tout cela, en tout cas pas coureur.
    De toute façon passionné et content de pouvoir exprimer ma vérité qui n’ a bien sur rien d’ absolu.
    On peut « aborder » le vélo de différentes maniéres.
    Pour ma part, j’ aime bien y distinguer les 2 grands aspects qui en font un sport unique: l’ aspect aérodynamique, et l’ aspect dénivellation.
    Ces 2 aspects sont souvent séparés, mais quelquefois « agissent » en même temps (exemple cote pas trop pentue…)
    Il est vrai que j’ ai plutôt une tournure d’ esprit scientifique et une tendance à « analyser ».
    Ce que je dis n’ est pas parole d’ évangile, mais au moins je dénote un peu et tente de faire avancer les sujets, voire de soulever certains « liévres » passés sous silence par le discours « officiel »: instances, presse, organisateurs…(voir par exemple les motos…)
    La langue de bois et le discours convenu me hérissent le poil, mais moi aussi je dois énerver pas mal de monde.

    0
    0
  34. Wober

    Non Mica , des échappées ont toujours pu aller au bout à la régulière notamment sur des fins de courses mais la différence etait Que la plupart des coureurs du peloton espéraient aussi la victoire et ne roulaient pas systématiquement. On se regardait, on tergiversait. Ce qui faisait le jeu des attaquants. ( oui je sais on magouillait aussi)
    Maintenant on somment (depuis les oreillettes )les équipiers de rouler pour réduire toutes les échappés .
    On ne se relève plus , les équipes disposant pour la plupart de sprinters. On maîtrise toutes les tentatives d échappées pour se relever et perdre 5 ou 10 minutes et regarder les sprinters en découdre. ( comme ça le suspens est maintenu jusqu au bout )

    Mica , avec tout ça il y a une catégorie de coureurs qui a disparue: les finisseurs

    0
    0
  35. Wober

    Les finisseurs , spécialistes des derniers Km ( quand plus personne ne peux plus parler) qui sortaient en force et …gagnaient détachés.

    0
    0
  36. Edgar Allan Poe

    @LeBourrinArdéchois : je connais le site « vidéos de cyclisme », mais toi, pour le coup, tu connais aussi l’instabilité de la connexion Wifi dans nos contrées !
    Hier, je n’ai pas trop compris ce que cherchait Pierre Latour, peut-être tout simplement prendre le maillot blanc, objectif atteint si c’était le cas. Mais, il a mis le nez à la fenêtre et ça fait plaisir à ses fans auxquels j’appartiens.
    VDP, j’imagine – et j’espère- que l’entourage n’est pas le même que celui de Franck VDB. Adri Van Der Poel, le papa, est devenu architecte, si je ne m’abuse, après sa carrière. Ce qui n’est pas un gage de salubrité intellectuelle et morale, mais bon…et il y a aussi le petit frère, David, qui court (150 bornes d’échappée dans l’étape de samedi des Boucles de la Mayenne).
    Le papa, donc, était aussi multi cartes : cyclo-cross, classiques, courses par étapes courtes…mais bizarrement, il n’a jamais brillé dans les grands tours. Aujourd’hui, ce genre de profil serait programmé et préparé pour gagner un grand tour par une grosse écurie cycliste. Un beau coureur, vaillant, qui fut malgré tout rattrapé par la patrouille pour de l’éphédrine, produit bien dérisoire, aujourd’hui !
    90 tours de pédale dans un effort violent en côte (>5%), c’est une limite au delà de 5 à 10 minutes.
    90 à 100 tours de pédale minute au plat, c’est une balade que l’on peut tenir assez longtemps.
    Mais quand Armstrong gagnait des chronos sur le plat avec 110 tours de pédale/minute sur 30 bornes, pas besoin d’être un fin limier pour déceler la triche, malgré ce que des commentateurs faussement naïfs voulaient nous faire encaisser.

    0
    0
  37. Nikko

    Mica, je ne remets pas en question ta passion du vélo, seulement je suis juste curieux de savoir sur quoi tu bases tes nombreuses affirmations sur des sujets techniques tels que l’aérodynamisme, la cadence de pedalage par exemple.
    Je ne te refuse pas le droit d’avoir un abus sur tous ces sujets, mais c’est sur la manière. Tu ne laisses jamais de place au doute dans tes interventions. Comme si tu avais des compétences particulières sur tous les sujets cyclisme. Voilà le pourquoi de ma question. Pour d’autres commentateurs on sent qu’ils pratiquent ou ont pratiqué et ils ne sont pas pour autant dans les chiffres et les pourcentages. Toi en revanche,tu affirmes sans laisser de place à une marge d’erreur, et sans laisser entendre que tu es du milieu cycliste.
    Tes observations relèvent donc seulement de ressentis face à des retransmissions télé ? Ça passe à mon avis pour parler des motos en course, mais pour le reste je n’en suis pas certain.

