Basso et Hesjedal, têtes d’affiche des courses ProTour au Québec

C’est un peloton de qualité qui sera au départ du GP de Québec et du GP de Montréal, les deux seules épreuves UCI ProTour disputées en Amérique du Nord en 2010.

Ivan Basso (Liquigas), récent vainqueur du Tour d’Italie et qui a déjà terminé 2e du prestigieux Tour de France, de même que Ryder Hesjedal (Garmin-Transitions), auteur en juillet de la 2e meilleure performance canadienne sur le Tour, sont les têtes d’affiche d’un peloton regroupant une partie de l’élite mondiale cycliste.

Outre Basso et Hesjedal, d’autres coureurs de premier plan seront présents aux épreuves de Québec et Montréal : l’Espagnol Samuel Sanchez (Euskaltel-Euskadi), le Néerlandais Robert Gesink (Rabobank) ou l’Américain Christopher Horner (RadioShack), respectivement, 4e, 6e et 10e du dernier Tour de France. Il faut ajouter à cette liste Damiano Cunego (Lampre), ancien vainqueur du Giro, Levi Leipheimer (RadioShack), ancien vainqueur du Tour de Beauce et qui s’est récemment imposé sur le Tour de l’Utah, le grand espoir norvégien Edvald Boassom Hagen (Team Sky), George Hincapie (BMC), Alessandro Ballan (BMC), champion du monde en 2008, ou encore les Français Jérome Pineau (Quick Step), Sylvain Chavanel (Quick Step), Thomas Voeckler (Bouygues-BBox) et Pierrick Fedrigo (Bouygues-BBox), tous récents vainqueurs d’étape sur le Tour de France.

Serge Arsenault, promoteur des deux épreuves, a su dessiner des courses au profil digne des plus grandes courses européennes : par la distance d’une part, près de 200 kms à parcourir, mais aussi par la dénivelée, chaque fois accidentée. C’est ainsi que les coureurs auront à affronter 15 fois les côtes de la montagne et de la potasse dans le Vieux-Québec vendredi 10 septembre avant de se frotter, deux jours après, à 16 répétition de l’usante combinaison montée Camilien Houde du Mont Royal et côte Polytechnique, un mur de 300m à 13%. De quoi faire la sélection et offrir la garantie que les coureurs qui s’imposeront à Québec et Montréal seront de la même étoffe que ceux qui, avant eux, se sont imposés sur le parcours du Mont Royal, notamment Eddy Merckx en 1974 lors du seul Championnat du monde de cyclisme sur route tenu au Québec.

Bientôt les Championnats du monde à Québec ?

Les Championnats du monde, Serge Arsenault les a d’ailleurs en point de mire, preuve que c’est un homme qui a de la suite dans les idées. Promoteur à la fin des années 1980 du GP des Amériques, Arsenault effectue donc en 2010 un retour dans l’organisation d’épreuves internationales de cyclisme avec l’objectif avoué d’obtenir, pour le Québec, les Mondiaux de cyclisme sur route dans les prochaines années. La ville canadienne d’Hamilton les avait obtenu en 2003. La nouvelle épreuve de Québec, le vendredi 10 septembre prochain, a été imaginée avec l’objectif d’en faire un test pour un éventuel Championnat du monde sur le même parcours. Arsenault bénéficie de l’appui du maire Labeaume de Québec qui y voit, avec raison, l’occasion unique de faire la promotion de sa ville dans le monde entier, les Championnats du monde de cyclisme étant retransmis dans un très grand nombre de pays. L’Union Cycliste Internationale soutient également avec ferveur les ambitions d’Arsenault, y voyant un excellent moyen d’alimenter ses objectifs de mondialisation du cyclisme.

Les favoris

Sport excessivement exigeant, la victoire sur de telles épreuves cyclistes ne s’improvise pas. Ceux qui s’imposeront au Québec seront des hommes en forme et c’est dans les récents résultats d’épreuves européennes et nord-américaines qu’on peut probablement trouver de sérieux indices quant aux coureurs qui seront aux avant-postes à Québec et à Montréal.

En premier lieu, on peut penser à Levi Leipheimer, récent vainqueur du Tour de l’Utah et qui connaît bien le Québec, s’étant imposé à trois reprises sur le Tour de Beauce. Bon grimpeur, bon puncheur, possédant une petite pointe de vitesse, les bosses du Vieux-Québec et du Mont Royal seront probablement à l’avantage de Leipheimer qui court dans l’équipe RadioShack d’un certain Lance Armstrong. RadioShack, un sponsor américain, serait surement content qu’un de ses coureurs gagne au Canada !

