Tous les jours, la passion du cyclisme

 

Cyclisme Canada soutiendra Brian Cookson

Voilà une nouvelle qui me fait rudement, mais rudement plaisir et qui vient de rehausser ma fierté de détenir une licence sous l’égide de Cyclisme Canada, ainsi que ma motivation envers la pratique du vélo ainsi qu’envers La Flamme Rouge!

En effet, le président de Cyclisme Canada, John Tolkamp, vient de publier hier un communiqué ici disponible annonçant clairement que la fédération canadienne soutiendra Brian Cookson lors de la prochaine élection pour le poste de président de l’UCI, le 27 septembre prochain à Florence.

Deux mots me viennent immédiatement: bravo! et merci!

Cyclisme Canada justifie sa décision de belle façon, affirmant avoir reçu beaucoup de commentaires de « cyclistes canadiens » et « d’intervenants clés » ayant exprimé le souhait de voir davantage de transparence et d’imputabilité dans la gouvernance de l’UCI.

Cyclisme Canada écrit notamment « Malgré ces réussites, les révélations omniprésentes de dopage nous ont fait réaliser que cette croissance du cyclisme se faisait sur le dos de la tricherie et de la fraude. (…) Il y a donc actuellement dans le cyclisme un appel et un besoin de changement de leadership, non seulement pour améliorer la perception du notre sport, mais aussi pour en améliorer la gouvernance et les relations avec les partenaires, et pour intensifier la lutte contre le dopage, entre autres priorités. »

Je ne saurais être davantage en accord!

Et John Tolkamp lui-même écrit « «Nous avons écouté les Canadiens. Nous avons entendu leur appel au changement, et Cyclisme Canada partage leur point de vue, si bien que nous sommes prêts à appuyer publiquement Brian Cookson dans le but de provoquer ce changement. Peu importe la situation actuelle entourant l’élection du mois de septembre, nous pensons aussi qu’il est important que le vote du congrès soit démocratique et juste, et qu’il engage tout le monde. Nous sommes persuadés que le cyclisme a un brillant avenir.»

À Cyclisme Canada et à M. Tolkamp, je salue votre respect des règles démocratiques, je salue votre sens de l’écoute de vos membres, je salue également votre courage d’affirmer publiquement et dès maintenant votre soutien à M. Cookson, sachant que cette initiative pourrait – qui sait – faire boule de neige auprès d’autres fédérations dans les prochaines semaines. Mais surtout, je salue votre engagement envers le bien et l’avenir du cyclisme. Et comme vous, je demeure convaincu, malgré les 15 dernières années, que le cyclisme a un brillant avenir, à la condition que nous osions fouiller dans le passé parfois moins glorieux, ceci afin de comprendre les dérives et ses mécanismes et ainsi définir des moyens de les éviter dans l’avenir.

Vraiment, merci.

Partager

Précédent

GP des Marbriers – Bellignies

Suivant

Vuelta: Cancellara et Gilbert à l’heure!

15 Commentaires

  1. X

    Une décision aussi évidente et donc simple ne méritait ni de tels éloges ni, de sa part, de telles justifications. Sujet consensuel…
    Il y a deux candidats, l’un des deux est une telle fripouille qu’il n’y a pas d’autre choix honorable que de soutenir l’autre, tout simplement!
    A propos de son engagement pour le bien et l’avenir du cyclisme (en passant, il a des idées pour la sécurité des cyclistes sur la route?), ce sera à voir plus tard.

    0
    0
  2. @X,
    Démarche aussi évidente? Je n’ai lu nulle part ailleurs qu’une autre fédération avait ainsi pris publiquement et fermement position envers Cookson, au détriment de McQuaid.
    Si on suis votre raisonnement, McQuaid ne devrait donc recevoir l’appui d’aucun membre fin septembre prochain (s’il est autorisé à se présenter…) puisqu’il est évident que c’est un homme indigne de confiance.
    Hors, je demeure convaincu que McQuaid usera de tous les moyens possibles en son pouvoir pour se faire ré-élire, avec l’appui en coulisse d’Hein Verbruggen, trop préoccupé d’éviter un procès couteux dans les prochaines années… Et la lecture du livre de Ballester, « Fin de cycle », nous prouve que nous avons tout à craindre d’Hein Verbruggen, qui est très puissant à l’UCI et au CIO, puisque s’étant adjoint le soutien de nombreuses fédérations de pays émergents.
    Bref, j’estime donc que l’annonce de Cyclisme Canada, parce qu’elle est unique à ce jour, mérite d’être soulignée à sa juste valeur.

