Amstel: bien joué Astana!

Très beau final hier de l’Amstel Gold Race, un final plus ouvert que lorsque la course se terminait en haut du Cauberg. Y’a eu du spectacle!

La course s’est emballée à environ 15 km de l’arrivée, au dernier passage du Cauberg justement. Les favoris sont alors rentrés sur une échappée matinale longue à se rendre, puis Valverde a donné quelques coups de butoir afin d‘écrémer le peloton de tête. Ouf! Qu’il était fort Valverde! Grand plateau partout! Pour le battre sur la Flèche Wallonne et Liège-Bastogne-Liège, ça risque d‘être compliqué.

On a aussi vu un revenant, Roman Kreuziger, à la fête dans ce final, lui aussi donnant quelques coups de butoir avec, à la clef, une 2e place. Quel beau coureur, la classe sur un vélo.

Toutes ces accélérations, ces relances ont finalement eu raison de plusieurs favoris à quelques kilomètres de l’arrivée comme Philippe Gilbert, Michal Kwiatlowski ou encore Greg Van Avermaet. Franchement, on attendait mieux des Sky tout particulièrement, surtout qu’ils avaient roulé plus tôt dans la course. On présumait donc Kwiatlowski en meilleures jambes… Poels a pour sa part été éliminé assez rapidement. Bizarre de la Sky…

Une fois l‘échappée “royale” partie, ce sont les deux Astana – Valgren et Fuglsang – qui ont été les plus intelligents selon moi. Ils avaient pourtant fort à faire pour neutraliser Sagan, Valverde et Alaphilippe!

Fuglsang a d’abord placé quelques attaques, forçant les autres, dont Peter Sagan, à chasser pour rentrer, pendant que Valgren faisait le mort derrière le petit groupe. Puis ce même Valgren a essayé de partir une première fois, mais n’a jamais vraiment pris plus d’une dizaine de secondes sur ses poursuivants.

C’est là qu’il a été plus intelligent que les Quick Step (Gilbert et Stybar) la semaine dernière: au lieu d’insister, il s’est rapidement relevé, a récupéré un peu dans le groupe puis à un peu plus de deux kilomètres de l’arrivée, a placé la bonne accélération sachant qu‘à ce moment tardif de la course, personne ne voudrait vraiment prendre la responsabilité de la chasse à son compte.

Et ca a bien réussi, Valgren a pu se rendre au bout avec Kreuziger, moins bon sprinter que lui. Bien joué! Il a su se déjouer de Valverde, Wellens et d’Alaphilippe, qui étaient selon moi les plus costauds hier.

Ce qui est clair cependant, c’est qu’Alaphilippe et Valverde seront les grands favoris des Ardennaises qui commencent ce mercredi. Ca va vraiment être un très beau spectacle, à ne pas manquer! Valverde pourra compter sur un Landa en jambes on l’a vu hier, et Alaphilippe sur un Gilbert qui a beaucoup d’expérience sur ces courses. La Bahrain-Merida sera également à surveiller avec Gasparotto, Nibali et les frères Izagirre.

Mention très bien également au Canadien Mike Woods, 20e hier et dans le peloton de tête avec les cadors jusqu‘à quelques kilomètres de l’arrivée. Il termine dans le groupe Gilbert-Van Avermaet, et nous prouve qu’il arrive en condition à temps pour son grand objectif de la saison, le Giro.

12 Commentaires

  1. mica
    Soumis le 16 avril 2018 à 2:05 | Permalien

    J’ ai quelquefois l’ impression de ne pas avoir vu la même course que toi, Laurent.
    Comme à chaque course désormais, classique ou pas, cela commence par  » l’ échappée matinale », ou « l’ échappée du jour ».
    Cette échappée est souvent constituée de coureurs valeureux (on ne devient pas professionnel sans quelque qualités physiques tout de même). Cependant on peut noter souvent qu’ à la place de la dizaine de coureurs sélectionnés, ce pourrait être indifféremment 10 autres coureurs, comme quoi il y a pas mal de hasard dans tout cela.
    On laisse prendre à « l’ échappée » 10, 15, quelquefois 20 mn d’ avance. (et l’ on nous parle presque d’ exploit, de chevauchée, de combativité…).
    Puis le lent rapproché s’ enclenche à environ 60 Km de l’ arrivée. Nous avons eu droit à ça hier!
    Je n’ ai pas tout regardé hier, le service public Français nous proposant 3 ou 4 h de cyclisme non stop.
    Je me suis contenté de suivre les 15 derniers Km.
    Comme d’ habitude, quelques agitations parmi les meilleurs et enfin l’ échappée, la touche finale et, en point d’ orgue, la partie de poker menteur, ou personne ne veut prendre ses responsabilités, ou tout le monde se regarde dans le blanc des yeux….certains appellent ça de la tactique, ou de la stratégie…..encore heureux que les fuyards ne soient pas partis directement « dans les motos » (ce qui arrive la plupart du temps) et dans ce cas là, les 2 effets se conjuguant, (aspiration des premiers + attentisme des autres) la « messe est dite »!
    Est ce cela une belle course? Selon moi: non!
    Dans son commentaire N° 31 du sujet précédent, Régis signale que P. Lefevére aurait souligné, à la télé Belge, que c’ était désormais les motos qui décidaient du choix des vainqueurs en cyclisme.
    Selon moi, cela dure depuis très longtemps, trop longtemps…mais a t’ on entendu le moindre commentaire de la part de nos journalistes ou « consultants » Français à ce sujet… bien sur que non! moi, je le dis: ils se « foutent » de nous!

