Avec Cookson, l’espoir

OUF!!!

Grand jour hier pour le cyclisme, un jour de lumière: l’Anglais Brian Cookson a été élu à la présidence de l’UCI, 24 votes contre 18 pour Pat McQuaid.

Voilà qui est la promesse, l’espoir de jours meilleurs à venir pour le cyclisme, après 15 ans de noirceur. Avec Cookson, on peut espérer:

1 – voir rapidement mis sur pied un cadre légal permettant à Lance Armstrong voire d’autres de tout déballer, sans retenue aucune. S’il est clair qu’il faudra faire des concessions (une remise de peine par exemple), le jeu en vaut la chandelle selon moi, car il permettra de mieux connaître comment le système de dopage d’Armstrong a pu se mettre en place, et quel en ont été les acteurs. Le nettoyage du sport passe par là.

2 – une clarification des rôles et responsabilités en matière de lutte contre le dopage, ceci afin de régler une fois pour toute le conflit d’intérêt qui perdure depuis des lustres à l’UCI. Cookson a déjà annoncé vouloir rendre indépendante la lutte contre le dopage, par exemple à la confiant entièrement à l’AMA.

3 – une révision de la constitution de l’UCI, ceci afin d‘éviter un nouveau cafouillage honteux comme ce fut le cas lors de cette élection. Une révision du système d‘élection à la présidence est même souhaitable.

4 – davantage de transparence dans la conduite des affaires de l’UCI.

L’immense avantage de Cookson est qu‘évidemment, il ne traine aucune casserole derrière lui, et se pose donc en homme neuf, sans passé à l’UCI. Il aura donc les coudées franches dans les prochains mois.

Parmi les autres défis qui l’attendent, on note notamment:

1 – une décision à rendre sur l’usage des oreillettes en course, toujours permis.

2 – le renouvellement du partenariat avec les équipes cyclistes professionnelles et les organisateurs de course, notamment sur le partage des revenus du cyclisme. Le financement de la lutte contre le dopage est également probablement lié à cet enjeu.

3 – le maintien des “petites courses” en Europe, un nombre important ayant mis la clef sous la porte ces dernières années faute de pouvoir boucler leur budget.

4 – une révision de certaines règles aujourd’hui dépassées, notamment en ce qui a trait au poids des vélos des coureurs pro (actuellement d’un minimum de 6.8 kg). Il est devenu aisé de descendre à des poids inférieurs tout en garantissant la sécurité des coureurs.

5 – le développement du cyclisme professionnel féminin.

4 Commentaires

  1. schwartz patrick
    Soumis le 28 septembre 2013 à 7:58 | Permalien

    Moi, je veux bien, je ne demande que çà, le bien, et
    en l’occurrence ,le mieux, le tellement mieux, parce qu’on revient de loin, du néant même …
    De plus, le type est « vierge », donc à priori, »honnête »,
    il a voulu le poste, il sait tout ce qui ne va pas
    dans la maison, à lui de (bien!) s’entourer et de reconstruire!Pour moi, il n’a pas d’excuse s’il se plante…
    S’il est conscient de se faire manipuler voire bouffer
    par le « système politique » ou le « système fric », à lui
    de dénoncer haut et fort les protagonistes du mal.
    Il est en haut de la pyramide, à lui de rester honnête
    avec lui même et avec nous tous, il est payé pour un travail, un statut, alors à lui d’assumer.
    Wait and see, en attendant, faisons lui confiance et attendons, POINT.

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +5 (from 7 votes)
  2. Sly
    Soumis le 28 septembre 2013 à 11:41 | Permalien

    Une petite note historique drôlement intéressante.

    Le choix du lieu de la réunion du vote pour le choix du président de l’UCI, le Palazzo Vecchio de Florence, est le lieu où Nicolas Machiavel (en italien : Niccolò Machiavelli) a « exercé » la politique.

    Et je dois dire que « Pat Mcquaide » aurait eu intérêt à connaître les notions développées dans le « Le Prince » de Machiavel.

    Machiavel dans son écrit le plus célèbre « Le Prince » a développé deux concept à la base de sa théorie politique, la « Fortuna » et la « Virtù ».

    Dans sa théorie, La Fortuna est une nécessité extérieure (événement non provoqué par l’homme) à laquelle il faut généralement répondre dans l’urgence. Cela illustre la part d’imprévisible avec laquelle les acteurs politiques doivent composer. La Virtù renvoie à une disposition humaine de réaction, ou de non réaction, face à l’événement. Aussi, pour Machiavel, l’action politique ne saurait se ramener uniquement à l’imposition d’une volonté, même la plus déterminée ; les intentions ne suffisent pas et la réussite de l’action politique suppose donc quelque chose de plus que la volonté, la Virtù.
    La Virtù doit avant tout être comprise comme la capacité d’imposer sa volonté à la fortuna.
    Selon Machiavel, la Virtù implique que les acteurs politiques sachent avant tout s’adapter aux circonstances.

    Ainsi Machiavel recommande une conduite pragmatique de l’action politique ; une conduite qui sache adapter l’action politique à la contingence des circonstances.

    Bref pour Machiavel, la politique est l’art de bien gérer mais aussi celui d’apprendre à se maintenir au pouvoir dans une situation ouverte à tous les retournements. Cet état se traduit dans les notions machiavéliennes de Fortuna et de Virtù.

    Espéront que Brian Cookson fera preuve de « Virtù ».

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +5 (from 5 votes)
  3. schwartz patrick
    Soumis le 28 septembre 2013 à 1:45 | Permalien

    @ sly
    ton excellente réponse « super culturelle » ne se mélange pas avec ma version simple et pragmatique mais nos pensées vont cote à cote vers un même but, et c’est le principal…

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +1 (from 3 votes)
  4. yvan
    Soumis le 29 septembre 2013 à 1:04 | Permalien

    aucun rapport avec le titre,

    mais « bravo » pour la course d’équipe des movistar, A priori Valverde a choisi son coéquipier plutôt qu’un rival espagnol pour le sacre mondial. Cela dit c’était un beau dernier tour plein d’intensité

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: 0 (from 0 votes)

Soumettre un commentaire

Pas d'accord? Une précision à ajouter? Une erreur à signaler?

Contribuez vous-aussi au succès de La Flamme Rouge en laissant un commentaire constructif: vos commentaires sont très importants pour moi! Depuis 2003, ils ont contribué significativement à enrichir et à dynamiser ce site.

Régulièrement dès avril 2013, La Flamme Rouge publiera sur sa page principale un commentaire s'étant distingué des autres soit par son originalité, son apport au débat, sa critique constructive, son humour ou encore sa pertinence.

Vos commentaires engagent cependant votre responsabilité. Ayez s'il vous plait la courtoisie de signer votre commentaire de votre nom (La Flamme Rouge s'engage par ailleurs à préserver la confidentialité de votre adresse courriel). En tout temps, soyez pertinent et concis par rapport au sujet traité par l'auteur de ce site, et usez toujours d'un langage décent, poli et respectueux d'autrui.

L'auteur de ce site se réserve le droit de censurer sans avertissement les commentaires considérés hors sujet, de mauvais goût, diffamatoires, irrespectueux envers autrui, portant atteinte à l'intégrité d'une personne ou encore haineux.

Les champs requis sont marqués par *

*
*

Fouillez nos archives!