Par ailleurs, comment exclure de la gagne un coureur comme l’Italien Damiano Cunego, vainqueur du Tour d’Italie 2003 et homme fort des fins de saison ? Puncheur, triple vainqueur du Tour de Lombardie disputé en octobre, récent 6e des Tre Valle Varesine, Cunego sera aussi à surveiller, surtout qu’il a une saison à sauver, n’ayant pas gagné de courses importantes en 2010.

Ivan Basso, vainqueur du Tour d’Italie cette année, sera probablement un peu juste, fatigué d’une lourde saison où il a enchainé Giro-Tour de France. Chez Liquigas, la menace viendra certainement plus du jeune Peter Sagan ainsi que de Daniel Oss, ces deux-là venant de réaliser un joli doublé sur le Tour de Vénétie, prouvant qu’ils sont en bonne condition physique.

La surprise pourrait venir de Francesco Gavazzi (Lampre), récent vainqueur de la Coppa Agostini en Italie et dont le gabarit, 1m72 pour 62 kg, correspond bien aux exigences des courses québécoises.

Comment enfin exclure les Canadiens des protagonistes à la victoire ? Ceux-ci ont l’avantage de la glace ! Ils seront particulièrement motivés à se montrer devant leur famille, leurs amis, leur public. Ryder Hesjedal, chez Garmin-Transition, 7e du récent Tour de France et excellent grimpeur, sera probablement le Canadien à surveiller lorsque les jambes seront lourdes dans les derniers kms. Hesjedal a récemment terminé 7e de la Coppa Agostini, prouvant qu’il est resté concentré après le Tour en vue des épreuves québécoises.

Michael Barry, originaire d’une famille cycliste de Toronto et coureur de l’équipe britannique Sky, devrait aussi trouver dans les deux courses un profil lui permettant de s’exprimer.

Le Bouchervillois Dominique Rollin – surnommé "The Horse" par ses équipiers pour sa capacité à développer jusqu’à un cheval-vapeur durant les tests d’effort – voudra probablement se glisser dans une échappée tôt dans la course, les parcours, très acccidentés, ne le favorisant pas forcément à ce niveau de compétition. Récent 2e du Tour de Poitou-Charentes, Rollin affiche présentement une belle condition physique et voudra l’exploiter afin de se montrer dans des épreuves du niveau ProTour, étant à la recherche d’un nouveau contrat pour 2011 après que son sponsor, Cervelo, aie annoncé la fin de son équipe cycliste et sa fusion avec l’équipe américaine Garmin-Transitions.

Charles Dionne, de la Rive-Sud de Québec, court quant à lui sur ses routes d’entrainement et a prouvé, notamment en remportant le GP de San Francisco devant Lance Armstrong en 2002, être capable de tirer son épingle du jeu sur une course usante ou le punch sera déterminant. Dionne a fait de ces deux épreuves un grand objectif de sa saison – et de la fin de sa carrière internationale ? – et s’est beaucoup entrainé pour cela.

Enfin, les David Boily, Guillaume Boivin, Bruno Langlois, François Parisien, Martin Gilbert et Keven Lacombe, auteurs d’une impressionnante campagne européenne très récemment pour l’équipe SpiderTech, surprendront probablement en jouant la carte de l’agressivité et de l’attaque. Tous ces coureurs, auquel il faut ajouter Will Routley de Whistler (C.-B.), seront regroupés sous le maillot de l’équipe nationale canadienne dirigée pour l’occasion par Steve Bauer lors des deux épreuves.

Les absents

La longueur de la saison cycliste ainsi que le Tour d’Espagne, qui se dispute au même moment, rendent inévitables l’absence de quelques champions cyclistes, en premier lieu Alberto Contador, vainqueur du Tour de France et qui a mis un terme à sa saison. Son dauphin, le Luxembourgeois Andy Schleck, ne sera également pas au départ puisqu’il est annoncé à la Vuelta pour aider son frère Frank à remporter l’épreuve. Les Luis Leon Sanchez, Thor Hushovd, Carlos Sastre, Tyler Farrar, Christian VanDe Velde, Mark Cavendish, Joaquim Rodriguez, Filippo Pozzato, Alessandro Petacchi, Philippe Gilbert et Juan Antonio Flecha sont aussi tous engagés sur le Tour d’Espagne. Tom Boonen est quant à lui blessé au genou.

Lance Armstrong, qui a mis un terme à sa saison cycliste après sa décevante 23e place au Tour de France, participera au même moment à un événement caritatif dans les Laurentides visant à recueillir des fonds pour la lutte contre le cancer ; il pourrait cependant être présent pour offrir son soutien lors des deux épreuves.