    0
    0
  3. Julien

    Surtout que ça positionne clairement le Canada contre Pat McQuaid et Verbruggen et d’éventuelles représailles de ceux-ci si McQuaid est réélu. Le risque est grand et le geste courageux. Bravo.

    0
    0
  4. X

    @Laurent
    McQuaid recevra des appuis, et peut-être même l’emportera-t-il, même évidemment indigne de confiance; je suis d’ailleurs convaincu que vous êtes d’accord avec cette évidence.
    Parce que ces moyens joueront, parce que la corruption, morale, financière, positionnelle, oeuvrera, parce que la faiblesse et la malhonnêteté sont répandus. Les yeux sur les évidences.
    L’action de Cyclisme Canada est une action civique de base. Se satisfaire que cette institution ne soit pas corrompue me rappelle le remerciement du piéton à l’automobilisme qui s’arrête pour le laisser traverser (en passant, je signale qu’en France au moins c’est obligatoire y compris hors des passages piétons, y compris à moins de 25 m d’un de celui-ci et quand bien même dans ce cas le piéton est en faute, ce qui ne justifie pas d’en commettre une plus grave). Il faudrait à ce stade réfléchir à la notion de « merci » (au risque de l’insulte « intello! »), mais je sais plus d’un automobiliste (corrompu par sa puissance) qui furieux de ne l’avoir pas obtenu d’un piéton (faible mais, cette fois, pas corrompu) interdise la traversée d’un autre un peu plus loin.

    0
    0
  5. Vincent C

    Les fédérations Swiss et Irelandaise ont dit publiquement ne pas appuyer McQuaid. Comme X, je crois que ça devient une décision évidente pour une majorité de fédérations. Le fait de le dire publiquement est une autre chose mais McQuaid ne sera pas réélu.

    0
    0
  6. Vincent C

    Les autres suivront sûrement, il s’agit qu’elle fédération mène le bal et prenne les devants

    0
    0
  7. alain39

    Nous sommes en plein milieu de la théorie des 3 L.
    Successivement on lèche, lâche et lynche.
    McQuaid est arrivé au second niveau et doucement mais inéxorablement on le lâche. La fédération du Canada ne fait que « suivre » de quelques encablures ce qui va se généraliser. Je dis suivre car dèjà des fédérations (russie, Suisse, Irlande) ont lâché McQuaid.
    Le climat le permet et tout le monde va le faire.
    Ensuite arrivera la période du lynchage. Et là les mêmes fédérations ne tariront pas de haine leurs messages sur McQuaid.
    Il sera devenu l’homme que nous aimons detester. Le politiquement correct s’acharnera sur lui et nous trouverons bien quelques âmes charitables pour le défendre mais sans plus. Le jugement sera d’ores et déjà prononcé et les médias en feront leurs choux gras. Mais voilà à se focaliser sur McQuaid et peut être le beau Hein on ne fera pas le procès du système qui quelque part aura longtemps été cautionné par la lâcheté de ces mêmes fédérations.
    Et oui depuis des années le duo McQuaid/verbruggen sévit à la tête de l’UCi et aucun n’a dénoncé cet état de fait. Comme le disait Churchill: « les fascistes seront les plus antifascistes ».
    Le vent tourne et il faut retourner sa veste comme tout bon opportuniste. Il n’y a jamais eu autant de résistants qu’après la guerre.
    Si ces fédérations étaient tant motivées elles auraient opposé un candidat.
    Une fois que le match est joué il est plus facile de miser sur le vainqueur.
    McQuaid est politiquement mort et il le sait mais il n’a d’autre choix que de lutter. Comme le cycliste à bout de force qui sait que s’il arrête de pédaler il va tomber.
    Alors on tire sur l’ambulance conscient que tout risque a disparu. Même réélu ses jours sont comptés car sa situation devient intenable.

    Comptez pas trop sur moi pour m’émerveiller devant le comportement « courageux » de telle ou telle fédération. Les courageux sont ceux qui ont dénoncé toutes ces malversations à une époque où personne n’en parlait. Ceux qui d’ailleurs n’en tirent aucun profit puisque n’étant pas dans le système. Ballester est le plus bel exemple et pourtant aucun ne revendique ses travaux qui nul doute ne sont pas étrangers à la chute de McQuaid. C’est lui le courageux, lui que nous pouvons féliciter. Les autres suceurs de roues me laissent indifférent.
    Mais ne nous méprenons pas en phase lynchage ils vont défrayer la chronique et saturer les médias. Après leur silence assourdissant nous aurons droit à leur hurlement vrillant. Beaucoup de bruit pour peu d’effets puisque cette pantomine juridico sportive poursuit le seul but de sauver le système, lequel est foireux.

