Cyclo La Québécoise: on a mouillé le maillot!

Y’a pas que les coureurs pros qui font le métier!

Hier, nous avons été environ 400 coureurs et cyclosportifs à relever le défi offert par la Cyclo La Québécoise, dont c’était la première édition. Récit d’une sortie de 140 bornes « à la flahute »…

Optimisme sur la ligne de départ

Arrivé au petit matin au village des coureurs installé sur les Plaines d’Abraham, c’est le brouillard qui m’accueille, pas les coureurs, encore assez peu nombreux en cette heure matinale…

Quebecoise_01

… mais déjà, le speaker du jour, excellent d’ailleurs, est à l’oeuvre, tout seul dans son petit coin.

Quebecoise_02

N’ayant pas déjeuné ce matin, question de rouler à jeun pour maigrir (!), les boissons (café, jus d’orange) offertes gratuitement par l’organisation me tentent… La cyclo est d’ailleurs rudement bien organisée à tous les points de vue, notamment sur le plan de la sécurité du peloton, irréprochable, ainsi que du service au départ et à l’arrivée. Y’a pas que les coureurs pros qui sont bien traités dans les épreuves organisées par Serge Arsenault!

Quebecoise_04

Un peu plus tard, sur la ligne de départ, pas de pluie et un temps relativement chaud, donc le moral des troupes est excellent, l’ambiance détendue et bon enfant. Parfait pour une fin de saison!

Quebecoise_05

Toujours sur la ligne, je vous présente Serge Piroux, du Vélo Club de La Pomme-Marseille, un des clubs phare en France. Très sympathique, j’ai pu causer avec lui un moment durant l’épreuve. Venu en touriste et en famille au Québec, et réalisant qu’une cyclosportive était possible, il a loué un vélo chez Argon18 et roulez jeunesse! Serge m’a cependant caché être une sacré pointure en France, puisque champion de France 2011 Corpo. Je voyais bien qu’à son physique affuté, son coup de pédale et sa science du placement dans le paquet que Serge était un coureur d’expérience. Quand je serai grand, je veux être comme lui!

Quebecoise_08

Juste avant de partir, M. Arsenault nous a adressé quelques mots très gentils, témoignant tout son respect pour les coureurs présents. Je me suis même surpris à le savoir présent si tôt le matin, preuve que c’est un vrai passionné de cyclisme, et pas seulement du plus haut niveau. Merci M. Arsenault pour les GP de Québec et Montréal, de même que pour cette nouvelle initiative d’épreuves cyclosportives en marge des GP.

Quebecoise_06

L’encadreur du peloton le plus rapide aujourd’hui, LA bête Pierre Boilard, bien connu du milieu cycliste au Québec et un mec très sympa. Pierre aura eu le mérite aujourd’hui d’avoir assez d’autorité pour bien règlementer le peloton et… les motos encadrantes dans les portions où on pouvait rouler plus vite. Un excellent travail, vraiment.

Quebecoise_13

Mes hommages, Madame la commissaire de la FQSC.

Quebecoise_10

Arrêt obligatoire aux deux ravitos, mais arrêts assez brefs. L’organisation était prête à recevoir les coureurs.

Quebecoise_11

Malgré la pluie qui a rattrapé le peloton dès la sortie de Québec, à Cap Rouge, et qui ne nous a pas quitté par la suite, le moral des troupes (des survivants devrais-je dire!) était toujours bon au 2e ravito, km 106, à Lac Beauport.

Quebecoise_12

Dernier kilomètre, le même que les pros du GP de Québec. Cette photo-là, il fallait bien que je la place sur ce site! Ceci étant, le dernier kilomètre en aura surpris plus d’un aujourd’hui, avec cette remontée vers le Chateau Frontenac d’abord, puis ce long faux-plat ascendant jusqu’à la ligne, située près du manège militaire. Ca a fait très mal aux jambes et on ne réalise peut-être pas toujours que le GP de Québec ne se résume pas seulement qu’à la côte de la Montagne et la côte des Glacis…

Je termine finalement 36e du jour, à environ 30 secondes du vainqueur, le cycliste et journaliste bien connu Jean-François Racine qui avait la soquette légère dans le paquet aujourd’hui, c’était évident.

