ASO-UCI: ASO a complètement raison!

Il faut absolument lire ce court reportage incluant des extraits de la dernière réaction de Patrick Clerc, président du groupe ASO propriétaire du Tour de France, quant à leur différent avec l’UCI concernant le ProTour.

On ne saurait être davantage en accord avec les propos et l’analyse de Clerc qui, de toute évidence, est clairvoyant et juste. Le projet du ProTour reste et restera une entreprise commerciale de l’UCI qui veut ainsi s’assurer de la totalité des redevances télé sur ces épreuves du calendrier, épreuves qui ne leur appartiennent pas par ailleurs. Le ProTour ne considère ni les intérêts supérieurs du cyclisme (déjà, des épreuves disparaissent au niveau inférieur), ni les organisateurs d‘épreuve qui n’ont, dans ce cirque, rien eu à dire. L’UCI continue de se comporter en didacteur, essayant d’imposer sa vision – uniquement commerciale – à tout le monde. Fort heureusement, les trois grands tours au calendrier mènent la bataille depuis plus d’un an et on pourrait assister à un grand schisme, menant à la création de deux calendriers professionnels parallèles.

Extrait des propos de Clerc : “We assisted another World Championship there – one of self-satisfaction and disinformation. How can you believe a communiqué that says that everything is fine, that professional cycling has never been better, that the ProTour has the unconditional support of everyone, that TV audiences are increasing? Today, the UCI wants to brainwash everyone, saying that only the villain ASO is against it. This irresponsible autism prevents the collective awareness necessary to come out of the crisis.

Mais quand diable l’UCI écoutera les autres – ASO, l’AMA, etc. – et comprendra toute la gravité et l’urgence de la situation dans le cyclisme professionnel ? C’est déplorable de constater que les efforts pour améliorer les choses viennent de partout – récemment de l‘équipe T-Mobile qui prend de bonnes mesures pour mieux contrôler ses coureurs – sauf de l’UCI ? L’UCI ? Elle a simplement ordonné un “audit sur le cyclisme”, c’est à dire un nouvel ouvrage bureaucratique qui ne servira qu‘à enrichir quelques tehnocrates du sport, somptueusement payés pour pondre 1000 pages d’un texte qui sera forcément insipide et conforme aux intérêts de l’UCI. Comme le récent rapport Armstrong qui a blanchi le coureur américain, préservant l’image du sport et permettant à l’UCI de clore l’affaire, ce qui est fort pratique pour eux. Pourtant, 6 échantillons d’Armstrong prélevés lors du Tour 1999 sont bel et bien hors de tout doute positifs à l’EPO

L’UCI continue de fonctionner avec les règles existantes, alors qu’il faut avoir le courage et l’audace de changer les règles, peu importe les voix qui s‘élèveront contre.

23 Commentaires

  1. Bark
    Soumis le 28 septembre 2006 à 1:32 | Permalien

    ASO n’a pas raison…

    Il est clair dans le conflit UCI-ASO que personne ne pense à autre chose qu’au pognon. Dire que le bon ASO ne défend pas la dernière ligne de son bilan financier est discutable…
    Le jour où un organisateur d’évènement sportif aura la haute main sur Tout un sport ne présage rien de bon.
    Comme le rappelait J-C Darmon, ASO n’investit dans le développement d’aucun sport, se contente de faire du blé sur les évènements avec le soutien du journal l’Equipe(propriété de ASO).
    Bon, le meilleur c’était bien pour la fin. La preuve qui tue, Lance Armstrong.

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: 0 (from 0 votes)
  2. insensé
    Soumis le 29 septembre 2006 à 12:13 | Permalien

    C’est claire que ASO à le feu au fesse et que leur soudaine fièvre anti-dopage ne s’explique que par le fait que les sources de revenu de l’organisateur sont en danger. Ceux de l’Allemagne, par exemple où les chaines TV nationales ont décidé de se retourner contre ASO avec dommages et intérêts si dans le futur le TDF devait être un show marketing de l’industrie pharmaceutique.
    Clerc se rend compte que la poule aux oeufs d’or est moins pondeuse.

    Ceci n’empêche que l’UCI est un des plus grand ramassis de mafieux présent sur cette planète.

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: 0 (from 0 votes)
  3. Thierry Lemaire
    Soumis le 29 septembre 2006 à 1:44 | Permalien

    Même si ASO est loin d’être blanc comme neige, le fait que la situation économique les oblige à être intransigeant avec le dopage est une excellente chose. C’est la même démarche chez T-Mobile, la crédibilité de ce sport est maintenant la clé de son succès et de ses revenus. Cela prouve que le travail des journalistes non complaisants commence à payer et qu’il ne faut jamais relâcher la pression sur le monde sportif.

