Tous les jours, la passion du cyclisme

 

Boonen sur chutes

Troisième victoire de Tom Boonen sur la Reine des Classiques dimanche dernier, malgré des sensations moyennes selon ses propres dires. Il faut croire que tous ses adversaires avaient eux-aussi des sensations très moyennes!

Avec cette victoire, Boonen entre définitivement dans le gotha des spécialistes de Paris-Roubaix. Voyez un peu: en 8 participations, il a remporté la victoire 3 fois et a terminé 5 fois sur le podium. À 28 ans seulement, Boonen a tout le temps devant lui d’égaler – voire de dépasser – la marque des 4 victoires de Roger De Vlaeminck. Paris-Roubaix convient parfaitement aux qualités de rouleur de Tom Boonen, un type si puissant qu’en sprint, il est capable de suffisamment tordre un cadre pour empêcher le 11 dents de passer.

Comment, par comparaison, ne pas penser que Dominique Rollin, un coureur morphologiquement similaire à Tom Boonen et disposant lui-aussi d’une puissance hors norme, ne pourrait pas "marcher" dans la Reine des Classiques ? Il vient de terminer aujourd’hui 5e de l’épreuve du Ronde van Drenthe, prouvant qu’il est en bonne condition. Espérons que son équipe lui permettra de se mesurer à Paris-Roubaix en 2010…

Quoi qu’il en soit, drôle de victoire de Tom Boonen dimanche puisqu’elle découle d’une série de chutes qui ont marqué le final. Boonen lui-même avait mal commencé sa journée, chutant lourdement sur le 3e secteur pavé, celui de Quiévy. Dans le final, Boonen s’est retrouvé échappé avec 5 autres coureurs: 2 Silence (Van Summeren et Hoste), Flecha, Hushovd et Pozzato. On peut dire que 4 d’entre eux se trouvèrent éliminé sur une erreur de Flecha qui pris trop rapidement un virage, entrainant dans sa chute les deux Silence-Lotto et obligeant Pozzato à faire un écart pour éviter de tomber. Cet incident survint au moment même ou Hushovd, alors en tête, accélérait. Exit donc Pozzato qui ne put jamais revenir.

Quelques instants plus tard, c’est Hushovd qui s’étala dans un virage surpeuplé de spectateurs, laissant filer Boonen. On pourra regretter cette chute d’Hushovd qui semblait lui-aussi à l’aise dans le final: qui sait ce que ca aurait donné au sprint sur la piste de Roubaix contre Boonen ?

L’intérêt du final fut alors le match Boonen-Pozzato, un mano-à-mano qui tourna à l’avantage de Boonen assez rapidement.

Parmi les surprises de la course, on notera surtout le beau collectif des Cervelo qui placent 5 coureurs parmi les… 20 premiers ! C’est assez rare et cela montre à quel point l’équipe fut omni-présente dimanche, parvenant presque à faire oublier la Quick Step qui semblait parfois débordée, notamment un Devolder souvent à contre-pied. 

Parmi les déceptions, celle de George Hincapie, pourtant encore dans le coup à 60 bornes de l’arrivée. J’essaie de comprendre ce qui s’est passé, sans succès.

À ne pas manquer, ce petit vidéo des faits saillants et principales chutes sur l’épreuve.

À ne pas manquer non plus, ce petit vidéo de la reconnaissance des pavés par l’équipe Quick Step la veille de la course. On peut y voir les maillots Quick Step "spécial rétro", très réussis selon moi !

Le vélo "spécial Roubaix" de l’artiste Tom Boonen.

Un petit reportage sur le matos utilisé sur Paris-Roubaix. Je suis d’avis que les dérailleurs électriques présentent un réel intérêt pour cette course et pour cette course seulement, assurant un déraillage précis, rapide et accessible de divers endroits sur le cintre.

Partager

Précédent

Paris-Roubaix: qui pour battre les Quick Step ?

Suivant

Le tour de l’actualité

13 Commentaires

  1. Karim

    Hincapie a creuvée

    0
    0
  2. Bertrand

    Perso je jubile!!!!Merci Tom de cette démonstration et surtout d’avoir battu Pozzato de cette manière.
    Oui Hushovd aurait fait mal à Boonen si arriveé au vélodrom. Mais perso cette domination des Cervelo depuis le début de saisson m’inquiète. Je ne me rappel pas qu’Hushovd fût un gagnant potentiel de PB.
    Encore moin un Hauseler dont je n’avais jamais entendu parler avant 2009 (bon ok j ai pas une grande culture cycliste) mais quand même tout ces second couteaux qui aujourd’hui dominent je trouve cela bizarre.

    Et puis Laurent je suppose que le crash moto ne t’as pas échappé, je crois que pour les seize personnes touchées une petite phrase dans ton résumé aurait été bien venue.

    Vive Boonen le roi du pavé!

    0
    0
  3. Dave

    Comme Bertrand, je m’effraie de la domination homogène des Cervélo.
    Je lisais sur lequipe.fr les résultats des coéquipiers de Hushovd : Klier (12e, 35 ans), Roger Hammond (15e, 33 ans) et Jeremy Hunt (19e, 35 ans)… Alors, oui, Paris-Roubaix sourit aux coureurs expérimentés mais c’est quand même bizarre.

    0
    0
  4. Dan Simard

    Belle couverture Laurent merci. Dommage pour l’accident avec la moto, en autant que ca ne soit pas le résultat d’un spectateur gommé, attendant le passage depuis 2 jours!