Quebecoise_15

Des participants des groupes suivants en terminent avec l’épreuve, toujours sous la flotte. Chapeau bien bas à tous ceux ayant terminé l’épreuve aujourd’hui, durcie par une météo capricieuse.

Quebecoise_17

À l’arrivée, des visages marqués par l’épreuve et la météo, mais des visages contents aussi!

Quebecoise_18

Les pros tournaient aussi sur le circuit en milieu de journée, sous la pluie. Ici, quelques coureurs de la FDJ, incluant Dominique Rollin, et des coureurs d’AG2R La Mondiale. Cette proximité du GP cycliste de Québec et des coureurs professionnels donne définitivement à la Cyclo La Québécoise une saveur différente des autres cyclosportives au Québec: utilisant les mêmes infrastructures, évoluant en présence de plusieurs personnalités du sport cycliste, l’ambiance est résolument « 100% vélo » et c’est assez grisant! Il faut le vivre pour le réaliser.

Quebecoise_14

Quelques heures plus tard, Dominique Rollin est en entrevue à proximité du Chateau Frontenac. Disposant d’une accréditation de journaliste pour l’épreuve aujourd’hui, j’essaierai de vous la faire vivre « de l’intérieur » et toujours un peu différemment…

Quebecoise_16

De retour à la maison, avant la douche, je ne me souviens pas la dernière fois où j’ai été aussi sale…

Quebecoise_20

Lavage de deux soquettes cyclistes. Une image résume la journée complète!

Quebecoise_21

Au final, la Cyclo La Québécoise me laisse une impression très positive, et ce n’est pas rien compte tenu de la météo difficile du jour qui aurait pu affecter négativement mon expérience. Entre fleuve et montagnes, sur des routes parfaites et parfois exigeantes (la bosse de Tewkesbury en aura surpris plus d’un, et les bosses autour de Ste-Brigitte de Laval auront fini d’écrémer le peloton dans le final), la Cyclo La Québécoise offre une qualité d’organisation supérieure et une ambiance, celle du GP cycliste de Québec, tout à fait unique, 100% passion vélo. Si l’allure du peloton était contrôlée, cela n’a jamais nuit au plaisir que j’en ai retiré, sachant qu’une cyclosportive n’est pas une course de la FQSC. Je souligne d’ailleurs au passage l’excellent travail des motos d’encadrement qui ont bien régulé la vitesse du peloton, ralentissant dans les bosses et accélérant dans les descentes, tout en laissant le peloton s’exprimer sur les portions plus plates. C’est une bonne formule.

En route maintenant pour La Montréalaise samedi matin du côté de la rive-sud de Montréal. La question qui tue: faut-il faire La Québécoise pour avoir une bonne course sur La Montréalaise? Réponse samedi!

54 Commentaires

  • Samuel
    Soumis le 13 septembre 2013 à 12:21 | Permalien

    Merci pour ce super billet encore une fois.

    Une petite question pratique pour mes amis quebecois, J’ai l’intention aussi d’aller sur le Quebec en vacance depuis la France pour deux semaines et je voudrais savoir le meilleur endroit pour louer des velos de route a la semaine sur Montreal? Je ne trouve pas d’info sur le site argon18

    Merci encore.

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: 0 (from 2 votes)
  • dennis
    Soumis le 13 septembre 2013 à 3:05 | Permalien

    Vraiment sympa ce genre d’article, merci!
    Je comprends bien que La Flamme Rouge se recentre sur l’actualité québécoise ces derniers temps, vu ce qu’il se passe ici en Europe avec Papy Horner sur le point de gagner la Vuelta! On ne sait plus trop s’il faut en rire ou en pleurer…

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: -1 (from 5 votes)
  • bonaventure
    Soumis le 13 septembre 2013 à 7:40 | Permalien

    merci de nous faire vivre ton aventure de l’intérieur, parce qu’à 200 $ l’inscription pas tout le monde peut y participer.

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +8 (from 8 votes)
  • Sylvain
    Soumis le 13 septembre 2013 à 7:46 | Permalien

    @Samuel

    Argon 18 est un fabriquant et non un locateur.