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: 0 (from 0 votes)
  4. Bark
    Soumis le 29 septembre 2006 à 3:22 | Permalien

    Journaliste non-complaisant…ça existe ça?

    Vous croyez que l’Equipe peut être “non-complaisant” avec le Tour organisé par ASO? Je lis tous les jours l’équipe et je cherche encore un article “non-complaisant” sur les organisateurs du Tour. Je ne perds rien à attendre…
    Je lis encore de temps en temps les articles de l’Equipe sur LA, BASSO, UllRich, et surtout les articles sur Landis…
    Quand on a Jalabert comme Consultant cyclisme, on ne peut être “non complaisant”.

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: 0 (from 0 votes)
  5. Bark
    Soumis le 29 septembre 2006 à 8:36 | Permalien

    Patrice Clerc, le président d’Amaury Sport Organisation (ASO), vient de réaliser un pas de plus dans sa fronde contre l’UCI ProTour en demandant à tous les opposants au circuit mondial de se rassembler. Dans un entretien publié dans L’Equipe(!), Patrice Clerc a rappelé son désaccord avec la réforme mise en place en début d’année dernière. “Si le calendrier ProTour n’était qu’un calendrier sportif, ça ne me poserait aucun problème, a déclaré le président d’ASO. Mais nous sommes vigilants sur la défense et la protection de nos marques(!) et nous ne laisserons rien passer en terme de parasitages de celles-ci. S’il faut aller au tribunal, nous irons. L’UCI, telle qu’elle défend le ProTour aujourd’hui, ne défend qu’un projet économique(!) et marketing(!). Celui-ci vise à installer une marque commerciale dont elle est propriétaire, et qui va se nourrir d’autres marques existantes(!!), les nôtres. Aujourd’hui, on va reprendre le dialogue avec les gens qui nous sollicitent et ceux qui jusqu’ici n’avaient pas osé le faire. J’en appelle à toutes les bonnes volontés, à tous ceux qui veulent travailler avec nous.”

    On marque de marque, de marketing, en un mot de pognon…

    Et c’est bien ce que je pense de la réaction d’ASO…

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: 0 (from 0 votes)
  6. thierry Lemaire
    Soumis le 29 septembre 2006 à 2:25 | Permalien

    Le journaliste non complaisant que je suis remercie vivement cette attaque gratuite à ma corporation.
    Lisez un peu autre chose que l’équipe, ne serait-ce que le monde, l’humanité, le figaro ou Libé. Vous verrez qu’il n’y a pas de complaisance. Et même à l’équipe, il y a des journalistes qui font un excellent travail (notamment l’enquête qui prouve le dopage de Lance Armstrong)
    Évidemment, ASO n’est pas un exemple de vertu, mais si les intérêts commerciaux des équipes ou des organisateurs dépendent aujourd’hui de la crédibilité du cyclisme, et donc de l’éradication du dopage, alors je trouve cela extrêmement bénéfique pour notre sport.
    Et cela finalement n’aurait pas été possible sans le travail des journalistes.

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: 0 (from 0 votes)
  7. Bark
    Soumis le 1 octobre 2006 à 12:10 | Permalien

    Le monde, l’humanité, le figaro, Libé…non complaisants! Je suis sûr que c’est une bonne blague là!
    Sinon, la complainte de F. Bayrou est de la mauvaise foi! Sauf si on est encore là en face de la bonne vieille théorie du complot…
    Parlons de l’enquête sur LA après des années de louanges. Eh bien, elle tombait bien, juste le lendemain de la fin du tour après l’annonce de se retraite. Vous imaginez l’effet si le dossier avait été publié avant la fin du tour?
    Si on parlait vraiment de l’intèrêt du cyclisme, pensez-vous franchement que l’UCI serait contre?
    Dans la lutte anti-dopage, les journalistes sont loin d’être les champions. Quel grande affaire est partie d’un “papier” d’un journaliste? Sauf celle de LA?
    On a plus affaire à eux quand il faut passer la pommade à tel ou tel…

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: 0 (from 0 votes)
  8. Thierry Lemaire
    Soumis le 1 octobre 2006 à 2:43 | Permalien