    Bon, je sais, on ne peut pas accorder beaucoup de crédit à Mr Lefevére, mais, sur ce coup là, il a parfaitement raison.
    Le cyclisme, deviendra t’il (ou redeviendra t’ il un jour sérieux…..j’ en doute.

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: -7 (from 19 votes)
  2. Yvon
    Soumis le 16 avril 2018 à 3:40 | Permalien

    Le tro bro Léon diffusé sur Eurosport a été bien intéressant. Bagarre sans arrêts plusieurs changement de leader et surtout ce Laporte qui progresse de jour Merci Vasseur. Et Gaudin à la rupture et qui ressort pour faire deux

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +7 (from 7 votes)
  3. Soumis le 16 avril 2018 à 3:44 | Permalien

    a mica: comme vous , je ne me fais pas d’illusions, je lis avec grand plaisir LFR et ses commentaires, et la plupart d’entre nous ne sommes plus naifs et innocents, on regarde les grandes courses parce que, tout simplement, on aime le cyclisme , et on monte avec encore plus de plaisir- et parfois du trac!- sur nos coursiers.
    Mais toujours, toujours critiquer, denier, accuser ne changera rien , au moins parmi nous, on le sait deja, orientez votre energie- quelque peu destructrice- vers ceux qui pourraient etre responsables, les acteurs de tous ces « trucs », et la , vos propos seront peut etre entendus…quoique….
    On poursuit un peu nos reves d’enfant en voyant les pros, en lisant un blog comme LFR, mais on est pas innocents, on sait , alors laissez-nous rever encoe un peu

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +15 (from 19 votes)
  4. mica
    Soumis le 16 avril 2018 à 4:34 | Permalien

    Jean-michel: Bien sur que comme vous, j’ adore le cyclisme, mais  » qui aime bien…. », vous connaissez la suite.
    Je pense qu’ une partie des problèmes du vélo est lié au fait que tout cycliste est constamment à la recherche d’ un abris aérodynamique; c’ est légitime quand on s’ abrite derrière un équipier, légitime aussi derrière un adversaire, à condition de faire, à son tour, sa part de travail. Le problème commence quand un coureur refuse de « collaborer » (je n’ aime pas ce mot, aux relents des années 40, remis au gout du jour par Jalabert).
    Refuser de faire sa part de travail est généralement mesquin et relève d’ un état d’ esprit peu sportif.( c’ est un euphémisme)
    (certains peuvent arguer d’ un état de fatigue avancé, pour mieux « flinguer » par la suite; on a eu un exemple dans le Paris Nice de cette année.)
    Relais plus ou moins pris avec d’ autres cyclistes, on peut toujours discuter du véritable engagement de certains, juger de leur sportivité, voire de leur moralité….
    Le grand problème, c’ est quand les abris sont pris derrière des véhicules motorisés qui « polluent » litéralement nos courses cyclistes modernes.
    Dans ce cas d’ ailleurs, ce ne sont pas tjs. les cyclistes qui sont a incriminer, mais plutôt, touts ceux qui permettent cela (principalement organisateurs…) qui ont aussi leurs complices qui ne disent rien (commissaires, journalistes, DS.)
    La recherche d’ abris aéro. se fait maniére intuitive par tout cycliste, d’ autant plus que les athlétes sont forts et de niveau comparable.
    Une petite différence peut avoir de grandes conséquences.
    Il existe en vélo 2 façons de minorer ces problèmes:
    Tout d’ abord l’ emprunt de cotes difficiles ou l’ abris devient moins prépondérant, voire accessoire.
    Ensuite les courses contre la montre, ou tout le monde est logé à la même enseigne (du moins je l’ espère) .
    Pour les côtes et cols on est généralement bien servis, pour les CLM, c’ est autre chose, certains organisateurs (ASO….) les ayant, de fait, pratiquement supprimés.
    En résumé, je pense que plutot que faire l’ autruche, il serait bon que les instances se préoccupent de cet autre chantier immense des motos,véritable fléau du cyclisme sans parler de la sécurité des coureurs (on a vu des morts ou blessés graves du fait des véhicules.)
    Décidemment le cyclisme ne manque pas de chantiers : dopage, moteurs, abris…..