    Une recherche « location vélo de route montréal » retourne quelques liens pertinents (caroulemontreal, velomontreal, …) Ça semble être des vélos alu. Sinon, je sais que certains ateliers louent des vélos de courtoisie à leur clients. Je ne sais pas s’ils louent à des non clients.

    Autre possibilité: amène ton vélo, mais alors vérifie le coût avec le transporteur avant d’acheter les billets. C’est très variable d’une compagnie aérienne à l’autre. Air Transat semble le plus économique pour le transport de vélo.

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: 0 (from 0 votes)
  • Samuel
    Soumis le 13 septembre 2013 à 7:49 | Permalien

    @Sylvian merci pour ta reponse, je ne pense pas amener mon velo car ca pourrais etre pas trop pratique vu que ensuite je passe un mois de voyage pour le travail a travers les etats-unis.

    Je regarderais quand je serais a Montreal dans les velo de locations.

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: 0 (from 0 votes)
  • Carl
    Soumis le 13 septembre 2013 à 8:25 | Permalien

    Petit message pour Laurent tout d’abord. J’ai eu le plaisir de faire ta connaissance sur les Plaines avant le départ. Tu es vraiment super sympa et j’étais très heureux de discuter avec le passionné derrière La flamme rouge!

    Pour ce qui est de la cyclo, moi qui était dans le 2e peloton (28-32 km/h), comme la majorité des participants, j’ai été très déçu du contrôle hyper strict et zélé de la vitesse du peloton. Toutes les sections roulantes étaient sérieusement bridées, mais surtout, nous avons fait TOUTES les descentes à des vitesses ridicules et sur les freins d’un bout à l’autre. Certains ont suggéré qu’un complot avaient été organisé entre Campagnolo, Shimano et Sram pour nous vendre à tous des patins de frein à la fin de la cyclo!!! Pour le reste, je suis bien d’accord, l’organisation était sans reproches.

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +3 (from 3 votes)
  • thierry mtl
    Soumis le 13 septembre 2013 à 7:10 | Permalien

    @Carl
    Quoi ??? Ils limitaient la vitesse. c’est une blague ou quoi? Il font quoi si tu accélère ? Une contravention ou ils t’expulsent.
    Je peux pas y croire.

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +2 (from 4 votes)
  • Vincent C
    Soumis le 13 septembre 2013 à 8:23 | Permalien

    Au début c’était 175km pour Québec, descendu à140km. 190km pour Montréal, descendu à 155km et surtout départ de Candiac qui n’est vraiment pas Montréal!!

    Et maintenant, ils neutralisent la cyclo, pas mal celle-là.

    En tout cas, une chance que je n’ai acheté ma participation avant.

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +2 (from 2 votes)
  • Soumis le 14 septembre 2013 à 7:48 | Permalien

    Laurent, juste une petite remarque comme ça … est-ce que c’est l’organisation qui t’invite pour ces évènements? Si oui c’est bien de le dire car ça peut teinter ton appréciation (« avec un souci de transparence … ») , même à un niveau subconscient 🙂 … et si c’est non et bien oublie-ça. Et en passant, bravo pour cette longue saison!

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +1 (from 3 votes)
  • Fredo
    Soumis le 14 septembre 2013 à 7:54 | Permalien

    Merci pour ton article et bravo pour ta trente sixième place Laurent.

    Cepentant tu me permettras d’amener des bémols MAJEURS à ton texte qui semble présenter cette cyclosportive comme proche de la perfection même si je peux comprendre ton enthousiasme puisque cela rajoute des cyclosportives en lien direct avec les Grand Prix de Québec et Montréal

    MAIS POURTANT….

    Trois points esentiels pour moi : je fais du vélo depuis…45 ans de manière intensive (dont 21 de compétition dans une autre vie) et pour moi le mot qui symbolise le mieux ce que représente le vélo est le mot (mais surtout la réalité derrière ) LIBERTÉ.