    Bark, vous êtes en plein dans une paranoïa de la fameuses théorie du complot. Il est évident que vous n’avez pas lu l’enquête de l’Équipe, vous n’avez pas lu non plus les nombreux articles de Libération, du Monde ou de l’Huma sur le cyclisme pendant le Tour de France. Des exemples : Libé a Antoine Vayer comme pigiste quasi-permanent qui explique à longueur d’année que les exploits du Tour de France sont dus au dopage, Le Monde a été le seul journal à sortir l’affaire Zidane, L’express a fait sa une sur le bouquin LA Confidential écrit par… des journalistes !
    Pensez-vous vraiment que le laboratoire de Chatenay-Malabry créé par l’État, missionné par le gouvernement et qui effectue les contrôles anti-dopage d’à peu près toutes les disciplines sportives soit dirigé de manière secrète par Amaury ? C’est sans doute pour cette raison qu’il a décidé de se tirer une balle dans le pied en faisant tomber Armstrong, mais pas Ronaldo ou Nadal par exemple. Et c’est aussi pour cela qu’il a contrôlé Landis positif après avoir exclu toutes les stars de son dernier Tour de France.
    Mais vous avez sans doute raison, nous les journalistes, nous sommes complaisants en raison du complot mondial fomenté par de petits hommes verts venus de la planète Mars. Merci Fox Mulder

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: 0 (from 0 votes)
  9. nick
    Soumis le 1 octobre 2006 à 6:25 | Permalien

    Complot ? Non, les journalistes sont (parfois) complaisants parce que leurs journaux appartiennent à de grands groupes comme ASO, qui est organisateur du Tour. Ces supports ne sont que des vitrines. C’est juste un principe économique.

    En ce qui concerne LA, L’Equipe a, c’est vrai, beau jeu de dénoncer la supercherie un mois après la retraite de celui qu’elle a encensé sept ans durant. Histoire de se donner bonne conscience et d’apporter crédit à la sacro-sainte indépendance du journaliste ? Et de faire une hagiographie du patron Leblanc, incroyable faux-cul, qui part à la retraite, après tant de bons et loyaux services. Il a juste totalement décrédibilisé son épreuve en 15 ans. Un contrôle antidopage positif de Armstrong en 1999, annulé en dépit de tous les réglements en vigueur. C’est vrai qu’après le Tour des dopés 1998, pas terrible le Tour du renouveau. Et à L’Equipe, y avaient dit quoi ? D’ailleurs, Ballester (auteur de LA Confidentiel) avait signé un papier plus que complaisant – naïf ? – sur Armstrong à l’époque : “Il faut croire cet homme-là”. Oui, la preuve.

    Alors, sans généraliser – je lis aussi les chroniques de Vayer, les excellents articles de Mandard ou les enquêtes sur LA ou Festina -, je reste sceptique. Y a qu’à voir les débats foireux des commentateurs du Tour sur France 2 : ah oui, c’est formidable, maintenant que Ullrich et Basso sont dehors, le Tour va être propre, serein, bah voyons ! Mais vu les droits payés à ASO, y vont pas dire que tout est pipé. Sinon… plus d’annonceurs ?

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: 0 (from 0 votes)
  10. Bark
    Soumis le 1 octobre 2006 à 10:49 | Permalien

    A M. Lemaire, journaliste non complaisant…
    Le Monde a traité F. Bayrou de parano, d’adepte de la théorie du complot…exactement comme vous le faites dans votre post…Moi ça me fait rire.
    Donnez moi le numéro du journal Le Monde où on traite “L’affaire Zidane”. J’espère que vous ne parlez pas des articles qui effleurent le sujet? Qui vont même moins loin que ce qu’on peu trouver sur le Net! Un journaliste ça enquête, ça sort un dossier avec des faits!
    Que vient faire le labo dans votre argumentaire?
    Vous êtes sérieux quand vous dites que les journalistes français sont non-complaisants? Des noms, des noms, des noms …

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: 0 (from 0 votes)
  11. Thierry Lemaire
    Soumis le 1 octobre 2006 à 10:34 | Permalien

    Si l’affaire Armstrong a été révélée en 2005 et pas en 1999, ce n’est pas parce que l’équipe a sciemment attendu 6 ans avant de sortir l’affaire. C’est bien parce que les résultats des analyses des échantillons B par le laboratoire de Chatenay-Malabry ont été réalisées en 2005. Mais comme beaucoup de gens, vous vous obstinez à critiquer cet article alors que vous ne l’avez même pas lu. Vous semblez être un adepte d’internet, ne vous contentez pas de cela. C’est sûrement de cela aussi que doit vous venir le cliché du journaliste complaisant (exclusivement français d’ailleurs à vous en croire)
    Il est essentiel d’être critique et vigilant face à l’information, et également de ne jamais se contenter d’une seule source d’info, mais balancer des généralités comme vous le faites, c’est stupide.