    0
    0
  8. @Alain39,
    Très intéressant commentaire qui nous fait prendre un peu de recul.
    Effectivement, les courageux sont ceux qui ont osé dénoncer les agissements de McQuaid et de l’UCI ces dernières années. Modestement, je pense avoir essayé d’apporter mes réserves, et je les ai exprimées publiquement sur ces pages!
    Ceci étant, la Fédé canadienne est la première à prendre publiquement position ferme pour un candidat. De mémoire, je n’ai pas souvenir d’un tel geste d’aucune fédération. En ce sens, on peut saluer la démarche.

    @Vincent C: en lisant le livre de Ballester, « Fin de cycle », on réalise qu’il n’est nullement garanti que les fédérations ne soutiendront pas McQuaid. De nombreuses fédérations voteront fin septembre prochain, et bien malin qui pourrait dire comment se comporteront les fédérations des pays émergents qui, par le passé, ont toujours apporté leur soutien à Verbruggen, donc McQuaid. Il apparait aujourd’hui évident que de nombreuses discussions en coulisse ont probablement actuellement lieu, et qui sait ce que McQuaid (et Verbruggen!) peuvent promettre à ces fédérations en échange de leur soutien à la prochaine élection… Bref, s’il peut paraitre évident que plusieurs fédérations de pays « développés » (Europe, Amérique du Nord pour l’essentiel) voteront contre McQuaid, de nombreuses fédérations de pays émergents pourraient choisir de continuer à le soutenir, en échange de promesses de développement de leur cyclisme via la politique d’internationalisation du cyclime si chère à McQuaid…
    Selon moi, il est presque naif d’actuellement croire que McQuaid n’a aucune chance!

    0
    0
  9. Andy Lamarre

    Que vont faire les Français, Belge, Anglais, Italiens dans tout ça?

    0
    0
  10. Olivier

    Pourvu que d autres fédérations fassent de même afin que l actuelle équipe fiche le camps.

    0
    0
  11. schwartz patrick

    ok avec alain39 et Laurent,
    Sûr que, quand çà va péter, les loups vont hurler avec les loups ! ces dernières années, je n’ai entendu personne s’attaquer à mc quaid(en minuscule)…mais
    heureusement que Laurent et la plupart d’entre nous ont
    vu clair très vite, honnêteté et lucidité…
    Mais j’ai peur que mc quaid n’ait éffectivement pas encore perdu la partie ,il existe tant de corruption à
    ce niveau !!!

    0
    0
  12. Sylvain

    On peut bien dire que Cyclisme Canada n’a pas fait preuve de tant de courage, mais c’est comme dans un coup d’état : avant de te compromettre, t’as intérêt à t’assurer que tu vas pas être le seul dans la chaloupe. Parce que si ça ne marche pas, est-ce que ça peut nuire aux GP de Québec et Montréal ?

    0
    0
  13. Sly

    La meilleure façon d’influencer sa propre Fédération et de la forcer à publiquement prendre position contre McQuaid, est de la menacer par courriel de ne pas renouveler sa licence si elle ne le fait pas.

    Il faut frapper là où ça fait mal i.e. $$

    Les cyclistes ont plus de pouvoir qu’ils ne le croient.

    0
    0
  14. Sly

    Notons que nous sommes toujours dans l’attente de la réponse de l’UCI et de Pat McQuaid concernant la demande de USA Cycling et des Fédérations de la Russie, du Canada, de l’Algerie et de la Finlande concernant une action de l’UCI afin d’obtenir, avant la date du vote à la présidence, une interprétation de l’article 51.1* par le Tribunal Arbitral du Sport.
    Cette demande conjointe fut faite le 2 septembre.

    Parions que l’UCI et de Pat McQuaid sont à consulter des avocats pour se sortir de se guêpier et retarde le plus possible la réponse afin d’invoquer un manque de temps.

    * l’article 51.1 [des statuts de l’UCI] requiert que
    tout candidat à la présidence soit proposé par  » la fédération du candidat « .

    En ce qui me concerne il est écrit « LA » pas « une » ou « l’une des ». Mais les juristes tout comme Pat McQuaid peuvent l’interpréter autrement.

    0
    0

L’auteur de ce blog encourage tous les lecteurs à laisser un commentaire en réaction à l’article du jour, cela contribue à enrichir le propos. Vous pouvez contribuer à la qualité de ce site en utilisant un langage décent, poli et respectueux d’autrui, et en étant pertinent et concis envers le sujet traité. L’auteur peut modérer les commentaires, et se réserve le droit de censurer sans avertissement les commentaires considérés hors sujet, diffamatoires, irrespectueux d’autrui, portant atteinte à l’intégrité d’une personne ou encore haineux.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.