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: -10 (from 24 votes)
  5. alano39
    Soumis le 16 avril 2018 à 5:15 | Permalien

    Les images étaient frappantes et Sagan a joué avec ses adversaires à un poker menteur pour montrer que le choix du vainqueur lui appartenait.
    Ce mec est hors contrôle et hier il a joué au jeu du chat et de la souris et clairement montré à Valverde et Alaphilippe que pour gagner il faut aussi supporter le poids de la course et non pas calquer leur course sur lui. Il a donc favorisé la victoire d’un attaquant. On a bien vu Alaphilippe et Valverde parler sur les derniers kms mais ils n’ont pas pu faire sauter Sagan qui conscient de leur alliance a joué avec eux.
    Lorsque Valgren attaque Sagan est dans la roue de Kreuziger et laisse un trou puis pendant quelques centaines de mètres assure la poursuite avec Valverde dans sa roue. Il stoppe son effort et comme on pouvait s’y attendre Valverde ne relaye pas et la joue à l’économie. Alaphilippe qui a fourni quelques efforts et qui voit Valverde la jouer petit bras ne collabore pas à son tour pour ne pas ramener Sagan. Gasparotto en profite et attaque et personne ne bouge.
    Sagan les regarde faire et lorsque Wellens attaque Valverde va le chercher. Quelle erreur de ne pas avoir relayé Sagan car alors Alaphilippe aurait contribué et les 3 cadors avec Wellens se seraient joué la gagne et auraient occupé les 4 premières places.
    Au sprint Sagan domine ses adversaires pour bien leur montrer qu’il n’était pas cuit et que ce fut son choix de les laisser s’enterrer.
    Tout est dit dans ces derniers kms sur le comportement de Sagan et sa place de patron comme le faisait Hinault.
    Valverde avait les jambes pour faire au moins 2 mais en refusant de collaborer il a perdu des points UCI et ainsi Sagan qui le devance conforte sa première place.
    Alaphilippe est certes parmi les plus forts mais il manque de nerfs, de lucidité et quelque part court à contre-temps. Son interview d’après course le confirme: il ne pense pas avoir fait d’erreur. Oh que oui est une erreur grossière en ne prenant pas de risque sur la fin de course. Avec 2 Astana à moins de 3 kms de l’arrivée il fallait impérativement suivre Valgren et prendre le risque de se faire reprendre puisqu’il ne pouvait gagner au sprint. Un sprint avec Vangren et Kreuziger était mieux que contre Sagan. Ce manque de lucidité devient franchement handicapant et le fragilise au sein même de son équipe. Il se comporte comme le leader à battre alors qu’il n’a pas encore accroché une classique à son palmarès. Il doit être opportuniste et attaquer là où on ne l’attend pas.
    Sagan a une fois encore montré qu’il est le patron en suivant les attaques de Valverde et Alaphilippe et en décidant de la victoire.
    Il délivre ainsi un message fort; à savoir que pour gagner il faut participer et ne pas lui sucer la roue au risque de perdre. La motivation profonde de ce mec est le jeu et non pas ajouter une ligne à son palmarès. C’est sur qu’avec Valverde qui est animé par le seul palmarès il y a une grosse différence et Valverde s’est pris les pédales dans le piège tendu par Sagan. Tout comme Alaphilippe qui devra un jour comprendre qu’il doit livrer sa propre course et non coller à la tactique du favori pour le battre à la régulière.
    Sur la Flèche sans Sagan ce sera un autre scénario mais il faudra attaquer. Les 2 courses à venir seront différentes et Valverde devra prendre ses responsabilités et Alaphilippe jouer son rôle d’outsider.