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: 0 (from 0 votes)
  12. insensé
    Soumis le 2 octobre 2006 à 3:33 | Permalien

    Je suis d’accord avec Thierry sur le travail de certains journalistes, pas tous et loin de là, mais comprends également la position des autres, car ce que je reproche personnellement aux journalistes en général, c’est de ne s’occuper que de l’actualité brûlante au détriment du travail de fond. Comme il ne passe plus rien de brûlant dans le domaine du dopage, on repasse à autre chose et on relit dans l’Equipe et ailleurs les mêmes commentaires sur les mêmes pseudos exploits sans reserve aucune sur la manière dont ces performances ont été réalisées. Vu que ce problème grave mine le cyclisme et la plupart des sports, il devrait y avoir des papiers tous les jours. Par solidarité corporatiste, les journalistes ont su parler quotidiennement quand un des leurs avait été enlevé sur un front quelconque. Le problème du dopage et de la triche en générale dans notre société moderne est tellement destructeur qu’il faudrait le rabacher tous les jours, sans exception, presque faire la une sur ce fléau, et en tous cas pas la faire sur une victoire comme par exemple celle, douteuse de Vino en Espagne.
    Ce problème va au-delà du cyclisme. C’est une manière de faire et de vivre qui est entrain d’envahir nos sociétés qui n’ont plus d’autres valeurs que celle de la performance qui conduit forcément à des exploits frelatés.

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: 0 (from 0 votes)
  13. nick
    Soumis le 2 octobre 2006 à 5:01 | Permalien

    Leblanc est un ancien journaliste de L’Equipe. Les journalistes savent. Pourquoi se taisent-ils ? Pas de preuves ? Au début des années 90, un journaliste sportif – j’ai oublié son nom – avait voulu faire un papier sur les morts suspectes de sportifs aux Pays-Bas. C’était les grand débuts de l’EPO. Refusé ! Le problème n’est pas tant les journalistes qu’une certaine forme d’autocensure. Peut-on parler de complaisance ? En ce concerne le contrôle positif de Lance en 1999, n’était-il pas possible de faire une enquête, de se procurer les réglements et de constater que JML et Verbruggen les baffouait allégrement ? Un certficat antidaté pour justifier l’emploi d’une pommade censée soigner une blessure à la selle. Mwouais. Et quand, 7 ans plus tard, on en reparle, tout le monde a l’air de crier à l’escroquerie. N’est-ce pas leur rôle – on a parlé d’un 4e pouvoir dans le temps -, justement, de chercher à comprendre, expliquer, commenter par l’utilisation objective des sources, plutôt que de hurler bêtement avec les loups ? Si les responsabilités des uns et des autres avaient été prises, on ne hurlerait pas contre Lance aujourd’hui : exclu en 1999, aurait-il gagné les six suivants.
    Cela dit, l’enquête de Ressiot est remarquable bien sûr. Peut-être vient-elle un peu tard. Rappelez-vous que les journalistes (du monde entier) du jury de Vélo mag furent nombreux à voter pour LA lors de l’attribution du Vélo d’or en décembre 2005. Et M. Armstrong, malgré les “découvertes” de la supercherie fut classé 2e derrière l’ami Boonen. Navrant ? Sans doute ne lisent-ils pas le français. Et cette année, ce sera qui : Basso, Valverde, Vino, un prix collectif pour la direction de T-Mobile qui joue les vierges effarouchées quand elle apprend que son enfant-chéri se dope, eh oui ? Alors ? Les journalistes ne font pas leur travail ? Est-ce la faute d’un système qui leur demande d’être des communicants ? Feraient-ils mieux d’arrêter de recopier les dépêches et communiqués de presse pour enquêter, objectivement ? Je ne sais pas. Je ne constate que les faits. Et le résultat n’est vraiment pas brillant.