    0
    0
  38. Le Bourrin Ardéchois

    avis, abus…

    0
    0
  39. mica

    Nikko: l’ aérodynamisme a ses lois, qui sont des lois de physique pure.
    Il se trouve, et je n’ y peut rien, que les actions aéro. « absorbent » la puissance selon le cube de la vitesse (si vous préférez :vitesse à la puissance 3 )
    Exemple pour passer (sur du plat) de 30à 40Km/h il faut multiplier la puissance par:

    4x4x4/3X3X3 = 64/27 =2,37 (on peut faire les calculs avec seulement le chiffre des dizaines).
    Oui il faut plus que doubler la puissance (exactement 2.37 fois pour passer de 30 à 40 Km/h.
    On pourrait faire le calcul pour toutes les vitesses.
    (voila donc une « loi » de l’ aérodynamisme.
    Une autre loi dit que la puissance absorbée est proportionelle à la densité de l’ air; ainsi les records de vitesse sont souvent battus sur des vélodromes situés en altitude, car l’ air y est moins dense. Je crois, de mémoire, que Pervis avait battu son record du Km à La Paz à prés de 3000m d’ altitude.

    une troisiéme et derniére loi de l’ aéro. est que la puissance absorbée est proportionelle au coeff.
    S. CX. (S: surface frontale, CX.: coefficient de forme)
    Pour la surface frontale on peut dire q’ un cycliste n’ a généralement pas intérêt à se dresser sur les pédales s’ il veut aller vite sur du plat, car il augmente trop sa « prise au vent ».
    Il en est pratiquement de même pour le CX. d’ ou la necessité d’ adopter le plus possible la position de l’ œuf (popularisée par le ski).
    A titre d’ exemple, je rapellerai que si l’ on optimise ces 2 paramétres (avec un vélo couché et carréné, on peut atteindre des vitesses fantastiques: record de l’ heure 93 Km, record des 200m lancés:
    144 Km/h (tout ça sur terrain plat)
    Voila pour ce qui concerne l’ aérodynamisme, et bien sur je n’ ai rien inventé, et il n’ y a rien de mystérieux.
    En cote ce sont d’ autres lois qui prévalent et qui sont finalement plus simples, car à 20Km/h , les résistances aéro sont pratiquement négligeables, attention, car elles redeviennent vite prépondérantes au delà.

    0
    0
  40. mica

    FR 3 et le Dauphiné: la « course », comme d’ hab. (voitures, motos…..)
    les commentaires: 3 consultants pour parler la langue de bois ou donner des éléments de langage…
    Jaja, Vasseur, Rousse-Gallopin….ça doit couter bien cher au contribuable Fancais qui paye la redevance télé…de plus on risque de tomber dans la rubrique des potins famillaux…

    0
    0
  41. Nikko

    Mica :
    Com 39 : je suis obligé de te faire confiance alors que je ne sais pas si je dois le faire : en d’autres termes qu’est ce qui me garantit que ce charabia (pour moi) pseudo scientifique repose sur quelque chose et qu’il s’applique au cyclisme ? Quelle est ta légitimité?
    Enfin, je crois que tu aurais tout intérêt à créer ton propre blog où tu aurais tout loisir de faire partager ta science cycliste. Sache que je n’y viendrai pas en contradicteur.

    0
    0
  42. Le Bourrin Ardéchois

    Mica n’a rien inventé, Nikko. La découverte est de Newton, hissé sur les épaules de géniaux prédécesseurs. C’est là, commentaire 1.
    http://laflammerouge.com/ils-doivent-quitter-le-cyclisme/

    0
    0
  43. mica

    Le Bourrin Ardéchois: bien sur que je n’ ai rien inventé et je te remercie d’ avoir ressucité ce post de Patrick B qui date de plusieurs années.
    Cette formule que nous apellerons « formule de Porteleau » apparaît tout de même bien « rébarbative ».
    Pour ma part, j’ en utilise une version un peu simplifiée, et je distingue 2 cas:
    1° : terrain plat
    2° : ascensions.

    Hypothèses: en terrain plat, on ne prend évidement en compte que les résistances aéro.
    Dans les ascensions à moins de 20 Km/h, on néglige l’ aspect aéro., et on ne prend en compte que l’ aspect « gravitationnel ».

