Tous les jours, la passion du cyclisme

 

Dauphiné: le point

Avec l’étape de transition vendredi, c’est l’occasion de faire le point sur le Critérium du Dauphiné Libéré. Approche par coureur.

David Veilleux

La belle épopée de David a pris fin sans surprise mercredi dernier sur le chrono de 33 bornes remporté sans surprise non plus par le spécialiste Tony Martin qui a repoussé ses premiers poursuivants à presque une minute derrière lui. Martin arrive en grande condition à temps pour le Tour, où il nourrit quelques ambitions.

David a terminé 76e de ce chrono, à 3min53. Mais plus important, il termine 2e Europcar, derrière Rolland 46e à 3min23, soit à peine 30 secondes de moins que David. Voeckler n’est que 94e, à 4min14.

Sur la première étape de montagne jeudi, David a également bien tenu son rang, terminant à une belle 43e place à un peu plus de 4 minutes du vainqueur Chris Froome. Seul Voeckler a pu mieux faire au sein de l’équipe Europcar, Rolland étant cependant attardé sur un incident mécanique au pied de la dernière difficulté.

Bref, ce Dauphiné est déjà un grand succès pour David, qui doit cependant « terminer » le travail en ne faiblissant pas au cours des prochains jours, question de montrer à son entourage qu’il est à l’aise sur une course aussi longue.

Chris Froome

Le nouveau maillot jaune a pris les commandes grâce à une victoire d’étape sans équivoque à Valmorel, répondant à une attaque de Contador près du dernier kilomètre puis poursuivant l’effort pour terminer seul, quelques secondes devant le champion espagnol.

Froome nous donne donc toutes les garanties en prévision du Tour: il grimpe très bien, mais il roule vite aussi sur les chronos, ayant terminé 3e mercredi dernier à environ une minute de Martin.

Nul doute, Froome est super-costaud, mais la question qui tue est la suivante: est-il costaud trop tôt? La dernière semaine du Tour de France n’est que dans… 6 semaines!

Alberto Contador

Très mauvais chrono pour l’Espagnol, repoussé à la 61e place à plus de 3min30 du vainqueur Martin, et à plus de 2min de Froome.

Contador a parlé de ses allergies comme explication de cette contre-performance sur le chrono (j’en sais quelque chose!), estimant que le Dauphiné ne lui a jamais très bien réussi pour cette raison. Rappelez-vous l’année où il a échoué face à un surprenant Brajkovic, notamment dans l’ascension de l’Alpe d’Huez…

Pour revenir aux chronos, Contador n’a jamais refait de grands contre-la-montre depuis celui du lac d’Annecy sur le Tour 2009 où il avait battu… Fabian Cancellara. Vous pourrez vous-même formuler des hypothèses quant aux raisons de cette situation. Moi, je l’ignore, mais je constate que la hiérarchie change souvent depuis quelques années dans le peloton, peut-être pour le mieux?

Jeudi, Contador s’est retrouvé quelque peu, attaquant dans le final et prouvant ainsi que même diminué, il demeure un sacré grimpeur et un sacré attaquant aussi.

À 3 semaines du départ du Tour, l’Espagnol a encore le temps de beaucoup s’améliorer. Ce Dauphiné n’est cependant pas très rassurant sur sa condition, et n’aide en rien à bâtir sa confiance en lui.

Alejandro Valverde

Discret, mais présent. Il est 12e du général, et c’est un sacré talent sur un vélo. Attendons les étapes du week-end pour en dire plus sur son compte.

Samuel Sanchez

Décevant, il termine à plus d’une minute 30sec à Valmorel. J’attendais beaucoup plus de lui suite à un Giro terminé sur une forme ascendante.

Rein Taaramae

De quoi espérer chez Cofidis… qui en a bien besoin. Ce coureur a un grand talent, attendons la suite ce week-end pour confirmer une forme ascendante.

Michal Kwiatkowski

5e du chrono, légèrement off the pace vers Valmorel, le jeune coureur de la Quick Step pointe tout de même en 8e place du général. Très bien.