    Dominique Rollin aura sa chance. Son équipe le remarque certainement, sinon, il y en a d’autres qui l’ont évidemment remarqué.

    0
    0
  5. bikelarue

    …bizarre. Ils sont encore dopés les mecs. Vous me faites bien rire de penser qu’il y a moins de dopage.

    Le dopage demeure présent dans tous les sports et ce sera toujours comme cela. Vive le spectacle.

    0
    0
  6. Karl Gibson

    C’est vrai que si on observe rapidement, Ton Boonen paraît avoir gagné à cause des chutes. Mais il faut quand même dire qu’il a passé une grande partie des derniers 100 kms en avant (ou du moins quand ça comptais) et que c’est une stratégie louable à Roubaix de rouler devant pour éviter les chutes des autres. Même à l’entrée du premier secteur pavé, le peloton n’était pas encore décanté et c’est quand même Tom Boonen qui ouvrait les pavés.

    0
    0
  7. Thierry Mtl

    Merci pour le lien cyclingfan.com qui m’a permis de voir ce PR en direct par eurosport fr sur le web. Il ne faut jamais compter sur la Télé nord-américaine.

    0
    0
  8. Luc Prévost

    Petit partage !
    http://cyclocosm.com/2009/04/how-the-race-was-won-paris-roubaix-2009/

    Court résumé vidéo avec ton sarcastique…

    Le résumé du Tour des Flandres est aussi à consommer.
    Du bonbon.

    0
    0
  9. francisponch

    pour les courses en liveavec cyclingfan y’a aussi :

    http://www.myp2p.eu/competition.php?competitionid=&part=sports&discipline=cycling

    quant au cervelo, d’accord avec bikelarue, le spectacle est quant meme la (la preuve encore sur paris nice, sur roubaix….)…il ne faut pas jeter la pierre et voir le mal partout…..

    les gars de cervelo ne sont pas des unijambistes non plus….

    Hammond a un tres beau palmares, 8eme de gand wevelgen en 2003, 17eme du tour des fandres la meme annee ou encore 3eme de paris roubaix en 2004

    quant a Klier il a gagné en 2003 Gand-Wevelgem, en 2005 2e de Grand Prix E3, 2e du Tour des Flandres, 10e de Tirreno-Adriatico, 9e de l’Eneco Tour, 8e du championnat du monde sur route (palmares non exaustif) !!!..excusez du peu !!!!

    quant a Hushovd, Gerrans, gomez merchante ou sastre ils ne sont pas non plus des cyclotouristes

    0
    0
  10. francisponch

    quant a Pozzato, c’est vrai qu’il n’a pas du se faire que des copains !!!!!!!

    Ce n’est pas pour le defendre mais il n’avait pas le choix des armes au vu de la faiblesse de son equipe pour les classiques

    …soit il attaquait a tout va genre david contre goliath et il se faisait plier par l’armada quick step, soit il restait dans l’ombre d’un favoris pour pouvoir contrer!!!…il a choisis de cibler un favoris,
    …il a été une super sensue, mais il finis 2 de roubaix !!!!..il ne pouvait pas faire grand chose d’autre tactiquement et je trouve qu’ il a ete moins ridicule que flecha qui n’attaqua qu’une fois juste pour se prendre un gadin !!!!..enfin c’est mon avis !!! 🙂

    0
    0
  11. Bertrand

    CERVELO DROLE DE COCO!
    Pozzato s’il se chargeait le cerveau autant que ses jambes on verrait autre chose!!!Après tout son surnom c’est PIPO,non?

    0
    0
  12. nikkos

    Boonen sur chute ?
    Je trouve le titre de ton billet cher Laurent un rien réducteur. Un peu comme dire que Boonen aurait usurpé sa victoire. Je ne crois pas que c’est ce que tu voulais dire, mais le titre le dit lui.
    Paris-Roubaix est à part. Sur cette course des dizaines de coureurs chutent. Certains perdent la course sur chute. Mais peut-on dire du vainqueur, quel qu’il soit, qu’il gagne sur chutes ?
    Le vainqueur de Paris-Roubaix est avant tout le coureur le plus frais, le plus à même d’éviter le gros pépin, chute ou crevaison, le plus à même de mettre ses adversaires à la faute.
    Tous les grands vainqueurs de Paris-Roubaix ont fait ça, Roger De Vlaeminck le premier.
    Si j’avais dû titrer, j’aurais choisi :
    Boonen, Boonen, Boonen.
    😉

    0
    0
  13. Alphonse

    Boonen sur chutes, oui et non. En l’occurence, les chutes du dernier groupe de tête ont été le fait d’un effort de Boonen poussant ses adversaires à leurs limites, trajectoires incluses.
    Il y a un autre problème, qui n’est pas un fait de course: Tom Boonen a bénéficié des motos dans son mano à mano contre Pozzato. Personnellement, je sors des images de la course avec le doute sur la supériorité de l’un ou de l’autre.
    De plus, il me semble que Devolder déjà avait bénéficié du même avantage une semaine plus tôt. Cela devient gênant.

    0
    0

L’auteur de ce blog encourage tous les lecteurs à laisser un commentaire en réaction à l’article du jour, cela contribue à enrichir le propos. Vous pouvez contribuer à la qualité de ce site en utilisant un langage décent, poli et respectueux d’autrui, et en étant pertinent et concis envers le sujet traité. L’auteur peut modérer les commentaires, et se réserve le droit de censurer sans avertissement les commentaires considérés hors sujet, diffamatoires, irrespectueux d’autrui, portant atteinte à l’intégrité d’une personne ou encore haineux.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.