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: 0 (from 0 votes)
  14. Bark
    Soumis le 2 octobre 2006 à 5:57 | Permalien

    Pour M. Lemaire, journaliste non complaisant…
    Je lis l’Equipe tous les jours, même le Parisien…comme quoi je finance Amaury(ASO)…C’est bien la raison pour laquelle j’affirme qu’ils sont complaisants…Et j’ai bien lu le dossier LA, si c’est pour vous une raison de critiquer…
    Mais, je reconnais et j’assume être un grand consommateur d’infos sur le Net. On y trouve de tout, du bon et du moins bon, et on y lit autre chose que les dépêches de l’AFPREUTERS…
    J’ai demandé des noms de journalistes non complaisants…et vous n’en avez cité aucun. C’est sûr que chaque nom aurait soulevé une vague de protestation ici.
    Pour finir, je pense bien qu’il y’a des journalistes non-complaisants mais ils n’écrivent pas dans les journaux que vous avez cités.
    D’aiileurs, le revendiquent-ils?

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: 0 (from 0 votes)
  15. Bing-bong
    Soumis le 2 octobre 2006 à 1:03 | Permalien

    Il y a eu du bon travail de fait quelque part puisque le cyclisme est en train de disparaître (voir les rating en baisse de la Vuelta), encore un peu plus d’emphase sur le dopage et bientôt ce sera fini.

    Les autres sports n’ont qu’à bien se tenir.

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: 0 (from 0 votes)
  16. insensé
    Soumis le 2 octobre 2006 à 2:02 | Permalien

    Monsieur Bing Bong,

    Les “ratings” comme vous dites si joliment, ne sont en aucun cas un marqueur de bonne ou de mauvaise santé d’un sport.
    Ils étaitent au plus haut lorsque le malade était au plus mal. Aujourd’hui qu’il pourrait aller un peu mieux, ces ratings baissent. C’est un marqueur merdique un peu comme un cours de la bourse, càd…..RIEN!!

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: 0 (from 0 votes)
  17. Thierry Lemaire
    Soumis le 2 octobre 2006 à 3:44 | Permalien

    C’est complètement stupide de demander une liste de journalistes non-complaisants. Le métier de journaliste ne présuppose pas que l’on soit complaisant, je n’ai pas eu de cours de complaisance à l’école de journalisme, voyez-vous. Mais puisque vous en avez un besoin impérieux, en voici au hasard.

    Damien Ressiot, L’équipe.
    (Encore une fois, comment aurait-il pu sortir son enquête avant d’avoir eu les résultats ? La théorie qui veut qu’Amaury a attendu la fin de carrière d’Armstrong avant de sortir cette enquête ne tient pas.)
    Christian Losson, Libé. un des rares à avoir émis des doutes sur Laure Manaudou, certes subtilement car il n’y a pas la moindre preuve.
    Stéphane Mandard, Le Monde.

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: 0 (from 0 votes)
  18. Bark
    Soumis le 3 octobre 2006 à 1:59 | Permalien

    parano, stupide, …j’attends la suite…
    Mon éducation me permet de rigoler face à ce genre d’insultes mais bon c’est souvent la marque de ceux qui n’ont pas d’arguments…
    Damien Ressiot de l’Equipe, l’exemple qui tue. C’est dans l’Equipe que Manaudou, Jalabert, Dessel et les autres clament leur probité…
    Pensez-vous franchement que Losson, Mandard ont des sources que Ressiot n’a pas?
    Un journaliste qui a des doutes sur Manaudou comme vous et moi, comme tous ceux qui regardent les champions ne doit-il pas faire une enquête?
    Sauf s’il est complaisant bien sûr 😉
    C’est vrai qu’en ce moment c’est une profession sinistrée…(dixit Arnaud Lagardère)

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: 0 (from 0 votes)
  19. Thierry Lemaire
    Soumis le 3 octobre 2006 à 2:42 | Permalien

    Monsieur Bark, pour l’instant, je ne fais que vous fournir des arguments, mais vous n’en avez pas d’autres à confronter que le classique “tous pourris”.
    Je réponds à votre requête de vous fournir des noms de journalistes non complaisants et vous me répondez “l’exemple qui tue”. C’est à dire ?
    Qui vous dit que ces journalistes n’ont pas enquêté ? Le problème, c’est qu’on ne peut rien faire sans un contrôle anti-dopage positif. Et encore, quand un journaliste arrive enfin à obtenir un résultat concret et inattaquable, vous y voyez un complot d’Amaury.

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: 0 (from 0 votes)
  20. nick
    Soumis le 3 octobre 2006 à 6:03 | Permalien

    Et Ballester, comment a-t-il pu sortir son enquête avant d’avoir des résultats ? En confrontant les points de vue pour souligner les contradictions du boss. C’est le b.a.ba. du journaliste, non ?

