Laurent, vit à Gatineau (par obligation) et à Bourg d’Oisans (par procuration)

L’auteur: Laurent Martel

L’auteur est passionné de cyclisme depuis 30 ans. Coureur cycliste dans l’équipe des Rouleurs de l’Outaouais. Dix participations à La Marmotte (meilleur temps, 7h26 en 2014) et une participation, en 2012, à la Haute Route Alpes. Le récit des aventures est ici: village-départ, étape 1, étape 2, étape 3, étape 4, étape 5, étape 6, étape 7.

Le prochain défi? Le Marathon des Dolomites ainsi que La Campionissimo en juillet 2015.

Roule actuellement sur un Dedacciai-Strada Ran (toujours nickel, bien sûr) équipé en Campagnolo Super Record et roues Bora Ultra 35.

La Flamme Rouge – Tous les jours, la passion du cyclisme

Précisons d’entrée que ce carnet web fonctionne à l’eau claire. Son but ? Vous faire vibrer au rythme de l’actualité du cyclisme en vous présentant des analyses et des commentaires personnels qui vous permettront de mieux comprendre ce sport de légende. Courses, équipes et coureurs professionnels, stratégie, cyclosportives, matos, entraînement, diététique, dopage, littérature, histoire, vous trouverez toujours chez La Flamme Rouge le dernier mot sur le monde du cyclisme. Engagée et documentée, articulée et cohérente, franche et sans langue de bois, La Flamme Rouge veut faire de tous ses lecteurs des observateurs éclairés du cyclisme.

Une question vous laisse planté ? Ne restez pas dans les roues, n’hésitez pas à relancer l’allure…

La Flamme Rouge a été créée le 27 août 2003.

Philosophie personnelle

“Travailler sans souci de gloire ou de fortune,
A tel voyage, auquel on pense, dans la lune!
N’écrire jamais rien qui de soi ne sortît
Et modeste d’ailleurs, se dire: mon petit,
Soit satisfait des fleurs, des fruits, même des feuilles,
Si c’est dans ton jardin à toi que tu les cueilles!
Puis, s’il advient d’un peu triompher, par hasard,
Ne pas être obligé d’en rien rendre à César,
Vis à vis de soi-même en garder le mérite,
Bref, dédaignant d’être le lierre parasite,
Lors même qu’on n’est pas le chêne ou le tilleul,
Ne pas monter bien haut, peut-être, mais tout seul!”

Edmond Rostand, Cyrano de Bergerac

Fouillez nos archives!