Les étapes du week-end

Samedi, en route vers Superdévoluy, le passage à l’Alpe d’Huez puis au col de Sarenne lancera certes la course, mais sera situé trop loin de l’arrivée pour provoquer la bagarre chez les favoris qui attendront plutôt le col du Noyer pour tenter quelque chose. Je n’attends pas grand chose de cette étape pour mettre en danger Froome.

Dimanche, c’est plus intéressant avec, dans le final, Vars et la montée roulante vers Risoul. Pour l’avoir faite sur la Haute Route, Risoul sera du gateau tout cuit pour les Sky qui pourront faire ce qu’ils font de mieux: imposer un train soutenu en tête du peloton, pour limiter les possibilités d’attaque. Pour réussir un bon coup, leurs adversaires devront selon moi exploiter le col de Vars plutôt que d’attendre la montée finale.

Partager

Précédent

Le pipeau de Pat McQuaid

Suivant

Le Tour de l’actualité

  1. plasthmatic

    Pas certain quand même que chez Sky on bavardera avec son voisin autant que toi en août dernier tout du long des quatorze bornes menant à Risoul.

    0
    0
  2. L’ascension vers Risoul est certes régulière… mais 14 km à 7 % (avec une pente qui croit progressivement au fur et à mesure qu’on approche du sommet) je ne dirais pas que c’est « roulant ». L’Izoard (bien plus irrégulier il est vrai) c’est 15 km @ 6.9 % 😉
    En revanche je suis d’accord que pour une équipe forte et organisée c’est une ascension peu compliquée à gérer (route large, peu de vent en général…).

    0
    0
  3. Bertrand

    Salut à tous,

    Je pense que Froome sera encore plus fort sur le tour.Ce type passe son temps à regarder son « srm » et roule commme un robot.Avec l’equipe qui l’entoure il va y avoir un gros suspense en juillet…
    58*11,c’est le braquet(presque 12m) de Martin sur le CLM de villars les dombes,quel moteur!

    Bonne route

    0
    0
  4. toutouille26

    Les médecins de contador sont battus, ça y est!
    Maintenant, les exploits de cette année seront bientôt annulés par des controles positifs.
    Quand on pense que le sang d’armstrong avait une chance sur un million d’etre clair en 2009 (et c’est un des plus fortunés du peloton pour se payer un médecin..), les mailles se resserent beaucoup…

    0
    0
  5. Zardoz

    Contador me rappelle un peu le Basso de retour de suspension vers 2009-2010. Des grimpeurs qui, à un moment donné, parviennent à des résultats bluffants sur le chrono (dans le cas d’Ivan, à l’époque de son passage de Fassa Bortollo à CSC), puis se mangent un contrôle positif, et reviennent avec un niveau pas dramatiquement inférieur en montagne, mais par contre beaucoup moins d’efficacité dans le chrono. Comme si certains écarts médicaux n’amélioraient pas tant la performance moyenne du coureur que sa capacité à élargir son registre.

    0
    0
  6. schwartz patrick

    OK avec Zardoz,
    si à la base tu es un bon grimpeur, bon grimpeur tu resteras; avec le dopage,le registre prend du « volume »;
    je n’ai d’ailleurs jamais compris que Contador puisse exceller en CLM et rivaliser avec le Spartacus de la grande époque !
    De toutes façons, tous les cadors ont de plus en plus de mal à gérer la prise de produits, même si la lutte contre le dopage n’est pas encore parfaite, elle a fait des dégats, en fera, et toutes les consciences ne
    sont pas tranquilles dans le milieu; rien qu’à voir
    SKY, sans avoir été prise dans le moindre scandale,
    l’équipe suscite un (grand) maximum de suspection …

    0
    0

L’auteur de ce blog encourage tous les lecteurs à laisser un commentaire en réaction à l’article du jour, cela contribue à enrichir le propos. Vous pouvez contribuer à la qualité de ce site en utilisant un langage décent, poli et respectueux d’autrui, et en étant pertinent et concis envers le sujet traité. L’auteur peut modérer les commentaires, et se réserve le droit de censurer sans avertissement les commentaires considérés hors sujet, diffamatoires, irrespectueux d’autrui, portant atteinte à l’intégrité d’une personne ou encore haineux.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.