    Et Fred Grappe dans Vélo mag sur Vino et ses performances pour le moins douteuses sur la Vuelta ? C’est vrai, le vent tourne, il a déjà défendu LA jadis.

    Et Vayer, quelles preuves il a ? Tout le monde conteste sa méthode d’analyse de puissances. Et puis, si j’ai bien compris, sans preuves ou résultat positif à un contrôle, on peut rien faire, rien dire. Bah dis-donc, bravo la déontologie ! Vu comme les contrôles sont performants, Virenque courrait encore.

    Bon. Je trouve l’enquête de Ressiot remarquable mais désolé, la sortir un mois après la retraite de Lance me conforte dans mon idée. L’EQuipe = ASO = plein d’argent en droits et L’EQuipe en est la vitrine. France 2/3, ils ont payé combien pour le Tour ? 23 millions d’euros/an je crois (à vérifier, les chiffres sont toujours revus à la hausse). Il est bien là, le pb. Alors, bien sûr, sans ses résultats d’EPO congelée de 1999, il pouvait pas faire grand chose. OK. Et c’est très bien que le “sanglier d’Austin” se fasse (enfin) choper. Mieux vaut tard que jamais comme on dit. Mais franchement, en sept ans, ils étaient pas fichus de faire une enquête sérieuse ? Y ont pas eu la puce à l’oreille ? Honnêtement, ils savaient, non ? Alors, ils nous prennent pour quoi ? Facile de jouer la surprise – Droussent, Comte dans Vélo mag qui relaient l’ami Leblanc – une fois la bête attrapée. “Ah bah, on est mis au pied du mur. On savait pas… etc.” Non mais franchement. A ce niveau-là, je sais plus si il faut parler d’hypocrisie, de mauvaise foi pathologique ou de mythomanie. Mais bon, en quelque sorte, ils ont réglé le pb de la non complaisance du journaliste, c’est bien. Leblanc : “Le fait que L’Equipe, qui appartient à ASO, sorte cette affaire montre bien que l’indépendance des médias est une valeur… travailler ensemble pour… évincer les tricheurs… bla bla bla”. Ecoeurant ! Ce n’est que mon avis bien sûr.

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: 0 (from 0 votes)
  21. Thierry Lemaire
    Soumis le 3 octobre 2006 à 7:50 | Permalien

    L’enquête de Ballester montre bien tout le problème. Son livre est sorti en 2004 et pourtant Armstrong a pu gagner encore deux Tours de France. Il n’y a rien à faire tant qu’il n’y a pas de contrôle positif (ou des aveux qui ont la même valeur pour les instances sportives.)
    On pourra aussi citer l’équipe de télé de France 3 qui a trouvé des produits dopants dans les poubelles de l’US Postal, de l’incompréhension de l’humanité en 1999 quand l’UCI décide de repêcher Armstrong, du papier de Stéphane Mandard vendredi dans Le Monde sur l’espérance de vie du cycliste et la mortalité élevée dans le Calcio. Mais que voulez-vous, tout ce boulot pour rien, puisque ces journalistes sont catalogués à l’emporte-pièce comme “complaisants”

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: 0 (from 0 votes)
  22. didier girsch
    Soumis le 4 octobre 2006 à 1:32 | Permalien

    merci de me donner l’occasion d’ajouter mon point de vue.

    je garde ,avec le recul,un souvenir desagreable des commentaires de nos journalistes chargés de couvrir le tdf ds les années 90,surtout a la tele.

    et nos champions qui recuperent en cinq minutes pour arriver frais comme des nouveaux nés sur le plateau de gerard holtz…

    et les ecarts incroyables,n’est ce pas jean paul,que miguel a creusé ds ce contre la montre…

    et bjaarn qui remonte le groupe de tete en sifflottant ds une pente a 12%….

    et j en oublie,merci richard pour ce geste incroyable en faveur des enfants qui fait de vous le chouchou des amateurs de cyclisme,que nous aimons tous…

    et laurent qui a encore une fois marqué cette etape par son courage…

    le pire,c’est de lire quelques années plus tard,qu ‘il n’y avait pas de veritable secret,les uns et les autres se croisant ds les couloirs d’hotel,les glacieres a la main et tout le materiel medical a la vue des uns et des autres….

    assez saumatre tt ça…

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: 0 (from 0 votes)
  23. ronderg
    Soumis le 4 octobre 2006 à 12:15 | Permalien

    C’était quand même les plus belles années!

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: 0 (from 0 votes)

Fouillez nos archives!