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +10 (from 24 votes)
  6. Muddler
    Soumis le 16 avril 2018 à 7:21 | Permalien

    J’ai regardé les 40 derniers km du Tro Bro Léon, je les ai trouvés plus excitants que l’Amstel, chutes sans gravité causées par des erreurs de pilotage et le terrain boueu et glissant, puis Gaudin qui ressussite 3 – 4 fois, bel effort et belle victoire de Périchon, pas de gros noms sur cette course, moins de « cadenassage » j’ai bien aimé

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +7 (from 7 votes)
  7. Muddler
    Soumis le 16 avril 2018 à 7:23 | Permalien

    Je voulais dire Laporte , je sais pas ou j’ai pris Périchon, désolé

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +1 (from 1 vote)
  8. Tchmil
    Soumis le 16 avril 2018 à 8:35 | Permalien

    C’est vrai Yvon et Muddler, une course comme le Tro Bro Leon est toujours intéressante aussi du fait qu’elle ne soit pas en World Tour ; ça permet de laisser la place à des coureurs moins connu tout en restant une course de haut niveau sur un parcours très exigeant (type Strade Bianche) : Gaudin avait fini 3è du Samyn derrière Terpstra et Gilbert, Laporte 4è à Gand-Wevelgem. Et puis le jeune champion de Norvège (Tiller) qui chute sur l’arrivée du circuit final a été une révélation et à surveiller pour l’avenir. Hofstetter également chez Cofidis semble très prometteur.

    Le Samedi avec le Tour du Finistère avait permit de voir quelques acteurs des dernières ardennaises en action et côté breton ça semble difficile, entre Gaudu qui semble assez loin du niveau de Huy l’an passé et Barguil qui déçoit et est déçu de son début d’année. A voir Mercredi, ou pas…
    Quant à Guillaume Martin, Bardet, Porte ou Van Garderen ils ont semblé plutôt en forme, venus pour la plupart reconnaître le final de la 5è étape du Tour à Quimper. BMC prend très au sérieux ce début de Tour, avec Van Garderen au service de Porte ça peut faire assez mal en Juillet.
    Bardet et GUillaume Martin sont à surveiller aussi bien du côté de Huy que de Liège le w-e prochain, avant le Tour.

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +5 (from 5 votes)
  9. mica
    Soumis le 16 avril 2018 à 9:00 | Permalien

    – 9 sur 9 votes, continuons à fermer les yeux…tout est bien.

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: -11 (from 19 votes)
  10. regis
    Soumis le 16 avril 2018 à 10:30 | Permalien

    @alano39
    Alaphilippe ne manque pas de lucidité mais à une lecture de la course attentiste.
    Il est d’ailleurs content de sa tactique.
    Pour gagner il faudrait qu’il soit plus audacieux comme terpstra ou Gilbert ou valgren ou Wellens.
    J ai hâte que vanderpoel et van aert viennent donner un coup de pied dans la fourmilière.
    Ils sont généreux sur le vélo et finiront par en claquer une belle sur route…
    …s’ils en ont envie!

    En ce sens Contador et Boonen manquent un peu

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +2 (from 2 votes)
  11. Chouchou
    Soumis le 16 avril 2018 à 7:07 | Permalien

    Sagan avait laissé partir Nibali, son ex-coéquipier de Cannondale, qui gagne MSR, tout comme il laisse partir Valgren et Kreuziger, ses ex-coéquipiers de Tinkoff-Saxo, qui terminent 1er et 2è de l’AGR.

    Les cadors avaient tous + ou – attaqué ou bouché des trous, mais à force de se faire contrer, ils étaient cuits.

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +3 (from 5 votes)
  12. mica
    Soumis le 17 avril 2018 à 1:25 | Permalien

    Chouchou: bien vu, pour ta remarque sur les ex équipiers de Sagan, je pense que la véritable explication sur MSR et Amstel GR est là.
    De toute façon, en cyclisme ils ont tjs. prés d’ eux un ancien, actuel ou futur équipier( transferts déja en discussion). Sachant cela, il est difficile de vouloir « analyser » une course, j’ admire ceux qui « s’ y collent ».

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: -8 (from 12 votes)

Soumettre un commentaire

Pas d'accord? Une précision à ajouter? Une erreur à signaler?

Contribuez vous-aussi au succès de La Flamme Rouge en laissant un commentaire constructif: vos commentaires sont très importants pour moi! Depuis 2003, ils ont contribué significativement à enrichir et à dynamiser ce site.

Régulièrement dès avril 2013, La Flamme Rouge publiera sur sa page principale un commentaire s'étant distingué des autres soit par son originalité, son apport au débat, sa critique constructive, son humour ou encore sa pertinence.

Vos commentaires engagent cependant votre responsabilité. Ayez s'il vous plait la courtoisie de signer votre commentaire de votre nom (La Flamme Rouge s'engage par ailleurs à préserver la confidentialité de votre adresse courriel). En tout temps, soyez pertinent et concis par rapport au sujet traité par l'auteur de ce site, et usez toujours d'un langage décent, poli et respectueux d'autrui.

L'auteur de ce site se réserve le droit de censurer sans avertissement les commentaires considérés hors sujet, de mauvais goût, diffamatoires, irrespectueux envers autrui, portant atteinte à l'intégrité d'une personne ou encore haineux.

Les champs requis sont marqués par *

*
*

Fouillez nos archives!