    PREMIER POINT
    Alors, devoir rouler dans une cyclo à vitesse IMPOSÉE pour des raisons de sécurité, avec en plus des ravitaillements OBLIGATOIRES : NON MERCI, dans de telles conditions, en ce qui me concerne, cette si belle liberté du vélo FOUT LE CAMP

    DEUXIÈME POINT : j’ai quelques amis qui ont participé à cette cyclo. Il fallait payer avec les taxes au dernier moment pour s’inscrire : 175 dollars.
    Ces tarifs sont tout simplement prohibitifs et privent
    d’éventuels participants de pouvoir prendre part à cette cyclo qui s’adresse à des cyclistes fortunés. Là aussi, pour moi cela ne rejoint pas la notion cycliste d’une épreuve ouverte AU PLUS GRAND NOMBRE!

    (pour étayer ce point, en France sur les forums les gens trouvent bien trop cher le tarif exigé pour prendre part à la cyclo L’ÉTAPE DU TOUR pourtant l’une des plus prestigieuses au monde (en effet on peut participer à plusieurs cyclos souvent pour des tarifs variant entre 25 et 45 euros soit entre 35 et 60 dollars)
    Pour comparaison les tarifs de l’étape du Tour 2013 Annecy Le Semnoz, organisée par ASO organisateur du tour de France avec route totalement privatisée : 4000 premières places 75€ (environ 100 dollars). Après diffusion de ces 4000 premières places, les suivantes seront disponibles au tarif de 95€ (environ 130 dollars).

    TROISIÈME POINT : un de mes copains ayant participé à cette cyclo me disait qu’il semble y avoir eu un participant ayant été victime d’une crise cardiaque.
    La question à poser : comment se fait-t-il que l’on n’exige pas de certificat d’aptitude à la pratique du cyclisme si on a moins de 65 ans (pour ceux ne faisant pas partie de la FQSC particulièrement? J’avoue avoir beaucoup de mal à comprendre puisque normalement (même si il existe très peu de cyclos à vitesse contrôlée) ce certificat est exigé quel que soit l’âge.
    (voici la note, à ce sujet, dans le guide du coureur : RAPPEL :Les personnes âgées de plus de 65 ans au 31 décembre 2013 devront présenter un certificat médical d’aptitude à la pratique cycliste lors du retrait du sac coureur.

    En conclusion il y a des éléments MAJEURS À MODIFIER selon moi (en passant, pour avoir discuté avec plusieurs amis ayant participé à cette cyclo plusieurs pour l’une ou l’autre des raison invoquées plus haut sont pour le moins très réservés sur…leur prochaine participation!)

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +8 (from 10 votes)
  • Erick
    Soumis le 14 septembre 2013 à 9:59 | Permalien

    L’évènement a beaucoup de potentiel même s’il y a certains points à améliorer. Le mieux est d’écrire à l’organisation pour leurs donner vos commentaires.

    C’est évident que l’absence total de liberté sauf dans le dernier km enlève énormément de charme à l’évènement. Assez pour ne pas y participer à nouveau si ça reste comme ça.

    Si au moins on avait eu un peu de liberté sur quelques zones non urbaine. Je n’avais jamais roulé la section descendante entre tewksbury-stoneham aussi lentement.

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +4 (from 4 votes)
  • fredo
    Soumis le 14 septembre 2013 à 10:34 | Permalien

    Tout à fait d’accord avec votre commentaire Erik : vous aussi vous avez souffert du manque de liberté : vous avez raison aussi sur le fort potentiel de ces cyclos.
    Et votre remarque est tout à fait pertinente : j’avais déjà décidé de faire part de mes remarques à l’organisation
    Merci à vous

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +2 (from 4 votes)
  • Raymond M. SIGOUIN
    Soumis le 14 septembre 2013 à 2:41 | Permalien

    Bonjourno,

    PERSO, lorsque j’ai su que la CYCLO était contrôlee, j’ai déclaré forfait, je ne suis pas un grand cycliste mais je m’y donne à plein et je ne veux pas participer à une cyclotouriste lorsque je m’inscrit à une cyclosportive.

    J’espère que la Cyclo du Parc ne sera pas contrôlee la semaine prochaine.

    Bonne fin de saison à tous et longue vie à la FLAMME ROUGE.