Un rendez-vous

C’est donc deux courses de très haut niveau et excitantes qui sont proposées à la population du Québec. Un rendez-vous à ne pas manquer et une occasion unique de découvrir quelques uns des plus grands athlètes de la planète ainsi qu’un sport terriblement exigeant. Soyez nombreux à vous rendre sur le circuit des deux courses, que ce soit sur les remparts de Québec ou au belvédère du Mont Royal, deux endroits privilégiés pour être au contact des coureurs et vivre intensément la course. Le Canal Évasion et Radio-Canada diffuseront également les courses pour ceux ne pouvant se déplacer.

Et puis, plus tard, n’hésitez pas, si vous êtes vous-mêmes pratiquants de cyclisme, à vous frotter aux deux parcours, question de mieux comprendre leurs difficultés voire vous mesurer, par procuration, aux coureurs professionnels!

9 Commentaires

  • Regis
    Soumis le 27 août 2010 à 2:22 | Permalien

    programme très alléchant !!!
    j’espère que ce sera retransmis via internet pour pouvoir suivre l’épreuve de France même en différé.

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: 0 (from 0 votes)
  • Zenou
    Soumis le 28 août 2010 à 3:15 | Permalien

    le grand espoir danois Edvald Boassom Hagen.

    Moi je connaissais juste le grand espoir norvégien Edvald Boasson Hagen

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: 0 (from 0 votes)
  • Anonyne :)
    Soumis le 28 août 2010 à 9:59 | Permalien

    Beau retour Laurent!
    Merci.

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: 0 (from 0 votes)
  • Roger
    Soumis le 28 août 2010 à 12:42 | Permalien

    Ne pas oublier le jeune Peter Sagan comme l’un des favoris.

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: 0 (from 0 votes)
  • Michel
    Soumis le 28 août 2010 à 2:15 | Permalien

    Spectacle à ne pas manquer. Et-ce que Joe-tout-le-monde le sait? Parlez-en, faites du bouche à oreille. J’ai déjà mis au parfum toute ma famille à Québec qui autrement n’y aurait vu qu’un autre événement qui vient encore bloquer les rues de notre belle ville…

    Sur le parcours, je ne manquerai pas de leur expliquer un peu ce qui se passe dans la mesure qu’il se passera quelque chose! Ce dont je suis convaincu.

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: 0 (from 0 votes)
  • bécyk
    Soumis le 28 août 2010 à 7:39 | Permalien

    Ce n’est pas Cherry Bloassom Hagen ?

    Beau plateau pour une première en plusieurs années.
    N’oubliez pas Sanchez au devant…
    C’est vrai, j’ai hâte. En plus des mondiaux de VTT à Ste-Anne le prochain Week-end, pour remettre Absalon en arc-en-ciel.
    Le Québec vélo est hot ! C’est probablement pourquoi je me suis fait piquer deux vélos cette semaine…

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: 0 (from 0 votes)
  • bécyk
    Soumis le 28 août 2010 à 10:38 | Permalien

    L’ancien parcours de coupe du monde pour hommes descendait jusqu’à la rue Sherbrooke et remontait près de l’hôpital général. Cette montée supplémentaire n’était pas négligeable. Donc, un parcours plus facile cette année qu’à l’époque de la victoire de Jalabert.

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: 0 (from 0 votes)
  • G.Lambert
    Soumis le 29 août 2010 à 9:52 | Permalien

    Jalabert?????
    me souviens pas de sa victoire

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: 0 (from 0 votes)
  • bécyk
    Soumis le 29 août 2010 à 6:41 | Permalien

    Comm. 7. Désolé, il fallait lire …à l »époque de la présence de Jalabert.

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: 0 (from 0 votes)

Soumettre un commentaire

Pas d'accord? Une précision à ajouter? Une erreur à signaler?

Contribuez vous-aussi au succès de La Flamme Rouge en laissant un commentaire constructif: vos commentaires sont très importants pour moi! Depuis 2003, ils ont contribué significativement à enrichir et à dynamiser ce site.

Régulièrement dès avril 2013, La Flamme Rouge publiera sur sa page principale un commentaire s'étant distingué des autres soit par son originalité, son apport au débat, sa critique constructive, son humour ou encore sa pertinence.

Vos commentaires engagent cependant votre responsabilité. Ayez s'il vous plait la courtoisie de signer votre commentaire de votre nom (La Flamme Rouge s'engage par ailleurs à préserver la confidentialité de votre adresse courriel). En tout temps, soyez pertinent et concis par rapport au sujet traité par l'auteur de ce site, et usez toujours d'un langage décent, poli et respectueux d'autrui.

L'auteur de ce site se réserve le droit de censurer sans avertissement les commentaires considérés hors sujet, de mauvais goût, diffamatoires, irrespectueux envers autrui, portant atteinte à l'intégrité d'une personne ou encore haineux.

Les champs requis sont marqués par *

*
*

Fouillez nos archives!