Tous les jours, la passion du cyclisme

 

Contador piégé par… de la viande ?

L’annonce du contrôle positif d’Alberto Contador au clenbuterol hier a eu l’effet d’une bombe partout sur la planète, faisant la une de nombreux journaux. L’échantillon B a confirmé le résultat de l’échantillon A: positif au clenbuterol. À la nuance près que les quantités retrouvées sont infimes: 50 picogrammes, soit 0,00000000005mg par ml d’urine. Des doses très très faibles. Tellement faibles que si le test avait eu lieu dans certains labos plutôt qu’à celui de Cologne, on n’aurait probablement pas détecté la substance incriminante. C’est un élément important, ca pourrait jouer devant le TAS si on devait en arriver là.

Devant des doses si faibles, l’UCI a réagi et demandé des analyses complémentaires avant de fixer le sort du coureur espagnol. C’est une très bonne décision puisque les quantités infimes présentes soulèvent en effet un doute sur les intentions de Contador. L’UCI a probablement demandé une analyse très approfondie des autres échantillons prélevés sur le Tour – il y en a normalement beaucoup – et on espère qu’elle ira regarder du côté du passeport biologique, notamment autour du Dauphiné et juste avant le Tour, pour étayer le cas.

Contador a quant à lui annoncé publiquement sa défense: contamination alimentaire à la viande. Possible ? Oui, peut-être. Le clenbuterol, qui a en effet déjà été utilisé dans l’industrie bovine pour augmenter la masse musculaire des bovins, est cependant interdit d’usage presque partout, sauf peut-être en Chine et dans quelques pays en développement. L’explication de Contador est assez tortueuse par ailleurs, un malheureux concours de circonstance: l’organisateur de la Vuelta a Castilla di Leon, en visite auprès de l’équipe Astana lors du jour de repos à Pau lors du dernier Tour de France, aurait apporté de la viande d’Espagne, sur demande du cuisinier de l’équipe. Le cuisinier l’aurait servi à l’équipe le jour même. Plusieurs coureurs en auraient mangé, mais aucun n’a été testé ce jour là, sauf Vinokourov (et Contador bien sûr). Mais Vinokourov n’avait pas mangé de viande, ayant pris son repas plus tôt…

Mouais… En clair, Contador nous dit "voilà l’explication et c’est dommage, on ne peut la vérifier auprès d’autres coureurs". Alain39 nous écrit "il y a eu la tisane de Simoni, le whisky de Landis et maintenant le chorizo de Contador"!!! À la nuance près que Simoni, c’était les bonbons de Colombie, la tisane, je crois que c’était Garzelli… et on peut ajouter à cette liste les médicaments du chien de Vandenbroucke, le poulet de Jose Manuel Moreno et les médicaments de la belle-mère de Rumsas !!!!!!!!! 

Alors, crédible ?

Pas sûr, bien qu’il faut faire attention.

Le cas de la nageuse Jessica Hardy, positive au clenbuterol, est éloquent : elle a bénéficié d’une réduction de peine après avoir plaidé avec succès que le clenbuterol provenait en fait d’un supplément alimentaire qu’elle avait pris. 

Il y a donc des précédents. 

Sauf que l’explication d’Alberto Contador aurait été plus crédible s’il avait évoqué un supplément alimentaire où les chances de retrouver du clenbuterol sont beaucoup plus grandes que dans de la viande.

Les experts du labo de Lausanne, en tout cas, n’ont pas été surpris par la défense de Contador, l’estimant prévisible.  

L’UCI devra dans ce contexte mener une enquête: interroger l’organisateur qui a apporté la viande, essayer de retracer son origine, faire enquête auprès de l’éleveur, etc. Je pense qu’elle ne peut faire l’économie d’approfondir cette thèse et devra peut-être engager des experts indépendants dans le domaine.

Chose certaine, je ne prête aucune crédibilité aux "experts du dopage" qui affirment la contamination possible. Ces "experts" se sont déjà de nombreuses fois parjurés, notamment dans l’Affaire Jeanson ou bien d’autres. Leur crédibilité est malheureusement assez faible, n’étant souvent pas neutres.

La conclusion ? La conclusion, c’est qu’il y a un doute. Un doute qu’Alberto Contador s’est bien dopé au clenbuterol dans un Tour de France compliqué pour lui, qu’il ne maîtrisait pas totalement au niveau physique. La contamination alimentaire est une possibilité aussi, mais l’arsenal des labos de l’AMA et une enquête sérieuse de l’UCI devrait pouvoir lever ces doutes. 

Il faudra aussi comprendre pourquoi un seul échantillon sur les nombreux prélevés lors du Tour est positif, du moins à ce jour. 

Je pense donc qu’il faudra de la patience dans ce dossier qui s’annonce déjà très compliqué.

Patience, certains ne l’ont pas eu. La réaction la plus véhémente est venue de Jean-René Bernaudeau, directeur-sportif de l’équipe BBox, qui crie au scandale. C’est vrai que la nouvelle est très mauvaise considérant qu’il est lancé dans une course contre-la-montre pour trouver un repreneur à BBox pour sauver son équipe.

La palme de la sottise ? Elle nous vient de Bjarne Riis qui nous affirme croire en l’explication de Contador parce que le clenbuterol n’aurait "que des effets secondaires". Ben voyons ! Ce type nous prend vraiment pour des cons. En tout cas, le père Riis, on peut dire qu’il vit une sale période !

Partager

Précédent

Dopage: au tour de Mosquera ?

Suivant

Confirmé: Mosquera positif !

  1. thierry mtl

    Bon lien Joel.

    Contador s’en sortira avec une entorse de réputation et une claque sur les doigts.

    La quantité est trop infime pour annuler sa victoire et personne (ASO, UCI) ne tirerait profit d’une situation aussi ridicule deux mois trop tard. D’ailleurs, c’est pas pour ien qu’il ait fallu deux mois pour que ça sorte.

    Légalement, ce serait trop long et dispendieux pour un résultat qui risque d’être mince.

    Même qu’ASO aurait préféré ne pas le savoir.

    0
    0
  2. julius

    Encors une triste affaire pour le cyclisme…

    mais cette substance n’est quand même pas arrivée là par hazard…et l’explication de contador avec son pote qui lui amène un steak depuis l’espagne et qui mange ça tranquil en face de l’hotel dans le bus comme un gamin me fait doucement sourir…

    je pense plutot à une erreure de dosage avec les produits masquants ,ou alors comme déjà landis à l’époque c’était fait avoir, avec une transfusion de sang qui avait été prélevée avant la compétition et qui malheureusement contenait encors des traces d’une cure comme ils disent si bien « fond de jante  » d’anabo….

    0
    0

L’auteur de ce blog encourage tous les lecteurs à laisser un commentaire en réaction à l’article du jour, cela contribue à enrichir le propos. Vous pouvez contribuer à la qualité de ce site en utilisant un langage décent, poli et respectueux d’autrui, et en étant pertinent et concis envers le sujet traité. L’auteur peut modérer les commentaires, et se réserve le droit de censurer sans avertissement les commentaires considérés hors sujet, diffamatoires, irrespectueux d’autrui, portant atteinte à l’intégrité d’une personne ou encore haineux.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.