    RMS

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +2 (from 2 votes)
  • johnnybgood
    Soumis le 14 septembre 2013 à 8:08 | Permalien

    Cylco du parc, pas de controle, zero. Cyclo Orford, aucun controle.

    Laurent, j’abonde, c’est un évènement bien organisé mais à Montréal, sur la plat total, il n’y a eu aucune selection, zéro. À quebec, les cotes a la fin ont bien servi. A montreal, c’etait une cacophonie ridicule à la fin, un sling shot inutile. Quand on force un groupe, le finish est toujours un peu plus sage. Je comprend, ceci n’est pas une course mais ceci n’est pas un enclos. Oui c’est trippant d’avoir un passage complet et constant mais… Aussi, un ravito à… 14 km du finish…baah. Tous auraient survécus à 2 ravitos.

    Aussi, franchement les jerseys… un zipper en plastique en coton de couches bébé jetable… Le genre d’item qui ramène Garneau à la case départ.

    Je te suggère fortement les Centurions en Ontario.

    Finalement, si les frais etaient effectivement payés pour toi. Ca doit etre indiqué, bien entendu.

    @Fredo:c’est un vieux débat. Le genre de débat qui enferme notre société dans un carcan bureaucratique. En tant que médecin je trouve ceci farfelu, pourquoi pas un certificat de santé pour conduire une voiture. Voyons, on a tu assez de temps pour un rendez vous chez le doc. Nouvelle pour vous, le Monsieur aurait fait une crise peut importe un jour. L’age de 65ans est simplement une ligne clinique jugée efficace en biostatistique. Il y a rien de précis dans la vie.

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: 0 (from 0 votes)
  • johnnybgood
    Soumis le 14 septembre 2013 à 8:24 | Permalien

    Je crois aussi que pour les premiers inscriptions, il n’y avait pas de groupe 38KM/H et plus, et donc c’est par pur hasard que j’ai su un groupe rapido, on m’avait mis en 28-32, ca aurait été un enfer pour moi. J’ai du passé un polygraphe pour faire changer de groupe… LOL

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +1 (from 1 vote)
  • schwartz patrick
    Soumis le 15 septembre 2013 à 8:08 | Permalien

    Laurent,
    je te félicite pour ta trente sixième place, mais
    j’apprécie encore plus le mollet « crade » d’un « flahute » qui termine son « Ronde » …

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: -1 (from 1 vote)
  • schwartz patrick
    Soumis le 15 septembre 2013 à 8:11 | Permalien

    J’oubliais … Je reviens juste de vacances en Irlande
    où un couple de canadiens faisait partie du groupe, une
    fois de plus, des gens charmants ces canadiens, avec
    un gros sens de l’humour en plus ! que du bien !!!

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: 0 (from 0 votes)
  • schwartz patrick
    Soumis le 16 septembre 2013 à 5:15 | Permalien

    Laurent, je parlais de « ton » mollet, bien entendu !!!

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: 0 (from 0 votes)
  • Raymond M. SIGOUIN
    Soumis le 16 septembre 2013 à 8:28 | Permalien

    La Montréalaise, contrôlée ou pas?

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: 0 (from 0 votes)
  • Soumis le 16 septembre 2013 à 2:18 | Permalien

    Précision, les vélos Argon 18 utilisés lors des cyclos ont été loués chez Ça Roule Montréal et non pas chez Argon 18 directement. Ça Roule Montréal louent les vélos Argon 18 Radon depuis maintenant 3 ans et entament leurs 4e saison pour L’été 2014.

    Ps: dsl, tant qu’a avoir de la pub, autant mieux en profiter de la bonne façon.. Merci!.

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: 0 (from 0 votes)
  • Jacques
    Soumis le 18 septembre 2013 à 7:37 | Permalien

    Je veux ajouter aux commentaires sur les coûts prohibitifs de la Cyclo Québécoise.
    J’ai participé jeudi à la 140 km de Québec pour 175 $, puis dimanche à la Randonnée Lotbinière à Saint-Agapit (pour 25 $ pour DEUX personnes). Le ravito et le repas étaient inclus dans ce prix tout comme d’innombrables prix de présence, dont un gros support à vélo Thule ! Le repas était certes moins raffiné, mais pour l’économie, on se payait un véritable repas au resto.