    Pour ce qui est de l’ aspect aéro, j’ ai donné pas mal d’ exemples concrets:
    en vrac : différence de puissance à fournir selon que l’ on roule (par exemple) à 30 ou 40 Km/h,
    Influence de la densité de l’ air (selon l’ altitude)
    Influence du S. CX. ( vitesses incroyables, si on soigne véritablement cet aspect des choses (93Km, record de l’ heure en vélo carenné)

    J’ avais oublié que l’ on peut contourner, un peu, les lois de l’ aérodynamisme en pratiquant le « draffting », c’ est à dire en roulant dans le sillage (plus ou moins rapproché) d’ un autre véhicule.
    Exemple: on se protége dans ‘la roue d’ un équipier, on reste dans la roue d’ un adversaire sans lui accorder le moindre relai (ce n’est ..pas bien!..),
    on roule dans le sillage d’ une moto + ou- proche
    (ce qui est …encore moins bien que dans le cas précédent…..mais tout le monde s’ en fout…
    Voila à peu prés pour l’ aérodynamisme.
    Il faudrait pour étre plus complet développer l’ aspect ascensionel qui est finalement plus sinple…
    Peut étre lors d’ un prochain post, mais je comprends que je peux lasser.
    Cependant, je vois que certaines de ces choses avaient été « abordées » par Patrick B alors que j’ étais encore loin de fréquenter ce site..

    0
    0
  44. Wolber

    La théorie c est quand rien ne marche et qu on sait pourquoi alors que la pratique c est quand tout marche et qu on ne sait pas pourquoi.

    0
    0
  45. le bourrin iserois

    J’ai bien aimé ton commentaire 21 de ladite page; il m’est arrivé une infiltration dans l’épaule, c’est vrai que je chantonnais sur le vélo en montée!
    Mais rien à voir avec tes doses, c’était parti le lendemain! Bien drôle l’idée de charpente qui alimente le feu, pour celui qui écoute bien sur, pas pour celui qui le vit!

    0
    0
  46. Le Bourrin Ardéchois

    Plus ça monte (et moins on va vite), plus la vitesse est égale (question d’unité) au rapport puissance / masse.
    Bon, pour répondre à Plasthmatic aussi, qui nous rappelle par ailleurs l’éternité de Narcisse, plus c’est beau, plus JE vais vite. Exemple en Oisans: Croix de Fer vs Alpe d’Huez. Et ce sera difficile à chiffrer!

    0
    0
  47. Le Bourrin Ardéchois

    Le Bourrin du 38, je me souvenais que tu t’en souvenais, de ce commentaire de 2007. Putain 10 ans!

    0
    0
  48. le bourrin iserois

    il y a de quoi etre dégouté, n’est-ce pas, de sortir 400watts, plus que quintana, pour monter a 10km/h!!

    0
    0
  49. mica

    LE Bourrin isérois: j’ avais pris simplement un chiffre de 300W pour donner un exemple, il est vrai que pour rouler à 32Km/h sur le plat, on est plus proche des 200 w. comme pour monter une cote de 5à 6% à 16Km/h.
    J’ ai maintenant compris que Patrick B.= le bourrin Ardéchois; à ce propos tu évoques des « chaudières » des années 90 qui sont mortes bien jeunes: Gaumont, Menthéour, et que dire de J. Anquetil (une de mes idoles) qui selon A. Novak (un costaud) ne pouvait plus porter une valise à 40 ans! finalement, le dopage était, je crois, encore plus dévastateur à cette époque. Ce n’ est pas pour autant qu’ il faudrait relacher la « surveillance » toute relative par ailleurs.
    Mais le dopage n’ est pas le seul « probléme » du vélo.

    0
    0
  50. le bourrin iserois

    …En 1978, Bernard Thévenet a admis dans France Vélo s’être dopé à la cortisone pendant trois ans durant lesquels il remporte le tour de France 1975 et 19778. Il est d’ailleurs testé positif à ce corticostéroïde au Paris-Nice 1977 et doit être hospitalisé pour des problèmes au foie et aux glandes surrénales que cette molécule a ravagées. Il révèle à la même occasion que la pratique du dopage est commune parmi les leaders du peloton, ce qui lui vaut d’être sévèrement critiqué par la presse, d’être ostracisé par ses pairs et lâché par son sponsor Peugeot….

    0
    0
  51. nikko

    Mica, LBA : ce Newton il court chez Sky ?

    0
    0
  52. thierry mtl

    Miguel Lopez est en convalescence et Aru était blessée pour le Giro, mais la saison d’Astana est un total désastre (une seule victoire). Comment expliquer une telle dégringolade chez une équipe qui était perçue comme très puissante en 2015, au point d’imposer un tain d’enfer sur la Vuelta et le Giro.
    Fuglsang veut quitter le navire et Vinokourov est médiatiquement absent. Que se passe t-il dans cette équipe ?

    0
    0

L’auteur de ce blog encourage tous les lecteurs à laisser un commentaire en réaction à l’article du jour, cela contribue à enrichir le propos. Vous pouvez contribuer à la qualité de ce site en utilisant un langage décent, poli et respectueux d’autrui, et en étant pertinent et concis envers le sujet traité. L’auteur peut modérer les commentaires, et se réserve le droit de censurer sans avertissement les commentaires considérés hors sujet, diffamatoires, irrespectueux d’autrui, portant atteinte à l’intégrité d’une personne ou encore haineux.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.