    Le parcours était moins relevé, mais il était aussi à vitesse contrôlée.

    Finalement, si on s’était inscrit avant le 31 août, nous aurions même reçu un T-Shirt de la randonnée, à peine moins chic que le maillot polyester chinois de la Québécoise.

    Comble de tout, les profits de la randonnée sont remis à un organisme de charité.

    Plus question pour moi de financer une dispendieuse cyclo où l’on doit freiner en descendant…

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +2 (from 2 votes)
  • Richard
    Soumis le 18 septembre 2013 à 10:59 | Permalien

    Salut Laurent, je trouve bizarre que malgré le côté identique des deux cyclos (Québec et Montréal) tes commentaires sont totalement différents. Pour Québec, tu sembles avoir bien apprécié la formule et le déroulement, tandis qu’à Montréal, tu y vois beaucoup de négatif. Pourtant, les mêmes règles, et inconvénients qui s’y rattachent, étaient mises en place. De mon côté, j’ai détesté le contrôle total pendant les épreuves. Cela a permis à beaucoup de participants, qui étaient en bonne forme, mais ne savent visiblement pas rouler en groupe, de rester avec le peloton de tête (ce qui veut dire avec tout le monde). Ça a ajouté aux risques et périls de rouler en rang serré avec tous ces cyclistes. Et puis la finale, surtout à Québec, alors que dans les rues de Beauport, sous la pluie, on roulait enfin a vive allure, a créé des situations très dangeureuses. Cela est aussi pire que ce que nous avons vécu à Candiac pour la Montréalaise: beaucoup de mobilier urbain, des cônes et changements de voie totalement inattendus.

    Les organisateurs n’ont même pas respecté leur propres règles. Par exemple, il semblait que si des participants n’arrivaient pas à suivre le rythme défini au départ (nous étions quand même dans les 38km/h et +) ils devaient attendre le groupe suivant. Or, nous avons dû lever le pied de très nombreuses fois pour attendre ceux et celles que nous ne devions pas être obligés d’attendre. Et Pierre Boilard, celui que tu sembles avoir apprécié énormément comme encadreur, a passé plus de temps à ralentir tout le monde pour toutes les raisons possibles. Il a même voulu me ralentir en deça de 25km/h dans une courte descente avant une prochaine bosse! Woah minute! Si on doit attendre, on devrait au moins pouvoir attendre en haut d’une bosse, après avoir profité d’un minimum d’élan.

    J’ai détesté la formule, autant à Québec que Montréal. Avoir déterminé des « gagnants », dont Monsieur Racine, est stupide dans ce contexte. Gagner un sprint de 1km après avoir « sucé » des roues pendant 138km, ça ne vaut rien.

    Voilà.

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +3 (from 3 votes)

Soumettre un commentaire

Pas d'accord? Une précision à ajouter? Une erreur à signaler?

Contribuez vous-aussi au succès de La Flamme Rouge en laissant un commentaire constructif: vos commentaires sont très importants pour moi! Depuis 2003, ils ont contribué significativement à enrichir et à dynamiser ce site.

Régulièrement dès avril 2013, La Flamme Rouge publiera sur sa page principale un commentaire s'étant distingué des autres soit par son originalité, son apport au débat, sa critique constructive, son humour ou encore sa pertinence.

Vos commentaires engagent cependant votre responsabilité. Ayez s'il vous plait la courtoisie de signer votre commentaire de votre nom (La Flamme Rouge s'engage par ailleurs à préserver la confidentialité de votre adresse courriel). En tout temps, soyez pertinent et concis par rapport au sujet traité par l'auteur de ce site, et usez toujours d'un langage décent, poli et respectueux d'autrui.

L'auteur de ce site se réserve le droit de censurer sans avertissement les commentaires considérés hors sujet, de mauvais goût, diffamatoires, irrespectueux envers autrui, portant atteinte à l'intégrité d'une personne ou encore haineux.

Les champs requis sont marqués par *

*
*

Fouillez nos archives!